• Indéfinition principale :

    paix

    Aptitude à penser et vivre les rapports humains dans leur équilibre, à résoudre les éventuels désaccords par le dialogue, et à tout mettre en œuvre pour en assurer la continuité – Plus particulièrement capacité à prévenir ou dépasser la guerre.

  • paix 

    « Il n’y a pas de paix véritable si elle ne s’accompagne pas d’équité, de vérité, de justice et de solidarité. Est voué à l’échec tout projet qui tend à séparer deux droits indivisibles et interdépendants : le droit à la paix et le droit à un développement intégral et solidaire. » Jean-Paul II


  • paix 

    « La paix et la durabilité sont des concepts qui sont interdépendants. Les communautés nécessitent paix, justice et sécurité afin de pouvoir être durables… (or) quatre-vingt pour cent des pays les plus pauvres au monde ont souffert d’une guerre civile majeure durant les 15 dernières années. Plusieurs de ces pays sont pris dans un cercle vicieux de pauvreté et de conflits. » www.idrc.ca


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • Deux Corées, une écriture, la paix…

    Deux enfants.
    Deux enfants ayant grandi de part et d’autre du 38e parallèle.

    Deux enfants dont le cadre politique,
    économique, éducatif,
    Diffère en bien des points.

    Pourtant, alors qu’une feuille blanche est posée devant eux,
    Et qu’ils ont plaisir à y tracer un mot,
    C’est la même écriture qu’ils mobilisent
    L’un et l’autre.

    Ils viennent d’écrire le mot « paix » :
    Pyeonghwa 평화 en coréen.

    En vérité, aussi différents soient leurs univers,
    Ils ont tous deux hérité d’un même patrimoine scriptural,
    Celui d’une écriture mise au point au 15e siècle
    Succédant à l’usage du chinois.
    Et même si son nom diffère de part et d’autre,
    Au sud hangeul (ou hangul) 한글
    Au nord joseongeul (ou chosŏn’gŭl) 조선글,
    Ce sont bien les mêmes signes qui s’y animent.

    Voici soudain que leur rencontre,
    S’élance dans toutes les directions.
    Voici qu’elle invite les enfants du monde
    À s’associer à leur geste,
    À écrire le mot « paix » en coréen.

    Chacun, chacune devenant ainsi ambassadeur des cultures coréennes
    Qui ne sauraient se réduire
    Et encore moins se conclure
    Dans la déflagration la plus insensée qui puisse être.

    Moment de rappeler qu’on fête cette écriture dans le sud en ce 9 octobre !
    Moment de rappeler qu’on la fête dans le nord le 15 janvier !
    Rendez-vous pris.
    Deux dates donc pour découvrir
    Comment un ancien roi nommé Sejong
    Envoya aux générations futures
    Un message de la plus haute importance qui soit,
    Pointant l’effort que requièrent les plus grands défis sur terre,
    À commencer par celui de la concorde et de la Paix…

    평화,
    和平,
    ειρήνη,
    שלום,
    მშვიდობა,
    سلام,
    խաղաղություն,
    शांति,
    สันติภาพ,
    hòa bình,
    ᏙᎯᏱ,
    ᓴᐃᒻᒪᓯᒪᓂᖅ…


  • parc international de la paix waterton-glacier

    « En 1932, le parc national des Lacs-Waterton (Alberta, Canada) et le Glacier National Park (Montana, états-Unis d’Amérique) ont été réunis pour former le premier « parc international de la paix » du monde. Situé de part et d’autre de la frontière entre les deux pays, il offre des paysages d’une beauté exceptionnelle. Il est particulièrement riche en espèces végétales et en mammifères ainsi qu’en prairies, forêts, éléments alpins et glaciers. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Canada,États-Unis d'Amérique

    Date :

    1995

    Catégorie :

    Naturel
  • mémorial de la paix d’hiroshima (dôme de genbaku)

    « Le Mémorial de la Paix d’Hiroshima, ou Dôme de Genbaku, fut le seul bâtiment à rester debout près du lieu où explosa la première bombe atomique, le 6 août 1945. Il a été préservé tel qu’il était juste après le bombardement grâce à de nombreux efforts, dont ceux des habitants d’Hiroshima, en espérant une paix durable et l’élimination finale de toutes les armes nucléaires de la planète. C’est un symbole dur et puissant de la force la plus destructrice que l’homme ait jamais créée, qui incarne en même temps l’espoir de la paix. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Japon

    Date :

    1996

    Catégorie :

    Culturel
  • Églises de la paix à jawor et Świdnica

    « Les églises de la Paix à Jawor et à Świdnica, les plus grands bâtiments religieux à charpente de bois d’Europe, ont été construites dans l’ancienne Silésie, au milieu du XVIIe siècle, à l’époque du conflit religieux qui suivit la paix de Westphalie. Modelées par des facteurs physiques et politiques, elles témoignent de la quête de liberté religieuse et mettent en œuvre des formes architecturales généralement associées à l’église catholique mais très peu courantes s’agissant de la religion luthérienne. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Pologne

    Date :

    2001

    Catégorie :

    Culturel
  • paix (catholique)

    1 / janvier

    Journée mondiale de la paix (Église catholique)


    Calendrier


    Thème(s) :

    Tags :

  • paix

    21 / septembre

    Journée internationale de la paix (A/RES/36/67) (A/RES/55/282)


    Calendrier


    Thème(s) :

    Tags :

  • #paix

    21 septembre : journée internationale de la #paix / Quel intérêt y accordons-nous ? / Quelle responsabilité individuelle ?


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • ān 安 – « paix »

    ān 安 – « paix », « tranquillité », « calme », composé d’une femme女 sous un toit宀 / Se dit en jap. an : « calme, tranquille », ou yasu(i) : « bon marché ». De quoi le retrouver dans bien des emplois prestigieux, comme celui d’anciennes capitales Cháng’ān 长安 qui était à l’origine la ville de la « paix perpétuelle » et qui deviendra plus tard avec la dynastie des Ming Xī’ān 西安, la « paix de l’ouest ». On reconnaîtra également ce caractère dans l’illustre placeTiānānmén 天安门, la « porte de la paix céleste » qui se trouve à Běijīng et doit son nom à une porte.


  • L’épopée maure T’heydinne

    « L’épopée T’heydinne se compose de dizaines de poèmes célébrant les glorieux exploits des émirs et des sultans maures. Elle met en avant les valeurs ancestrales qui sous-tendent le mode de vie de la communauté maure de Mauritanie et représente une manifestation littéraire et artistique de la langue hassaniya. Les griots interprètent l’épopée accompagnés par des instruments à cordes traditionnels comme le luth et la harpe, ainsi que par des timbales. Les griots préservent la mémoire collective de la société grâce aux poèmes, en transmettant les connaissances et les compétences de père en fils, les jeunes griots apprenant d’abord à jouer de ces instruments avant d’être initiés à la tradition poétique. L’épopée T’heydinne constitue un lien permanent entre les interprètes et leur tribu, chaque famille de griots possédant un répertoire particulier qui la distingue des autres. L’épopée est récitée lors d’événements sociaux comme les mariages, les cérémonies de réconciliation et les invitations. Ces spectacles sont l’occasion de réunions tribales régionales ou familiales qui renforcent les liens sociaux et encouragent une culture de la paix sociale et de l’entraide. L’interprétation de l’épopée T’heydinn décline cependant. Les griots qui la connaissent parfaitement sont peu nombreux et âgés pour la plupart. De plus, la demande pour de tels spectacles a diminué et les jeunes griots ont tendance à opter pour une forme abrégée de l’épopée, dont ils ne connaissent parfois que certains épisodes. Tous ces facteurs menacent la viabilité de l’épopée T’heydinne. »  (source UNESCO : ich.unesco.org)


  • Il pleut…

    Il pleut…
    Il pleut et Lu Ban, le magistral charpentier, ainsi que sa sœur rivalisent d’exploit pour s’en protéger…
    Il pleut et le Serpent arc-en-ciel joue avec la pluie, au fondement des mythes…
    Et là Enkutatash annonce en Éthiopie le Nouvel An et la fin des pluies,
    De même que le Guéréwol et ses danses le font à Cure-Salée au Niger…
    Ici Chaac, dieu de la pluie, domine l’espace d’Uxmal…
    Et là le delta de l’Okavango voit la synchronisation des rythmes biologiques

    « Paix, pluie, prospérité… » Serait-ce la devise du Lesotho ? Ou celle d’une grande part de l’humanité ?

    « Mitra, qui a la force de la pureté, et Varouna, qui est le fléau de l’ennemi, accordez la pluie à la prière qui vous implore »

    Partout la pluie a fait l’objet d’attentions et de rituels
    N’est-elle pas source de vie ?
    Ne vient-elle pas mettre un terme à la douleur de la terre ?
    Toutefois qu’on y prenne garde, car il est également des pluies qui dévastent
    Des pluies qui déferlent
    Et dont l’illustre déluge compte en bien des lieux la suprême sanction…
    Épopée de Gilgamesh avec Uta-Napishtim
    Pyrrha et Deukalion chez les Grecs
    Yao et Fa Li en Chine
    Inuit, Sioux, Mayas…
    Tandis que le Mont Ararat se dresse comme une rédemption…

    Phénomène météorologique étudié avec soin
    Jouant un rôle prépondérant dans le cycle de l’eau
    Naturellement acide, parfois toxique,
    Fréquente, surabondante ou au contraire rare, voire inexistante
    Ainsi vient ou ne vient pas la pluie…
    Entre la lassitude qu’elle peut inspirer à celles et ceux qui en sont nantis,
    Et l’espérance de vivre que nombre placent en elle…


  • mushingantahe

    « Toutefois, l’institution des Bashingantahe avait atteint au Burundi un degré de perfection qui mérite d’être présenté à l’Afrique et au monde comme un modèle, pour ce qui est de l’animation des milieux naturels de vie. Le Mushingantahe, en effet, était un homme qui avait pour rôle de trancher des litiges autour de lui, réconcilier des personnes ou des familles en conflit, authentifier des contrats de tout genre (mariages, successions, ventes, dons…), assurer la sécurité et la justice autour de lui, représenter la population dans des négociations, conseiller et équilibrer le pouvoir politique, parler au nom de son peuple chaque fois que de besoin. Comme on peut le voir, il s’agit d’un leader naturel dont les responsabilités n’avaient guère de limites. C’était une personnalité sur laquelle et avec laquelle l’on devait compter en temps de paix comme en temps de guerre, dans la joie comme dans la peine, à propos de la vie privée comme à propos de la vie publique. Et il était tenu de rendre ce genre de service, qu’il vente ou qu’il pleuve. C’était son être, du moment qu’il avait obtenu l’investiture. Pour lui, renoncer à ce type de responsabilité, c’était renoncer à son devoir d’être un homme. Il s’agissait du reste d’un état permanent de vie plutôt qu’une fonction passagère, nominative ou élective. Chaque homme ou chaque femme avait le droit de déranger un Mushingantahe comme l’on dérange un membre de la famille : il était père de son milieu, avec tout ce que cela comporte de responsabilité et d’abnégation. C’est pourquoi avant son investiture, il lui était nécessaire de passer par plusieurs étapes de formation et d’épreuves.

    Au cours de ce temps de formation, le Mushingantahe devait acquérir un sens aigu de la vérité et de la justice, une responsabilité sociale poussée, un amour du travail en vue d’un minimum d’aisance économique, une intelligence aiguë, beaucoup de courage, une maturité humaine attendue d’un père, bref, une conduite exemplaire qui, du reste, était conçue comme un modèle culturel, une personnalité de statut pour toute la population. Toutes ces vertus et bien d’autres étaient progressivement acquises avant l’investiture. Il ne s’agissait pas du reste d’une simple charge, mais d’un devenir progressif consacré et rendu irréversible par l’investiture. Celle-ci consistait en un pacte entre le candidat Mushingantahe et la population qui devait exprimer son adhésion. A partir de ce jour, l’individu changeait de statut social et d’engagement intérieur. Il devenait du dedans (ibanga) un responsable volontaire de la paix et de l’harmonie autour de lui. Son investiture constituait le serment des serments qui engendrait un devoir investissant tout l’être de la personne. » – Adrien Ntabona, Institution des Bashingantahe à l’heure du pluralisme politique africain, Au Cœur de l’Afrique, 59, 2-3, 1991, 263-284 (s. : uantwerpen.be)


  • théâtre

    27 / mars

    C’est en 1961 à Vienne que fut créée la Journée Mondiale du Théâtre fixée au 27 Mars. Depuis lors, cette date est célébrée par les Centres Nationaux de l’Institut International du Théâtre, qui existent actuellement dans une centaine de pays du monde.

    Cet Institut cherche « à encourager les échanges internationaux dans le domaine de la connaissance et de la pratique des Arts de la scène, stimuler la création et élargir la coopération entre les gens de théâtre, sensibiliser l’opinion publique à la prise en considération de la création artistique dans le domaine du Développement, approfondir la compréhension mutuelle afin de participer au renforcement de la Paix et de l’Amitié entre les peuples, s’associer à la défense des idéaux et des buts définis par l’UNESCO. »

    Une occasion pour les artistes de partager leur art et la façon dont ce dernier peut contribuer à la compréhension et à la paix entre les peuples et d’attester combien cet art antique a joué depuis longtemps et mérite de continuer à jouer un rôle essentiel dans la prise de conscience, plus ou moins grave ou légère, des problèmes de notre temps. Alors que vive le théâtre !

    « Le théâtre est une tribune. Le théâtre est une chaire. Le théâtre parle fort et parle haut… »


  • Komenský Jan Amos (Comenius)

    Un 28 mars de l’an 1592, dans la petite ville d’Uherský Brod, naissait Jan Amos Komenský (1592-1670). Hommage à cet être d’exception qui sera bientôt connu sous le nom de <strong>Comenius</strong>. Moment rêvé pour nous éveiller à l’œuvre éducative, à son devoir de progrès. Moment pour secouer les esprits endormis, a fortiori sectaires, alors que toute sa vie cet être de paix et d’humanité sera pourchassé. Son œuvre est immense et incontournable. Partout où il passe, Comenius s’élève avec lucidité brandissant le seul et véritable levier susceptible de dépasser toutes les crises : l’éducation. Oui l’homme sera pédagogue toute sa vie, non pas pour se placer derrière les bois vernis d’une quelconque institution, mais pour s’engager auprès de l’autre, pour l’aider à dépasser les misères et les souffrances de l’époque meurtrie où il vécut, jetant vers le futur l’idée d’une pédagogie plus heureuse sachant favoriser des esprits de tolérance et de raison. Est-il utile de dire qu’il n’opposait jamais l’intellectuel et le manuel, avisé de leur inséparable concours. Enfin, en ce lexique qui nous occupe, comment ne pas saluer sa Clé des langues (Janua linguarum reserata), ouvrage qui connut un fabuleux succès en proposant un corpus de phrases et de mots usuels destiné à faciliter l’apprentissage des langues et la compréhension mutuelle !


