• Indéfinition principale :

    mesure

    Evaluation d’un phénomène grâce à un système de référence afin d’aider à en estimer la quantité ou la qualité, ce qui suppose une certaine base d’analyse et des points de comparaison.

  • mesurer

    « Le processus de développement durable est une démarche d’amélioration continue. Pour juger de l’amélioration, il faut nécessairement mesurer les progrès, ceci se fait au moyen d’indicateurs. Dans le cadre du développement durable, ces indicateurs se doivent de traduire l’ensemble des interrogations : environnement, économie, socioculturel, qui sont souvent croisées : environnement et économie, social et économie, social environnement,… Mais l’enjeu est aussi de disposer d’indicateurs qui soient renseignables à l’échelle utilisée, mis à jour, lisibles par tous, suffisamment porteurs de sens… La tâche est peu aisée mais ce premier travail, bien qu’encore très perfectible, cherche à y répondre en fournissant à tout un chacun les informations de base sur son lieu de vie. » www.territoires-durables.fr


  • 33 – mesure – measure – 测量 – Maß – misura – medida – 計測 – измере́ние

    Evaluation d’une mesure
    measure
    mesure
    Du beaucoup au peu
    alot few
    beaucoup / peu
    Du manque à l’excès
    shortage toomuch
    manque / excès

    Idée du plus
    more
    plus
    Et du moins
    less
    moins
    Du maximum et du minimum
    maximal minimal
    maximum / minimum
    Idée du degré
    degree
    degré
    Et d’une comparaison
    comparison
    comparaison

    Importance de la quantité
    quantity
    quantité
    Ou son illusion…



  • #mesure

    #Qui mesure ? Que mesure-t-on ? Avec quel instrument ? Quelle unité ? Et quelle incertitude ?


  • mesurer

    Evaluer un phénomène grâce à un système de référence afin d’aider à en estimer la quantité ou la qualité, ce qui suppose une certaine base d’analyse et des points de comparaison. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • 25 août 1967… Rohayhu che ñe’e ! (« j’aime ma langue » en guaraní)

    25 août 1967… le guaraní (ou avañe’ẽ) est reconnu par la Constitution comme langue « nationale » au Paraguay. Puis en 1992 vient l’étape de sa désignation en tant que langue « officielle ». Il faudra dès lors attendre la « loi des langues » en 2010 pour que soit affirmée l’égalité complète entre les deux langues du pays : l’espagnol et le guaraní. Celui-ci est également pratiqué en Argentine, en Bolivie et au Brésil. Il appartient avec le tupi, aux langues dites tupi-guaraní dont le nom évoque la légende de deux frères, Tupi et Guaraní, qu’une dispute conduisit à deux implantations distinctes. Guaraní et les siens prospérèrent pour leur part sur les terres paraguayennes. La transcription du guaraní se fait dans un alphabet latin augmenté, comprenant aujourd’hui 33 lettres, validé au Congrès de Montevideo en 1950.  Cet alphabet se nomme achegety, formé du nom des trois premières lettres a-che-ge suivies de ty qui signifie «ensemble»… Certes l’avenir de cette langue n’en est pas pour autant totalement assuré dans la mesure où elle doit lutter contre tous les phénomènes d’érosion qui partout à travers le monde affectent les systèmes traditionnels. Qu’il s’agisse de formes diverses de modernisation ou encore de l’exode rural, on constate ces dernières décennies un certain affaiblissement même si des formes de résistance éclosent çà et là. De quoi rappeler avec insistance à l’héritage culturel qu’il véhicule et dont témoignent les mots empruntés à la famille tupi-guaraní comme jaguar, acajou, ara, ananas, tapioca ou encore tapir ! De quoi accueillir avec force ce cri d’amour : Rohayhu che ñe’e ! (« j’aime ma langue » en guaraní)

     

    A

    Ã Ch E G H I Ĩ J
    a ã ch e g h i ĩ

    j

    K

    L M Mb N Nd Ng Nt Ñ O Õ
    k l m mb n nd ng nt ñ o

    õ

    P

    R Rr S T U Ũ V Y ʼ
    p r rr s t u ũ v y

    ʼ


    Récits


    Thème(s) :

    Zone(s) :

    Période(s) :

    Langue(s) :

    Écriture(s) :

    People :

  • risque 

    « On note généralement trois degrés d’incertitude dans le risque : 1) Le risque certain, est un risque suffisamment connu qui permet l’utilisation de la loi de la probabilité. Ce risque doit être couvert par une mesure de prévention 2) Le risque incertain, est un risque qu’on sait qu’il existe mais que l’on ne peut quantifier. C’est ce risque qui donne lieu au principe de précaution 3) Le risque inconnu, est un risque qu’on ne peut pas prédire. » www.elements.nb.ca


  • réussir 

    « Une transition vers un développement durable requiert une réforme des pratiques sociales et un nouvel ordre de valeurs, basées sur un plus grand sentiment de responsabilité envers le monde. Ces innovations ne se produisent pas de manière spontanée. L’objectif de ce café géographique est de discuter des mesures concrètes qui permettront de réussir une transition vers un mode durable de développement : mesures qui ont recours aux mécanismes de marché, actions coordonnées à l’échelle internationale et mesures plus fondamentales qui touchent à la gouvernance, l’inventivité et le modèle de consommation. » Xavier Baron – www.cafe-geo.net


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • poisson

    « Les ressources marines ne sont pas infinies. Certains poissons qui assurent aujourd’hui à plus de deux milliards et demi de personnes dans le monde 20% de leur apport en protéines, pourraient disparaître de nos assiettes. Déjà, des espèces ont disparu des étals, d’autres, surexploitées, sont encadrées par des mesures de protection ou d’interdiction de pêche. Toutes ne viennent pas de pays en voie de développement, le cabillaud, le merlan ou le maquereau qui abondaient dans les eaux européennes il y a encore quelques décennies sont aussi concernées. L’exploitation intensive des océans dans les années 80 est en grande partie responsable de ce dépeuplement » /www.bureauveritas.fr


  • pouvoir d’achat

    « Un symptôme de cette évolution vers « un horizon de faible espérance » est illustré par le débat actuel sur la mesure du pouvoir d’achat. L’indice des prix, qui par définition est une moyenne, ne rendrait pas bien compte de l’évolution du pouvoir d’achat, notamment des populations les plus défavorisées. Il conviendrait d’en créer une pluralité pour mieux refléter son évolution par catégorie. Pourquoi pas ? Mais si le problème se pose en ces termes aujourd’hui, c’est que l’on suppose implicitement que le passage d’une catégorie à l’autre devient de plus en plus difficile, et surtout que la probabilité d’une augmentation du pouvoir d’achat par augmentation des revenus et des salaires devient de plus en plus faible. » Jean Paul Fitoussi – Le Monde – 2007


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • enfant 

    Article 19 1. Les États parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l’enfant contre toutes formes de violence, d’atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d’abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d’exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu’il est sous la garde de ses parents ou de l’un d’eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié…


  • enfant 

    Article 7 1. L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et être élevé par eux…


  • enfant 

    Article 11 1. Les États parties prennent des mesures pour lutter contre les déplacements et les non-retours illicites d’enfants à l’étranger…


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • enfant 

    Article 33 Les États parties prennent toutes les mesures appropriées, y compris des mesures législatives, administratives, sociales et éducatives, pour protéger les enfants contre l’usage illicite de stupéfiants et de substances psychotropes…


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • enfant 

    Article 35 Les États parties prennent toutes les mesures appropriées sur les plans national, bilatéral et multilatéral pour empêcher l’enlèvement, la vente ou la traite d’enfants à quelque fin que ce soit et sous quelque forme que ce soit…


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • conflit 

    « Les conflits armés ont des répercussions aussi bien au niveau des moyens d’existence des particuliers que de l’économie, dans son ensemble. Ils sont synonymes d’insécurité alimentaire et entravent l’exécution des services sociaux. Ils intensifient la pauvreté et la faim; privent les enfants d’école; alourdissent le fardeau des responsabilités et la charge de travail des femmes; augmentent la mortalité infantile et maternelle; contribuent à la propagation du VIH/SIDA, du paludisme et d’autres maladies et alourdissent les mesures prophylactiques et curatives; sont préjudiciables à l’environnement, restreignent l’accès à l’eau potable et aux installations d’assainissement et forcent les personnes déplacées à vivre dans des abris insalubres et surpeuplés; ils minent la gouvernance, épuisent les ressources nationales et creusent la dette nationale » ftp.fao.org


  • Liste 2018 mots

    348 – route

    347 – téléphone

    346 – Kankurang

    345 – espace

    344 – Olonkho

    343 – chiffre

    342 – mort

    341 – /ui-//aes (Twyfelfontein)

    340 – ncegele

    339 – solstice

    338 – appartenir

    337 – coopérative

    336 – année

    335 – Bamiyan

    334 –recherche

    333 – céréale

    332 – Ribeira Grande

    331 – vieillesse

    330 – continent

    329 – Garifuna

    328 – sang

    327 – mouvement

    326 – bajan

    325 – bateau

    324 – Iran

    323 – économie

    322 – vent

    321 – outil

    320 – Cyrène

    319 – fruit

    318 – Comores

    317 – nom

    316 – univers

    315 – printemps

    314 – penser

    313 – Levuka

    312 – signe

    311 – mesure

    310 – religion

    309 – kinyarwanda

    308 – agriculture

    307 – Salvador

    306 – Sanganeb – Dungonab

    305 – art

    304 – tuvaluan

    303 – objet

    302 – couleur

    301 – T’heydinne

    300 – tel

    299 – ville

    298 – train

    297 – Petrykivka

    296 – Nasreddin Hodja

    295 – nudité

    294 – aimer

    293 – Guanacaste

    292 – Al-Bar’ah

    291 – Vatican

    290 – attendre

    289 – fleur

    288 – Slava

    287 – mendé écr (kikaku)

