• Indéfinition principale :

    bateau 

    Moyen de locomotion sur l’eau répondant plus ou moins aux exigences de ce milieu, dont la propulsion est assurée de diverses manières (voile, rame, moteur…), pouvant accueillir personnes et marchandises en nombre variable selon sa taille, sur une distance et dans des conditions de navigation données. 

  • Le chameau est le bateau du désert.

    FR : Le chameau est le bateau du désert.

    EN : The camel is called the ship of the desert.

    ZH : 骆驼被称为沙漠的舟。

    PI : Luòtuo bèi chēng wèi shāmò de zhōu.


    Polyglotti


    Thème(s) :

  • J’y vais en bateau.

    me go with boat

    FR : J’y vais en bateau.

    EN : I go by boat.

    ZH : 我坐船去。

    PI : Wǒ zuò chuán qù.

    IT : Vado in barca.

    TAGS FR :

    TAGS EN :

    TAGS IT :

    TAGS ZH :

    CARACTÈRES ZH :


    Polyglotti


    Thème(s) :

  • Bateaux-dragons…

    Chaque année en Chine, le 5° jour du 5° mois (lunaire) a lieu la fête des bateaux-dragons. À cette occasion de grands bateaux ornés des motifs les plus colorés et représentant des dragons s’élancent sur les fleuves tandis que les familles se préparent à de belles réjouissances. Cette fête commémore le sacrifice de Qu Yuan屈原 (v. 340 / v. 278), grand poète et ministre du royaume de Chu. Inquiet devant la puissance grandissante de Qin, il mit tout en œuvre pour encourager à la résistance. Hélas, la cour le désavoua, le condamna à l’exil et seule la poésie put le consoler. Mais cela n’empêcha pas le pire d’arriver et, comme il l’avait prédit, la capitale de Chu tomba sous les assauts de Qin. Qu Yuan décida alors de composer un dernier poème, et se suicida dans le fleuve Miluo. Estimé au plus haut point par les gens du peuple, ceux-ci se précipitèrent pour retrouver son corps et les bateaux en grand nombre sillonnèrent tous les recoins de la rivière. Pour éviter que son corps ne soit attaqué par les poissons, certains jetèrent dans l’eau des boulettes de riz. Et on dit même que quelqu’un eut l’idée de les enivrer. La coutume demeure plus de 2000 ans plus tard à grands renforts de courses de bateaux, de riz gluant emballé dans des feuilles de bambou, et de vin de riz soufré.


  • chuán –  船 : « bateau »

    chuán –  船 : « bateau » / Se dit fune ou sen en jap. Si « l’équipage » 船员chuányuán  y ajoute le caractère du « personnel », de « l’employé » 员, le « capitaine » 船长  chuánzhǎng  fait appel à celui du « chef » 长 zhǎng.  Le bateau à voiles  帆船  fānchuán mobilise l’écriture de la voile 帆 fān. Si l’on y associe le « vol » 飞  fēi, on obtient un « vaisseau spatial » 飞船 fēichuán. De même en y association les « hôtes », les « invité/es »,  on désigne « un bateau pour passagers » 客船 kèchuán. L’adjonction de la « vapeur »  汽 qì permet d’indiquer un « bateau à vapeur » 汽船 qìchuán. Le « pétrole » 油yóu,  le « commerce »  商  shāng, ou le « poisson » 渔  yú permettent de nommer le « pétrolier » 油船  yóuchuán, le « bateau marchand » 商船  shāngchuán, ou encore le « bateau de pêche »  渔船  yúchuán.


  • #bateau

    Moyen de locomotion aquatique / Techniques / Evolutions / Joies nautiques / Mal de mer / Civil, marchand ou militaire / Le #bateau.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • L’écomusée de la Batana, projet communautaire de sauvegarde de la culture vivante de Rovinj/Rovign

    « La batana est un type de bateau de pêche traditionnel de la ville de Rovinj, en Croatie. Importante pour l’activité et le patrimoine de la ville, la batana, dont les méthodes de fabrication se transmettaient dans les familles, a progressivement disparu avec l’arrivée de modèles industriels jusqu’en 2004, où des passionnés locaux ont créé une association afin de sauvegarder ce bateau et les pratiques associées (un dialecte local et des chants traditionnels). La Maison de la Batana, une association à but non lucratif, appuyée par la municipalité, le Musée du patrimoine de la ville de Rovinj, le Centre de recherches historiques de Rovinj, la communauté italienne de Rovinj ainsi qu’une spécialiste de l’écomuséologie, a créé l’Écomusée de la Batana afin de faire connaître ce bateau au public et de proposer des formations sur les pratiques qui lui sont associées. Il abrite une exposition permanente qui montre la fabrication de la batana et des équipements de pêche ainsi que la variété des activités de pêche qui sont pratiquées ; il organise des ateliers sur la construction du bateau, notamment pour les constructeurs de bateaux ; il publie des documents spécialisés ; il organise des régates et encourage les jeunes à y participer ; il dispose d’un chantier naval pour construire et réparer les bateaux, sur lesquels des visites guidées ont également lieu aujourd’hui ; et il coopère au niveau national et international en participant à des festivals, des régates et des tables rondes afin de souligner le rôle de la batana dans les communautés traditionnelles de marins et de contribuer à sauvegarder le patrimoine maritime. » (source UNESCO : ich.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Croatie