  • vision du monde

    « Il se produit actuellement une grande transformation de notre vision du monde : nous commençons à concevoir différemment la notion de développement et la manière dont on pourrait vivre ensemble. Mais pour que ce changement réussisse, une éducation à l’échelle mondiale est indispensable ». Rigoberta Menchu – Prix Nobel de la paix


  • risque 

    « Aujourd’hui une grande partie de la population se voit confrontée, à dessein ou non, par suite d’accidents ou de catastrophes, en temps de paix comme en temps de guerre, à des dommages et à des destructions face auxquelles le langage se révèle impuissant, de même que nos capacités de représentation, nos catégories médicales et morales. » Ulrich Beck – La société du risque


  • gentillesse

    « Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix, le reste nous sera offert. » Mère Teresa (1910 – 1997)


  • gouvernance 

    « Le premier objectif de la gouvernance est d’apprendre à vivre ensemble et à gérer pacifiquement la maison commune ; d’y assurer les conditions de la survie, de la paix, de l’épanouissement et de l’équilibre entre l’humanité et la biosphère. » Pierre Calame


  • Liste 2018 mots

    348 – route

    347 – téléphone

    346 – Kankurang

    345 – espace

    344 – Olonkho

    343 – chiffre

    342 – mort

    341 – /ui-//aes (Twyfelfontein)

    340 – ncegele

    339 – solstice

    338 – appartenir

    337 – coopérative

    336 – année

    335 – Bamiyan

    334 –recherche

    333 – céréale

    332 – Ribeira Grande

    331 – vieillesse

    330 – continent

    329 – Garifuna

    328 – sang

    327 – mouvement

    326 – bajan

    325 – bateau

    324 – Iran

    323 – économie

    322 – vent

    321 – outil

    320 – Cyrène

    319 – fruit

    318 – Comores

    317 – nom

    316 – univers

    315 – printemps

    314 – penser

    313 – Levuka

    312 – signe

    311 – mesure

    310 – religion

    309 – kinyarwanda

    308 – agriculture

    307 – Salvador

    306 – Sanganeb – Dungonab

    305 – art

    304 – tuvaluan

    303 – objet

    302 – couleur

    301 – T’heydinne

    300 – tel

    299 – ville

    298 – train

    297 – Petrykivka

    296 – Nasreddin Hodja

    295 – nudité

    294 – aimer

    293 – Guanacaste

    292 – Al-Bar’ah

    291 – Vatican

    290 – attendre

    289 – fleur

    288 – Slava

    287 – mendé écr (kikaku)

    286 – Liechtenstein

    285 – juche

    284 – montagne

    283 – famille

    282 – colindat

    281 – Damas

    280 – Lopé-Okanda

    279 – nous

    278 – Bouddhisme

    277 – Uluru-kata tjuta

    276 – Navajos

    275 – question

    274 – communication

    273 – Mashramani

    272 – Triglav

    271 – histoire

    270 – donner

    269 – batana

    268 – samoan

    267 – Ennedi

    266 – Paramaribo

    265 – asseoir (s’)

    264 – nüshu

    263 – Internet

    262 – jeunesse

    261 – maramureş 

    260 – griot

    259 – entreprise

    258 – nan pa’ch

    257 – métal (45-14)

    256 – pierre (45-13)

    255 – force (45-12)

    254 – Antigua

    253 – kartuli ena (géorgien lg)

    252 – sport

    251 – solitude

    250 – marshallais

    249 – ardha

    248 – toilettes

    247 – mushingantahe

    246 – Djibouti

    245 – dormir

    244 – araignée

    243 – Martin Luther

    242 – Porto Rico

    241 – bonjour

    240 – travail

    239 – temps

    238 – pluie

    237 – lune

    236 – distance

    235 – mariage

    234 – Tassili n’Ajjer

    233 – Brunei

    232 – révolution

    231 – handicap

    230 – ordinateur

    229 – tongien

    228 – femme

    227 – justice

    226 – Luxembourg

    225 – Monténégro

    224 – matière

    223 – maïs

    222 – pierre

    221 – autisme

    220 – vallée de mai

    219 – théâtre

    218 – crise

    217 – Uruguay

    216 – Kitabi Dədə Qorqud 

    215 – tigrigna

    214 – âge

    213 – e-estonia

    212  – séga

    211 – singapour 

    210 – sesotho

    209 – slovaque

    208 – Atomium

    207 – Comenius

    206 – océan

    205 –  مكة  (makka / La Mecque)

    204 – Cachoubes

    203 – n’ko alphabet

    202 – Grégoire Ahongbonon

    201 –  蔡伦 (Cai Lun)

    200 – rencontre

    199 – éducation

    198 – fleuve

    197 – atome

    196 – avion

    195 – informer

    194 – Vilnius

    193 – Martenitsa

    192 – ubérisation

    191 – jardin

    190 – numérique

    189 – sel

    188 – dzongkha

    187 – Carthage

    186 – nombre

    185 – santé

    184 – Spaarndam

    183 – wiki

    182 – Al-Zajal

    181 – Bialowieża

    180 – selfie

    179 – lumière

    178 – sarazm

    177 – bamoun

    176 – basque

    175 – intelligence

    174 – soleil

    173 – tupi-guarani

    172 – letton

    171 – gilbertin

    170 – commerce

    169 – Roma

    168 – innovation

    167 – sexe

    166 – eau (45-11)

    165 – sécurité

    164 – frère 

    163 – தமிழ்  (tamoul)

    162 – Sri Lanka

    161 – gouverner

    160 – énergie

    159 – automne

    158 – vérité

    157 – Keïta Salif

    156 – Rabat

    155 – Sapitwa

    154 – ngola

    153 – Copán

    152 – Phiona Mutesi

    151 – Rastafarisme

    150 – Manaschi

    149 – Haïti

    148 – kava

    147 – Pakistan

    146 – fjord

    145 – mano

    144 – jedek

    143 – vitesse

    142 – khoisan

    141 – fête

    140 – algorithme

    139 – 万里长城 (Grande Muraille)

    138 – fado

    137 – shabono

    136 – complexité

    135 – heure

    134 – Nazca

    133 – réussir

    132 – Inuit

    131 – symbole

    130 – paix

    129 – voyage

    128 – Pétra

    127 – Cú Chulainn

    126 – somali

    125 – hiri motu

    124 – Stari Most

    123 – fihavanana

    122 – Κύπρος / Kıbrıs 

    121 – alcool

    120 – nous

    119 – déchet

    118 – vaï (écriture)

    117 – famine

    116 – al-kuwait

    115 – animisme

    114 – Costa do Marfim (Côte d’Ivoire)

    113 – ennui

    112 – abebuu adekai (Cercueils (Ga)

    111 – Equateur

    110 – Grütli 

    109 – Kuomboka

    108 – feu (45-10)

    107 – Zanzibar

    106 – apprendre

    105 – Monomotapa

    104 – Brasilia

    103 – éléphant

    102 – organopónicos

    101 – goût

    100 – brezhoneg (breton)

    99 – Abya Yala

    98 – culture

    97 – encyclopédisme

    96 – indalo

    95 – matière (45-09)

    94 – main (45-08)

    93 – son (45-07)

    92 – Shqipëria

    91 – Salzburg

    90 – sisu

    89 – papillon

    88 – Samarkand

    87 – মুহাম্মদ ইউনূস (Muhammad Yunus)

    86 – Héreros

    85 – अवतार (avatāra)

    84 – Internet of trees (IoT)

    83 – Қазақ тілі

    82 – ລ້ານຊ້າງ (Lan Xang)

    81 – ᏍᏏᏉᏯ (Sequoyah)

    80 – Ruth & Seretse

    79 – nogar

    78 – argent

    77 – Yezidis

    76 –  alphabétisation

    75 – Ibeji

    74 – ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴻⵏ  (Imazighen)

    73 – རྒྱལ་ཡོངས་དགའ་སྐྱིད་དཔལ་འཛོམས་ (Bonheur National Brut) / BNB

    72 – baleine

    71 – université

    70 – encens

    69 – Rapa Nui

    68 – El Güegüense

    67 – zealandia

    66 – frontière

    65 – chamorro

    64 – Ακρόπολη Αθηνών (Acropole d’Athènes)

    63 – mémoire

    62 – partage

    61 – rugby

    60 – ลอยกระทง (Loy Krathong)

    59 – voir (45-06)

    58 – manger (45-05)

    57 – corps (45-04)

    56 – bài chòi

    55 – гэр (ger)

    54 – Quetzalcoatl

    53 – Serpent arc-en-ciel

    52 – Asubakatchin

    51 – ދިވެހިބަސް  (divehi)

    50 – ˁnḫ (ankh)

    49 – atoll

    48 – guerewol

    47 – Eldorado

    46 – animal (45-03)

    45 – plantes (45-02)

    44 – vie (45-01)

    43 – téranga

    42 – ꦕꦤ꧀ꦣꦶꦧꦫꦧꦸꦣꦸꦂ (Borobudur)

    41 –  بزکشی (bouzkachi)

    40 – binge watching

    39 – Cueva de las manos

    38 – Janteloven (Loi de Jante)

    37 – חג החנוכה (Hanoucca)

    36 – 勿体無い (mottainai)

    35 – plastique

    34 – Jadev Payeng

    33 – sango (–> zo kwe zo)

    32 – naissance

    31 – Çatal Höyük

    30 – Alþingi (Althing)

    29 – Yosemite

    28 – oignon

    27 – Ekeko

    26 – ရိုဟင်ဂျာ / রোহিঙ্গা  (Rohingya)

    25 – pantoun

    24 – Porajmos

    23 – ᐊᔭᒐᖅ (ajagaq)

    22 – مجلس (majlis)

    21 – Μεσοποταμία (Mésopotamie)

    20 – Kibera

    19 – ornithorynque

    18 – bidonville

    17 – អង្គរ (Angkor)

    16 – mot-coeur

    15 – sapeur

    14 – матрёшка (matriochka)

    13 – burkinabè

    12 – bienveillance

    11 –온돌 (ondol)

    10 – braille

    9 – čebela

    8 – ላሊበላ  (Lalibela)

    7 – 共享 (gòngxiǎng)

    6 – Արևախաչ (arevakhach)

    5 – ka’el

    4 – अहिंसा (ahimsa)

    3 – 愚公  (Yu Gong)

    2 – lagom

    1 – ubuntu


  • Les cinq voies pantopiques…

    La diversité de l’espèce humaine est des plus fascinantes. Tout autant que l’est son unité. Leur considération croisée permet de construire la paix sur des bases solides, celle du respect de nos différences comme de nos similitudes. Elle bâtit les ponts qui nous mènent vers un monde apaisé, favorisant le dialogue, la découverte de l’autre et de soi-même. Pourtant il semblerait que nous ayons parfois quelque difficulté à établir ce rapport de connaissance et reconnaissance mutuelles. Affrontement des vérités, volonté de conflit et de nuisance, faiblesse du partage, manque d’empathie… les raisons ne manquent pas. Et le prix en est élevé car, pendant ce temps, des questions essentielles restent posées, relatives à l’environnement, à l’économie, au pouvoir, à l’éducation, au numérique, parmi d’autres, toutes reliées à cette diversité dans l’unité du genre humain.

    La Pantopie a été voulue afin de promouvoir leur rapprochement, notre rapprochement, et propose de le faire au fil de cinq voies complémentaires. On y trouvera celles des langages (langues, écritures, autres), de l’espace-temps (histoire, patrimoine, veillée, environnement…), des rencontres (interviews, citations…), de la signification (indéfinitions, représentations…) et de la créativité (nouveaux moyens de communication et de savoir, monde numérique…). Y convoquant une langue, une actualité, un portrait, un mot ou encore une innovation, y valorisant les interactions qui tissent la toile de l’humanité et de son rapport plus harmonieux aux autres espèces, nous affirmons ici que « le centre du monde est partout et la périphérie nulle part » (Nicolas de Cues). Nous nous fixons ainsi le cap de ce 21e siècle afin de partager quelques récits prenant formes d’un conte, d’un entretien, d’une chronique, d’une indéfinition… Nous y croyons en une forme de Renaissance contemporaine, un mouvement de « tous les lieux » (grec pan-, pantos : « tout », topos : « lieu ») pour un progrès plus responsable de l’humanité.

    La voie des langages

    Les langues et langages sont inséparables de l’idée même de diversité. Ils en sont l’un des piliers les plus représentatifs. Avec 5000 à 7000 langues pratiquées aujourd’hui dans le monde, avec des dizaines d’écritures contemporaines, avec d’innombrables codes et symboles, ce matériau exceptionnel appelle à une découverte illimitée. La Pantopie souhaite y contribuer directement en y donnant accès par une forme d’invitation au voyage. Une invitation constamment renouvelée, rebondissant de système en système, de lieu en lieu, d’invention en invention.

    Toutefois nous aimerions aller un plus loin encore. Nous voudrions en effet saisir cette invitation afin de favoriser des formes multiples d’initiation à ces systèmes et pratiques. Comment faire nôtre la compréhension des écritures qui s’affichent dans les gares, les menus des restaurants et les écrans du monde ? En quoi par exemple l’écriture chinoise offre-t-elle une occasion rare de penser le signe ? En quoi tel ou tel alphabet ou syllabaire ouvre-t-il la porte d’un monde singulier ? Comment prêter oreille à cette voix captée au hasard d’une rencontre ou d’une vidéo, et à la langue qu’elle véhicule ? Comment déchiffrer ce symbole pour éviter un malentendu ? En vérité, ce ne sont pas les occasions qui manquent en matière de langages pour confirmer l’extraordinaire diversité de l’espèce humaine, et en clamer l’universalité. Alors prenons le plaisir de la partager, la défendre et l’étendre…

    La voie de l’espace et du temps

    Nous sommes toutes et tous liés à des lieux et à des époques qui nous caractérisent. Ainsi en va-t-il de notre espèce depuis la nuit des temps. Des sociétés, des pays, des histoires collectives, s’y sont fixés et constituent un patrimoine dont nous sommes les héritiers. Or nous voici à un moment de ce cheminement où de grandes questions se posent. Questions relatives à notre faculté de concorde, ou de discorde, à notre aptitude à dépasser les contentieux au lieu de nous y asservir et à forger des équilibres durables. Questions également relatives à l’environnement naturel, culturel, urbain, que nous voulons défendre et transmettre, à la mesure d’un défi planétaire.

    La Pantopie en ce sens qu’elle se veut de chaque lieu comme de chaque temps, souhaite prêter écoute à l’ensemble de ces questions et aux problématiques qu’elles nous adressent. Dès lors, une histoire plurielle pourrait-elle par exemple y émerger, tenant compte de l’honnêteté des parties engagées et de leur vision différenciée ? Une veillée collectant contes, mythes et légendes, y serait-elle envisageable donnant écho à la sagesse des humanités ? Un calendrier universel n’y aurait-il pas lui aussi toute sa place nous informant de nos fêtes, commémorations et rites ? Une prise de conscience de notre patrimoine universel ne mériterait-elle pas quant à elle un plus grand engagement de notre part ? Et que dire dans ce patrimoine, de l’aspect déterminant de nos espaces naturels dont nous savons aujourd’hui la mise en danger ?… Autant de pistes, autant de fragments d’une vaste mosaïque de l’espace-temps dont nous voulons ici clamer l’unité fondamentale, dans toute sa diversité de pensées et d’actes.