    286 – Liechtenstein

    285 – juche

    284 – montagne

    283 – famille

    282 – colindat

    281 – Damas

    280 – Lopé-Okanda

    279 – nous

    278 – Bouddhisme

    277 – Uluru-kata tjuta

    276 – Navajos

    275 – question

    274 – communication

    273 – Mashramani

    272 – Triglav

    271 – histoire

    270 – donner

    269 – batana

    268 – samoan

    267 – Ennedi

    266 – Paramaribo

    265 – asseoir (s’)

    264 – nüshu

    263 – Internet

    262 – jeunesse

    261 – maramureş 

    260 – griot

    259 – entreprise

    258 – nan pa’ch

    257 – métal (45-14)

    256 – pierre (45-13)

    255 – force (45-12)

    254 – Antigua

    253 – kartuli ena (géorgien lg)

    252 – sport

    251 – solitude

    250 – marshallais

    249 – ardha

    248 – toilettes

    247 – mushingantahe

    246 – Djibouti

    245 – dormir

    244 – araignée

    243 – Martin Luther

    242 – Porto Rico

    241 – bonjour

    240 – travail

    239 – temps

    238 – pluie

    237 – lune

    236 – distance

    235 – mariage

    234 – Tassili n’Ajjer

    233 – Brunei

    232 – révolution

    231 – handicap

    230 – ordinateur

    229 – tongien

    228 – femme

    227 – justice

    226 – Luxembourg

    225 – Monténégro

    224 – matière

    223 – maïs

    222 – pierre

    221 – autisme

    220 – vallée de mai

    219 – théâtre

    218 – crise

    217 – Uruguay

    216 – Kitabi Dədə Qorqud 

    215 – tigrigna

    214 – âge

    213 – e-estonia

    212  – séga

    211 – singapour 

    210 – sesotho

    209 – slovaque

    208 – Atomium

    207 – Comenius

    206 – océan

    205 –  مكة  (makka / La Mecque)

    204 – Cachoubes

    203 – n’ko alphabet

    202 – Grégoire Ahongbonon

    201 –  蔡伦 (Cai Lun)

    200 – rencontre

    199 – éducation

    198 – fleuve

    197 – atome

    196 – avion

    195 – informer

    194 – Vilnius

    193 – Martenitsa

    192 – ubérisation

    191 – jardin

    190 – numérique

    189 – sel

    188 – dzongkha

    187 – Carthage

    186 – nombre

    185 – santé

    184 – Spaarndam

    183 – wiki

    182 – Al-Zajal

    181 – Bialowieża

    180 – selfie

    179 – lumière

    178 – sarazm

    177 – bamoun

    176 – basque

    175 – intelligence

    174 – soleil

    173 – tupi-guarani

    172 – letton

    171 – gilbertin

    170 – commerce

    169 – Roma

    168 – innovation

    167 – sexe

    166 – eau (45-11)

    165 – sécurité

    164 – frère 

    163 – தமிழ்  (tamoul)

    162 – Sri Lanka

    161 – gouverner

    160 – énergie

    159 – automne

    158 – vérité

    157 – Keïta Salif

    156 – Rabat

    155 – Sapitwa

    154 – ngola

    153 – Copán

    152 – Phiona Mutesi

    151 – Rastafarisme

    150 – Manaschi

    149 – Haïti

    148 – kava

    147 – Pakistan

    146 – fjord

    145 – mano

    144 – jedek

    143 – vitesse

    142 – khoisan

    141 – fête

    140 – algorithme

    139 – 万里长城 (Grande Muraille)

    138 – fado

    137 – shabono

    136 – complexité

    135 – heure

    134 – Nazca

    133 – réussir

    132 – Inuit

    131 – symbole

    130 – paix

    129 – voyage

    128 – Pétra

    127 – Cú Chulainn

    126 – somali

    125 – hiri motu

    124 – Stari Most

    123 – fihavanana

    122 – Κύπρος / Kıbrıs 

    121 – alcool

    120 – nous

    119 – déchet

    118 – vaï (écriture)

    117 – famine

    116 – al-kuwait

    115 – animisme

    114 – Costa do Marfim (Côte d’Ivoire)

    113 – ennui

    112 – abebuu adekai (Cercueils (Ga)

    111 – Equateur

    110 – Grütli 

    109 – Kuomboka

    108 – feu (45-10)

    107 – Zanzibar

    106 – apprendre

    105 – Monomotapa

    104 – Brasilia

    103 – éléphant

    102 – organopónicos

    101 – goût

    100 – brezhoneg (breton)

    99 – Abya Yala

    98 – culture

    97 – encyclopédisme

    96 – indalo

    95 – matière (45-09)

    94 – main (45-08)

    93 – son (45-07)

    92 – Shqipëria

    91 – Salzburg

    90 – sisu

    89 – papillon

    88 – Samarkand

    87 – মুহাম্মদ ইউনূস (Muhammad Yunus)

    86 – Héreros

    85 – अवतार (avatāra)

    84 – Internet of trees (IoT)

    83 – Қазақ тілі

    82 – ລ້ານຊ້າງ (Lan Xang)

    81 – ᏍᏏᏉᏯ (Sequoyah)

    80 – Ruth & Seretse

    79 – nogar

    78 – argent

    77 – Yezidis

    76 –  alphabétisation

    75 – Ibeji

    74 – ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴻⵏ  (Imazighen)

    73 – རྒྱལ་ཡོངས་དགའ་སྐྱིད་དཔལ་འཛོམས་ (Bonheur National Brut) / BNB

    72 – baleine

    71 – université

    70 – encens

    69 – Rapa Nui

    68 – El Güegüense

    67 – zealandia

    66 – frontière

    65 – chamorro

    64 – Ακρόπολη Αθηνών (Acropole d’Athènes)

    63 – mémoire

    62 – partage

    61 – rugby

    60 – ลอยกระทง (Loy Krathong)

    59 – voir (45-06)

    58 – manger (45-05)

    57 – corps (45-04)

    56 – bài chòi

    55 – гэр (ger)

    54 – Quetzalcoatl

    53 – Serpent arc-en-ciel

    52 – Asubakatchin

    51 – ދިވެހިބަސް  (divehi)

    50 – ˁnḫ (ankh)

    49 – atoll

    48 – guerewol

    47 – Eldorado

    46 – animal (45-03)

    45 – plantes (45-02)

    44 – vie (45-01)

    43 – téranga

    42 – ꦕꦤ꧀ꦣꦶꦧꦫꦧꦸꦣꦸꦂ (Borobudur)

    41 –  بزکشی (bouzkachi)

    40 – binge watching

    39 – Cueva de las manos

    38 – Janteloven (Loi de Jante)

    37 – חג החנוכה (Hanoucca)

    36 – 勿体無い (mottainai)

    35 – plastique

    34 – Jadev Payeng

    33 – sango (–> zo kwe zo)

    32 – naissance

    31 – Çatal Höyük

    30 – Alþingi (Althing)

    29 – Yosemite

    28 – oignon

    27 – Ekeko

    26 – ရိုဟင်ဂျာ / রোহিঙ্গা  (Rohingya)

    25 – pantoun

    24 – Porajmos

    23 – ᐊᔭᒐᖅ (ajagaq)

    22 – مجلس (majlis)

    21 – Μεσοποταμία (Mésopotamie)

    20 – Kibera

    19 – ornithorynque

    18 – bidonville

    17 – អង្គរ (Angkor)

    16 – mot-coeur

    15 – sapeur

    14 – матрёшка (matriochka)

    13 – burkinabè

    12 – bienveillance

    11 –온돌 (ondol)

    10 – braille

    9 – čebela

    8 – ላሊበላ  (Lalibela)

    7 – 共享 (gòngxiǎng)

    6 – Արևախաչ (arevakhach)

    5 – ka’el

    4 – अहिंसा (ahimsa)

    3 – 愚公  (Yu Gong)

    2 – lagom

    1 – ubuntu


  • Les cinq voies pantopiques…

    La diversité de l’espèce humaine est des plus fascinantes. Tout autant que l’est son unité. Leur considération croisée permet de construire la paix sur des bases solides, celle du respect de nos différences comme de nos similitudes. Elle bâtit les ponts qui nous mènent vers un monde apaisé, favorisant le dialogue, la découverte de l’autre et de soi-même. Pourtant il semblerait que nous ayons parfois quelque difficulté à établir ce rapport de connaissance et reconnaissance mutuelles. Affrontement des vérités, volonté de conflit et de nuisance, faiblesse du partage, manque d’empathie… les raisons ne manquent pas. Et le prix en est élevé car, pendant ce temps, des questions essentielles restent posées, relatives à l’environnement, à l’économie, au pouvoir, à l’éducation, au numérique, parmi d’autres, toutes reliées à cette diversité dans l’unité du genre humain.

    La Pantopie a été voulue afin de promouvoir leur rapprochement, notre rapprochement, et propose de le faire au fil de cinq voies complémentaires. On y trouvera celles des langages (langues, écritures, autres), de l’espace-temps (histoire, patrimoine, veillée, environnement…), des rencontres (interviews, citations…), de la signification (indéfinitions, représentations…) et de la créativité (nouveaux moyens de communication et de savoir, monde numérique…). Y convoquant une langue, une actualité, un portrait, un mot ou encore une innovation, y valorisant les interactions qui tissent la toile de l’humanité et de son rapport plus harmonieux aux autres espèces, nous affirmons ici que « le centre du monde est partout et la périphérie nulle part » (Nicolas de Cues). Nous nous fixons ainsi le cap de ce 21e siècle afin de partager quelques récits prenant formes d’un conte, d’un entretien, d’une chronique, d’une indéfinition… Nous y croyons en une forme de Renaissance contemporaine, un mouvement de « tous les lieux » (grec pan-, pantos : « tout », topos : « lieu ») pour un progrès plus responsable de l’humanité.

    La voie des langages

    Les langues et langages sont inséparables de l’idée même de diversité. Ils en sont l’un des piliers les plus représentatifs. Avec 5000 à 7000 langues pratiquées aujourd’hui dans le monde, avec des dizaines d’écritures contemporaines, avec d’innombrables codes et symboles, ce matériau exceptionnel appelle à une découverte illimitée. La Pantopie souhaite y contribuer directement en y donnant accès par une forme d’invitation au voyage. Une invitation constamment renouvelée, rebondissant de système en système, de lieu en lieu, d’invention en invention.