    Date :

    2016

    Thème(s) :

    Tags :

  • Liste 2018 mots

    348 – route

    347 – téléphone

    346 – Kankurang

    345 – espace

    344 – Olonkho

    343 – chiffre

    342 – mort

    341 – /ui-//aes (Twyfelfontein)

    340 – ncegele

    339 – solstice

    338 – appartenir

    337 – coopérative

    336 – année

    335 – Bamiyan

    334 –recherche

    333 – céréale

    332 – Ribeira Grande

    331 – vieillesse

    330 – continent

    329 – Garifuna

    328 – sang

    327 – mouvement

    326 – bajan

    325 – bateau

    324 – Iran

    323 – économie

    322 – vent

    321 – outil

    320 – Cyrène

    319 – fruit

    318 – Comores

    317 – nom

    316 – univers

    315 – printemps

    314 – penser

    313 – Levuka

    312 – signe

    311 – mesure

    310 – religion

    309 – kinyarwanda

    308 – agriculture

    307 – Salvador

    306 – Sanganeb – Dungonab

    305 – art

    304 – tuvaluan

    303 – objet

    302 – couleur

    301 – T’heydinne

    300 – tel

    299 – ville

    298 – train

    297 – Petrykivka

    296 – Nasreddin Hodja

    295 – nudité

    294 – aimer

    293 – Guanacaste

    292 – Al-Bar’ah

    291 – Vatican

    290 – attendre

    289 – fleur

    288 – Slava

    287 – mendé écr (kikaku)

    286 – Liechtenstein

    285 – juche

    284 – montagne

    283 – famille

    282 – colindat

    281 – Damas

    280 – Lopé-Okanda

    279 – nous

    278 – Bouddhisme

    277 – Uluru-kata tjuta

    276 – Navajos

    275 – question

    274 – communication

    273 – Mashramani

    272 – Triglav

    271 – histoire

    270 – donner

    269 – batana

    268 – samoan

    267 – Ennedi

    266 – Paramaribo

    265 – asseoir (s’)

    264 – nüshu

    263 – Internet

    262 – jeunesse

    261 – maramureş 

    260 – griot

    259 – entreprise

    258 – nan pa’ch

    257 – métal (45-14)

    256 – pierre (45-13)

    255 – force (45-12)

    254 – Antigua

    253 – kartuli ena (géorgien lg)

    252 – sport

    251 – solitude

    250 – marshallais

    249 – ardha

    248 – toilettes

    247 – mushingantahe

    246 – Djibouti

    245 – dormir

    244 – araignée

    243 – Martin Luther

    242 – Porto Rico

    241 – bonjour

    240 – travail

    239 – temps

    238 – pluie

    237 – lune

    236 – distance

    235 – mariage

    234 – Tassili n’Ajjer

    233 – Brunei

    232 – révolution

    231 – handicap

    230 – ordinateur

    229 – tongien

    228 – femme

    227 – justice

    226 – Luxembourg

    225 – Monténégro

    224 – matière

    223 – maïs

    222 – pierre

    221 – autisme

    220 – vallée de mai

    219 – théâtre

    218 – crise

    217 – Uruguay

    216 – Kitabi Dədə Qorqud 

    215 – tigrigna

    214 – âge

    213 – e-estonia

    212  – séga

    211 – singapour 

    210 – sesotho

    209 – slovaque

    208 – Atomium

    207 – Comenius

    206 – océan

    205 –  مكة  (makka / La Mecque)

    204 – Cachoubes

    203 – n’ko alphabet

    202 – Grégoire Ahongbonon

    201 –  蔡伦 (Cai Lun)

    200 – rencontre

    199 – éducation

    198 – fleuve

    197 – atome

    196 – avion

    195 – informer

    194 – Vilnius

    193 – Martenitsa

    192 – ubérisation

    191 – jardin

    190 – numérique

    189 – sel

    188 – dzongkha

    187 – Carthage

    186 – nombre

    185 – santé

    184 – Spaarndam

    183 – wiki

    182 – Al-Zajal

    181 – Bialowieża

    180 – selfie

    179 – lumière

    178 – sarazm

    177 – bamoun

    176 – basque

    175 – intelligence

    174 – soleil

    173 – tupi-guarani

    172 – letton

    171 – gilbertin

    170 – commerce

    169 – Roma

    168 – innovation

    167 – sexe

    166 – eau (45-11)