    La voie du sens

    Au regard de la diversité de nos pratiques, cultures, savoirs, opinions, il est peu de dire que nous n’avons pas toujours la même idée quant à la marche du monde. Et pas davantage du reste, quant aux petites choses de la vie. Il suffira de nous demander quel sens nous attribuons à des termes comme « famille », « santé », « justice », « amour » pour nous apercevoir de la fréquente sinon constante différenciation de nos approches. Ainsi va la vie qu’elle nous autorise à conduire notre chemin, à nous y forger un sens personnel de tout ce qui s’y déploie même si celui-ci est souvent conditionné par l’espace-temps qui l’enveloppe. Nous serions alors bien inspirés de nous en féliciter ! Car la force et la beauté du dialogue, le rejet d’une pensée unique, la défense du libre-arbitre, sont sans nul doute à ce prix-là.

    Oui, nos significations varient en bien des points, dirons-nous presque tous. Mais alors, comment en prendre mieux conscience ? Comment suivre cette fabrique du sens au cours des âges de la vie ? Et surtout comment nous en enrichir mutuellement ? La Pantopie suggère ici la voie de l’indéfinition. Une manière d’en appeler à nos propres définitions au gré de 100 thèmes qui vont de la vie aux arts, de la table aux sentiments. Alors, n’hésitons pas. Prenons la plume et le clavier et œuvrons ensemble à un dictionnaire inachevé de nos indéfinitions, source inépuisable de plaisir et de compréhension mutuelle…

    La voie de la rencontre

    Nous sommes en grande partie le fruit de nos rencontres. Celles-ci accompagnent notre existence et en déterminent souvent ce que nous appelons le « succès » ou « l’échec ». Elles sont faites de cette matière quotidienne qui tisse la vie, dans leur préparation ou leur spontanéité, dans leur ouverture ou leur secret. Ces rencontres permettent d’accéder à l’autre tout en nous aidant à mieux comprendre qui nous sommes. C’est pourquoi la Pantopie a souhaité faire relais de rencontres diverses telles que nous pourrions les glaner au détour de la vie.

    Allant au devant de personnes susceptibles de témoigner de leur parcours de manière sincère et vivante, ou bien captant l’écho de certaines existences dans les traces qu’elles en ont laissées, nous tentons ici de verser une pièce essentielle dans ce rapport tout autant à la diversité qu’à l’unité de notre espèce. Une charte, intitulée « les êtres humains », en dessine les contours génériques tandis que chaque portrait, chaque témoignage, chaque partage, lui donne corps et âme. Le tout, en constant prolongement, est une ode à la rencontre, ferment de tout, y compris le meilleur…

    La voie de la créativité

    Oui notre monde est divers. Nos langages, nos espaces, nos histoires, nos significations, et tous ces profils appelant à de possibles rencontres, en attestent aisément. Oui, ce que notre monde nous lègue et dont il nous confie la charge est marqué en tout point par cette diversité. Oui, une forme d’unité relie tout cela dont nous aurons tenté d’esquisser la présence, au nom d’une espèce dont les devoirs l’enjoignent à plus de respect, tant à l’égard d’elle-même que des autres espèces.

    Pourtant une chose vient à présent s’immiscer dans ce mouvement, et en quelque sorte l’amplifier. En fait, nous l’avons déjà croisée çà et là, dans les couloirs du sens, ou ceux de l’espace, tout comme dans la forêt des signes. Celle-ci tient à la créativité inhérente à l’humanité. Et c’est bien cette cinquième voie qui vient faire écho à toutes les autres, scrutant leur constant renouvellement. Chaque génération reçoit ainsi ce contrat d’avenir par lequel elle n’est pas seulement appelée à préserver ce qui fut établi avant elle, mais à le prolonger, le transformer. Qu’il s’agisse de l’innovation au service d’un progrès responsable, qu’il s’agisse d’une vision numérique forte d’un humanisme capable d’écoute et d’empathie, qu’il s’agisse également de réinventer les outils de notre communication planétaire, partageons ici ces actes et intentions qui font le futur et disent la confiance que nous y plaçons. La Pantopie se veut ouverte à ces initiatives et, d’une écriture idéographique contemporaine à l’esquisse d’une encyclopédie tweetée, d’une démarche innovante en matière de dépense d’énergie ou de sauvegarde de la forêt à une activité numérique susceptible de mieux relier les individus, prêtons ici écho à cette fabrique d’un monde de paix, plus digne et plus juste. Il y a tant et tant à faire et presqu’autant de générosité qui partout s’y emploie. Que les esprits bouillonnent donc et que les corps s’agitent, le monde est non seulement à espérer mais à entreprendre au quotidien.


  • Bienveillance : un état d’esprit, un savoir être au monde…

    “La paix n’est pas l’absence de guerre,
    C’est une vertu, un état d’esprit,
    Une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.”
    Spinoza

     

    Comment donc faire preuve de bienveillance ?
    Comment déterminer que ce que l’on dit, ce que l’on fait,
    Et peut-être ce que l’on pense,
    Peut être réellement mesuré à sa bonté ?
    Quelle est la mesure de la bonté ?

    Dans un monde si facilement enclin au déni, à la méfiance, à l’injustice,
    Où tant de relations humaines semblent promptes à l’invective, à la mesquinerie ou à la querelle,
    Comment adopter une attitude qui puisse ne pas les alimenter
    Ni sur le fait, ni après coup ?

    Bene volens, « vouloir du bien », « être favorable »…

    Oui, un « état d’esprit » assurément
    Mais aussi une discipline à acquérir, un savoir être au monde…

     

    « Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance
    Une pensée exprimée avec bienveillance engendre la profondeur
    Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l’amour… »
    Laozi


  • 2018 mots …

    2018
    2018 mots
    2018 mots pour une invitation à la rencontre
    Au partage du sens
    À la découverte de notre pluralité d’être, de penser, de communiquer

    2018 mots ordinaires
    Et extraordinaires

    ubuntu, lagom, cafuné, nogar, samsara…
    arevakach, matriochka, djugurba, enkai, chunjie…

    2018 mots comme une promesse et une espérance
    L’anticipation d’une table ronde autour de laquelle vont s’assembler les humanités
    L’idée d’une alliance faisant taire les raisons de toute discorde

    2018 mots parmi une myriade d’autres
    Choisis pour leur pouvoir d’évocation, la magie de leur présence
    Des mots pour un monde riche de ses différences
    Sachant revendiquer son unité…

    Générosité, sourire, vérité, mélange, voyage…
    Justice, savoir, enfant, curiosité, amour…

    2018 mots pour ne pas oublier ce que nous devons à toutes les espèces vivantes
    Et à l’environnement qui nous accueille pour un temps donné
    Pour tous les lointains et les proches,
    Pour tous les visibles et les invisibles qui ont permis notre présence sur cette Terre à laquelle nous appartenons…

    Rhinocéros, abeille, olivier, vent, désert, cercle polaire…

    2018 mots pour nous rappeler à la force de notre patrimoine
    Pour rappeler à chacun, chacune de nous
    Que nous en sommes ensemble et non séparément les héritiers, les héritières,
    Dans le devoir de le défendre, l’étendre et le transmettre à notre tour

    Borobudur, Achuars, Tangun, Ifa, Martenitsa…
    Stonehenge, Pétra, Nivkhs, Amungme…

    2018 mots pour clamer l’urgence d’un projet humaniste, inventif, créatif, contemporain,
    Soucieux d’une numérisation du monde respectueuse des droits et des devoirs,
    Propre à favoriser le partage, la reconnaissance, l’ouverture,
    Un projet choisissant la voie d’un progrès humaniste vers un futur commun

    énergie, transport, éducation, pouvoir, intergénérationnel, innovation…

    2018 mots pour une année 2018 à la hauteur d’un défi toujours renouvelé :
    Défi de notre compréhension mutuelle,
    Défi de la confiance et de la dignité que l’humanité se doit à elle-même
    Défi d’une paix forte et durable

    D’un mot, d’une idée, d’un acte à l’autre…
    Belle année pantopique 2018 à vous et aux vôtres,

    Pour suivre les 2018 mots : https://www.facebook.com/pantopie/ ou pour en proposer  http://pantopie.org/envoyer-une-contribution/


  • Aung San Suu Kyi

    Aung San Suu Kyi (1945-) est une figure majeure de la Birmanie, représentante emblématique de l’opposition non-violente à la jungle birmane qui y a régné de 1962 à 2012. Fille du général Aung San, elle a effectué un parcours méritant qui lui a valu de nombreuses reconnaissances à travers le monde, dont celui du prix Nobel de la Paix en 1991. Elue députée en 2012, elle prend à partir de cette date des responsabilités politiques et devient chef de gouvernement de facto (une disposition constitutionnelle l’empêchant d’en porter le titre). Elle a fait l’objet de vives critiques pour son silence prolongé lors de la crise des Rohingya.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • « Nous ne sommes que des occupants temporaires de ce poste »

    George Washington (1732-1799), Le Premier
    Les 10 Amendements de la Déclaration des Droits (Bill of Rights)
    Garantissant les libertés de presse, de parole, de religion, de réunion, le droit de porter des armes, et le droit de propriété

    Adams Père auquel succède Thomas Jefferson (1743-1826),
    Principal artisan de la Déclaration d’indépendance
    James Monroe, auteur d’une Doctrine isolationniste,
    Auquel succède Adams Fils

    Martin Van Buren (1782-1862), Premier président
    Né citoyen américain

    Abraham Lincoln (1809-1865),
    Abolition de l’esclavage, Guerre de Sécession
    Assassiné

    William McKinley (1843-1909)
    Début de la puissance mondiale, assassiné

    Lui succède Theodore Roosevelt (1858-1919),
    Chasseur écologiste, inspirateur du Teddy(’s) Bear ?
    T. Woodrow Wilson (1856-1924), fait entrer
    Le pays dans la 1ère Guerre Mondiale, Prix Nobel de la Paix en 1919

    Un second Rososevelt, Franklin Delano (1882-1945),
    Ayant épousé la nièce de Theodore, Eleanor,
    Réussit l’exploit à être élu pour 4 mandats,
    Incluant une réponse à la crise de 1929 avec le New Deal
    Et la participation du pays à la Seconde Guerre Mondiale

    Puis viendront Harry S. Truman, Dwight D. Eisenhower,
    John F. Kennedy, plus jeune président élu, assassiné,
    Lyndon B. Johnson, qui restera associé à la Guerre du Viêtnam,
    Richard Nixon, qui démissionnera à la suite du Watergate,

    Gerald R. Ford, Jimmy Carter, l’acteur Ronald W. Reagan
    George H. W. Bush, Bill Clinton, et le fils du précédent, George W. Bush,
    Présent lors des attentats du 11 septembre
    Barack Obama, père de l’Obomacare, Prix Nobel de la Paix en 2009
    Qui laisse sa place à Donald Trump, 45e président,
    Magnat de l’immobilier, animateur de télévision,
    Auquel son prédécesseur adressa une lettre
    Après la passation de pouvoir stipulant que :
    « Nous ne sommes que des occupants temporaires de ce poste… »


  • 39 – militaire – military – 军事 – militärish – militare – militar – 軍事的 – во́инский

    Les affaires militaires
    military
    militaire
    Afin de protéger les populations, ou de les menacer
    Les affaires militaires entre guerre
    war
    guerre
    Et paix, supposant que nous la définissions…
    La paix, comme seule absence de guerre ?
    peace
    paix
    Ou bien la paix, avant tout comme un état d’équilibre et de justice ?
    peace2
    paix

    Les affaires militaires qui s’appuient sur les armées
    army
    armée
    Armée de terre
    landforces
    armée de terre
    Navale
    navy
    navale
    Armée de l’air
    airforce
    armée de l’air
    Et la mobilisation des soldats
    soldier
    soldat

    Les affaires militaires qui ont recours à des armes
    weapon
    arme
    Comme l’épée
    sword
    épée
    L’arc
    bow
    arc
    Ou plus modernes, dites à feu
    gun
    arme à feu



  • site d’essais nucléaires de l’atoll de bikini

    « Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, en étroite relation avec les débuts de la guerre froide, les Etats-Unis décidèrent de reprendre leurs essais nucléaires dans l’océan Pacifique sur l’atoll de Bikini dans l’archipel des Marshall. Une fois les habitants déplacés, 67 essais nucléaires furent réalisés entre 1946 et 1958, dont celui de la première bombe H (1952). La flotte coulée dans le lagon par les essais de 1946 ou le gigantesque cratère Bravo constituent des témoignages directs des essais nucléaires. D’une puissance totale 7000 fois supérieure à celle d’Hiroshima, ils eurent des conséquences importantes sur la géologie de Bikini, son environnement naturel et la santé des populations irradiées. Par son histoire, l’atoll symbolise l’entrée dans l’âge nucléaire malgré une image paradoxale de paix et de paradis terrestre. Il s’agit du premier site des Iles Marshall à être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Îles Marshall

    Date :

    2010

    Catégorie :

    Culturel
  • parc national wood buffalo

    « Situé dans les plaines de la région centre-nord du Canada, ce parc abrite la plus grande population américaine de bisons en liberté et est aussi l’aire naturelle de nidification de la grue blanche d’Amérique. Parmi ses beautés naturelles, on peut noter le plus grand delta intérieur du monde, situé à l’embouchure des rivières la Paix et Athabasca. Le parc couvre 44 807 km2 . » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Canada

    Date :

    1983

    Catégorie :

    Naturel
  • hiraizumi – temples, jardins et sites archéologiques représentant la terre pure bouddhiste

    « Hiraizumi – Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre Pure bouddhiste regroupe six sites, dont la montagne sacrée Kinkeisan. On y trouve des vestiges de bâtiments gouvernementaux des XIe et XIIe siècle, époque où Hiraizumi était le cœur administratif du royaume septentrional du Japon et rivalisait avec Kyoto. Le royaume reflétait la cosmologie du bouddhisme de la Terre Pure, des préceptes qui se sont répandus au Japon au VIIIe siècle. Ils représentaient la Terre Pure de Bouddha à laquelle aspiraient les pratiquants après la mort et la paix de l’esprit dans cette vie-ci. En combinaison avec des croyances du culte japonais de la nature et le shintoïsme, le bouddhisme de la Terre Pure a développé une conception architecturale et paysagère unique au Japon. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Japon

    Date :

    2011

    Catégorie :

    Culturel
  • Mottainai

    Mottainai : un terme japonais.
    Idée d’un malaise dû au gaspillage.

    dissatisfaction * imply3 waste toomuch
    insatisfaction / causée / par / un gaspillage (déchets) / excessif(s)

    Tradition shintoïste
    Selon laquelle tous les objets ont une âme.
    De ce fait, il faut les respecter,
    Et le gaspillage s’oppose à cette idée de respect.
    Tradition bouddhiste
    Où l’état d’esprit doit être empreint d’humilité
    Et de respect à l’égard du monde,
    Ce qui explique le sentiment de regret face au gaspillage.

    Peut se traduire dans des actions concrètes au sein d’une société
    Ici japonaise.
    Organiser les comportements de consommation…
    Optimiser la consommation des ressources…
    Valoriser le tri, l’économie circulaire…

    Wangari Maathai, scientifique et femme politique kenyane,
    Lauréate du prix Nobel de la paix en 2004,
    Découvre le mot « mottainai » en 2005.
    Elle l’utilise pour baptiser une campagne de protection environnementale.