    Toutefois nous aimerions aller un plus loin encore. Nous voudrions en effet saisir cette invitation afin de favoriser des formes multiples d’initiation à ces systèmes et pratiques. Comment faire nôtre la compréhension des écritures qui s’affichent dans les gares, les menus des restaurants et les écrans du monde ? En quoi par exemple l’écriture chinoise offre-t-elle une occasion rare de penser le signe ? En quoi tel ou tel alphabet ou syllabaire ouvre-t-il la porte d’un monde singulier ? Comment prêter oreille à cette voix captée au hasard d’une rencontre ou d’une vidéo, et à la langue qu’elle véhicule ? Comment déchiffrer ce symbole pour éviter un malentendu ? En vérité, ce ne sont pas les occasions qui manquent en matière de langages pour confirmer l’extraordinaire diversité de l’espèce humaine, et en clamer l’universalité. Alors prenons le plaisir de la partager, la défendre et l’étendre…

    La voie de l’espace et du temps

    Nous sommes toutes et tous liés à des lieux et à des époques qui nous caractérisent. Ainsi en va-t-il de notre espèce depuis la nuit des temps. Des sociétés, des pays, des histoires collectives, s’y sont fixés et constituent un patrimoine dont nous sommes les héritiers. Or nous voici à un moment de ce cheminement où de grandes questions se posent. Questions relatives à notre faculté de concorde, ou de discorde, à notre aptitude à dépasser les contentieux au lieu de nous y asservir et à forger des équilibres durables. Questions également relatives à l’environnement naturel, culturel, urbain, que nous voulons défendre et transmettre, à la mesure d’un défi planétaire.

    La Pantopie en ce sens qu’elle se veut de chaque lieu comme de chaque temps, souhaite prêter écoute à l’ensemble de ces questions et aux problématiques qu’elles nous adressent. Dès lors, une histoire plurielle pourrait-elle par exemple y émerger, tenant compte de l’honnêteté des parties engagées et de leur vision différenciée ? Une veillée collectant contes, mythes et légendes, y serait-elle envisageable donnant écho à la sagesse des humanités ? Un calendrier universel n’y aurait-il pas lui aussi toute sa place nous informant de nos fêtes, commémorations et rites ? Une prise de conscience de notre patrimoine universel ne mériterait-elle pas quant à elle un plus grand engagement de notre part ? Et que dire dans ce patrimoine, de l’aspect déterminant de nos espaces naturels dont nous savons aujourd’hui la mise en danger ?… Autant de pistes, autant de fragments d’une vaste mosaïque de l’espace-temps dont nous voulons ici clamer l’unité fondamentale, dans toute sa diversité de pensées et d’actes.

    La voie du sens

    Au regard de la diversité de nos pratiques, cultures, savoirs, opinions, il est peu de dire que nous n’avons pas toujours la même idée quant à la marche du monde. Et pas davantage du reste, quant aux petites choses de la vie. Il suffira de nous demander quel sens nous attribuons à des termes comme « famille », « santé », « justice », « amour » pour nous apercevoir de la fréquente sinon constante différenciation de nos approches. Ainsi va la vie qu’elle nous autorise à conduire notre chemin, à nous y forger un sens personnel de tout ce qui s’y déploie même si celui-ci est souvent conditionné par l’espace-temps qui l’enveloppe. Nous serions alors bien inspirés de nous en féliciter ! Car la force et la beauté du dialogue, le rejet d’une pensée unique, la défense du libre-arbitre, sont sans nul doute à ce prix-là.

    Oui, nos significations varient en bien des points, dirons-nous presque tous. Mais alors, comment en prendre mieux conscience ? Comment suivre cette fabrique du sens au cours des âges de la vie ? Et surtout comment nous en enrichir mutuellement ? La Pantopie suggère ici la voie de l’indéfinition. Une manière d’en appeler à nos propres définitions au gré de 100 thèmes qui vont de la vie aux arts, de la table aux sentiments. Alors, n’hésitons pas. Prenons la plume et le clavier et œuvrons ensemble à un dictionnaire inachevé de nos indéfinitions, source inépuisable de plaisir et de compréhension mutuelle…

    La voie de la rencontre

    Nous sommes en grande partie le fruit de nos rencontres. Celles-ci accompagnent notre existence et en déterminent souvent ce que nous appelons le « succès » ou « l’échec ». Elles sont faites de cette matière quotidienne qui tisse la vie, dans leur préparation ou leur spontanéité, dans leur ouverture ou leur secret. Ces rencontres permettent d’accéder à l’autre tout en nous aidant à mieux comprendre qui nous sommes. C’est pourquoi la Pantopie a souhaité faire relais de rencontres diverses telles que nous pourrions les glaner au détour de la vie.

    Allant au devant de personnes susceptibles de témoigner de leur parcours de manière sincère et vivante, ou bien captant l’écho de certaines existences dans les traces qu’elles en ont laissées, nous tentons ici de verser une pièce essentielle dans ce rapport tout autant à la diversité qu’à l’unité de notre espèce. Une charte, intitulée « les êtres humains », en dessine les contours génériques tandis que chaque portrait, chaque témoignage, chaque partage, lui donne corps et âme. Le tout, en constant prolongement, est une ode à la rencontre, ferment de tout, y compris le meilleur…

    La voie de la créativité

    Oui notre monde est divers. Nos langages, nos espaces, nos histoires, nos significations, et tous ces profils appelant à de possibles rencontres, en attestent aisément. Oui, ce que notre monde nous lègue et dont il nous confie la charge est marqué en tout point par cette diversité. Oui, une forme d’unité relie tout cela dont nous aurons tenté d’esquisser la présence, au nom d’une espèce dont les devoirs l’enjoignent à plus de respect, tant à l’égard d’elle-même que des autres espèces.

    Pourtant une chose vient à présent s’immiscer dans ce mouvement, et en quelque sorte l’amplifier. En fait, nous l’avons déjà croisée çà et là, dans les couloirs du sens, ou ceux de l’espace, tout comme dans la forêt des signes. Celle-ci tient à la créativité inhérente à l’humanité. Et c’est bien cette cinquième voie qui vient faire écho à toutes les autres, scrutant leur constant renouvellement. Chaque génération reçoit ainsi ce contrat d’avenir par lequel elle n’est pas seulement appelée à préserver ce qui fut établi avant elle, mais à le prolonger, le transformer. Qu’il s’agisse de l’innovation au service d’un progrès responsable, qu’il s’agisse d’une vision numérique forte d’un humanisme capable d’écoute et d’empathie, qu’il s’agisse également de réinventer les outils de notre communication planétaire, partageons ici ces actes et intentions qui font le futur et disent la confiance que nous y plaçons. La Pantopie se veut ouverte à ces initiatives et, d’une écriture idéographique contemporaine à l’esquisse d’une encyclopédie tweetée, d’une démarche innovante en matière de dépense d’énergie ou de sauvegarde de la forêt à une activité numérique susceptible de mieux relier les individus, prêtons ici écho à cette fabrique d’un monde de paix, plus digne et plus juste. Il y a tant et tant à faire et presqu’autant de générosité qui partout s’y emploie. Que les esprits bouillonnent donc et que les corps s’agitent, le monde est non seulement à espérer mais à entreprendre au quotidien.


  • Bienveillance : un état d’esprit, un savoir être au monde…

    “La paix n’est pas l’absence de guerre,
    C’est une vertu, un état d’esprit,
    Une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.”
    Spinoza

     

    Comment donc faire preuve de bienveillance ?
    Comment déterminer que ce que l’on dit, ce que l’on fait,
    Et peut-être ce que l’on pense,
    Peut être réellement mesuré à sa bonté ?
    Quelle est la mesure de la bonté ?

    Dans un monde si facilement enclin au déni, à la méfiance, à l’injustice,
    Où tant de relations humaines semblent promptes à l’invective, à la mesquinerie ou à la querelle,
    Comment adopter une attitude qui puisse ne pas les alimenter
    Ni sur le fait, ni après coup ?

    Bene volens, « vouloir du bien », « être favorable »…

    Oui, un « état d’esprit » assurément
    Mais aussi une discipline à acquérir, un savoir être au monde…

     

    « Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance
    Une pensée exprimée avec bienveillance engendre la profondeur
    Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l’amour… »
    Laozi


  • abeille

    20 / mai

    Journée mondiale de l’abeille


    proposé par Paula Z.

    abeille, bee, Biene
    abeja, 蜜蜂, μέλισσα…
    čebela !

    Merci à l’initiative slovène
    Car depuis décembre 2017,
    Le 20 mai est journée mondiale de l’abeille : čebela

    Hommage à Anton Janša (1734/1773)
    Apiculteur pionnier des techniques modernes
    … né un 20 mai

    Au fait, le 20 mai est aussi journée mondiale de la métrologie
    De quoi saisir l’occasion pour « mesurer »
    Tout ce que nous devons aux abeilles ?


  • lagom

    Principe de juste mesure dont on conseille l’application en Suède consistant à se tenir en toute chose à bonne distance du trop ou du trop peu. Idée d’un « assez » susceptible de satisfaire toutes celles et ceux qui pensent que la vie s’en trouvera ainsi facilitée.

    Bienvenue en Suède où il fait bon d’agir en tenant compte d’un principe, dit lagom. Évidemment difficile à traduire ! Disons que cela correspond à « ni trop ni trop peu », en quelque sorte « raisonnablement ». Très utile dans la vie quotidienne, comme les affaires, on peut le trouver dans toutes sortes de contextes. Bien sûr l’idée même de ce qui est « raisonnable », par exemple du « temps raisonnable » pour accomplir une tâche peut prêter à quelque légitime questionnement !