    165 – sécurité

    164 – frère 

    163 – தமிழ்  (tamoul)

    162 – Sri Lanka

    161 – gouverner

    160 – énergie

    159 – automne

    158 – vérité

    157 – Keïta Salif

    156 – Rabat

    155 – Sapitwa

    154 – ngola

    153 – Copán

    152 – Phiona Mutesi

    151 – Rastafarisme

    150 – Manaschi

    149 – Haïti

    148 – kava

    147 – Pakistan

    146 – fjord

    145 – mano

    144 – jedek

    143 – vitesse

    142 – khoisan

    141 – fête

    140 – algorithme

    139 – 万里长城 (Grande Muraille)

    138 – fado

    137 – shabono

    136 – complexité

    135 – heure

    134 – Nazca

    133 – réussir

    132 – Inuit

    131 – symbole

    130 – paix

    129 – voyage

    128 – Pétra

    127 – Cú Chulainn

    126 – somali

    125 – hiri motu

    124 – Stari Most

    123 – fihavanana

    122 – Κύπρος / Kıbrıs 

    121 – alcool

    120 – nous

    119 – déchet

    118 – vaï (écriture)

    117 – famine

    116 – al-kuwait

    115 – animisme

    114 – Costa do Marfim (Côte d’Ivoire)

    113 – ennui

    112 – abebuu adekai (Cercueils (Ga)

    111 – Equateur

    110 – Grütli 

    109 – Kuomboka

    108 – feu (45-10)

    107 – Zanzibar

    106 – apprendre

    105 – Monomotapa

    104 – Brasilia

    103 – éléphant

    102 – organopónicos

    101 – goût

    100 – brezhoneg (breton)

    99 – Abya Yala

    98 – culture

    97 – encyclopédisme

    96 – indalo

    95 – matière (45-09)

    94 – main (45-08)

    93 – son (45-07)

    92 – Shqipëria

    91 – Salzburg

    90 – sisu

    89 – papillon

    88 – Samarkand

    87 – মুহাম্মদ ইউনূস (Muhammad Yunus)

    86 – Héreros

    85 – अवतार (avatāra)

    84 – Internet of trees (IoT)

    83 – Қазақ тілі

    82 – ລ້ານຊ້າງ (Lan Xang)

    81 – ᏍᏏᏉᏯ (Sequoyah)

    80 – Ruth & Seretse

    79 – nogar

    78 – argent

    77 – Yezidis

    76 –  alphabétisation

    75 – Ibeji

    74 – ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴻⵏ  (Imazighen)

    73 – རྒྱལ་ཡོངས་དགའ་སྐྱིད་དཔལ་འཛོམས་ (Bonheur National Brut) / BNB

    72 – baleine

    71 – université

    70 – encens

    69 – Rapa Nui

    68 – El Güegüense

    67 – zealandia

    66 – frontière

    65 – chamorro

    64 – Ακρόπολη Αθηνών (Acropole d’Athènes)

    63 – mémoire

    62 – partage

    61 – rugby

    60 – ลอยกระทง (Loy Krathong)

    59 – voir (45-06)

    58 – manger (45-05)

    57 – corps (45-04)

    56 – bài chòi

    55 – гэр (ger)

    54 – Quetzalcoatl

    53 – Serpent arc-en-ciel

    52 – Asubakatchin

    51 – ދިވެހިބަސް  (divehi)

    50 – ˁnḫ (ankh)

    49 – atoll

    48 – guerewol

    47 – Eldorado

    46 – animal (45-03)

    45 – plantes (45-02)

    44 – vie (45-01)

    43 – téranga

    42 – ꦕꦤ꧀ꦣꦶꦧꦫꦧꦸꦣꦸꦂ (Borobudur)

    41 –  بزکشی (bouzkachi)

    40 – binge watching

    39 – Cueva de las manos

    38 – Janteloven (Loi de Jante)

    37 – חג החנוכה (Hanoucca)

    36 – 勿体無い (mottainai)

    35 – plastique

    34 – Jadev Payeng

    33 – sango (–> zo kwe zo)

    32 – naissance

    31 – Çatal Höyük

    30 – Alþingi (Althing)

    29 – Yosemite

    28 – oignon

    27 – Ekeko

    26 – ရိုဟင်ဂျာ / রোহিঙ্গা  (Rohingya)

    25 – pantoun

    24 – Porajmos

    23 – ᐊᔭᒐᖅ (ajagaq)

    22 – مجلس (majlis)

    21 – Μεσοποταμία (Mésopotamie)

    20 – Kibera

    19 – ornithorynque

    18 – bidonville

    17 – អង្គរ (Angkor)

    16 – mot-coeur

    15 – sapeur

    14 – матрёшка (matriochka)