  • Tôkyô 2020

    Pour un dialogue universel

    Préambule

    En 2020 se tiendront les prochains Jeux Olympiques d’été. À Tôkyô – pour la seconde fois de son histoire. Et comme à chaque session des J.O. qu’ils soient de Beijing, de Londres ou de Rio ou de l’une ou l’autre des cités prestigieuses qui les ont accueillis et les accueilleront, on y évoquera bien des choses, parfois contradictoires. À commencer par la fraternité humaine, l’universalité du sport, le dépassement de soi, la recherche – parfois hasardeuse – de l’exploit. Sans oublier le lot habituel de petits et grands accommodements qui font de ce type d’événement planétaire un enjeu non seulement sportif, mais politique, commercial… et culturel.

    Initiative

    Quant à ce dernier point, qui nous intéressera plus particulièrement ici, il nous a semblé qu’il portait en lui un rendez-vous inédit, celui de nous y demander ce que la culture pourrait en ce moment même des humanités apporter au concert quelque peu discordant des nations. En vérité comment saisir l’opportunité de ce temps olympique afin d’y questionner et y nourrir un dialogue universel ? Dans l’axe pantopique de la croissance culturelle de l’humanité, nous proposons donc de construire ensemble une double plate-forme de rencontres entièrement dédiée à ce dialogue.

    1er volet : Le Japon, sa culture, ses cultures

    Le premier volet de cette plate-forme, hôte oblige, invitera à partir à la rencontre de la culture japonaise, des cultures japonaises. À terme, nous comptons que cette invitation ait pu réunir 2020 fragments, renvoyant à autant de talents, de pratiques, d’objets, d’histoires, d’inventivité… qui en sont représentatifs. Leur architecture au fil des outils pantopiques se veut porteuse de valeurs à la fois artistiques, scientifiques, linguistiques, environnementales…

    2ème volet : Le monde, un espace de dialogue

    Le second volet tiendra à la qualité de l’échange sans lequel aucune humanité à venir n’est envisageable. Car si nous sommes héritiers de valeurs et de traditions, nous le sommes tout autant de contentieux, conflits, déchirures et rancœurs… Et c’est bien pourquoi il incombe à chacun, à chacune de nous de choisir ce que nous ferons de tout cela, du bon comme du moins bon. Kenneth White disait admirablement de la culture qu’elle est un « idéal à atteindre ». Nous avons indiscutablement, plus que jamais, un idéal de paix à bâtir ensemble. Nous avons à atteindre un stade de développement plus élevé de l’humanité loin des querelles stériles et dangereuses, et de leur constante tentation. Pour nourrir ce dialogue culturel dans un temps un peu plus long que celui de l’échéance de 2020, nous proposons donc dans ce second volet d’amorcer des éléments culturels de toutes provenances. Classés au gré des pays constitutifs de la mosaïque planétaire, nous y réfléchirons parallèlement aux moyens éducatifs aptes à mieux les animer et les partager à travers le monde…

    En attendant…

    Comme l’ensemble des actions pantopiques, « Tôkyô 2020 : pour un dialogue universel » est une projection sur le temps long des humanités. N’y voyons pas seulement un projet événementiel en soi, mais la saisie d’un moment singulier pour faire écho tout à la fois à l’histoire des humanités et à leur devoir de progrès. C’est pourquoi nous avons entrepris une série de rencontres et d’études susceptibles d’en accompagner la réalisation vous donnant rendez-vous dans ces colonnes pour de constantes actualisations, ou au détour de vos concours et conseils pour en promouvoir ensemble la démarche…


  • Le fil d’amour

    Le « Fil d’amour… » est le premier texte à avoir fait l’objet d’un encodage en UNIDEO… Nous le publions ici par fragments successifs (merci de votre patience), à titre de prologue à une autre manière de construire et partager le sens… 

    1. On raconte qu’un visiteur parvint un soir à la Cité des dieux… Mille feux brillaient à son arrivée, étoiles de nacre tressées sur les imposantes murailles. Le voyage était réputé si long et si périlleux qu’on fêta le nouvel arrivant par un déploiement d’amabilité et d’enthousiasme.

    tell2 whatS * man whoS come for seeaccess pastS day * town ofS god pluralS

    (on) raconte / que * un visiteur (homme / qui / vient / pour / voir) * parvint (accéder / passé) * (un) jour / (à la) cité / de(s) / dieu(x)

    2. On le conduisit aussitôt à un palais de jade hissé sur un monticule planté de cèdres, d’oliviers et d’amandiers de l’essence la plus rare. Il fut convié à s’y délasser aussi longtemps qu’il le souhaiterait bercé par les senteurs raffinées et les sonorités célestes.

    smell pluralS imply2 satisfaction very * andSsound pluralS ofS heaven

    les senteurs / raffinées (qui entraînent / une satisfaction / élevée) * et * les sons / du / ciel

    3. Du point culminant de son observatoire, face à un horizon sans fin, l’homme plusieurs jours et plusieurs nuits contempla la Cité. Tandis que les douceurs et les attentions les plus exquises le noyaient de leur enivrante présence, il semblait perdu dans un songe dont nul ne se hâtait à voler le secret. Puis il en sortit par ces changements inexplicables dont on savait ici capable l’espèce humaine.

    infrontof horizon without limit * man * observe satisfaction pastS * whatS town * day night several

    devant / un horizon / sans / limite * l’homme * observa (observer / satisfaction / passé) * (objet) la cité * (temps) jour / nuit / plusieurs

    4. Quittant ce havre de paix, l’homme commença à visiter les lieux. Les allées y étaient cinq fois plus larges que dans la plus majestueuse des cités qu’il avait pu traverser. Les demeures rivalisaient de merveilles. Leurs cours intérieures aux larges péristyles lui paraissaient d’une perfection inégalée. Un parfum de myrrhe, mêlé de jasmin, troublait chacun de ses pas.

    after leave place calm maximal * man * start2 pastS * visit town

    après / avoir quitté / (ce) lieu / calme (maximal) * l’homme / commença (commencer / passé) * (à) visiter / la Cité

    5. Mais surtout, à la moindre de ses haltes, les résidents l’accueillaient avec chaleur et simplicité. Leur verbe était léger, aussi délicat que le vin qu’ils versaient dans de fines coupes serties d’améthyste – car nul n’ignore que cette pierre combat l’ivresse.

    everyone * know * whatS stone this * against disease ofS alcohol

    Tout le monde * sait * que / cette pierre (pierre / cette) * contre / ivresse (maladie / de l’alcool)

    6. Au cours de ses pérégrinations l’homme souhaita s’informer de quantité de choses dont il était naturellement intéressé. Car tout ce qui pouvait se penser, se dire ou se faire, prenait en ces lieux corps et âme. On y filait les cotons et les soies les plus variées. On y martelait toutes sortes de métaux. On y chantait des mélopées anciennes. On y incrustait le sens dans des sonnets d’albâtre. On y érigeait des constructions imaginaires de forme et d’esprit. La Cité, ainsi que les hommes en avaient solidement établi la réputation était un lieu d’enchantement. Et le séjour y glissait. Sans écueil.

    hit pastS species all ofS metal ** sing pastS * song old2 for say

    (On y) frappait (battre / passé) * toutes sortes (espèce / toutes) / de métal ** (On y) chantait (chanter / passé) / des chansons récitatives (chanson pour dire) / anciennes

    7. Toutefois, lors d’une halte, le visiteur, tel qu’on le nommait déjà, fut pris à parti par le dieu de la guerre. On chuchotait alors que ce dernier était irrité par cette présence étrangère qu’il qualifiait d’hérétique et d’intrigante.

    presence ofS foreigner * imply2 pastS * dissatisfaction ofS god ofS war

    (la) présence / de / (cet) étranger * entraînaît * le déplaisir / du / dieu de la guerre

    8. « Dis-moi, étranger, entreprit le dieu sans détour, quelle folie t’a mené en ces lieux ? Pourquoi avoir pris tant de risques ? » L’étranger pressentant l’importance de sa réponse, demeura silencieux. Le dieu de la guerre formula donc la question de manière plus incisive : « Qu’es-tu venu chercher ? »

    9. « Je suis venu apprendre. » répondit l’homme dont le visage s’était subitement illuminé. « Apprendre, reprit l’autre quelque peu interloqué. Mais, apprendre quoi ?! » « Je suis venu apprendre à apprendre, poursuivit le visiteur, dont le cœur se faisait toujours plus léger. »

    10. Le dieu de la guerre, au torse puissant, prêt à toutes sortes de combat, trouva celui-ci de bien médiocre espèce. Il décida en conséquence de laisser cet hôte poursuivre sa quête insensée, puisqu’il avait parcouru un si long chemin afin de la conduire.

    11. Il lui signala néanmoins qu’un prédécesseur avait hier commis pêché de s’emparer d’un feu qui lui avait valu d’être enchaîné sur de lointaines montagnes. Si tel était le destin des hommes de renouveler cette erreur, qu’il en soit donc ainsi. Le visiteur fut troublé par cet avertissement. Il sembla différent après l’entrevue, comme si la menace voilée de son puissant interlocuteur avait sonné l’heure précoce d’un rappel.

    12. Délaissant toujours plus tôt son promontoire, et les douceurs qui y affluaient en grand nombre, l’homme s’attacha avec application à glaner quantité d’informations disparates, détails insignifiants, connaissances éparses. Et il fut grandement étonné de ce qu’il constata car, malgré tant de richesses, tous ou presque en négligeaient l’existence.

    13. En vérité, ici comme partout ailleurs, régnaient de grands cloisonnements. Chacun attaché à son savoir, sa culture, son pouvoir, son langage, mettait un point d’honneur à ne les partager qu’en d’exceptionnelles circonstances. Ici comme ailleurs, pour la grenouille au fond du puits, le ciel se limitait à la margelle.

    14. De la fabrique des dentelles les plus fines, à la connaissance du calendrier lunaire, de la pratique de jeux équestres, à l’usage d’une clepsydre ou d’une lyre divine, pas un aspect de ce foisonnement ne sembla échapper à sa collecte. Tant et si bien qu’on se demandait quel bric-à-brac une telle assemblée de choses finirait par constituer.

    15. Puis, un soir venu, à la tablée nocturne à laquelle il était convié, le visiteur souhaita faire une déclaration. Un silence peu familier à ces lieux s’installa soudain. Le visiteur informa alors ses hôtes de son désir de quitter la Cité à l’aube du troisième jour.

    16. Chacun se mit à observer cet homme à la présence duquel on s’était accoutumé. Le visiteur partirait de la Cité à l’aube du troisième jour, telle était sa parole. Nul ne songerait à s’y opposer. On l’avisa néanmoins que le Grand Conseil se réunirait le lendemain matin. Contrairement aux usages il était invité à s’y associer.

    17. Dans cette salle aux colonnades massives qui portait les symboles des anciens, et dont le visiteur décryptait mal le message, étaient réunis les membres les plus prestigieux de la Cité. Déployés en un vaste arc de cercle, ils étreignirent tour à tour leur hôte en leurs bras amicaux.

    18. Nombre parmi ces hauts dignitaires qui connaissaient l’histoire des deux mondes, et celles des nombreuses âmes qui les avaient peuplés, étaient en effet peinés à l’idée de ce départ. Car l’étranger, dans sa quête méthodique et curieuse, avait finalement aidé plus d’un à se rappeler à la richesse de ces lieux, ternie par l’habitude d’un trop grand luxe.

    19. Hélas chacun savait que le temps d’homme est compté, et qu’il lui faudrait très bientôt repartir s’il voulait reposer parmi les siens. Le chef du conseil drapé de son prestige ouvrit la réunion : « Visiteur, tu es homme en vérité. Toutefois, nous n’avons eu durant ton séjour qu’à nous louer de ta présence. Celle-ci a contribué par sa fraîcheur à nous rappeler à la réalité de ces lieux dont trop nombreux avaient ici négligé l’abondance (…)

    20. (…) Nous avons entendu que tu désires nous quitter à l’aube du troisième jour. Et tu nous en vois triste. C’est pourquoi, après délibération du conseil et à l’unanimité de ses membres, nous avons décidé de t’offrir l’immortalité et te garder ainsi parmi nous. »

    21. À ces mots, seul le clan guerrier manifesta un réel mécontentement. Partout ailleurs rayonnait une satisfaction commune, faite d’entendement et de tacite acquiescement. Une force inconnue des hommes semblait émaner de l’hémisphère, révélant la rare unité des dieux.

    22. L’homme prit à son tour la parole : « Je suis, divin conseil, honoré au plus haut point d’un présent si majestueux. Nous pourrions si j’en crois les registres consultés, compter sur les doigts d’une seule main ceux qui parmi mes semblables eurent accès à un tel honneur. »

    23. Tous convinrent de la sagesse de ce propos. Déjà les congratulations se préparaient, toujours somptueuses lors de l’accueil d’un nouveau membre. De grandes jarres seraient apportées depuis les sources primitives. Bientôt le bain lustral consacrerait l’immortalité.

    24. Le visiteur poursuivit cependant : « Pareil honneur me rend d’autant plus difficile de vous signaler mon impossibilité d’accepter un tel présent. » On fut choqué par cette réponse aussi absurde que discourtoise. Comment un homme sensé pouvait-il refuser le plus précieux, le plus divin des dons qu’on pût recevoir ?

    25. La vaste salle s’anima aussitôt de chahuts et de râles. S’il n’avait été la sérénité du chef du conseil, sans doute cette audience se serait-elle disloquée dans la cohue. Celui-ci obtint cependant un silence immédiat : « Soit ! entreprit-il avec une exceptionnelle gravité, tu te trouves donc dans « l’impossibilité » de recevoir l’immortalité, et les motifs de cette interdiction t’appartiennent…

    26. … Toutefois, visiteur, en qualité de l’amitié que tu ne saurais une seconde fois rejeter, et en vertu des sept éléments naturels dont j’ai la charge, j’attends que tu nous dises quel présent tu souhaites emporter avec toi. »

    27. Cette offre parut excessive à bien des membres de l’assistance. Mais le visiteur ne leur laissa guère le temps d’y songer car sa réponse fut tranchée et sans appel : « Je désirerais haut représentant du conseil, et noble assemblée, recevoir quelques longueurs divines de ce que vous nommez, je crois, le fil d’amour. »

    28. « Le fil d’amour ?! reprit le chef du Conseil interloqué ». « Le fil d’amour ?! entendit-on de part et d’autre. » « Le fil d’amour, répéta l’homme. » Ainsi qu’il en va dans l’ensemble des groupes, un retournement immédiat s’accomplit alors. Une sorte d’allégresse retrouvée se répandit parmi les esprits, y compris en proximité du clan le plus réfractaire.

    29. « Voilà qui est pour le moins inattendu, répliqua le chef du conseil masquant mal son amusement. Pourtant qu’il en soit ainsi. Le dieu des passions te remettra quelques longueurs de ce fil dont nous t’encourageons tout de même à faire un usage parcimonieux … » Ainsi entouré des rires et des félicitations, le visiteur fut invité à suivre un page qui le conduisit sans délai dans la fabrique du fil d’amour.

    30. L’étranger avait voici quelque temps visité cette fabrique, et les artisans s’étaient plu à l’instruire de l’objet qu’on y produisait. Le fil en question servait en effet à tisser les passions, à nouer les amours, parfois aussi à dévoiler le complot des amants.