     

    Un mythe à propos du mot lagom nous apprend qu’il résulte d’une vieille tradition viking. Lorsque les Vikings faisaient passer la corne qui leur servait de coupe, chacun était supposé boire tout juste assez pour que le récipient puisse faire lag om (le tour de l’assemblée ou du groupe), c’est-à-dire qu’ils ne devaient pas boire trop (ni trop peu), mais juste suffisamment pour que tous puissent boire à la corne.  (source : etudes-scandinaves.unistra.fr)

     

    Le terme lagom serait emprunté à l’ancien suédois lagh signifiant « loi », laghum voulant dire « conformément aux lois ». » On aime à le ramener à un illustre dicton : Lagom är  bäst, soit « Lagom, c’est le mieux » ou « Assez est plus important que trop », vantant les bienfaits de la modération.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Effet Discrimination

    Avec une histoire et des références qui ne manquent pas de l’alimenter, la litanie de la discrimination sait qu’elle peut puiser dans un registre des plus anciens et des plus variés. Convoquant les différences d’idées, de genre, de croyances, d’ethnies, de classes sociales… elle dispose d’un effet discrimination psychique ou/et physique tout à son service, prêt à s’enclencher avec la facilité que lui ont léguée les abandons de dignité, de respect, de justice, d’humanité incluant les réflexes les plus archaïques que les identités exclusives ont pu susciter çà et là.  Il se peut toutefois en certaines circonstances qu’un tel effet donne lieu à une prise de conscience sur ce déferlement de blessures et d’hostilités qui n’est pas sans conséquence sur l’équilibre du monde. On se surprend alors à imaginer ce que serait, ce que pourrait être une humanité qui aurait pris la mesure de son dépassement.


  • Effet Comparaison

    Comparer, c’est mesurer. Mais dans bien des cas, la mesure est approximative et la comparaison plus hasardeuse. La voici qui se livre sur un motif de ressemblance, d’association hâtive, menant à l’enthousiasme ou au dénigrement. L’effet comparaison reprend un peu de tout cela et peut en certains cas s’en sortir honorablement.


  • Les êtres humains

    Introduction à la Pantopie :

    Nous vivons une époque de grands défis écologiques, socio-politiques, économiques, religieux, éducatifs, numériques… De la manière dont nous envisagerons leur résolution, dépend bien davantage que le confort de certain/es. Il en va de chacun/e, dans nos forces comme nos fragilités. Il en va tout autant de la projection non seulement de notre espèce, mais de la Vie face aux contradictions de notre temps. Le texte qui suit tente d’en poser l’interaction entre l’ensemble des variables qui s’y enchevêtrent… Introduction à cet espace, il énonce les 100 variables que nous nous proposons d’y enquêter au fil des outils pantopiques.

    1. Les êtres humains naissent, vivent [1], grandissent, parfois vieillissent [2] et meurent [3].
    2. Les êtres humains mangent, boivent, cuisinent [4] diverses sortes d’aliments [5] qu’il leur appartient de se procurer plus ou moins aisément en nombre et qualité variables, entre pénurie et excès.
    3. Les êtres humains jouent [6] et pratiquent des sports [7] selon des motifs et des règles qui peuvent différer d’un âge et d’une société à l’autre.
    4. Les êtres humains échangent, commercent [8], font usage de moyens de paiement [9], contribuent à des formes d’économie [10], créent des entreprises [11], gèrent des biens qu’ils possèdent ou non en quantité plus ou moins importante [12].
    5. Les êtres humains communiquent [13], parlent [14], écrivent [15], informent [16], animent des instances médiatiques [17] et s’appuient sur des développements numériques qui viennent en bouleverser et en amplifier de nombreux aspects [18]. Ils nomment en outre les choses, les phénomènes et les êtres [19].
    6. Les êtres humains sont en mouvement [20], se déplacent [21] et transportent [22] au gré d’aptitudes et de moyens de locomotion variés : bateau [23], automobile [24], train [25], avion [26], deux-roues [27]…
    7. Les êtres humains ont un corps [28] constitué d’un certain nombre d’organes [29], reflétant un état de santé [30] et d’hygiène [31]. Le maintien de leur équilibre requiert un certain repos [32], renvoyant à des positions diverses [33]. Ils disposent en outre d’une forme de sexualité [34] qui occupe une place plus ou moins importante selon les sociétés et les individus.
    8. Les êtres humains développent des sciences et techniques [35] au fil du temps, parmi lesquelles les instruments [36] de toutes sortes ont constamment joué un rôle décisif, et tout particulièrement l’ordinateur [37].
    9. Les êtres humains cohabitent sur Terre avec d’autres espèces animales [38], invertébrés [39] et vertébrés [40], ainsi que végétales [41], dont ils exploitent largement les ressources avec ou sans dignité.
    10. Les êtres humains établissent une relation au pouvoir [42], aux formes d’administration et de gouvernement [43], à travers la grande variété des pays et entités géographiques, historiques, idéologiques [44]. Ils y défendent ou non une certaine idée de la justice [45], de la sécurité [46], intérieure et extérieure, et y ont diversement recours à des forces armées [47].
    11. Les êtres humains évoluent généralement en relation à une ou plusieurs familles [48], au sein desquelles ils peuvent contracter mariage [49].
    12. Les êtres humains exploitent toutes sortes de matière [50], au regard de leur variété et propriétés atomiques [51]. Ils y produisent quantité de déchets [52]. Ils y ont une relation forte et dépendante au feu [53], à l’eau [54], ainsi qu’aux formes diverses d’énergie [55].
    13. Les êtres humains habitent en un ou plusieurs lieux donnés [56], objet d’attentions plus ou moins soignées, tant sur le plan de leur construction, des moyens d’accès que de leurs usages. Des agglomérations s’y déploient [57], mettant en lumière l’importance des voies de communication [58].
    14. Les êtres humains occupent un certain espace [59], pouvant être appréhendé par rapport à son orientation [60] ou encore à certaines distances [61]. Cet espace se situe au sein d’un plus vaste ensemble, l’univers [62], dont la Terre [63] est l’une des composantes, elle-même couverte pour grande part d’eau [64] séparant les continents [65]. Les êtres humains y vivent une certaine relation aux phénomènes météorologiques [66] ainsi qu’aux saisons [67].
    15. Les êtres humains entretiennent une forte relation au temps [68], à son comptage [69], ainsi qu’aux événements qui s’y produisent [70].
    16. Les êtres humains disposent d’un intellect [71] à travers lequel ils pensent et exploitent diversement leur réalité, leurs savoirs [72], objets d’éducation, d’apprentissage, d’enseignement [73]. D’innombrables signes s’y colportent [74], formant ou non systèmes. Ils y affirment et nient [75], tandis qu’ils se font une certaine idée de la vérité [76].
    17. Les êtres humains vivent et entreprennent le plus souvent en société [77], parfois s’en écartent. Ils y organisent toutes sortes de festivités [78].
    18. Les êtres humains développent des formes de spiritualité, de relation aux croyances [79]. Des religions [80] s’y manifestent proposant d’organiser en tout ou partie la manière de les vivre.
    19. Les êtres humains ont un usage des nombres [81], de la mesure [82], des dimensions géométriques [83].
    20. Les êtres humains peuvent recourir à une très large gamme de sentiments [84] qu’ils partagent plus ou moins avec autrui selon les sociétés, les époques, les tempéraments. Ils font usage de salutations souvent codifiées [85].
    21. Les êtres humains agissent, font, fabriquent [86], selon des finalités [87] variables. Parmi ces activités, certaines sont perçues comme un travail [88] donnant lieu ou non à encadrement et rémunération. De grands secteurs s’y déploient comme ceux des services renvoyant à nombre des champs évoqués, de l’agriculture [89] ou encore de l’industrie [90].
    22. Les êtres humains mobilisent leurs sens [91], parfois différemment en raison d’un handicap, façonnant  une perception du monde qui les environne que ce soit sur un plan olfactif, gustatif, visuel [92], auditif [93], tactile [94].
    23. Les êtres humains [95] se définissent en tant que ce qu’ils sont par rapport aux autres espèces ou à la conscience qu’ils ont d’eux-mêmes. L’idée du soi [96] et de l’autre y joue un rôle central.
    24. Les êtres humains sont entourés d’objets [97], aux fonctions diverses. Ils produisent des textiles [98], dont ils se revêtent notamment.
    25. Les êtres humains produisent des œuvres d’art [99], selon des techniques, des formes d’expression et des intentions extrêmement variées qui franchissent ou non la barrière du temps…

  • Effet Limitation

    On dit qu’un seigneur avait convoqué tous les aveugles et mal-voyants de sa cité afin de leur présenter un éléphant. C’est ainsi que l’un entra en contact avec le flanc de l’animal, l’autre avec la défense, et cet autre encore avec la queue. Puis tous furent invités à exprimer ce qu’était à présent un éléphant pour chacun. Celui qui avait examiné le flanc en conclut que l’animal ressemblait à une paroi. Et celui qui avait saisi la défense parla d’un soc de charrue, pendant que celui en contact avec la queue évoqua plutôt une liane. Le seigneur en conclut que nous étions tous, voyants et non-voyants, à l’image de cette observation, à savoir limités dans sa portée, ne jugeant d’une chose qu’à la mesure de ce qui était tombé sous notre main ou nos yeux. L’effet limitation s’il peut conduire à un effet humilité*, ou suggérer un effet miroir des vérités*, se caractérise plus souvent par l’incapacité à nous rendre compte des conséquences de cette restriction, engendrant entre autres d’inutiles querelles*, ou des commentaires* empressés… Invitation peut-être à prendre le temps de multiplier les points de vue et à les confronter avant de nous faire notre propre opinion.