    13 – burkinabè

    12 – bienveillance

    11 –온돌 (ondol)

    10 – braille

    9 – čebela

    8 – ላሊበላ  (Lalibela)

    7 – 共享 (gòngxiǎng)

    6 – Արևախաչ (arevakhach)

    5 – ka’el

    4 – अहिंसा (ahimsa)

    3 – 愚公  (Yu Gong)

    2 – lagom

    1 – ubuntu


  • Les êtres humains

    Introduction à la Pantopie :

    Nous vivons une époque de grands défis écologiques, socio-politiques, économiques, religieux, éducatifs, numériques… De la manière dont nous envisagerons leur résolution, dépend bien davantage que le confort de certain/es. Il en va de chacun/e, dans nos forces comme nos fragilités. Il en va tout autant de la projection non seulement de notre espèce, mais de la Vie face aux contradictions de notre temps. Le texte qui suit tente d’en poser l’interaction entre l’ensemble des variables qui s’y enchevêtrent… Introduction à cet espace, il énonce les 100 variables que nous nous proposons d’y enquêter au fil des outils pantopiques.

    1. Les êtres humains naissent, vivent [1], grandissent, parfois vieillissent [2] et meurent [3].
    2. Les êtres humains mangent, boivent, cuisinent [4] diverses sortes d’aliments [5] qu’il leur appartient de se procurer plus ou moins aisément en nombre et qualité variables, entre pénurie et excès.
    3. Les êtres humains jouent [6] et pratiquent des sports [7] selon des motifs et des règles qui peuvent différer d’un âge et d’une société à l’autre.
    4. Les êtres humains échangent, commercent [8], font usage de moyens de paiement [9], contribuent à des formes d’économie [10], créent des entreprises [11], gèrent des biens qu’ils possèdent ou non en quantité plus ou moins importante [12].
    5. Les êtres humains communiquent [13], parlent [14], écrivent [15], informent [16], animent des instances médiatiques [17] et s’appuient sur des développements numériques qui viennent en bouleverser et en amplifier de nombreux aspects [18]. Ils nomment en outre les choses, les phénomènes et les êtres [19].
    6. Les êtres humains sont en mouvement [20], se déplacent [21] et transportent [22] au gré d’aptitudes et de moyens de locomotion variés : bateau [23], automobile [24], train [25], avion [26], deux-roues [27]…
    7. Les êtres humains ont un corps [28] constitué d’un certain nombre d’organes [29], reflétant un état de santé [30] et d’hygiène [31]. Le maintien de leur équilibre requiert un certain repos [32], renvoyant à des positions diverses [33]. Ils disposent en outre d’une forme de sexualité [34] qui occupe une place plus ou moins importante selon les sociétés et les individus.
    8. Les êtres humains développent des sciences et techniques [35] au fil du temps, parmi lesquelles les instruments [36] de toutes sortes ont constamment joué un rôle décisif, et tout particulièrement l’ordinateur [37].
    9. Les êtres humains cohabitent sur Terre avec d’autres espèces animales [38], invertébrés [39] et vertébrés [40], ainsi que végétales [41], dont ils exploitent largement les ressources avec ou sans dignité.
    10. Les êtres humains établissent une relation au pouvoir [42], aux formes d’administration et de gouvernement [43], à travers la grande variété des pays et entités géographiques, historiques, idéologiques [44]. Ils y défendent ou non une certaine idée de la justice [45], de la sécurité [46], intérieure et extérieure, et y ont diversement recours à des forces armées [47].
    11. Les êtres humains évoluent généralement en relation à une ou plusieurs familles [48], au sein desquelles ils peuvent contracter mariage [49].
    12. Les êtres humains exploitent toutes sortes de matière [50], au regard de leur variété et propriétés atomiques [51]. Ils y produisent quantité de déchets [52]. Ils y ont une relation forte et dépendante au feu [53], à l’eau [54], ainsi qu’aux formes diverses d’énergie [55].
    13. Les êtres humains habitent en un ou plusieurs lieux donnés [56], objet d’attentions plus ou moins soignées, tant sur le plan de leur construction, des moyens d’accès que de leurs usages. Des agglomérations s’y déploient [57], mettant en lumière l’importance des voies de communication [58].
    14. Les êtres humains occupent un certain espace [59], pouvant être appréhendé par rapport à son orientation [60] ou encore à certaines distances [61]. Cet espace se situe au sein d’un plus vaste ensemble, l’univers [62], dont la Terre [63] est l’une des composantes, elle-même couverte pour grande part d’eau [64] séparant les continents [65]. Les êtres humains y vivent une certaine relation aux phénomènes météorologiques [66] ainsi qu’aux saisons [67].
    15. Les êtres humains entretiennent une forte relation au temps [68], à son comptage [69], ainsi qu’aux événements qui s’y produisent [70].
    16. Les êtres humains disposent d’un intellect [71] à travers lequel ils pensent et exploitent diversement leur réalité, leurs savoirs [72], objets d’éducation, d’apprentissage, d’enseignement [73]. D’innombrables signes s’y colportent [74], formant ou non systèmes. Ils y affirment et nient [75], tandis qu’ils se font une certaine idée de la vérité [76].
    17. Les êtres humains vivent et entreprennent le plus souvent en société [77], parfois s’en écartent. Ils y organisent toutes sortes de festivités [78].
    18. Les êtres humains développent des formes de spiritualité, de relation aux croyances [79]. Des religions [80] s’y manifestent proposant d’organiser en tout ou partie la manière de les vivre.
    19. Les êtres humains ont un usage des nombres [81], de la mesure [82], des dimensions géométriques [83].
    20. Les êtres humains peuvent recourir à une très large gamme de sentiments [84] qu’ils partagent plus ou moins avec autrui selon les sociétés, les époques, les tempéraments. Ils font usage de salutations souvent codifiées [85].
    21. Les êtres humains agissent, font, fabriquent [86], selon des finalités [87] variables. Parmi ces activités, certaines sont perçues comme un travail [88] donnant lieu ou non à encadrement et rémunération. De grands secteurs s’y déploient comme ceux des services renvoyant à nombre des champs évoqués, de l’agriculture [89] ou encore de l’industrie [90].
    22. Les êtres humains mobilisent leurs sens [91], parfois différemment en raison d’un handicap, façonnant  une perception du monde qui les environne que ce soit sur un plan olfactif, gustatif, visuel [92], auditif [93], tactile [94].
    23. Les êtres humains [95] se définissent en tant que ce qu’ils sont par rapport aux autres espèces ou à la conscience qu’ils ont d’eux-mêmes. L’idée du soi [96] et de l’autre y joue un rôle central.
    24. Les êtres humains sont entourés d’objets [97], aux fonctions diverses. Ils produisent des textiles [98], dont ils se revêtent notamment.
    25. Les êtres humains produisent des œuvres d’art [99], selon des techniques, des formes d’expression et des intentions extrêmement variées qui franchissent ou non la barrière du temps…