    31. Ce fil était invisible et extensible à souhait. Seul un mécanisme de clés optiques, qu’on ajustait comme on porte des lunettes, en autorisait l’observation à celui qui s’en trouvait muni. Si les dieux voilà longtemps y avaient accordé une certaine attention, son emploi avait été délaissé pour d’autres pratiques.

    32. L’homme se vit donc remettre plusieurs coudées de ce fil mystérieux, ainsi qu’une certaine quantité de clés optiques permettant de le localiser. Nanti de ce précieux objet, l’homme consacra alors ses dernières heures dans la Cité, à un empressement inhabituel, une activité redoublée.

    33. Il n’était pas une personne, pas un lieu, précédemment visités, qu’il ne vint saluer. Il s’assurait de détails de toutes sortes, dessinant des croquis de surface et de volume, notant scrupuleusement divers indices auxquels il accordait une étonnante importance.

    34. L’aube du troisième jour ne tarda pas à se présenter. Le point d’adieu avait été fixé à la Porte du Grand Ouest, là où s’assemblent les trois grandes stèles. Quelques membres de la Cité s’y étaient rendus en cortège. L’homme dans un instant les quitterait sans possible retour.

    35. Parmi cette assemblée céleste, se trouvait présent le dieu de la guerre, tout auréolé de sa victoire sur le bon sens. L’homme une fois encore n’avait-il pas prouvé sa légèreté, préférant le jeu des sentiments à l’immortalité ! C’est à lui que le visiteur s’adressa en premier : « Dis-moi, dieu de la guerre, pourrais-tu nous dire à quoi ressemble « la corne d’asjinc »? »

    36. On fut quelque peu troublé par cette question, et le dieu pour sa part la trouva plutôt moqueuse et déplacée. À l’évidence tous ignoraient ce qu’était la corne dite « d’asjinc », et lui-même n’en connaissait pas le bruit, ni davantage le métal !

    37. Le visiteur sortit à cet instant un trousseau de clés optiques, semblable à ceux dont on se servait afin de dévoiler la présence du fil d’amour. Puis il demanda au dieu de la guerre de bien vouloir utiliser le trousseau afin d’aviser chacun de la nature de la corne dite d’asjinc.

    38. L’irritation du dieu guerrier devait ici atteindre son comble, celui-ci se refusant à de tels enfantillages ! L’impatience de son entourage eut raison de son adversité. Manipulant alors les clés avec un certain embarras, le dieu vit soudain apparaître des formes étranges et des significations enchevêtrées.

    39. Leur assemblée tenait un langage qu’il ignorait, et pouvait cependant aisément entendre. Il y accéda à de nouvelles significations, et celle de la corne d’asjinc y figurait. Puis le visiteur remit à chacun un exemplaire du trousseau optique, et tous purent s’enquérir de cet objet auparavant mystérieux.

    40. Une muse se risqua à demander : « Serait-ce donc… le fil d’amour ? » L’homme lui fit savoir que son intuition était exacte. Tel était bien le fil d’amour qui reliait les significations les plus diverses, renvoyant au monde des êtres et des choses.

    41. Durant ses derniers jours, affairé comme seuls le sont les marchands, le visiteur s’était employé à mille activités. Il avait ainsi relié l’ensemble des connaissances de la Cité en un vaste réseau de correspondances secrètes. Chacun pouvait s’y aventurer à présent sans risquer de s’y perdre. À la surprise générale avait succédé une forme d’émerveillement enfantin.

    42. Sortant d’une ivresse passagère, le dieu de la guerre entra dans une impressionnante colère : « Es-tu en train de nous dire, étranger, que nous dieux, avons employé ce fil mystérieux pour de vils usages ? Es-tu en train de dire que nous dieux, ignorions ce qu’est la corne d’asjinc et que nous la connaîtrions enfin grâce à toi et tes manipulations puériles ? »

    43. « Je dis, dieu de la guerre, l’interrompit le visiteur, que je remercie cette cité de m’avoir tant appris. Je dis, mes amis, que les hommes ne sont pas encore prêts à se servir de ce fil pour un amour qu’ils ne veulent pas tous entendre. Mais une étape intermédiaire pourrait les aider à y accéder car vous nous permettez aujourd’hui d’y songer. »

    44. « Je dis également qu’il me faut désormais arpenter le monde, pour qu’un jour prochain y apparaisse que tout n’est que correspondances, relations de formes et de sens. Enfin je te dis plus particulièrement, dieu de la guerre, que c’est là la promesse d’un ultime combat. Un combat que l’homme ne livrera plus contre l’autre, mais pour lui-même. Certes ceci est un rêve, mais je suis sûr qu’il se répandra bientôt à la surface du monde… »

    45. « Un rêve ? De quel rêve parles-tu donc ? » s’exclama le dieu de la guerre, au comble de l’incompréhension. Nulle voix ne lui répondit, car la silhouette du visiteur se fondait déjà sur le chemin du retour…

    (Le fil d’amour – 1995)

    à suivre…

    for follow

    pour / suivre


  • Djibouti

    « VU La Constitution du 15 septembre 1992 ;
    VU Le Décret n°99-0059/PRE du 12 mai 1999 portant nomination des membres du Gouvernement et fixant leurs attributions ;

    Article 1er : Le sceau de la République de Djibouti est représenté par une couronne de lauriers à l’intérieur de laquelle figurent un bouclier et une lance surmontée d’une étoile à cinq branches. Le bouclier et la lance sont entourés de part et d’autre par deux mains tenant chacune le poignard traditionnel djiboutien.
    Article 2 : La couronne de lauriers est représentative de la paix reconnue au peuple djiboutien après sa victoire lors de l’accession à l’indépendance le 27 juin 1977.
    Le bouclier, la lance et l’étoile symbolisent la défense de la souveraineté nationale et de l’intégrité du Territoire.
    Les deux poignards traditionnels tenus par deux mains symbolisent la culture et les traditions du peuple comme fondement de la Solidarité Nationale… »

    continent : Afrique

    nom dans la langue : جمهورية جيبوتي

    localisation : Pays d’Afrique de l'est

    type constitutionnel : République

    capitale : Djibouti

    coordonnées de la capitale : 11.36N/43.10E

    gentilé : djiboutien/ne

    monnaie : franc de Djibouti (DJF)

    langue(s) : francais / arabe

    nom en anglais : Djibouti

    indépendance : 1977 (F.)

    unideo_pays :

    DJDJ


  • Une Croissance Culturelle de l’Humanite (CCH)

    Prologue

    Une croissance culturelle de l’humanité (CCH) est en marche, impliquant une autre perception de la notion de « croissance », qu’elle soit médiatique, sociale, pédagogique, sémiotique, environnementale, économique, numérique…

    Chacun, chacune d’entre nous peut en être tout à la fois le bénéficiaire et l’acteur/rice, transformant notre rapport au monde, à l’autre et à soi.

    Dix raisons à cela…

    By: The British Library

    Article 1

    La CCH en appelle à une nouvelle vision du monde.

    1.1 Cette vision est aujourd’hui confrontée aux crises, tensions et conflits de toutes sortes au sein desquelles chacun/e tente – avec plus ou moins de succès – d’établir son propre équilibre.
    1.2 Nous devons y faire face à une grande diversité de concepts, d’opinions, de faits et à la nécessité permanente de les décoder.
    1.3 Une complexité s’y manifeste, à la croisée de nombreux systèmes idéologiques, religieux, scientifiques, sociaux, financiers, cognitifs… et des turbulences qu’ils rencontrent.
    1.4 Au regard de cette période confuse, la CCH interroge les conditions qui favoriseraient l’avènement d’un progrès plus responsable de l’humanité.

    By: Jordan Wade

    Article 2

    La CCH s’appuie sur une approche transculturelle en vue d’une reconnaissance de nos différences et similitudes.

    2.1 Pour y parvenir, deux idées de la culture aspirent à converger : la culture en tant qu’héritage et patrimoine, mais aussi en tant qu’« idéal à atteindre », projet à conduire.
    2.2 La CCH vise à dépasser ethnocentrismes, stéréotypes et préjugés, en soulignant que le « centre du monde est partout, et la périphérie nulle part » (Nicolas de Cues).

    By: Jay

    Article 3

    La CCH requiert une pédagogie innovante à la hauteur des enjeux de nos temps.
    3.1 La CCH accorde une place importante à la manière dont chacun/e de nous acquiert sa culture (processus d’enculturation) et dont elle interagit avec les autres (interculturation).
    3.2 L’idée d’une intelligence plurielle, à la fois intellectuelle, émotionnelle et corporelle, y prend une place centrale aidant à notre meilleur épanouissement.
    3.3 La CCH défend un meilleur accès et partage des savoirs, sous la forme d’un encyclopédisme contemporain, humble et volontaire.
    3.4 La relation à la croyance, de soi, d’autrui, et à l’incroyance, y est un enjeu déterminant, facteur de paix ou germe d’innombrables conflits.
    3.5 La créativité artistique y occupe, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie, une place décisive à la fois transculturelle et transdisciplinaire.

    By: Franck Michel

    Article 4

    Notre relation au sens est au cœur de la CCH.

    4.1 La CCH nous invite à mieux considérer la grande pluralité de nos langages (langues, écritures, autres codes…) et leurs bénéfices quotidiens dans notre rapport au monde et aux autres.
    4.2 La CCH soutient une meilleure prise en compte de nos variations de sens (processus d’indéfinition) afin de réduire malentendus et préjugés.
    4.3 La CCH manifeste un intérêt majeur aux fonctions symboliques et à leur rôle essentiel dans notre saisie du sens.

    By: Masaru Kamikura

    Article 5

    Une communication plus humaniste fonde la CCH et participe naturellement à sa diffusion.

    5.1 La CCH rappelle que la communication est avant tout écoute réciproque, « mise en commun » et que cela nécessite une réelle présence à l’autre.
    5.2 La CCH est également attentive aux formes de médiation susceptibles de comprendre ou résoudre les conflits, contentieux et désaccords qui divisent l’humanité, y interrogeant tout particulièrement le rôle des médias.
    5.4 La CCH voit dans le numérique et dans ses conséquences un levier déterminant des changements en cours et de leurs possibles évolutions invitant à les aborder sous un angle plus humaniste.

    By: www.hacienda-la-colora.com

    Article 6

    La CCH est vecteur de renouveau économique et entrepreneurial.

    6.1 La CCH encourage à bien comprendre la part que les cultures peuvent apporter aux équilibres économiques, notamment dans l’innovation en faveur de nouvelles formes de partage et d’échange, redessinant la carte des valeurs.
    6.2 La CCH est source d’emplois et de valeur ajoutée, s’inscrivant dans de nombreux pans d’activité, incluant le secteur culturel.

    By: Kevin Steinhardt

    Article 7

    La CCH trouve sa pleine mesure collective dans de nouvelles formes d’organisation et de responsabilité sociale, fondées sur la coopération et le partage non seulement des biens matériels, mais du temps, des compétences, des savoirs…

    7.1 La CCH est un atout décisif pour toute collectivité territoriale dont elle peut consolider le projet politique et la gouvernance à court, moyen et long terme.
    7.2 La reconnaissance mutuelle de nos identités, dans leurs attaches historiques, leurs évolutions constantes, leurs raisons migratoires et leur dialogue apaisé, et bien entendu leur transmission, y est essentielle.
    7.3 Une meilleure gestion de l’espace habité, dans sa complexité naturelle et culturelle, dans ses équilibres individuels et collectifs, en est un corollaire.
    7.4 Afin de promouvoir cette dynamique dans toutes les composantes de la société, la CCH s’appuie sur l’idée d’une alliance intergénérationnelle placée au service de chacun/e.

    By: Department of Foreign Affairs and Trade

    Article 8

    Considérant le besoin urgent de solutions durables, la CCH pointe l’obligation de mieux défendre la Vie sous toutes ses formes car sa présente mise en danger ne menace pas seulement nos cultures mais notre espèce même.

    8.1 La CCH est soucieuse de l’équilibre et de la fragilité des écosystèmes, de leur dérèglement climatique ainsi que de la gestion des ressources (océans, forêts, eau, énergie…), liés à nos modes de production et de consommation, à nos usages énergétiques et à leurs déchets, c’est-à-dire à notre vision du monde.
    8.2 La CCH veut contribuer à un développement plus harmonieux, plus responsable et plus équitable des activités humaines au regard tant de leur équilibre que de leur impact sur les écosystèmes.
    8.3 La CCH est attentive à notre état de santé, incluant nos besoins alimentaires, et aux interactions avec les écosystèmes qui l’autorisent ou la contrarient.

    By: Swedish National Heritage Board

    Article 9

    Ainsi qu’il apparaît, chacun/e de nous est susceptible de mettre en œuvre la CCH.

    9.1 Loin de se réduire à une idée conventionnelle de la croissance, la CCH peut accompagner tout projet de vie, dans la recherche d’un équilibre quotidien au monde, aux autres et à soi-même.
    9.2 Le respect mutuel s’y impose comme une condition à son émergence que l’on soit homme ou femme, enfant ou adulte.

    By: seyed mostafa zamani

    Article 10

    Résolument tournée vers un avenir pacifique de l’humanité, sa prise de conscience et ses exigences constantes, appelant à la responsabilité et à l’engagement de chacun/e, la CCH se veut une alliée sur le chemin de progrès de l’espèce humaine.

    10.1 La CCH souhaite ainsi contribuer à la transition de notre temps qui ne doit pas être obligée mais désirée.
    10.2 La CCH y défend l’idée d’une Renaissance inédite, forte de l’enthousiasme des générations présentes et à venir, reposant sur le choix de nous y engager.


  • Vers une histoire universelle…

    01 – Australia – A lesson in spinning string, Central Australia – Wellcome Images – Wikimedia

    Avant – 10000

    • D’après les cosmologistes, l’univers serait entré en expansion il y a 13,8 milliards d’années.
    • L’âge de la Terre serait de 4,55 milliards d’années.
    • L’homo habilis aurait vécu en Afrique il y a 2,5 à 1,5 millions d’années.
    • D’après les théories les plus récentes, certains encouragent à différencier homo ergaster localisé en Afrique (entre 1,8 et 1 million d’années) et homo erectus sur l’espace eurasiatique (de 1 million à 300000 ans).
    • L’homo sapiens apparaît selon les théories il y a 200000 ans (ou plus récemment) se caractérisant par le développement du crâne, la diminution des canines, la survenance du langage et  une locomotion bipède. Certains penchent pour une apparition en plusieurs endroits simultanés de la planète (hypothèse pluricentrée). D’autres y voient plutôt une évolution depuis l’Afrique exclusivement (hypothèse monocentrée dite Out of Africa).
    • Il y a plus de 40000 ans, des populations dites aujourd’hui aborigènes (lat. aborigenes, de origo, -inis : « origine ») s’implantent en Australie.
    • Les San (Bushmen) aujourd’hui localisés dans le vaste désert de Kalahari, sont les plus anciens habitants de l’Afrique australe où ils se seraient implantés voici au moins 20 000 ans. Ils se définissent comme « ceux qui suivent l’éclair ».
    02 – Karas Region, southern Namibia – Hans Stieglitz – 2012 – Wikimedia

    -10000 à -5000

    • Catal Höyük (Anatolie), fondée vers 7000 av. J.-C., est considérée comme l’une des plus vieilles agglomérations du monde.
    • 5000 ans av. J.-C., un art rupestre s’impose dans le Sahara, au Tassili de l’Ajjer.
    03 – Sunrise on the Congo River near Mossaka – Republic of the Congo – Bsm15 – 2009 – Wikimedia

    -5000 à -3000

    • En Mésopotamie, au IVe millénaire débute l’époque urbaine d’Uruk. Parallèlement, apparaît l’écriture à Sumer.
    • Le calendrier juif débute en – 3761.
    • 3200 ans av. J.-C., Ménès (Narmer) unifie la Haute et la Basse-Égypte. Plus de 30 dynasties vont dès lors se succéder.
    04 – La tombe de Toutankhamon.