  • Effet Cheveux coupés en quatre

    Certains aiment aller dans le détail. C’est tout à leur mérite. Comment leur donner tort à une époque de (trop) fréquent empressement (voir effet zapping*) où l’on peut passer son temps à sauter d’un point d’intérêt à l’autre sans jamais n’en approfondir aucun. Il y a toutefois mesure à toute chose. Or voici que l’effet détail loin de se contenter d’’une analyse un peu plus poussée, s’y englue corps et âme. Le détail du détail prend alors la vedette pour ne plus la quitter. On y perd l’idée générale pour n’y voir que la sous-partie qu’on a bien voulu y mettre en avant tandis que le propos se met à couper les cheveux en quatre, effet garanti…


  • L’argent : … « ne se mange pas. »

    Quand le dernier arbre aura été abattu,
    Le dernier poisson capturé,
    Le dernier fleuve empoisonné,
    Nous nous rendrons compte que l’argent ne se mange pas.
    Alanis Obomsawin


    (« When the last tree has been cut down, the last fish caught, the last river poisoned, only then will we realize that one cannot eat money. »)

    Argent, Geld, 钱 (qián)
    Money, novac, peningar…

    (suite…)


  • système hydraulique historique de shushtar

    « Le système hydraulique historique de Shushtar a été inscrit en tant que chef d’œuvre du génie créateur humain. Il aurait été entrepris dès Darius le Grand, au Vème siècle av. J.-C. Il s’agit de deux grands canaux de dérivation des eaux de la rivière Kârun. L’un d’entre eux, le canal Gargar, fournit encore de l’eau à la ville de Shustar par une série de tunnels et fait fonctionner tout un ensemble de moulins. Après une falaise spectaculaire, l’eau tombe en cascades dans le bassin aval, avant d’entrer dans la plaine au sud de la ville, où elle a permis le développement de vergers et de terres agricoles sur une surface de 40 000 ha. dénommée Mianaâb (Le paradis). Le bien comprend des lieux remarquables, dont le château Salâsel, centre de contrôle de tout le système hydraulique, la tour Kolâh-Farangi qui mesure le niveau de l’eau, des barrages, ponts, bassins et moulins. Il témoigne du savoir-faire des Elamites et Mésopotamiens, ainsi que de l’expertise plus récente des Nabatéens et de l’influence du génie civil romain. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Iran (République islamique d')

    Date :

    2009

    Catégorie :

    Culturel
  • réserve naturelle de la vallée de mai

    « Au cœur de la petite île de Praslin, la réserve abrite les vestiges d’une forêt naturelle de palmiers qui a pour ainsi dire conservé son état d’origine. Le célèbre « coco de mer », fruit d’un palmier dont on pensait autrefois qu’il poussait au fond des mers, est la plus grosse graine du règne végétal. » (source : whc.unesco.org)

     

    Au cœur de l’Océan Indien, un chapelet de perles tropicales forme l’un des plus beaux archipels de la planète : les Seychelles. Ses décors verdoyants et ses plages de sables fins n’ont de cesse de faire rêver les voyageurs du monde entier. Cependant, les îles seychelloises regorgent de secrets qui ne demandent qu’à être découverts, plus particulièrement, l’île de Praslin, l’une des plus grandes de l’archipel. En son cœur se trouve l’un des plus beaux trésors de la planète : la Vallée de Mai. Cette magnifique forêt tropicale quasiment dépourvue d’activité humaine est conservée dans son état primitif. Plongez au cœur de cet univers unique au monde. (source : seychelles.fr)

     

    A la découverte du paradis originel
    La Vallée de Mai est une forêt, en partie primaire, composée essentiellement de palmiers endémiques de l’archipel dont certains ont traversé les âges depuis la Préhistoire. Parmi ces palmiers, on retrouve le célèbre coco de mer, la plante donnant la plus grosse graine du monde végétal, familièrement appelé coco-fesse à cause de sa forme très particulière. Les plus grands spécimens mesurent plusieurs mètres de hauts, avec des feuilles pouvant atteindre 6 mètres de large pour 14 mètres de long. La forêt, s’étendant sur 19 hectares, est actuellement la plus grande plantation de coco de mer de la Terre. Néanmoins, cette forêt est particulière de par son état actuel, se rapprochant grandement de toutes les forêts qui recouvraient la surface de la planète durant l’ère préhistorique. Elle nous montre de quelles façons la végétation a pu évoluer à travers les âges. Ainsi, la Vallée de Mai fait office d’atelier de science au sein duquel les scientifiques y étudient l’évolution végétale. De nombreuses personnes considèrent le site comme une réplique identique du mythique jardin d’Eden, le paradis originel. Cette zone unique au monde lui a valu sa reconnaissance mondiale.  (source : seychelles.fr)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Seychelles

    Date :

    1983

    Catégorie :

    Naturel

    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • pont du gard

    Le pont du Gard a été construit peu avant l’ère chrétienne pour permettre à l’aqueduc de Nîmes, long de près de 50 km, de franchir le Gardon. En imaginant ce pont de 50 m de haut à trois niveaux, dont le plus long mesure 275 m, les ingénieurs hydrauliciens et architectes romains ont créé un chef-d’œuvre technique qui est aussi une œuvre d’art.


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    France

    Date :

    1985

    Catégorie :

    Culturel
  • parc national du gunung mulu

    « Important aussi bien pour sa grande biodiversité que pour son caractère karstique, le Parc national du Gunung Mulu (52 864 ha), dans l’État de Sarawak sur l’île de Bornéo, constitue la région karstique tropicale la plus étudiée au monde. Le parc contient 17 zones de végétation comportant environ 3 500 espèces de plantes vasculaires. Il est considéré comme l’un des sites les plus riches au monde pour les palmiers, avec 109 espèces de 20 genres décrites. Le sommet du Gunung Mulu, un pic karstique haut de 2 377 m, domine le parc. Au moins 295 km de grottes explorées offrent un spectacle extraordinaire avec des millions de salanganes et de chauves-souris. La salle du Sarawak, qui mesure 600 m sur 415 m et 80 m de haut, est la plus grande salle souterraine connue au monde. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Malaisie

    Date :

    2000

    Catégorie :

    Naturel
  • nécropole paléochrétienne de pécs (sopianae)

    « Au IVe siècle, une série remarquable de tombeaux ornés fut érigée dans le cimetière de la ville romaine provinciale de Sopianae (la Pécs moderne). Ces tombeaux sont importants, tant du point de vue structurel qu’architectural, car ils ont été construits sous terre comme des chambres funéraires surmontées de chapelles commémoratives en surface. Ils sont également importants sur le plan artistique dans la mesure où ils sont richement ornés de peintures murales d’une qualité exceptionnelle représentant des thèmes chrétiens. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Hongrie

    Date :

    2000

    Catégorie :

    Culturel
  • monticello et université de virginie à charlottesville

    « Thomas Jefferson (1743-1826), auteur de la Déclaration d’indépendance américaine et troisième président des États-Unis, était aussi un architecte de talent, auteur de bâtiments néoclassiques. Il a conçu Monticello (1769-1809), la résidence de sa plantation, ainsi que son « village académique » idéal (1817-1826), qui constitue toujours le cœur de l’université de Virginie. L’utilisation par Jefferson d’un vocabulaire architectural inspiré des antiquités classiques symbolise à la fois les aspirations de la nouvelle république américaine en tant qu’héritière des traditions européennes et l’expérimentation culturelle à laquelle on pouvait s’attendre à mesure que le pays parvenait à sa maturité. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    États-Unis d'Amérique

    Date :

    1987

    Catégorie :

    Culturel
  • Îles et aires protégées du golfe de californie

    « Le site comprend 244 îles, îlots et zones côtières situées dans le golfe de Californie au nord-est du Mexique. La mer de Cortez et ses îles sont considérées comme un laboratoire naturel pour la recherche en matière de spéciation. De plus, presque tous les grands processus océanographiques à l’œuvre dans les océans de la planète sont représentés sur le site, lui donnant une importance sans commune mesure pour l’étude. Le site est d’une beauté naturelle remarquable et offre un paysage spectaculaire d’îles au relief accidenté composé de hautes falaises et de plages de sable, qui contrastent avec le cadre désertique qui s’y reflète et les eaux environnantes turquoise. Le site abrite 695 espèces de plantes vasculaires, plus que dans tout autre site marin et insulaire de la Liste du patrimoine mondial. Il est également exceptionnel du point de vue du nombre d’espèces de poissons : 891, dont 90 endémiques. De plus, le site héberge 39 % du nombre total d’espèces de mammifères marins et un tiers du nombre total des espèces de cétacés de la Terre. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Mexique

    Date :

    2005

    Catégorie :

    Naturel
  • centre historique de camagüey

    « Camagüey – un des sept premiers villages fondés par les Espagnols à Cuba – a joué un rôle de premier plan en tant que centre urbain d’un territoire consacré à l’élevage et à l’industrie sucrière. Installée à son emplacement actuel en 1528, la ville s’est développée sur la base d’un tracé urbain irrégulier qui comprend un système de places et de placettes, de rues et de ruelles sinueuses et de pâtés de maisons irréguliers, très peu courant dans l’Amérique latine coloniale. Le centre historique de Camagüey, couvrant 54 ha, constitue un exemple exceptionnel d’installation urbaine traditionnelle relativement isolée des routes principales. Les colons espagnols étaient soumis aux influences urbaines médiévales européennes, visibles dans le tracé urbain, ainsi qu’aux techniques traditionnelles de construction, apportées aux Amériques par les premiers maçons et maîtres constructeurs. Le site reflète l’influence de nombreux styles, apparus à différents stades de son développement : néoclassique, éclectique, Art déco, néocolonial et, dans une moindre mesure, Art nouveau et rationaliste. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Cuba

    Date :

    2008

    Catégorie :

    Culturel
  • arc géodésique de struve

    « L’arc de Struve est un réseau de triangulations qui s’étend de Hammerfest en Norvège jusqu’ à la mer Noire et traverse 10 pays sur plus de 2 820 km. L’arc est formé par les points d’une triangulation réalisée entre 1816 et 1855 par l’astronome Friedrich Georg Wilhelm Struve et représentant la première mesure exacte d’un long segment de méridien. Cette triangulation a contribué à définir et mesurer la taille et la forme exactes de la Terre ; elle a joué un rôle essentiel dans le développement des sciences de la Terre et l’établissement de cartes topographiques précises. C’est un formidable exemple de collaboration scientifique entre chercheurs de différents pays et de coopération entre des monarques pour une cause scientifique. à l’origine, l’arc était constitué de 258 triangles principaux et de 265 points fixes principaux. Le site inscrit sur la liste comprend 34 des points fixes d’origine, avec différents marquages – trous percés dans la roche, croix en fer, cairns ou obélisques. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Bélarus,Estonie,Finlande,Lettonie,Lituanie,Norvège,République de Moldova,Fédération de Russie,Suède,Ukraine

    Date :

    2005

    Catégorie :

    Culturel
  • somali

    On considère trois grands ensembles dialectaux : somali du nord, bénadiri et maay.  Le somali a effectué de très nombreux emprunts à la langue arabe, ainsi qu’aux langues européennes notamment au contact de la colonisation, et dans une moindre mesure à l’ourdou ou encore au persan. Bien que la langue ait été écrite dans différents systèmes, en particulier l’arabe ou encore l’osmanya créé spécifiquement pour cette langue, l’alphabet latin a été adopté en 1972.