  • 18 – mouvement – movement – 运动 – Bewegung – movimento – movimiento – 身動き – перемеще́ние

    Le mouvement qui nous emporte
    movement
    mouvement
    Entre action et réaction
    action reaction
    action / réaction

    Evolution du transport
    transport
    transport
    Du bateau
    boat
    bateau
    À la voiture
    car
    voiture
    Du train
    train
    train
    À l’avion
    plane
    avion
    Du vélo
    bike
    vélo
    À la fusée
    rocket
    fusée

    Quotidien de la locomotion
    locomotion
    locomotion
    De son trafic, de ses usages
    Mais aussi de ses obstacles
    obstacle
    obstacle
    Et accidents
    accident
    accident

    Régulation ou non de la conduite
    iii-mot-iii
    conduire
    Et de la vitesse
    speed
    vitesse



  • Effet Épée dans l’eau

    On raconte qu’un homme traversait un lac à bord d’une embarcation. Celui-ci se mit à jouer sur le pont avec son épée, lorsque celle-ci lui échappa et tomba à l’eau. Tandis que le bateau suivait sa course, il s’empressa alors de se munir d’un couteau afin de marquer précisément d’une encoche l’endroit de la chute. Et bien entendu, à son évocation, beaucoup moqueront le geste. Avisés que nous le sommes de l’importance du mouvement, nous savons pertinemment qu’un tel repère ne valait plus grand-chose au bout de quelques secondes. Pourtant, ne pourrions-nous pas en dire autant de nombre de repères que nous avons élus naguère, a fortiori jadis, et que nous n’avons jamais actualisés ? L’effet épée dans l’eau lance un petit avertissement sur l’utilité de telles actualisations ou sur leur défaut d’être…


  • station baleinière basque de red bay

    « Red Bay, installée par des marins basques au XVIe siècle sur les rives du détroit de Belle-Isle, est un site archéologique qui constitue le témoignage le plus ancien et le plus complet de la tradition européenne de la chasse à la baleine. Gran Baya – le nom donné par les fondateurs en 1530 – servait de base à la chasse côtière, au dépeçage, à l’extraction de l’huile et à son stockage. Vendue en Europe, l’huile était la principale source d’éclairage. Le site, qui n’était habité que pendant l’été, comprend des vestiges de fourneaux (fondoirs), d’ateliers d’assemblage de tonneaux, d’un wharf, de bâtiments d’habitation, d’un cimetière, ainsi que des vestiges sous-marins (épaves de bateaux et ossuaires de baleines). L’endroit a servi pendant près de 70 ans avant que la population locale de baleines ne s’effondre. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Canada

    Date :

    2013

    Catégorie :