    -3000 à -1000

    • 2500 ans av. J.-C., se déploie la civilisation de l’Indus avec Mohenjo-Daro, Harappa. Une écriture (encore) indéchiffrée y est pratiquée.
    • Sous Sargon d’Akkad (- 2334 / 2279), fondateur de l’empire akkadien, est élaborée une première carte du monde.
    • Les Olmèques apparaissent au Mexique au IIe millénaire av. J.-C. Leur culture atteint son apogée entre 1200 et 600 avant J.-C.
    • Hammurabi est roi de Babylone de – 1792 à – 1750. Sous son règne est élaboré le Code qui porte son nom.
    • Du XVIIe au XIIe siècles av. J.-C. se développe la civilisation des Hittites au centre de l’Anatolie.
    • Au XVIe siècle av. J.-C. en Chine, se met en place la dynastie Shang durant laquelle apparaît l’écriture.
    • 15 siècles av. J.-C., commencent à se développer en Polynésie les cultures dites de Lapita.
    • Vers – 1500, les Indo-Aryens envahissent le Nord de l’Inde.
    • 14 siècles av. J.-C., la civilisation mycénienne s’étend en Grèce et dans tout son environnement.
    • Moïse conduit les Hébreux hors d’Egypte jusqu’en Terre promise au XIIIe siècle av. J.-C.
    • Les Phéniciens sont un peuple marchand dont le prestige va se répandre, en même temps que leur alphabet mis au point au XIe siècle av. J.-C.
    • En – 1046, la dynastie des Zhou remplace celle des Shang – Elle s’achèvera en – 256.
    • David (- 1040 / – 970) unifie le royaume d’Israël et installe sa capitale à Jérusalem.
    05 – Flickr_-_dalbera_-_La_naissance_du_Buddha_(musée_Guimet) – Wikimedia

    -1000 à -500

    • Salomon, fils de David, lui succède comme roi d’Israël de – 970 à – 931. Il fait bâtir le Temple.
    • Carthage est fondée en – 814.
    • Dans le Salzkammergut (act. Autriche), la civilisation de Hallstatt se développe durant la première période de l’âge du fer (VIIIe siècle av. J.-C.).
    • Situé au VIIIe siècle, Homère serait l’auteur de l’Iliade et l’Odyssée.
    • La période dite des Printemps et Automnes a lieu en Chine entre le VIIIe siècle av. J.-C. et la période des Royaumes Combattants au Ve siècle av. J.-C.
    • En – 776 ont lieu les Premiers Jeux Olympiques en Grèce.
    • En – 753 aurait été fondée la ville de Rome par Romulus et Rémus.
    • Sous le règne d’Assurbanipal (- 669 / – 627), l’Assyrie atteint son apogée.
    • Jimmu est en – 660 le premier empereur du Japon.
    • Vie du prophète Zarathoustra en Perse (sa date exacte varie selon les analystes de 10 à 6 siècles av.J.-C.).
    • En Chine, Lao zi (- VIe siècle) lègue une pensée, qui prendra plus tard forme du Daodejing (taoïsme).
    • En – 587, le royaume de Juda est envahi par Nabuchodonosor qui emmène une partie du peuple hébreu en captivité à Babylone. Le temple est détruit (il sera reconstruit en – 515).
    • Crésus est roi de Lydie de – 561 à – 547.
    • Siddharta Gautama (- 560 / – 480), du clan des Shakyas, parvient à l’« éveil » (bodhi). Le bouddhisme va s’étendre progressivement à toute l’Asie (Indochine, Chine, Tibet, Corée, Japon…).
    • En – 556 se développe l’empire perse achéménide qui durera jusqu’en – 330. Darius 1er (- 550 / – 486) en sera l’un des grands rois.
    • Mahâvira, 24ème et dernier guide du jaïnisme, mourut et atteignit le nirvâna en 527 av. J.-C. à l’âge de 72 ans.
    • Il y a 2500 ans, au Nigéria, apparaît la culture de Nok.
    06 – Vercingetorix jette ses armes aux pieds de Jules César – Lionel Royer – 1852 – 1926 – Wikimedia

    -500 à 0

    • Les Ibères se déploient sur la péninsule ibérique. Leur culture atteint son apogée entre le Ve et le IIIe siècles av. J.-C.
    • Du Ve siècle av. J.-C. jusqu’en 221 a lieu la période des Royaumes combattants en Chine.
    • Entre le Ve et le Ier siècle av. J.-C., durant l’époque dite de la Tène, les Celtes diffusent leur culture à travers l’Europe.
    • En – 490, l’armée perse est mise en déroute par les Grecs à Marathon.
    • A Rome la Loi dite des 12 Tables est rédigée en – 451.
    • Vie de Socrate (- 470 / – 399) et de Platon (- 428 / – 348), philosophes grecs.
    • Le Macédonien Alexandre le Grand (- 356 / – 323), fils de Philippe et d’Olympias, après avoir renversé le Perse Darius, établit un gigantesque empire qui le conduit jusqu’en Inde.
    • Ptolémée ( – 368 / – 283), général d’Alexandre, crée une ultime dynastie en Egypte (dite ptolémaïque ou lagide) qui régnera de – 323 à – 30.
    • Séleucos (- 358 / – 280), général d’Alexandre, crée la dynastie des Séleucides (syro-iranienne) qui durera de – 305 à – 64.
    • Ashoka, empereur de la dynastie Maurya en Inde, se convertit au bouddhisme après la sanglante bataille de Kalinga en – 261. Il va désormais s’efforcer d’imposer les principes bouddhistes dans l’empire.
    • La dynastie parthe arsacide règne de – 250 à 224 ap. J.-C.
    • La dynastie Qin arrive au pouvoir en – 221. Qin Shi Huangdi va unifier la Chine sous son autorité : l’écriture chinoise en profite directement. Il engage la construction de la Grande muraille.
    • La dynastie Han succède à celle des Qin de – 206 à 220 apr. J.-C. Elle se divise en deux : Les Han de l’Ouest qui ont pour capitale Chang’an (jusqu’en – 9), puis les Han de l’Est.
    • Les Maccabées, Juifs pieux, se révoltent contre les Séleucides de – 175 à – 140. En résulte la dynastie des Hasmonéens (- 140 / – 37).
    • L’ancien esclave et gladiateur Spartacus mène la guerre contre Rome de – 73 à – 71.
    • A partir de – 57, commence en Corée la période des trois royaumes : Koguryo, Paekche et Silla.
    • En – 52, le Gaulois Vercingétorix est vaincu sur l’oppidum d’Alésia par Jules César.
    • La nuit du 11 au 12 janvier 49 avant J.-C., César franchit le Rubicon.
    07 – Raindeer Rajd by Johan Turi died in1936 – 2013 – Wikimedia

    0 à 250

    • Entre 29 et 33, Jésus de Nazareth est crucifié à Jérusalem.
    • Les Han de l’Est déplacent leur pouvoir à Luoyang (à partir de 25 jusqu’en 220). Les Han constituent aujourd’hui 90 % de la population chinoise.
    • La reine Boudicca (Boadicée) (30 / 61) mène la révolte contre l’envahisseur romain en Bretagne et brûle Londres en 60.
    • Suite à la révolte des Juifs, les Romains détruisent le temple de Jérusalem pour la seconde fois en 70.
    • Pompéi et Herculanum sont détruites par l’éruption du Vésuve.
    • Les Evangiles de Mathieu, Marc et Luc sont rédigées.
    • La dernière révolte juive est conduite par Simon Bar Kokhba de 132 à 135.
    • Marc-Aurèle, l’empereur philosophe, succède à Antonin en 161.
    • Renversant les Arsacides, la dynastie sassanide est fondée par Ardachêr en Perse en 224. Elle régnera jusqu’à la conquête musulmane en 654.
    08 – Gregory the Illuminator, Portrait of Saint – Ashnag – 2009 – Wikimedia

    250 à 500

    • Entre le IIIe et le Xe siècles, la civilisation maya atteint son apogée.
    • Le premier évêché éthiopien est fondé en 340 dans le royaume d’Axoum.
    • A la mort de l’Empereur Théodose en 395, l’empire romain est partagé entre ses fils : Honorius (Occident) et Arcadius (Orient).
    • En 392, la Bible est traduite en latin par Jérôme (la Vulgate).
    • Les Vandales, les Suèves, les Alains, déferlent sur la Gaule puis l’Espagne dès le début du Ve siècle.
    • En 410 les Wisigoths pillent Rome. Ils s’installeront ensuite en Aquitaine et Espagne (avec pour centre Toulouse).
    • Les Vandales donnent leur nom à l’Andalousie puis se dirigent en Afrique romaine.
    • Saint Patrick évangélise l’Irlande.
    • Angles, Saxons, Jutes, profitent du départ des Romains de Bretagne pour s’y installer.
    • Le Hun Attila est défait durant la bataille des Champs Catalauniques en 451.
    • En 476, le germain Odoacre met un terme à l’Empire romain d’Occident. C’est l’entrée dans le Moyen Âge.
    • Benoît de Nursie (480 / 547) dit Saint Benoît, fonde l’ordre des Bénédictins.
    • En 498, le roi franc Clovis est baptisé à Reims.
    09 – omeyyades – Detail of the Dome of the Treasury -Guillaume Piolle – 2010 – Wikimedia

    500  à 750

    • Par la victoire de Vouillé sur les Wisigoths en 507, l’Aquitaine est rattachée au royaume franc.
    • Les Slaves colonisent les Balkans à partir de 580.
    • La dynastie Sui (581 / 618), fondée par le général Yang Jian, rétablit l’unité de la Chine malmenée depuis 4 siècles.
    • La dynastie Tang règne sur la Chine de 618 à 907. Sa capitale est Chang’an. De grands poètes s’y font connaître comme Li Bai (701 / 762) ou Wang Wei (701 / 761).
    • En 622, le prophète Mohammed quitte La Mecque pour Médine : c’est l’Hégire, début du calendrier musulman.
    • En 628, le mathématicien indien Brahmagupta utilise les nombres négatifs et invente le zéro.
    • En 641, le roi tibétain Srong-btsan Sgam-po fonde Lhassa, se convertit au bouddhisme, influence la création de l’écriture tibétaine, et épouse deux princesses, l’une d’origine chinoise, l’autre népalaise.
    • L’Empire songhaï est fondé au VIIe siècle.
    • En Corée Silla, s’appuyant sur l’aide des Tang, annexe Paekche en 660, puis Koguryo en 668.
    • En 661 est fondée la dynastie des califes Omeyyades qui installe son centre à Damas.
    • L’expansion musulmane se produit d’est et d’ouest.
    • La ville de Nara est capitale du Japon de 710 à 784.
    • Le royaume de Nanzhao se développe dans le Sud de la Chine en 737.
    • En 750, une nouvelle dynastie de califes, celle des Abbassides, renverse celle des Omeyyades.
    10 – Chichen Itza – North Temple – Rob Young – 2012 – Wikimedia

    750 à 1000

    • En 756 est fondé l’Emirat de Cordoue (Espagne) par les Omeyyades.
    • En Chine un terme est mis à la révolte d’An Lushan en 757.
    • Les Abbassides s’installent à Bagdad en 762.
    • Le premier raid viking est effectué sur les îles britanniques au monastère de Lindisfarne.
    • Charlemagne est nommé empereur en 800.
    • Le temple de Borobodur est construit au VIIIe siècle à Java.
    • Le calife abbaside Al-Mamun (786 / 833) ouvre la « Maison de la sagesse et « l’Observatoire de Bagdad ».
    • À la fin du IXe siècle, Yasovarman fonde sa capitale sur le site d’Angkor. La cité cessera d’exercer son influence sur la région en 1431.
    • En Chine apparaît la dynastie Liao (907 / 1125) issue des Khitan.
    • La dynastie fatimide est fondée en Afrique du Nord en 909. Elle règnera sur l’Egypte à partir de 969.
    • En 918 est établi le royaume de Goryeo (Koryo) succédant à Silla en Corée.
    • Le Vietnam acquiert son indépendance en 939.
    • La dynastie Song s’impose en Chine (960 / 1279).
    11 – ronin – Utagawa Hiroshige – Wikimedia

    1000 à 1100

    • Knut II, roi du Danemark, et bientôt de Norvège, devient également roi d’Angleterre de 1016 à 1035.
    • Les Turcs Seldjoukides établissent leur dynastie en Asie Mineure qu’ils prolongeront tant bien que mal – selon les branches – jusqu’à la fin du XIIIe siècle.
    • Les Almoravides se développent (Maroc, Sénégal) de 1040 à 1147.
    • En 1066, la bataille d’Hastings ouvre le royaume d’Angleterre à Guillaume le Conquérant.
    • En 1071 la bataille de Manzikert (Malazgirt, act. Turquie), voit la victoire des Seldjoukides sur les Byzantins.
    • Les premières universités européennes apparaissent : Bologne (1088), Paris (1150)… qui seront bientôt suivies d’Oxford (1166), Salamanque 1218)…
    • En 1099, la prise de Jérusalem suite à l’appel du pape et l’élection de Godefroy de Bouillon, marquent le début des croisades. Huit expéditions se succéderont jusqu’au XIIIe siècle.
    12 – Une femme et une petite fille soninkées. Selibaby, Guidimakha, Mauritanie – Martin Baran – 2007 – Wikimedia

    1100 à 1200

    • La dynastie Jin s’installe sur la Chine du Nord de 1115 à 1134.
    • En 1119 est fondé l’Ordre des Templiers.
    • Le pouvoir des Almohades (al Muwwahhidun) rayonne de 1147 à 1269 sur le Nord de l’Afrique et une grande partie de l’Espagne.
    • Minamoto no Yoritomo (1147 / 1199) fonde le shogunat au Japon qui durera jusqu’au milieu du XIXe siècle. La figure du samouraï et son code, le bushidô, y prendront toute leur primauté.
    • Saladin s’empare de Jérusalem.
    • En 1191, l’Ordre des chevaliers teutoniques est reconnu comme hospitalier par le Pape.