     

    Af-Soomaali / اف سومالى

    nom en anglais : Somali

    ISO : som

    PAYS : Somalie, Djibouti, Ethiopie, Kenya

    Famille : afro-asiatiques / couchitiques


  • breton

    Le breton ou brezhoneg appartient aux langues celtiques – famille des langues indo-européennes, dans l’ensemble dit britonnique avec le gallois et le cornique. On considère après le celtique ancien, plusieurs phases d’évolution avec le vieux breton (à partir du Ve siècle) dont env. 3000 termes subsistent, le moyen breton (dès le XIe siècle), enfin le breton moderne (à partir du XVIIIe siècle)… La construction de la phrase bretonne est assez souple, dans la mesure où le mot important est mis en avant, pouvant donner SVO (Sujet Verbe Objet) si tel est l’ordre de priorité sémantique, ou OVS si l’objet est à mettre en valeur… Le Conseil Régional de Bretagne a reconnu en 2004 le breton et le gallo, langue d’oïl, comme langues officielles de la région aux côtés du français… Le regain d’intérêt pour la langue bretonne est en grande partie solidaire du travail effectué dans les écoles associatives, dites diwan, dont le nom signifie « germer », « pousser », « sortir de terre »… Dan Ar Braz leur rendit un fervent hommage avec sa chanson interpété lors du concours de l’Eurovision Diwanit Bugale (1996).

     

     

    brezhoneg

    nom en anglais : Breton

    ISO : bre

    PAYS : France

    Famille : indo-européennes / celtiques / brittoniques


  • Equateur

    L’Équateur est un pays indépendant depuis 1830 constitué de 24 provinces et dont la capitale est Quito (0°15 S – 78°35 O). Il doit son nom à l’expédition entreprise en 1735 sur ordre du roi de France Louis XV par une série de savants dont Charles-Marie de La Condamine, avec pour objectif de mesurer une portion de méridien sur l’équateur. Mission : trancher définitivement la question de la forme de la Terre. Or au terme de leur voyage, et tandis qu’une autre expédition suivait le même objectif en Laponie, le résultat fut indiscutable. Ainsi le rappelle La Harpe – Voyage des géomètres en Amérique du Sud (Ed. 1820) :

    « Des mesures prises dans la zone torride et dans la Laponie suédoise, il est résulté que la différence entre le degré du Pérou et celui de la Laponie est de huit cents toises. Or il n’est ni vraisemblable, ni même possible qu’une différence si considérable puisse être attribuée à une erreur d’observation. Ainsi ce qu’on cherchait paraît démontré, en partant de ce principe qui n’est pas contesté, que, si les degrés vont en s’allongeant vers les pôles, la Terre est un sphéroïde aplati. » (s. : cosmovisions.com) …

     

     

    continent : Amérique

    nom dans la langue : República del Ecuador

    localisation : Pays d’Amérique du sud

    type constitutionnel : République

    capitale : Quito

    coordonnées de la capitale : 0.09S/78.21O

    gentilé : équatorien/ne

    monnaie : dollar américain (USD) 

    langue(s) : espagnol / quechua / shuar

    nom en anglais : Ecuador

    indépendance : 1991/1993 (Ethiopie)

    unideo_pays :

    ECEC


  • Une Croissance Culturelle de l’Humanite (CCH)

    Prologue

    Une croissance culturelle de l’humanité (CCH) est en marche, impliquant une autre perception de la notion de « croissance », qu’elle soit médiatique, sociale, pédagogique, sémiotique, environnementale, économique, numérique…

    Chacun, chacune d’entre nous peut en être tout à la fois le bénéficiaire et l’acteur/rice, transformant notre rapport au monde, à l’autre et à soi.

    Dix raisons à cela…

    By: The British Library

    Article 1

    La CCH en appelle à une nouvelle vision du monde.

    1.1 Cette vision est aujourd’hui confrontée aux crises, tensions et conflits de toutes sortes au sein desquelles chacun/e tente – avec plus ou moins de succès – d’établir son propre équilibre.
    1.2 Nous devons y faire face à une grande diversité de concepts, d’opinions, de faits et à la nécessité permanente de les décoder.
    1.3 Une complexité s’y manifeste, à la croisée de nombreux systèmes idéologiques, religieux, scientifiques, sociaux, financiers, cognitifs… et des turbulences qu’ils rencontrent.
    1.4 Au regard de cette période confuse, la CCH interroge les conditions qui favoriseraient l’avènement d’un progrès plus responsable de l’humanité.

    By: Jordan Wade

    Article 2

    La CCH s’appuie sur une approche transculturelle en vue d’une reconnaissance de nos différences et similitudes.

    2.1 Pour y parvenir, deux idées de la culture aspirent à converger : la culture en tant qu’héritage et patrimoine, mais aussi en tant qu’« idéal à atteindre », projet à conduire.
    2.2 La CCH vise à dépasser ethnocentrismes, stéréotypes et préjugés, en soulignant que le « centre du monde est partout, et la périphérie nulle part » (Nicolas de Cues).

    By: Jay

    Article 3

    La CCH requiert une pédagogie innovante à la hauteur des enjeux de nos temps.
    3.1 La CCH accorde une place importante à la manière dont chacun/e de nous acquiert sa culture (processus d’enculturation) et dont elle interagit avec les autres (interculturation).
    3.2 L’idée d’une intelligence plurielle, à la fois intellectuelle, émotionnelle et corporelle, y prend une place centrale aidant à notre meilleur épanouissement.
    3.3 La CCH défend un meilleur accès et partage des savoirs, sous la forme d’un encyclopédisme contemporain, humble et volontaire.
    3.4 La relation à la croyance, de soi, d’autrui, et à l’incroyance, y est un enjeu déterminant, facteur de paix ou germe d’innombrables conflits.
    3.5 La créativité artistique y occupe, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie, une place décisive à la fois transculturelle et transdisciplinaire.

    By: Franck Michel

    Article 4

    Notre relation au sens est au cœur de la CCH.

    4.1 La CCH nous invite à mieux considérer la grande pluralité de nos langages (langues, écritures, autres codes…) et leurs bénéfices quotidiens dans notre rapport au monde et aux autres.
    4.2 La CCH soutient une meilleure prise en compte de nos variations de sens (processus d’indéfinition) afin de réduire malentendus et préjugés.
    4.3 La CCH manifeste un intérêt majeur aux fonctions symboliques et à leur rôle essentiel dans notre saisie du sens.

    By: Masaru Kamikura

    Article 5

    Une communication plus humaniste fonde la CCH et participe naturellement à sa diffusion.

    5.1 La CCH rappelle que la communication est avant tout écoute réciproque, « mise en commun » et que cela nécessite une réelle présence à l’autre.
    5.2 La CCH est également attentive aux formes de médiation susceptibles de comprendre ou résoudre les conflits, contentieux et désaccords qui divisent l’humanité, y interrogeant tout particulièrement le rôle des médias.
    5.4 La CCH voit dans le numérique et dans ses conséquences un levier déterminant des changements en cours et de leurs possibles évolutions invitant à les aborder sous un angle plus humaniste.

    By: www.hacienda-la-colora.com

    Article 6

    La CCH est vecteur de renouveau économique et entrepreneurial.

    6.1 La CCH encourage à bien comprendre la part que les cultures peuvent apporter aux équilibres économiques, notamment dans l’innovation en faveur de nouvelles formes de partage et d’échange, redessinant la carte des valeurs.
    6.2 La CCH est source d’emplois et de valeur ajoutée, s’inscrivant dans de nombreux pans d’activité, incluant le secteur culturel.

    By: Kevin Steinhardt

    Article 7

    La CCH trouve sa pleine mesure collective dans de nouvelles formes d’organisation et de responsabilité sociale, fondées sur la coopération et le partage non seulement des biens matériels, mais du temps, des compétences, des savoirs…

    7.1 La CCH est un atout décisif pour toute collectivité territoriale dont elle peut consolider le projet politique et la gouvernance à court, moyen et long terme.
    7.2 La reconnaissance mutuelle de nos identités, dans leurs attaches historiques, leurs évolutions constantes, leurs raisons migratoires et leur dialogue apaisé, et bien entendu leur transmission, y est essentielle.
    7.3 Une meilleure gestion de l’espace habité, dans sa complexité naturelle et culturelle, dans ses équilibres individuels et collectifs, en est un corollaire.
    7.4 Afin de promouvoir cette dynamique dans toutes les composantes de la société, la CCH s’appuie sur l’idée d’une alliance intergénérationnelle placée au service de chacun/e.

    By: Department of Foreign Affairs and Trade

    Article 8

    Considérant le besoin urgent de solutions durables, la CCH pointe l’obligation de mieux défendre la Vie sous toutes ses formes car sa présente mise en danger ne menace pas seulement nos cultures mais notre espèce même.

    8.1 La CCH est soucieuse de l’équilibre et de la fragilité des écosystèmes, de leur dérèglement climatique ainsi que de la gestion des ressources (océans, forêts, eau, énergie…), liés à nos modes de production et de consommation, à nos usages énergétiques et à leurs déchets, c’est-à-dire à notre vision du monde.
    8.2 La CCH veut contribuer à un développement plus harmonieux, plus responsable et plus équitable des activités humaines au regard tant de leur équilibre que de leur impact sur les écosystèmes.
    8.3 La CCH est attentive à notre état de santé, incluant nos besoins alimentaires, et aux interactions avec les écosystèmes qui l’autorisent ou la contrarient.