    Culturel
  • les quatre ascenseurs du canal du centre et leur site, la louvière et le roeulx (hainaut)

    « Les quatre ascenseurs hydrauliques pour bateaux, regroupés sur un court segment de l’historique canal du Centre, constituent des monuments industriels de la plus haute qualité. Avec le canal lui-même et ses structures associées, ils offrent un exemple remarquablement bien préservé et complet d’un paysage industriel de la fin du XIXe siècle. Des huit ascenseurs hydrauliques à bateaux édifiés à cette époque et au début du XXe siècle, les quatre ascenseurs du canal du Centre sont les seuls au monde subsistant dans leur état originel de fonctionnement. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Belgique

    Date :

    1998

    Catégorie :

    Culturel
  • gravures rupestres de tanum

    « Dans le nord du Bohuslän, les gravures rupestres de la commune de Tanum constituent un ensemble de toute première importance sur le plan mondial, tant par leur variété (représentations humaines et animales, armes, bateaux et autres objets) que par leur unité culturelle et chronologique. Elles illustrent, avec une abondance et une qualité remarquables, la vie et les croyances de l’âge du bronze en Europe. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Suède

    Date :

    1994

    Catégorie :

    Culturel
  • centre d’angra do heroismo aux açores

    « Cette ville située dans une des îles de l’archipel des Açores fut un port d’escale obligatoire depuis le XVe siècle jusqu’ à l’apparition des bateaux à vapeur, au XIXe siècle. Ses imposantes fortifications de San Sebastian et San Juan Baptista, bâties il y a quelque 400 ans, sont un exemple unique d’architecture militaire. Ravagée par un tremblement de terre en 1980, Angra est en cours de restauration. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Portugal

    Date :

    1983

    Catégorie :

    Culturel
  • canal rideau

    « Ce canal monumental qui date du début du XIXe siècle s’étend sur 202 km, le long des rivières Rideau et Cataraqui, depuis Ottawa au nord jusqu’au port de Kingston sur le lac Ontario au sud. Il a été construit à des fins principalement militaires et stratégiques à une époque où la Grande-Bretagne et les états-Unis se disputaient le contrôle de la région. Ce canal, qui est l’un des premiers à avoir été conçus spécialement pour les bateaux à vapeur, est associé à un ensemble de fortifications. Il s’agit du canal à plans d’eau le mieux préservé d’Amérique du Nord et il illustre l’utilisation à grande échelle de cette technologie européenne dans la région. C’est le seul canal datant de la grande époque de la construction de canaux en Amérique du Nord au début du XIXe siècle qui soit encore opérationnel sur tout son tracé initial et qui conserve intactes la plupart de ses structures d’origine. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Canada

    Date :

    2007

    Catégorie :

    Culturel
  • activités perlières, témoignage d’une économie insulaire

    « Le site comprend dix-sept bâtiments enserrés dans le tissu urbain de la ville de Muharraq, trois bancs d’huîtres en mer et la forteresse de Qal’at Bū Māhir, à la pointe méridionale de l’île, d’où partaient les bateaux allant pêcher les huîtres. Les bâtiments urbains comprennent des résidences de riches négociants, des magasins et entrepôts, une mosquée. Le bien est le dernier exemple complet de la tradition culturelle liée à l’industrie perlière, activité dominante dans le golfe Persique du iie au xxe siècle (jusqu’au développement des perles de culture au Japon). Il représente aussi un exemple exceptionnel de l’utilisation traditionnelle de la mer et de l’interaction de l’être humain avec son environnement, deux éléments qui ont façonné l’identité économique et culturelle de l’île. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Bahreïn

    Date :

    2012

    Catégorie :

    Culturel
  • Kuomboka : « sortir de l’eau »…

    Chaque année fin mars-début avril,
    Tandis qu’aux abords du fleuve Zambèze gagne l’inondation,
    Vient le temps de Kuomboka.
    Littéralement « sortir de l’eau ».

    Son puissant des tambours,
    Assemblée des pagayeurs royaux.
    Bientôt en une journée de pleine lune,
    Sur Nalikwanda, le bateau sacré,
    Surmonté d’un éléphant noir,
    Embarque le roi, le litunga.

    Au fil du jour,
    Le roi a revêtu son uniforme d’amiral britannique,
    Souvenir des accords passés en 1902
    Entre le peuple lozi et le roi Edward VII.
    Sur le bateau, une fumée indique à tous
    Que le roi est en pleine santé
    Et en possession de ses pouvoirs.

    Sur Nalwange, autre embarcation sacrée
    Ornée d’une aigrette,
    Prend place son épouse.

    Au rythme des mélopées,
    Voguent les Lozis de Lealui à Limulunga.
    Ils reviendront dans six mois…


  • Jonas dans le ventre de la baleine…

    Il est dit dans le Livre de Jonas (inclus dans le Tanakh, la Bible hébraïque) que : « 1. La parole du Seigneur s’adressa à Jonas fils d’Amittaï : 2 Lève-toi ! Vas à Ninive la grande ville et profère contre elle un oracle parce que la méchanceté de ses habitants est montée jusqu’à moi. » Or devant la Cité impie, Jonas fut pris de panique et au lieu d’accomplir la parole de son Dieu, le voilà qui s’enfuit à bord d’un bateau en partance pour Tarsis. Se réfugiant dans ses cales, il s’y endormit. Mais la colère de Dieu s’abattit sur le navire et une épouvantable tempête se déchaîna contre ses occupants. Tandis que Jonas poursuivait son sommeil, chacun se mit à prier son Dieu, sans qu’aucune de ces prières ne fût suivie d’effet. Le capitaine songea alors qu’un dernier passager pourrait lui aussi s’y associer et s’en alla trouver Jonas. Leur ayant révélé sa mission et sa fuite, il s’avèra bientôt que c’était à cause de lui qu’un tel danger mortel les menaçait tous. Jonas leur proposa donc de les libérer de sa présence. « Alors le Seigneur dépêcha un grand poisson pour engloutir Jonas. Et Jonas demeura dans les entrailles du poisson, trois jours et trois nuits. » Au terme de ces trois jours, Jonas accomplit enfin sa mission se rendant à Ninive afin de l’informer du châtiment divin. Tous les habitants furent saisis d’effroi jusqu’au roi lui-même lequel proclama un jeûne général et demanda à tous de se couvrir de sacs pour implorer le pardon de Dieu. Peut-être celui-ci, dans sa clémence, accepterait-il de suspendre sa condamnation. Et c’est bien ce qu’il fit ! Il est dit que Jonas en éprouva un grand ressentiment, et qu’à l’étape suivante Dieu lui fit entendre qu’il avait bien tort de se fâcher ainsi, car comment n’aurait-il « pas pitié de Ninive la grande ville où il y a plus de cent-vingt mille êtres humains qui ne savent distinguer leur droite de leur gauche, et des bêtes sans nombre ! »


  • Sedna, déesse des océans

    (conte inuk) La mer est une source inépuisable dans l’histoire des Inuit. Elle leur apporte une grande partie de leur subsistance grâce à toute la vie qui l’anime, mais aussi grâce aux matières que les Inuit en extraient pour se vêtir, s’éclairer, chasser, etc. Sedna en est l’esprit, tout à la fois crainte et admirée… Les angakkuit, chamans inuit (sorciers), racontent différentes histoires à son sujet. L’une d’elles nous dit que refusant de se marier, son père la contraignit à épouser un chien, et qu’elle en eut des enfants ! Cependant après avoir constaté son erreur, celui-ci décida de noyer le chien. Des années plus tard, Sedna épousa enfin un homme. Mais celui-ci se révéla à nouveau être un chien déguisé en homme ! On dit aussi que s’enfuyant sur les eaux avec son père, le bateau chavira et Sedna passa par-dessus bord. Alors qu’elle s’agrippait désespérément, ses doigts se blessèrent aux rebords acérés de l’embarcation et elle finit par se couper les premières phalanges. Or, à peine tombés à l’eau, les fragments de doigts se transformèrent aussitôt en phoques. Puis les deuxièmes phalanges à leur tour cédèrent, et au contact de l’eau se métamorphosèrent en morses. Prête à lâcher, Sedna se coupa les troisièmes phalanges qui à leur tour devinrent baleines. Alors elle lâcha prise et s’enfonça dans les profondeurs de l’océan. C’est toujours là qu’elle demeure, mère de toutes les créatures qui y résident[1]. On prétend aujourd’hui que quand la mer est déchaînée, c’est parce que Sedna essaie de démêler ses cheveux mais, n’ayant plus de mains, en a le plus grand mal ! C’est alors aux chamans d’aller la peigner ! [1] Une autre histoire, encore plus triste, raconte que ce sont les parents qui décidèrent de se débarrasser de leur fille célibataire ne voulant plus subvenir à ses besoins. Ils partirent donc en bateau et au beau milieu d’une tempête décidèrent de la jeter par-dessus bord. Mais au lieu de disparaître dans les flots, la jeune fille s’accrocha aux rebords de l’embarcation tant et si bien que malgré tous leurs efforts ses occupants ne purent l’en faire tomber. Ils prirent alors un couteau et entreprirent, comble de l’horreur, de lui couper les doigts ! Le résultat serait le même. Une autre histoire encore prend la défense du père contre le méchant mari (l’homme-chien) ! etc.


  • #tapisserie

    Sur la #Tapisserie de Bayeux / Bateaux de Guillaume le Conquérant / Ornés d’un dragon en leur proue.


  • #sacrifice

    #Sacrifice de Qu Yuan 屈原 (-342 / – 278) / Poète et ministre du royaume de Chu / Fête des bateaux-dragons / Boulettes de riz dans le fleuve.


  • #repère

    Un bateau glisse / Une épée tombe à l’eau / Une encoche sur le pont pour la récupérer plus tard / Histoire de #repères.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • eau

    « Paul-Émile Victor avait acheté en face de Bora-Bora une petite île, un paradis sur terre, sauf qu’il n’y avait pas d’eau, donc tous les deux jours, avec son petit bateau, il allait à Bora-Bora chercher de l’eau. Quand j’allais chez lui à l’occasion d’une des nombreuses interviews que nous avons réalisées ensemble ou d’un moment d’amitié, j’étais de corvée d’eau… On l’appelait PEV. Un jour, nous faisions une radio ensemble à Tahiti, il n’y avait pas de fractions de temps comme ici, on gardait l’antenne tant qu’on voulait, la radio et la télé c’était nous donc on faisait ce qu’on voulait. Il parlait, il parlait ! Et alors comme je voyais que les techniciens s’impatientaient … On avait dépassé l’heure de fin, je lui ai écrit sur un bout de papier : « N’oublie pas d’éteindre en partant », je lui ai poussé le papier devant lui. Il était en train de parler et a stoppé net ce qu’il était en train de dire : « Je crois qu’il va falloir que nous en restions là parce que le temps passe et on me demande de … » et il a lu mon papier à l’antenne. De quoi j’avais l’air, mon Dieu … »


  • île

    «  Quand on arrive sur une île qui n’est pas trop grande et qu’on en voit les limites, on a une impression de puissance et d’appartenance. On se dit « Tiens, c’est mon fief ça ». C’est le premier sentiment que j’ai eu dans toutes les îles où je suis allé. Le deuxième sentiment c’est un extraordinaire sentiment de liberté, de se dire que on est loin de tout, des ennuis, des problèmes, des difficultés … Trouver des trucs à trouver à manger. Ça n’a plus la même dimension qu’en Europe. Et puis il y a la troisième étape, qui est « Ne vous leurrez pas, une île, c’est aussi une prison ». Il faut lire un livre de Françoise Xenakis Elle lui dirait dans l’île, qui est un très bon bouquin sur une femme qui va voir son mari prisonnier politique dans une île. Et elle a des choses à lui dire sur son amour, elle ne lui en a jamais beaucoup parlé et chaque fois qu’elle y va, elle sait ce qu’elle va lui dire, elle le lui dirait quand elle serait dans l’île. Et quand le soir arrive, elle remonte dans le bateau qui la ramène sur le continent, et elle ne lui a toujours pas dit … mais elle le lui dira dans l’île. C’est difficile de communiquer avec les îliens. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • découvrir

    « L’informatique doit aider non pas à résoudre un problème mais à poser la bonne question. Pour l’illustrer, je vous raconte la redécouverte du Phare d’Alexandrie. Cette histoire me passionne, d’autant plus qu’un de mes étudiants y est impliqué. Imaginez tout d’abord le tremblement de terre qui l’a vu s’effondrer. On récupère bien sûr les petits cailloux et on les réutilise pour construire. Puis un second tremblement de terre, quelques dizaines d’années plus tard. Phénomène de subsidence, le sol s’effondre, la mer recouvre… Plusieurs siècles passent : invasion de la flotte mamelouk. Là on fait l’inverse, on prend des cailloux de la ville qu’on jette dans la rade pour empêcher les bateaux mamelouks d’entrer. Un patatoïde de 3000 blocs se forme ainsi de provenance et de formes diverses, des grands, des gros, des petits…Le génial archéologue et égyptologue, Jean Yves Empereur les cartographie avec des hommes-grenouilles. Alors au 1800° bloc cartographié, un de mes étudiants et un archéologue se mettent devant le système d’information géographique et cherchent la question à poser. Ils cherchent des alignements, ça ne marche pas. Ils cherchent des formes, ça ne marche pas… des volumes, non plus… Et au bout de quelques heures, ils se disent : on a le volume, on a le matériau, donc on a le poids… Et ils se demandent : où sont les blocs de plus de vingt tonnes ? En fait, parfaitement alignés… Et ils trouvent ainsi dans ce patatoïde monstrueux, les éléments clairs issus du phare d’Alexandrie… Ce que je trouve donc très beau dans cette histoire, c’est que l’informatique a aidé à poser la bonne question, et non à résoudre un problème…. »


  • #kuomboka

    #Kuomboka / « Sortir de l’eau » / Cérémonie chez les Lozis / Le grand bateau quitte les terres / Le litunga en habit d’amiral.


  • #ancêtre

    L’amistad / Mutinerie sur un bateau négrier / Procès / → Demain, je convoquerai tous mes ancêtres#.