    1200 à 1300

    • En 1214 a lieu la bataille de Bouvines qui voit la victoire du royaume capétien.
    • Vers 1220, les Syam de Sukhothai chassent le gouverneur khmer.
    • En 1240 prend fin l’empire du Ghana. L’Empire du Mali lui succède qui s’étendra jusqu’au milieu du XVIe siècle.
    • Les Mongols détruisent Bagdad en 1258, certains Abbassides parviennent à s’enfuir au Caire.
    • Les Mongols règnent sur la Chine sous le nom de Yuan de 1271 à 1368.
    • En 1298, Rustichello, compagnon de geôle de Marco Polo, consigne les souvenirs qui donneront « le livre des merveilles (ou devisement du monde) ».
    14 – Timbre-Maroc-Ibn Khaldun-Wikimedia

    1300 à 1400

    • En 1307, le roi de France Philippe le Bel ordonne l’arrestation et l’exécution des Templiers.
    • D’après leurs récits, les Aztèques fondent en 1325 Mexico, à l’emplacement où leur dieu leur avait donné l’ordre de s’établir car ils y verraient un aigle, perché sur un cactus, en train de dévorer un serpent.
    • La guerre dite de Cent Ans entre la France et l’Angleterre durera de 1337 à 1453.
    • La dynastie Ming s’installe en Chine de 1368 à 1644.
    • Le Grand Schisme d’Occident voit deux papes régner simultanément à Rome et Avignon de 1378 à 1418.
    15 – Portrait of Desiderius Erasmus of Rotterdam with Renaissance Pilaster – Hans Holbein the younger – 1523 – Wikimedia

    1400 à 1500

    • Tamerlan décède en 1405 après avoir conquis une grande part de l’Asie.
    • Jeanne d’Arc est condamnée et meurt sur le bûcher en 1431.
    • En 1443, le roi coréen Sejong commande la création d’un nouvel alphabet.
    • Entre 1452 et 1455 est publiée la Bible de Gutenberg en 42 lignes.
    • En 1453 l’empire ottoman s’empare de Constantinople.
    • Entre 1455 et 1485, la Guerre des Deux-Roses met à mal l’Angleterre.
    • En 1492/1493 Christophe Colomb effectue son premier voyage vers les « Indes ».
    • Le Traité de Tordesillas consacre en 1494 le partage du monde entre Espagne et Portugal.
    16 – Li Shizhen – Peking University Health Science Center statue of Li Shizhen – Wikimedia

    1500 à 1600

    • Henri VIII est roi d’Angleterre de 1509 à 1547. Ses démêlés avec la papauté sont à l’origine de la naissance de l’Anglicanisme.
    • Les Ottomans succèdent aux Abbassides et fondent leur califat en 1517.
    • Les 95 Thèses de Martin Luther enclenchent le mouvement de la Réforme en 1517.
    • Babûr fonde l’Empire Moghol en Inde en 1526.
    • Ivan le terrible est le premier tsar de Russie de 1547 à 1584.
    • En 1533, l’empereur inca, Atahualpa, est exécuté.
    • En 1556, Akhbar prend la tête de l’Empire moghol. Il sera un empereur particulièrement éclairé.
    • En 1582, le pape Grégoire XIII introduit le nouveau calendrier (dit grégorien).
    17 – ottoman -Carreaux de céramique ottomans – 16th century – Coyau – 2014 – Wikimedia

    1600 à 1700

    • Samuel de Champlain fonde la ville de Québec en 1608.
    • En 1620, les émigrants du Mayflower fondent Plymouth (Massachusetts). Le territoire nord-américain compte plusieurs centaines de groupes ethniques.
    • L’Université de Harvard est fondée en 1636.
    • Au Japon, la période d’Edo dure de 1603 à 1867. A partir de 1637, et pour plus de deux siècles, le pays sera fermé aux étrangers. L’ère Meiji y mettra un terme officiel en 1868.
    • Le roi Louis XIV arrive au pouvoir en France en 1643 – Il régnera jusqu’en 1715.
    • La dynastie Qing arrive au pouvoir en Chine en 1644. Elle s’y maintiendra jusqu’en 1911.
    • En 1649, Oliver Cromwell proclame la République en Angleterre.
    • A partir de 1666 débute la dynastie alaouite au Maroc.
    • A la bataille de Mohacs (Hongrie) en 1687, l’expansion des Turcs en Europe est définitivement stoppée.
    18 – expedition guarani kaiowa, dourados-ninja midia-2014-flickr

    1700 à 1800

    • Fondée par le tsar Pierre le grand en mai 1703 qui voulait ainsi ouvrir en Russie « une fenêtre sur l’Europe », Saint-Pétersbourg fut la capitale de l’Empire russe du XVIIIe au XXe siècles.
    • De 1705 à 1957 règne la dynastie husseinite en Tunisie.
    • Au service de la Compagnie des Indes occidentales, Jacob Roggeveen dirige une expédition dans le Pacifique où il découvre l’île de Pâques et les Samoa en 1722.
    • Frédéric II, roi de Prusse de 1740 à 1786, est un modèle de « despote éclairé ».
    • L’Encyclopédie, ou dictionnaire raisonné des arts, des sciences et  des métiers, est conduite par D’Alembert et Diderot entre 1751 et 1772.
    • Sepé Tiaraju est le héros du peuple guarani. Il tombe au combat le 7 février 1756. Plus de 1500 guerriers guaranis, attirés par l’illusion d’un accord de paix, y sont également massacrés.
    • Le 4 juillet 1776 est signée la Déclaration d’indépendance américaine.
    • En 1789 en France, l’Ancien Régime s’effondre. La Révolution commence.
    • C’est finalement la dix millionième partie d’un quart de méridien qui est choisie provisoirement en 1793 pour instituer le mètre.
    19 – Franklin Benjamin – Drawing Electricity from the Sky – Philadelphia Museum of Art – 1816 – Wikimedia

    1800 à 1850

    • Au Vietnam est fondée la dynastie des Nguyên en 1802. Capitale : Huê.
    • Haïti proclame son indépendance sous Jean-Jacques Dessalines (1758 / 1806) en 1804.
    • Napoléon est sacré Empereur en 1804.
    • La Finlande est annexée par la Russie en 1809.
    • Le Venezuela proclame son indépendance en 1811.
    • Les armées prussiennes et anglaises ont raison de la Grande Armée napoléonienne à Waterloo en 1815.
    • Chaka est roi des Zoulous de 1816 à 1828.
    • Bolivar proclame la république de Grande Colombie en 1819.
    • Johann Gregor Mendel (1822-1884), moine et botaniste autrichien, est communément reconnu comme le père fondateur de la génétique.
    • Jean-François Champollion déchiffre les hiéroglyphes en 1822.
    • Le 6 août 1825, les députés du Haut Pérou donnent à leur pays le nom de República Bolívar, qui sera la Bolivie. Le Libertador élabore pour elle un projet de Constitution en reprenant ses idées exposées à Angostura.
    • La Belgique proclame son indépendance en 1830, se séparant des Pays-Bas.
    • Abd el Kader mène la résistance à l’occupation française de l’Algérie.
    • En Afrique du Sud a lieu le Grand Trek des Boers.
    • De 1837 à 1901, Victoria portera l’Empire britannique à son apogée.
    • Salvador, Costa Rica, Nicaragua et Honduras (re)deviennent indépendants.
    • La France abolit l’esclavage dans les colonies.
    20 – Minik in New York, 1897 photograph – Lennart.larsen – Wikimedia

    1850 à 1900

    • La révolte Taiping en Chine s’étend de 1851 à 1864.
    • Le Crystal Palace rayonne durant l’exposition universelle de Londres en 1851.
    • En 1852, Napoléon III est proclamé empereur des Français.
    • Le Japon est contraint à s’ouvrir en 1853 au commerce avec l’Occident.
    • Valachie et Moldavie sont réunies pour former la Roumanie en 1858.
    • Aux Etats-Unis, la guerre de sécession oppose de 1861 à 1865 les Etats du Sud  à ceux du Nord. Abraham Lincoln fait abolir l’esclavage en 1862 – Il sera assassiné en 1865.
    • Henri Dunant (1828 / 1910) fonde la Croix-Rouge en 1864.
    • L’ère Meiji commence au Japon en 1868. Après une longue période de fermeture, le pays entre dans une nouvelle phase de son histoire.
    • La France est défaite par la Prusse en 1870.
    • L’Allemagne réalise son unité (IIe Reich) en 1871.
    • Le général Custer est défait à Little Bighorn par Cray Horse et Sitting Bull en 1876.
    • De 1881 à 1889, le Mahdi mène une révolte contre Egyptiens et Anglais au Soudan.
    • De fin 1884 à début 1885, la Conférence de Berlin organise le partage de l’Afrique entre puissances coloniales.
    • En 1889 (un siècle après la Révolution française), Gustave Eiffel construit à Paris, à l’occasion de l’Exposition Universelle, la Tour qui portera désormais son nom.
    • En 1897, l’explorateur Robert Peary (futur « découvreur » du pôle nord – 1909) ramène avec lui à New-York, plusieurs esquimaux polaires dont le petit Minik qui a alors 8 ans.
    • Le premier congrès sioniste a lieu à Bâle en 1897 sous l’influence de Theodor Herzl (auteur de l’Etat juif en 1895).
    21 – Einstein Albert, official 1921 Nobel Prize in Physics photograph – Wikimedia

    1900 à 1925

    • Un fragment d’astéroïde ou de noyau cométaire s’abat sur la Sibérie orientale en 1908. C’est un événement qui portera les scientifiques à s’intéresser à cette région de la Toungouska habitée par les Evenks.
    • L’Archiduc d’Autriche François-Ferdinand est tué à Sarajevo en 1914. La Première Guerre Mondiale en est la conséquence.
    • Le 25 octobre 1917, les Bolcheviks prennent le pouvoir en Russie.
    • Dans l’enfer de la première guerre mondiale, le massacre massif de la population arménienne sur le sol ottoman constitue pour de nombreux analystes le premier génocide du XXe siècle. Sa reconnaissance par la Turquie, successeur de l’Empire ottoman, est l’objet de controverses.
    • L’armistice est signé le 11 Novembre 1918 mettant fin à la Première Guerre Mondiale.
    • La Société Des Nations (SDN) est créée en 1920.
    • La Marche sur Rome (ou marche fasciste) en 1922 assure à Mussolini la prise du pouvoir.
    22 – Марка СССР – Post of USSR – 2008 – Wikimedia

    1925 à 1950

    • En 1926 débute au Japon l’ère Showa.
    • Un Krach boursier survenu à Wall Street (New-York) ébranle l’ordre économique mondial.
    • Hailé Sélassié est proclamé Empereur d’Ethiopie.
    • Hitler accède à la chancellerie du IIIe Reich en janvier 1933.
    • Batista installe sa dictature à Cuba (1933 / 1959).
    • Les communistes chinois effectuent la « Longue marche » qui les conduit de 1934 à 1936 jusqu’à Yanan.
    • En 1936, Jesse Owens (1912-1980) est quadruple champion aux Jeux Olympiques de Berlin.
    • Après avoir créé le Mandchukuo en 1932/1933 dans le Nord de la Chine (en Mandchourie), le Japon envahit la Chine.
    • La Seconde Guerre Mondiale débute (1939 / 1945).
    • Après des années du plus terrible chaos, et la conduite d’une politique de destruction systématique, après avoir tenté d’éradiquer des populations entières (Juifs, Tsiganes, Personnes handicapées, homosexuels…), le IIIe  Reich s’effondre et la Seconde Guerre Mondiale s’achève le 8 mai 1945.
    • La Conférence de Yalta se déroule en 1945 entre Etats-Unis, URSS et Royaume-Uni.
    • Juan Peron est Président d’Argentine de 1946 à 1955. Il le sera à nouveau pour une courte durée de 1973 à 1974. Sa deuxième épouse Eva Peron (1919 / 1952) jouera un rôle iconique important dans l’histoire du pays.
    • L’indépendance de l’Inde est proclamée en 1947 conduisant à la partition qui mènera à la création du Pakistan à l’ouest, et du Bengale oriental à l’est (puis Pakistan oriental, enfin Bangladesh).
    • Le Mahatma (« grande âme ») Gandhi, après une vie consacrée à la philosophie de la non violence, et avoir été le principal artisan de l’indépendance de l’Inde, est assassiné le 30 janvier 1948 par des ultra-nationalistes hindous.
    • Mao Zedong arrive au pouvoir en Chine avec l’installation de la République Populaire de Chine en 1949.
    23 – Malcolm X – Ed Ford, World Telegram staff photographer – 1964 – Wikimedia

    1950 à 1975

    • La Guerre de Corée se livre entre 1950 et 1953 et aboutit à la division du pays de part et d’autre du 38° parallèle.
    • La Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) est créée en 1952.
    • En 1952 Nasser mène un coup d’Etat en Egypte.
    • En 1955, la Conférence de Bandung signe l’entrée sur la scène internationale des pays non alignés.
    • Léopold Sédar Senghor devient premier président de la République du Sénégal en 1960.
    • A Berlin est construit le Mur en 1961.
    • La République arabe du Yémen est proclamée en 1962.
    • Le Président des Etats-Unis J.F. Kennedy est assassiné à Dallas en 1963.
    • Est créée en 1963 l’Organisation de l’Unité Africaine.
    • Martin Luther King est désigné prix Nobel de la Paix en 1964.
    • Le 21 juillet 1969, Armstrong et Aldrin deviennent les premiers hommes à marcher sur la Lune, tandis que Collins est en orbite autour de l’astre.
    • Mao Zedong lance la Révolution culturelle en 1966. Elle plonge le pays dans le chaos.
    • Les Emirats Arabes Unis sont créés en 1971.
    • En 1973 a lieu le premier choc pétrolier.
    • Le Général Pinochet (1915 / 2006) renverse le Président Allende au Chili en 1973, et prend le pouvoir qu’il tiendra par la force militaire jusqu’en 1990 entraînant l’arrestation, la torture, l’exil de centaines de milliers de ses compatriotes.
    • En 1975, à la mort de Franco, Juan Carlos devient roi d’Espagne.
    • Le 17 Avril 1975, les Khmers Rouges emmenés par le Maréchal Pol Pot prennent Phnom Penh imposant la terreur.
    • L’Angola et le Mozambique gagnent leur indépendance par rapport au Portugal en 1975.
    • La Papouasie-Nouvelle-Guinée devient indépendante en 1975.
    24 – Brundtland Dr. Gro Harlem – Joi – 2008 – Wikimedia

    1975 à 2000

    • La République Socialiste du Vietnam est installée en 1976.
    • En 1977 au Pakistan, Ali Butto est renversé par le Général Zia.
    • En 1978, Begin et Sadate signent les accords de Camp David.
    • Le Vietnam envahit le Cambodge en 1978 chassant les Khmers Rouges du pouvoir.
    • En 1979 a lieu le deuxième choc pétrolier.
    • La révolution islamique conduite en Iran par l’ayatollah Khomeyni chasse le chah et impose un nouveau régime religieux.
    • En  1980 est créé en Pologne le syndicat Solidarnosc.
    • En France, la Gauche arrive au pouvoir avec François Mitterrand en 1981.
    • Entraîné par la perestroika de Gorbatchev, un vent de libéralisation souffle sur l’ancien bloc de l’Est. Le Mur de Berlin s’écroule en novembre 1989, augurant de la réunification de l’Allemagne en 1990, et de nombreuses conséquences dans les pays anciennement dits de l’Est.
    • L’Irak est à l’origine de la guerre du Koweit (ou deuxième guerre du golfe) en 1990-1991 qui se soldera par l’échec de sa tentative face à une coalition de 34 Etats.
    • Le World Wide Web (WWW) est réalisé par le CERN en 1991. Tim Berners-Lee en est le développeur.
    • La politique ségrégationniste de l’apartheid est abolie en Afrique du Sud en 1991. Nelson Mandela devient président en 1994.
    • En 1994 le génocide des Tutsis organisé par les radicaux Hutus fait près de 800000 morts.
    • L’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) entre en vigueur en 1995.
    • La Conférence de Kyôto en 1997 réunit 160 pays et élabore un protocole sur le réchauffement climatique.
    25 – Woman in truck window, Holguin, Cuba. January – Adam Jones Adam63 – 2003 – Wikimedia

    Après 2000

    • En mars 2001, les Talibans détruisent les trois Bouddhas de Bâmiyân vieux de 15 siècles et témoins de l’art gréco-bouddhique du Gandhara.
    • Le 11 Septembre 2001 les quatre attentats perpétrés par le réseau Al-Qaïda sur le sol des États-Unis occasionnent des milliers de victimes et font basculer le monde dans une nouvelle ère.
    • La déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle est prononcée en 2001.
    • EN 2002, le Sommet de la Terre a lieu à Johannesburg.
    • La guerre d’Irak (ou troisième guerre du golfe) est conduite en 2003 à l’initiative des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de quelques alliés. Elle mène au renversement de Saddam Hussein (1937 / 2006).
    • Benoit XVI devient pape en 2005.
    • Une crise financière planétaire secoue les équilibres internationaux.
    • Aung San Suu Kyi est libérée en 2010 et devient députée en 2012.
    • Un tremblement de terre et un tsunami d’une exceptionnelle violence frappent le Japon en mars 2011.
    • Ben Ali est chassé du pouvoir en Tunisie en 2011.
    • En 2011, le régime de Mouammar Khadafi (1942 / 2011) est renversé en Lybie.
    • Le Soudan du Sud prend son indépendance en 2011.
    • En Egypte, Hosni Moubarak est renversé en 2011. Mohamed Morsi, issu des rangs des Frères musulmans, devient président en 2012, et en est écarté en 2013.
    • Une crise destructrice majeure débute en Syrie en 2011 qui va s’amplifier avec la montée en puissance du dit Etat Islamique.
    • En février 2013, le Pape Benoit XVI démissionne, fait extrêmement rare dans la papauté. Le Pape François originaire d’Argentine lui succède.
    • Xi Jinping prend la tête de la Chine en mars 2013.
    • Le dit Etat Islamique auto-proclame un « califat » sur l’Irak et la Syrie, suscitant une coalition internationale destinée à le réduire. Des attentats successifs sont commis en son nom dans divers pays.
    • La COP 21 se tient à Paris fin 2015 dans le but de lutter plus efficacement contre le réchauffement mondial.
    • Le milliardaire Donald Trump est élu Président des Etats-Unis.

  • Rat musqué…

    Un mythe originel raconte que le monde était autrefois peuplé d’animaux et vivait en paix. Hélas ceux-ci se disputèrent et il fallut que le Grand Esprit y mette un terme. C’est ainsi que le déluge les raya tous, ou presque, de la surface de la terre. Puis il fallut repeupler, et Wisakedjak demanda alors aux quelques animaux ayant survécu de plonger au fond des océans pour en revenir avec une poignée de terre. Nombre s’y essayèrent, comme le castor, la loutre, le canard… sans succès ! C’est alors que le rat musqué plongea à son tour. Trois soleils passèrent sans qu’on le vit refaire surface. Aussi le crut-on mort. Puis enfin il réapparut, au soulagement de tous, un sourire au coin des lèvres. Il avait réussi ! Wisakedjak accueillit cette poignée de terre non sans émotion et la déposa sur le dos de la tortue. Ainsi put reprendre le cours du nouveau monde, flottant sur une carapace de tortue. (s. : anishinabenation.ca).


  • Fête de la mi-automne…

    Il existe en Chine une fête dite de la Mi-automne, ou « 15 août chinois » qui correspond au 15ème jour de la huitième lune. Une illustre légende raconte que jadis existaient dix soleils qui brillaient chacun à leur tour. Or un jour, tous apparurent dans le ciel en même temps et les conséquences en furent désastreuses. Car, soumise à une chaleur trop intense, la terre fut bientôt consumée, ses eaux se mirent à bouillir, ses sols furent desséchés, la vie était en grand danger. Ce fut alors que le courageux Hou Yin prit la décision de combattre les soleils. Armé de son arc, il décocha ses flèches et abattit ainsi neuf soleils, n’en gardant qu’un. Porté par son exploit, il devint bientôt roi. Mais loin de toute sagesse, il se transforma en un tyran et parvint même à voler l’élixir d’immortalité à la Reine du Ciel. Pourtant avant qu’il ne le boive, son épouse Chang’e décida de le faire à sa place évitant qu’il impose sa tyrannie éternellement. Chang’e monta bientôt dans le ciel où la Lune l’accueillit en son palais. Et on dit que Hou Yin l’y laissa en paix car il l’adorait vraiment. Pour commémorer ce don de Chang’e fait aux hommes, à la fête de la Mi-automne les familles se réunissent et rendent hommage à la lune de diverses manières. Par exemple ils mangent des gâteaux de Lune 月饼 qui eux-mêmes renvoient au souvenir de la victoire des Ming sur la dynastie Yuan (car ils avaient caché leur message secret à l’intérieur des gâteaux).


  • Les perles de Tahiti…

    À Tahiti, on dit que les huîtres attirées par l’éclat de la lune, viennent à la surface, et là une goutte de lumière les inonde en les baignant de toutes les couleurs. Bien entendu c’est cette goutte qui se transforme en perle. Mais en vérité, l’histoire est bien plus ancienne puisqu’elle remonte au début du monde. Tane, le dieu créateur, prit ainsi les perles de Tahiti pour modèles afin d’illuminer le ciel et de créer les étoiles. Puis il les envoya à Rua Hatu, dieu de l’Océan, qui s’en servit à son tour pour éclairer son monde. Oro, qui était le serviteur de Tane, et présidait à la guerre et à la paix, les employa à son tour pour séduire les plus belles des femmes. On dit que deux perles étaient d’une beauté sans égale : l’une s’appelait Poe Rava, aussi belle qu’un miroir d’eau scintillante , la seconde était Poe Konini, et portait des anneaux sculptés comme ceux de Saturne. C’est alors qu’elles furent confiées aux hommes, et la perle de Tahiti se nomma Te Ufi.


  • science

    10 / novembre

    Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement 


  • sport

    6 / avril

    Journée internationale du sport au service du développement et de la paix (A/RES/67/296)


  • #yolngu lg

    #Yolngu / Terre d’Arnhem – Australie du nord / Ensemble des lois : Madayin / Vivre en paix et accéder au Magaya / Lg yolngu (yolŋu) matha.


    Twitopique


    Thème(s) :

  • #xi’an

    #Xī’ān 西安 : paix occidentale / Tombe de Qin Shi Huangdi – armée de pierre / Cap. du Shaanxi / Autrefois : Chang’an 長安, paix perpétuelle.


    Twitopique


    Thème(s) :

  • #xiongnu

    En -245, contre le royaume de Zhao / Traité de paix avec les Han en -198 / 300 ans + tard, bcp font allégeance à la Chine / Les #Xiongnu.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Période(s) :

  • #tolérance

    16 novembre : journée internationale de la #tolérance / Se comprendre mutuellement dans nos différences / Être en paix avec l’autre.


    Twitopique


    Thème(s) :

  • #tolstoï léon

    Lev Nikolaïevitch (Léon) #Tolstoï (1828/1910) / Guerre et Paix, Anna Karénine / Point de vue philosophique et religieux, contre la violence.


  • #tenzin gyatso

    Lhamo Dhondup → #Tenzin Gyatso / 14e Dalaï-lama – « Océan de sagesse » / École gelugpa / Prix Nobel de la paix 1989.


  • #sdn

    Suite au traité de Versailles – 1919 / Initiée par W. Wilson / La Société des Nations (#SDN) / En principe : garantir paix et sécurité.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • #roosevelt (famille)

    Theodore #Roosevelt (1858/1919) – Prix Nobel de la Paix 1906 / Franklin Delano Roosevelt (1882/1945) / 26e et 32e Présidents des États-Unis.


  • monter

    « (une histoire en passant) Quand le vieil aitatxi a été sur le point de mourir, il a appelé son petit fils et il lui a dit va appeler le curé à Baïgorri. Alors le petit a pris le vélo « Kaxu kaxu bizikleta ! », et il descend avec le vélo, il va au presbytère, et il dit « Monsieur le curé il est en train de … » « Mais on ne se parle plus depuis 20 ans » « Oui mais là il est vraiment pas bien » … Alors le curé monte aussi avec le vélo. Ils montent, ils montent sur cette route qui n’en finit pas. Alors le curé arrive, il va dans la chambre, et il dit au vieux : – « Ah quand même tu m’appelles … » – « Oui oui je t’appelle » – « Donc tu veux te confesser ? » – « Non non je veux pas me confesser » – « Tu ne veux pas te confesser ? Et alors qu’est-ce que tu veux ? » – « Je veux savoir si c’est vrai que tu parles au bon Dieu » – « Si je parle au bon Dieu ? Mais je ne suis pas là pour parler de ces questions là. Tu es près de la fin, tu veux mettre ton âme en paix avec Dieu, je ne suis pas là pour te dire si je parle à Dieu ou si je ne parle pas à Dieu » – « Et bien moi c’est tout ce que je veux savoir » – « Alors je m’en vais » Et il s’en va. Alors 8 jours après, ça va encore plus mal, le gosse redescend … Bon je vous la fais courte parce que quand on la fait en basque on ne s’arrête plus, on descend, on remonte, on s’arrête chez Iribarn… Et le curé remonte, il va dans la chambre, et il dit au vieil homme entêté mourant : – « Ca y est tu vas te confesser ? » – « Non je ne veux pas me confesser. Je veux savoir » – « Oui je parle au bon Dieu, et alors ? « – « Ben moi je veux savoir si on joue au rugby de l’autre côté, là-haut » – « Mais je suis pas là pour rigoler » – « Mais c’est tout ce que je veux savoir » – « Alors je repars » Et il repart. Et encore 8 jours se passent, et là cette fois-ci c’est la fin. Alors le vieux renvoie le petit, qui va chercher le curé, et il lui dit : « Cette fois-ci il faut venir, c’est fini bientôt ». Alors le curé vient à nouveau, il s’approche d’aitatxi. – « Alors ça y est, tu veux bien enfin te confesser ? » – « Oui je veux bien me confesser, mais à une condition, c’est que tu me répondes d’abord : est-ce que tu parles au bon Dieu ? – « Oui ! » – « Et est-ce que de l’autre côté on joue au rugby ? » – « Oui on joue au rugby et tu joues dimanche ! » … »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • battre

    « Quand je donne des cours d’aïkidô, je ne veux pas créer des guerriers ! … ou alors des guerriers pour la paix … Moi j’ai des élèves qui sont venus dans le dojo en me disant : « Je veux apprendre à me battre ». Et moi je leur ai dit qu’il ne fallait pas venir me voir … Il n’y aucun art-martial qui ne soit valable dans la rue parce qu’on a des règles précises. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • #nations unies

    24 octobre : journ. de l’Organisation des #Nations unies (ONU) / Créée en 1945 / Coopération, sécurité, développement … paix mondiale.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • #militaire

    Tout ce qui se rapporte à la conduite armée / Sur un territoire / But déclaré de sauvegarder la paix / Ou d’y porter la guerre / #Militaire.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #martin luther king

    #Martin Luther King est désigné prix Nobel de la Paix en 1964 / Il est assassiné en 1968.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • #lyncher

    William Lynch (1736/1796) / Juge de paix, sénateur / Jugements expéditifs, pendaisons sommaires / Attention à ne pas se faire lyncher#.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • #lesotho

    Royaume du #Lesotho – indépendant en 1966 / Pays des Sotho – lg sesotho / Riche en eau / Devise : Paix, pluie et prospérité / Cap. Maseru.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #la paz

    Ciudad de Nuestra Señora de #La Paz / La Cité de Notre Dame de la Paix : capitale de la Bolivie.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #hérétique

    Le 17 février 1600 l’#hérétique Giordano Bruno finit sur le bûcher / Dormez en paix, le réveil viendra plus tard.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • sourire

    Acte de partage se manifestant par une certaine paix du visage (ou de l’âme) susceptible de créer une communion avec autrui, sa joie, comme sa peine.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • militaire 

    Tout ce qui se rapporte à la conduite armée sur un territoire dans le but déclaré d’y sauvegarder la paix ou d’y porter la guerre.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #cedeao

    Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (#CEDEAO) / Créée 1975 / Initial. douanière, puis maintien de la paix / 15 membres.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

    Période(s) :

  • #cao cao

    #Cao Cao (155/220) – 曹操 / 1er ministre / → En temps de paix, tu serais un ministre capable, en temps chaotiques tu serais un héros félon.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

    Période(s) :

  • #casque bleu

    Lester Bowles Pearson, Homme politique canadien / Prix Nobel de la Paix en 1957 / Initie l’idée des #Casques Bleus Onusiens en 1956.


  • hé – 和 : « harmonie »

    hé – 和 : « harmonie », « paix », « ensemble ». On le trouve par ex. dans hépíng 和平 la « paix ». Ce caractère se dit wa en japonais, et est identifié avec le Japon lui-même ainsi de washitsu 和室 : « une chambre à la japonaise » (c’est-à-dire avec des tatamis), waka 和歌 : «poèmes japonais », ou encore washoku 和食 : « la nourriture japonaise ».


  • sēn – 森 : « (grande) forêt »

    sēn – 森 : « (grande) forêt », mais aussi « obscur, e », « sévère », « épaix, sse ». Associé à 林  lín, pour désigner la « forêt » 森林  sēnlín. L’idée « d’obscur », de « ténébreux » apparaîtra dans 阴森  yīnsēn.


    Sinograph


    Thème(s) :

    Tags :

  • #abandonner

    → Celui qui, #abandonnant l’ensemble des désirs, vit libre de toute entrave personnelle et égoïsme, obtient la paix – Bhagavad-Gîtâ.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • #bagdad

    En 750, les Abbassides, dynastie de califes / Renversent les Omeyyades / S’installent à #Bagdad – Cité de la paix / Harun al Rashid.


  • 100

    100. 100 notions pour questionner le monde, notre monde, par touches successives au fil d’une palette d’outils et de projets. 100 notions (ou plus exactement 99 ,-) de la « vie » à la « société », des « jeux » aux « arts », du « commerce » à « l’espace », pour tenter de faire sens de la pluralité des êtres, lieux et idées, sans jamais perdre de vue l’unité qui les traverse et les assemble. Entre un constant et profond intérêt pour le passé, ses traditions et héritages, et une incorrigible passion pour le futur, son inventivité et ses progrès supposés, la Pantopie se veut un essai sur le présent et sur les défis qu’il nous adresse. Affirmant que « le centre du monde est partout » (N. de Cues), la Pantopie est une invitation à la rencontre, à la découverte et au dialogue afin de contribuer à une meilleure compréhension mutuelle. Puissions-nous y tracer ensemble les voies de nouvelles pédagogies, de nouvelles manières de penser, agir, communiquer, ouvertes sur la complexité et certains chaos du monde actuel, sans jamais perdre de vue la simplicité des idéaux qui nous animent en quête de paix et d’harmonie partagée.

     

    Les êtres humains