    By: Swedish National Heritage Board

    Article 9

    Ainsi qu’il apparaît, chacun/e de nous est susceptible de mettre en œuvre la CCH.

    9.1 Loin de se réduire à une idée conventionnelle de la croissance, la CCH peut accompagner tout projet de vie, dans la recherche d’un équilibre quotidien au monde, aux autres et à soi-même.
    9.2 Le respect mutuel s’y impose comme une condition à son émergence que l’on soit homme ou femme, enfant ou adulte.

    By: seyed mostafa zamani

    Article 10

    Résolument tournée vers un avenir pacifique de l’humanité, sa prise de conscience et ses exigences constantes, appelant à la responsabilité et à l’engagement de chacun/e, la CCH se veut une alliée sur le chemin de progrès de l’espèce humaine.

    10.1 La CCH souhaite ainsi contribuer à la transition de notre temps qui ne doit pas être obligée mais désirée.
    10.2 La CCH y défend l’idée d’une Renaissance inédite, forte de l’enthousiasme des générations présentes et à venir, reposant sur le choix de nous y engager.


  • Un espace numérique humaniste (ENH)

    Prologue

    Un espace numérique humaniste (ENH) est possible, entendons un espace respectueux de chacun/e, aspirant à de nouvelles formes de partage des ressources, du temps, des savoirs, un espace enclin à favoriser les projets et la créativité. Nous l’envisageons à la rencontre de douze variables : l’être humain (1), l’intelligence (2), le corps (3), les activités (4), le mouvement (5), la communication (6), le pouvoir (7), le commerce (8), le temps (9), l’espace (10), les techniques (11) et la matière (12). Tandis que le numérique [01] est effectivement en train de transformer le monde et la relation qui nous lie affectant ces variables et quelques autres, nous proposons de prendre ensemble la mesure et le cap d’un numérique humaniste, questionnant les avancées contemporaines et tentant de ne pas nous y laisser enfermer…

    En somme douze variables pour concourir à éclairer des évolutions contradictoires, et y repérer les éléments favorables au progrès responsable des humanités…

    By: Daniel Voyager

    1. Le [01] et l’être humain

    1.1 Le [01] modifie les interactions sociales et familiales
    1.2 Le [01] revisite la représentation de soi
    1.3 Le [01] aspire-t-il à réinventer l’être humain ?

    By: ICT Authority

    2. Le [01] et l’intellect

    2.1 Le [01] modifie notre idée de l’intelligence
    2.2 Le [01] transforme notre relation aux savoirs et apprentissages
    2.3 Le [01] introduit de nouveaux (?) signes
    2.4 Le [01] enregistre (tout) pour l’éternité ?
    2.5 Le [01] vise-t-il à installer le pouvoir des algorithmes ?
    2.6 Le [01] réinvente la culture et stimule la créativité
    2.7 Le [01] conduit-il à une forme d’utopie, de dystopie ou de pantopie ?

    By: z s

    3. Le [01] et le corps

    3.1 Le [01] transforme le rapport à la santé et à l’hygiène
    3.2 Le [01] vise à « augmenter » les fonctions corporelles
    3.3 Le [01] change la manière de manger, de dormir
    3.4 Le sexe occupe une place centrale dans le [01]

    By: PAN ANT

    4. Le [01] et les activités

    4.1 Le [01] revisite la relation aux activités
    4.2 Le [01] repense la relation au travail
    4.3 Le [01] amplifie les effets de l’automatisation

    By: Andrew Turner

    5. Le [01] et le mouvement

    5.1 Le [01] initie un mouvement constant
    5.2 Le [01] trace tout et tous
    5.3 Le [01] revoit la locomotion

    By: KamiPhuc

    6. Le [01] et la communication

    6.1 Le [01] « augmente » le flux d’information
    6.2 Le [01] amplifie la puissance de l’opinion… fondée ou non
    6.3 Le [01] développe de nouveaux (?) langages
    6.4 Le [01] agit sur la dénomination
    6.5 Le [01] donne naissance à de nouveaux communicant/es
    6.6 Le [01] change l’idée du journalisme
    6.7 Le [01] influence nos émotions et les prédétermine

    By: Kevin Dooley

    7. Le [01] et le pouvoir

    7.1 Chaque pays fixe sa relation au [01]
    7.2 Le [01] questionne la démocratie en introduisant des formes de cybercitoyenneté
    7.3 La sécurité est au centre des problématiques [01]
    7.4 Le [01] réinvente les règles et normes… à sa manière
    7.5 Le [01] démultiplie le pouvoir de dire… et de nuire
    7.6 Le [01] requiert une nouvelle forme de droit
    7.7 Le [01] change les visages de la guerre
    7.8 Le [01] soutient de nouvelles formes de résistance (?)

    By: Satya Murthy

    8. Le [01] et le commerce

    8.1 Le [01] fait commerce… de tout
    8.2 Le [01] repense le rapport à l’argent et l’idée que l’on s’en fait
    8.3 Le [01] revoit le fonctionnement et le rôle de l’entreprise

    By: pallina60 Loon

    9. Le [01] et le temps

    9.1 Le [01] revisite le rapport au temps
    9.2 Le [01] questionne le rapport à la vie, à la mort … et aux êtres vivants
    9.3 Le [01] redistribue la perception de l’histoire
    9.4 Le [01] reconstruit-il le réel ?

    By: Anthony Luco

    10. Le [01] et l’espace

    10.1 Le [01] revoit le rapport à « l’espace »
    10.2 Le [01] repense la distance
    10.3 Le [01] réinvente la ville
    10.4 Le [01] change l’idée de la route

    By: Robin Zebrowski

    11. Le [01] et les techniques

    11.1 Le [01] est connexion
    11.2 Le [01] se rappelle qu’il était une fois l’ordinateur
    11.3 Le [01] nous rend – plus ou moins – geek
    11.4 Le [01] nous fait entrer plus avant dans l’ère des robots

    By: David

    12. Le [01] et la matière

    12.1 Le [01] mobilise les ressources
    12.2 Le [01] développe les objets « connectés »
    12.3 Le [01] produit des déchets


  • Le rêve de Pharaon

    D’après la Bible – (Genèse 41.1-36) C’est alors que Pharaon rêva. Il vit sept vaches grasses sortir du Nil et brouter dans la prairie. Puis sept vaches maigres en sortirent à leur tour, décharnées, qui engloutirent les premières. Il vit également sept épis de blés, blonds et ronds. Puis sept autres, secs, brûlés par le soleil et le vent. Tous les magiciens convoqués pour expliquer ce songe, furent dans l’incapacité d’éclairer Pharaon. Jusqu’à ce que le chef des boissons se rappelle d’un jeune hébreu, esclave du chef des gardes qui naguère, l’avait éclairé sur l’un de ses rêves et aidé à résoudre sa dispute avec le chef des boulangers. Pharaon exigea quérir qu’on le fasse quérir du fond de sa prison. Joseph fut rasé, habillé, et présenté à Pharaon. Après avoir écouté les rêves, il indiqua que Dieu annonçait clairement sept années d’abondance, suivies de sept autres de misère et de famine. Ainsi conseilla-t-il à Pharaon de prendre sans tarder les mesures qui s’imposaient… et qu’il mette un homme sage à la tête de l’Égypte afin d’administrer les réserves avec raison et lucidité. Et que croyez-vous qu’il advint ? Pharaon fit de Joseph, le responsable de sa maison. Et c’est ainsi que le jeune hébreu devint gouverneur de l’Égypte. Quant à la suite, c’est là une autre histoire…


  • #vitesse

    Mesure (objective ou non) des phénomènes / Temps pris à le faire / Nature ou conditions de son évaluation / La #vitesse.


    Twitopique


    Thème(s) :

  • #temps

    Continuum où la durée se mesure en fonction de systèmes différents / Appréciation individuelle / Rapport à la vie qui passe / #Temps.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #santé

    Mesure d’un état par soi, autrui / Bien-être physique, mental, social / Etablir, conserver, rétablir / #Santé / 7 avril : j.mondiale.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #pied

    Héraklès donne la mesure du stade d’Olympie / 600 #pieds / Soit environ une pointure de 50.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • éducation

    « J’aime beaucoup le projet skoolaborate* initialement fondé sur une coopération éducative dans Second Life… Par exemple, des étudiants d’une école japonaise avaient décidé de reproduire intégralement une fête médiévale. S’inspirant du Kinkaku-ji, ils en avaient pris les mesures exactes… Puis refait des kimonos de l’époque s’attardant sur les motifs authentiques… Et le jour de la cérémonie elle-même, ils ont rejoué cette cérémonie médiévale et tous les étudiants du monde entier ont pu y participer… Un ex. de cross-culturel… »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • métier

    « À 53 ans je n’ai toujours pas de métier. Je vis un projet, une aventure et je découvre et m’adapte au fur et à mesure. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • big data

    Ensemble des données numériques considérées du point de vue de leur expansion continue et du traitement qu’elles sont et seront en mesure de susciter – Enjeu majeur des acteurs numériques non seulement dans la maîtrise de l’information mais des services liés à leur exploitation et à leur analyse – Tous les secteurs d’activité (des médias à la politique, de la santé à la météorologie, de l’éducation au commerce, de la sécurité à l’énergie…) sont concernés par cette gestion visant à identifier un nombre incalculable de phénomènes individuels ou collectifs, facteurs d’aide à l’analyse prédictive et à la décision et véritable levier d’influence avec toutes les avancées et dérives que ces développements peuvent occasionner selon qui s’y livre et à quelles fins.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • vitesse 

    Mesure du déplacement ou du mouvement par rapport au temps nécessaire pour le réaliser – Peut faire l’objet d’un jugement de valeur quant à sa performance ou au contraire à son insuffisance, relativement à certaines attentes et aux conditions dans lesquelles ce jugement s’opère.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #heisenberg werner

    W. #Heisenberg (1901/1976) / Mécanique quantique / Principe d’incertitude: on ne peut mesurer à la fois vitesse et position d’une particule.


  • valeur 

    Généralement définie par les sociétés dans lesquelles nous évoluons, relevant quelquefois d’une quête plus personnelle, la valeur est une mesure d’accomplissement vers laquelle chacun est invité à tendre et qui stipule aux yeux d’autrui ou aux siens la qualité de l’existence conduite □ Selon les âges, selon les lieux, la valeur emprunte des formes matérielles ou immatérielles. Elle s’inscrit dans un système* complexe* qui reflète l’évolution d’une société, les choix qu’elle a opérés au regard des événements majeurs qui l’ont structurée ou transformée et la manière dont ses membres se sont conformés ou non, ont défendu ou pas, les principes et fondements qui en ont résulté. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • travail 

    Activité régulière ou non donnant généralement lieu à une rémunération, et qui suppose souvent un certain apprentissage initial. L’accès au travail et ses conditions d’exercice sont considérés comme facteurs d’intégration sociale et constituent une des questions fondamentales dans l’équilibre des individus et des sociétés contemporaines (tant du point de vue de son obtention, de sa pénibilité, que de la mesure de la satisfaction qu’il apporte).

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • temps

    Concept fondamental qui accompagne tout ce que nous faisons en le plaçant dans un continuum où sa durée se mesure en fonction de systèmes différents ◊ Son appréciation individuelle détermine grandement notre rapport à la vie qui passe.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • santé

    Mesure du bien-être physique, mental voire social, supposant une estimation plus ou moins juste des équilibres et conditions tant internes qu’externes, de leur établissement, de leur conservation, ou de leur rétablissement.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #durée

    Espace de temps écoulé entre deux points / Estimation de longueur / Objective et mesurée / Ou au contraire subjective / La #durée.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • principe de précaution

    Désigne toutes mesures à prendre quand une activité comporte un risque pour l’environnement ou la santé humaine, même si les « preuves scientifiques » ne sont pas établies. Se distingue ainsi de la prévention en ce sens qu’il concerne des risques suspectés et non avérés.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • pouvoir d’achat

    Le pouvoir d’achat est une mesure offerte aux sociétés marchandes pour indiquer leur capacité à entretenir le système, ou au contraire, à s’en voir partiellement ou plus complètement exclu.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • petit/e

    Dont la taille ou la mesure est supposée inférieure à la moyenne.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • pH

    Symbole du cœfficient d’acidité ou de basicité d’une solution – Mesure l’activité chimique des ions hydrogène (H+).

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #distance

    Mesure de l’écart spatial (ou temporel) entre deux points identifiés / Pouvant amener à un jugement plus ou moins objectif / La #distance.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #cristeros

    De 1926 à 1929 – La guerre des #Cristeros / Contre les mesures anticléricales du gouvernement mexicain / « Viva Cristo Rey! ».


  • monde 

    Notion mouvante pouvant englober tout ce qui existe, ou simplement les êtres humains peuplant la Terre, voire de manière plus restrictive ce qu’on en connaît, le monde renvoie à la mesure de cette extension et de la place qu’elle prend dans le jugement.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • modération

    Aptitude à se mesurer dans ses actes, pensées ou besoins, en ayant ou non conscience de ce qu’une telle mesure apporte comme sérénité à soi-même ou à son entourage.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • marcher 

    Tout en se fondant sur l’exercice apparemment universel et faussement simple d’avancer sur ses pieds, marcher ne saurait toutefois s’y réduire □ En effet une telle activité incarne plus qu’un équilibre physique car marcher, c’est aller à la rencontre de son destin, c’est vivre pleinement le bonheur du jour dès lors qu’on se lève au petit matin, et prendre congé le soir venu □ Outre la valeur physique et morale de l’exercice, marcher c’est enfin ramener l’être humain à sa juste mesure loin de l’artifice de locomotions techniques qui lui ont si souvent donné l’illusion de puissance. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • longueur

    Mesure considérée d’une extrémité à l’autre.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • litre

    Unité de mesure de capacité correspondant à 100 cl.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #citoyen/ne

    Qui jouit de ses droits civils et politiques / Invité à prendre la mesure des engagements en résultant / #Citoyen – Citoyenne.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #chef

    Le mot #chef vient du latin caput : tête / Le terme capital y renvoie également / Car la fortune se mesure aussi en têtes de bétail.


  • hauteur 

    Mesure verticale d’une chose, d’un phénomène, d’un être, pouvant occasionner un jugement par rapport à son exception.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • grand/e

    Dont la taille ou la mesure est supposée supérieure à la moyenne.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • grandeur

    Mesure objective ou subjective en hauteur, largeur, longueur, plus ou moins élevée, supposant une référence pour en juger.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • grossesse

    Période germinale et sensorielle se déroulant naturellement dans le ventre de la mère et durant laquelle chemine la vie en écho aux conditions qui en ont occasionné la survenance, qui en accompagnent la conduite, ou qui en accueilleront la délivrance ◊ Tout être humain y prend corps et sens, dans un environnement donné dont l’amour – lorsqu’il est au rendez-vous – offre la complète et juste mesure.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #boston tea party

    #Boston Tea Party 1773 / Précède l’indépendance américaine / Révolte des colons contre les mesures anglaises / Destruction du thé à Boston.


  • èr – 二 : « deux »

    èr – 二 : « deux ». 二月 èryuè : « février ». Le 二胡 èrhú est un violon chinois à deux cordes. 一二yī’èr (littéral. « un, deux ») est une expression qui signifie « un peu ». Dans la mesure où sa simplicité peut faire l’objet de fraudes (écrire « trois » à sa place), il existe une autre forme pour les documents officiels : 贰. Pour compter les objets ont utilise plutôt 两 liǎng. Il y a également d’autres façons de dénombrer comme 双 shuāng pour désigner une « paire ».


    Sinograph


    Thème(s) :

    Tags :

  • yī – 一 : « un/e »

    yī – 一 : « un/e » / « tout/e » – Ce caractère des plus simples à écrire (un trait !) est bien entendu très employé. On va le trouver dans de nombreux termes : 一般 yìbān : « ordinaire », « commun/e » / 一半 yībàn : « moitié » / 一杯 yībēi: un « verre (de) » / 一定 yídìng : « certainement » / 一共 yígòng : « en tout, au total » / 一起 yìqǐ : « ensemble » / 一些 yīxiē : « quelques »… Dans la mesure où cette simplicité peut faire l’objet de fraudes (écrire « deux » ou « trois » à la place de « un »), il existe d’autres formes pour les documents officiels : 壹. Par ailleurs au téléphone, on utilise plutôt 么 yāo.


    Sinograph


    Thème(s) :

    Tags :

  • durée

    Espace de temps écoulé entre deux points auquel on attribue généralement une estimation de longueur qu’elle soit objective et mesurée ou au contraire subjective.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • distance 

    Mesure de l’écart spatial (ou temporel) entre deux points identifiés, pouvant amener à un jugement plus ou moins objectif.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • connaître

    Posséder une notion de quelque chose, par le fait de l’avoir apprise ou expérimentée / Être en mesure de désigner quelqu’un. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • #argent

    Mesure de toute chose / Convoitise / Source de conflit / A-t-on oublié que l’#argent visait à favoriser l’échange non s’y substituer.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • climatoscepticisme

    Ensemble d’opinions ou idéologie qui encourage à penser que les conclusions portant sur un dérèglement du climat, le lien à effectuer avec les activités humaines, a fortiori les mesures à prendre pour le limiter, sont erronées ou pour le moins hâtives.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #année

    #Année : mesure calée sur un cycle astral / Révolution autour du soleil / Cycle de rites et activités / Objet d’un comptage cumulé (âge).


  • bon/ne

    Qualifie une attitude et un sentiment envers autrui disposant à l’accueillir tel qu’il est sans en préjuger, et à lui apporter – dans la mesure du possible – sympathie, réconfort ou soutien. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • bonté 

    Attitude et sentiment envers autrui disposant à l’accueillir tel qu’il est sans en préjuger, et à lui apporter – dans la mesure du possible – sympathie, réconfort ou soutien.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • bois 

    Matière fibreuse formant la racine, le tronc et les branches d’un arbre, relevant d’essences diverses, et dont l’exploitation participe à la production de nombreuses réalisations (habitat, objets, outils, armes…) – Sa possible cherté est susceptible d’éveiller un appétit morbide chez ceux qui sont en mesure d’en extraire les richesses en dépit de tout autre considération. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • architecture 

    En déterminant concrètement le cadre dans lequel chacun accomplit ses activités privées ou professionnelles, familiales ou sociales, l’architecture, art de construire, est un levier du bien-être ou de sa négation selon les mesures prises ou non pour en appliquer les savoirs traditionnels ou contemporains, ou les faire évoluer. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • argent

    Moyen d’échange de biens, matériel (métaux, pièces, billets) ou immatériel, fixant une valeur aux choses et services, qui a permis aux sociétés humaines de développer leurs activités marchandes, tout en suscitant quelquefois un appétit incontrôlé, source de bien des maux. // Mesure de toute chose, objet de toutes les convoitises, source de la plupart des conflits, l’argent nous a ainsi fait oublier sa véritable valeur qui était de favoriser l’échange (de biens et services) et non de s’y substituer

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • année 

    Mesure de temps calée sur un cycle astral et, pour ce qui concerne la Terre, d’une révolution autour du soleil, suffisamment longue à l’échelle humaine pour se voir appréhendée au travers de ses rites, divisions, calendrier et des activités qui s’y distribuent – Peut faire l’objet d’un comptage cumulé (âge).

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • accessibilité 

    L’accessibilité ne se résume pas à la seule possibilité d’accéder car elle englobe plus largement l’ensemble des conditions qui la facilitent ou non. Pour toute personne susceptible d’y avoir recours, l’accessibilité fournit ainsi une juste mesure de l’estime qu’on lui porte. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :