• Les jeunes filles kreungs : à la recherche de l’âme sœur…

    Chez les Kreungs au Cambodge
    L’heure est à la recherche de l’âme sœur
    Ou du corps frère

    Pour y aider
    Les parents de la jeune fille de 13, 14 ans
    Ont construit une hutte en bois
    Qu’ils ont confiée à sa garde

    Désormais, chaque nuit
    Elle pourra y recevoir ses prétendants
    Et tester leur amour

    Forte de son choix
    Ayant pu juger, apprécier ou rejeter les demandeurs
    En toute liberté, et sans qu’ils puissent s’en offusquer
    Elle présentera bientôt l’élu de son cœur à ses parents

    On dit que chez les Kreungs
    Existe une égalité parfaite entre hommes et femmes…


  • Cadmos, à la recherche d’Europe…

    Europe était une princesse phénicienne de haute noblesse, fille d’Agénor, roi de Tyr, et de Téléphassa. Reconnue pour son exceptionnelle beauté, elle ne manqua pas d’attirer la convoitise de Zeus. C’est pourquoi celui-ci l’enleva sur les rivages de Phénicie, après s’être métamorphosé en taureau. Alors Agénor ordonna à tous les siens, frères d’Europe ainsi qu’à son épouse, de partir à sa recherche et de n’en point revenir sans l’avoir trouvée. C’est ainsi que Phénix s’installa en Phénicie, Cilix fonda la Cilicie, Thasos prit possession de l’île qui porte son nom, et Phinée, au funeste destin – les dieux le frapperaient de cécité, devint roi de Salmydessos. Le dernier frère, Cadmos, partit avec sa mère Téléphassa et ils s’installèrent en Thrace. C’est là qu’elle y mourut. L’oracle de Delphes lui conseilla alors de suivre une génisse et de ne s’arrêter que lorsque celle-ci ferait halte. Elle le conduisit jusqu’au fleuve Asopos. Voulant y sacrifier la bête, Cadmos fut confronté à un dragon qui gardait farouchement les lieux. Celui-ci se débarrassa de tous les hommes venus avec Cadmos, lequel finalement le terrassa. Sur les conseils d’Athéna, il parsema le sol des dents du monstre. En naquirent alors des géants qui s’entretuèrent à l’exception de cinq d’entre eux. En leur compagnie, il fonda la future Thèbes. Puis il épousa Harmonie, fille d’Arès et d’Aphrodite. On dit aussi que cet épisode donna le jour à l’alphabet grec, et c’est un fait que celui-ci dérive en effet de l’alphabet phénicien que Cadmos apportait avec lui. De leur union naquirent deux fils et quatre filles, qui connurent des histoires diversement heureuses. Quant à Cadmos, il fut accueilli à sa mort parmi les dieux avec tous les honneurs.


  • 14 avril 1949 – Solomana Kanté et le n’ko

    « Je dis », soit n’ko en langues mandingues. N’ko : une écriture mise au point ou perfectionnée par Solomana Kanté (1922-1987) qui l’aurait introduite en 1949. Le travail admirable de Solomana Kanté a permis d’en dynamiser l’usage en Guinée, au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, principalement dans le sillon des langues mandingues. Celles-ci constituent un groupe important de la famille des langues mandées (nigéro-congolaises) et incluent entre autres le bambara parlé au Mali, le dioula en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, le mandinka au Sénégal, en Gambie, en Guinée… ou encore le maninka en Guinée. Certes nombre de ces langues bénéficient ou ont bénéficié de transcriptions autres que le n’ko. Par exemple le masaba* ou le latin pour le bambara, ou encore les alphabets latin ou arabe pour le mandinka, etc.  Quant à Solomana Kanté, celui-ci est d’origine guinéenne. C’est toutefois en Côte d’Ivoire, et plus précisément à Bingerville, un 14 avril 1949, qu’il fit l’annonce introductive du n’ko donnant le départ à la publication de 183 ouvrages. Le 3 décembre 2006, année d’introduction du n’ko dans la table UNICODE*, était instituée en Guinée l’Organisation Académique de l’Alphabet n’ko avec pour objectifs : « 1. Créer un Système permettant de partager les informations sur les syntaxes et morphologies grammaticales en vue d’harmoniser les écrits dans les œuvres produites ; 2. Contribuer à l’amendement des travaux de recherche de l’inventeur de l’alphabet n’ko, notamment l’enrichissement du dictionnaire, l’élaboration des outils pédagogiques, les traductions, les corrections…; 3. Œuvrer pour la recherche, l’édition, la publication, la vulgarisation et la validation en n’ko. » (source : trainemergenceguineenne.com) …


  • Mashramani

    23 / février

    L’indépendance du Guyana est tout particulièrement fêtée le 23 février durant le festival Mashramani correspondant à une sorte de Carnaval. Une parmi ses particularités a été de rechercher un nom original, et c’est bien ce qui s’est produit avec le choix de ce mot arawak qui signifierait selon certains « Célébration de la récolte » pour d’autres « Célébration du travail accompli », ou encore (pour le Ministère de la culture guyanien) « effort de coopération ». Souvent résumé à « Mash », ce festival a eu lieu la 1ère fois à Linden en 1970 durant trois journées de festivité marquant l’avènement de la République. (s. : mcys.gov.gy)


  • L’écomusée de la Batana, projet communautaire de sauvegarde de la culture vivante de Rovinj/Rovign

    « La batana est un type de bateau de pêche traditionnel de la ville de Rovinj, en Croatie. Importante pour l’activité et le patrimoine de la ville, la batana, dont les méthodes de fabrication se transmettaient dans les familles, a progressivement disparu avec l’arrivée de modèles industriels jusqu’en 2004, où des passionnés locaux ont créé une association afin de sauvegarder ce bateau et les pratiques associées (un dialecte local et des chants traditionnels). La Maison de la Batana, une association à but non lucratif, appuyée par la municipalité, le Musée du patrimoine de la ville de Rovinj, le Centre de recherches historiques de Rovinj, la communauté italienne de Rovinj ainsi qu’une spécialiste de l’écomuséologie, a créé l’Écomusée de la Batana afin de faire connaître ce bateau au public et de proposer des formations sur les pratiques qui lui sont associées. Il abrite une exposition permanente qui montre la fabrication de la batana et des équipements de pêche ainsi que la variété des activités de pêche qui sont pratiquées ; il organise des ateliers sur la construction du bateau, notamment pour les constructeurs de bateaux ; il publie des documents spécialisés ; il organise des régates et encourage les jeunes à y participer ; il dispose d’un chantier naval pour construire et réparer les bateaux, sur lesquels des visites guidées ont également lieu aujourd’hui ; et il coopère au niveau national et international en participant à des festivals, des régates et des tables rondes afin de souligner le rôle de la batana dans les communautés traditionnelles de marins et de contribuer à sauvegarder le patrimoine maritime. » (source UNESCO : ich.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Croatie

    Date :

    2016

    Thème(s) :

    Tags :

  • Autisme : Pour une neurodiversité…

    Nous avons dit « autisme » ?
    Bien sûr, nous pensons à juste titre à la difficulté
    Que représente un tel handicap
    Dans la relation aux autres, aux siens, à la vie.

    Bien sûr nous imaginons toutes les situations d’incompréhension réciproque,
    De mutisme, l’altération des interactions sociales…

    Pourtant chaque 2 avril,
    Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme,
    Une invitation s’anime qui gagnerait à se diffuser plus largement :

    « Les recherches sur ce sujet laissent entendre
    Que les employeurs passent à côté de certaines capacités
    Que les personnes autistes possèdent en abondance
    Par rapport à des travailleurs « neurotypiques »,
    Notamment en matière de reconnaissance des formes
    Et de raisonnement logique,
    Ainsi qu’une plus grande attention aux détails.
    Ces qualités rendent ces individus idéalement adaptés
    À certains types d’emplois,
    Comme les tests de logiciels, la saisie de données,
    Les travaux de laboratoires et la relecture,
    Pour ne citer que ces exemples. » (s. : un.org)

    Alors, à quand une vraie mobilisation
    Afin d’accompagner le mouvement d’un programme de formation aux vocations,
    D’un soutien mieux adapté au placement dans l’emploi,
    Et d’une lutte plus forte contre cette forme de discrimination ?

    Nous avons dit progrès ? Assurément,
    Il est des avancées qui ne sont pas inaccessibles,
    Dès lors que nous nous « employons » à les rendre plus claires.
    À chacun/e d’en illustrer les possibles…


  • vie 

    « Croyez-moi, la courte recherche d’un abri avant une giboulée, ce n’est pas autre chose la Vie ». Iio Sogi (1421-1502)


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • ségrégation

    « Les villes sud-africaines ont été durablement et profondément marquées par des décennies de politique ségrégationniste. Les défis posés aujourd’hui aux pouvoirs publics mais aussi aux chercheurs sont immenses et les réponses ne sont pas simples entre aspirations et besoins à court terme de populations démunies, et exigences du développement durable. » – Recherche sur la ville en Afrique du Sud – 1999


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • société 

    « La durabilité sociale demeure encore l’objet de peu d’investigations. Son analyse implique pourtant un renouvellement assez radical des modes de pensée du développement. Tout d’abord, elle conduit à la problématique d’un développement « socialement durable » qui ne réduit pas la dimension sociale au seul aspect de pauvreté, mais considère l’ensemble des interactions entre sphères économique, écologique et sociale et leurs effets sur les situations de pauvreté, de vulnérabilité ou d’exclusion. Ensuite, s’appuyant sur les capacités à réagir des personnes face à de telles situations, elle conduit à rechercher comment combiner de façon optimale ces capacités pour réduire la vulnérabilité, ce qui implique de bien connaître ces capacités et leur structure. Enfin, face aux conséquences pas forcément positives des politiques publiques sur les structures de capacité des personnes et ménages, on peut préconiser l’élaboration de principes de précaution sociale qui ont pour but d’assurer une durabilité sociale au développement » Jérôme Ballet, Jean-Luc Dubois et François-Régis Mahieu – Développement durable et territoires


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • innovation 

    « C’est grâce à un « entrepreneur innovateur » que la dynamique économique se fait sentir à travers des progrès aussi bien quantitatifs (avec l’augmentation du niveau de production) que qualitatifs. L’entrepreneur est donc l’acteur fondamental de la croissance économique. Il aime le risque et est à la recherche du profit maximal. L’innovation lui permettra d’obtenir un monopole temporaire sur le marché. Il sera donc le seul pendant un certain temps à pouvoir produire cet objet qui lui rapportera donc gros. (…) Schumpeter explique que l’économie est gouvernée par un phénomène particulier : la « destruction créatrice ». C’est « la donnée fondamentale du capitalisme et toute entreprise doit, bon gré mal gré, s’y adapter ». La croissance est un processus permanent de création, de destruction et de restructuration des activités économiques. En effet, « le nouveau ne sort pas de l’ancien, mais à côté de l’ancien, lui fait concurrence jusqu’à le nuire ». Ce processus de destruction créatrice est à l’origine des fluctuations économiques sous forme de cycles. » (s. : economie.gouv.fr)


  • enfant 

    Article 13 1. L’enfant a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l’enfant…


  • Une affaire de goût…

    sur une inspiration de Marine M.

    Le goût :
    « Un sens par lequel nous percevons les saveurs… »
    Assurément ! Mais encore ?

    Le gôut qui crée les attachements, et les détachements.
    Le goût qui se forme, dès la naissance,
    Ou plutôt la grossesse.

    Le goût qui s’immisce dans la raison de nos satisfactions
    Dans leur recherche
    Dans leur accomplissement… ou non.

    Le mot « goût » qui serait apparenté au mot « choisir »
    via le gotique kausjan

    Le goût, taste (EN), 味道 (ZH), вкус (RU), smaak (NE)…

    De bon ou de mauvais goût,
    Prendre goût,
    Perdre le goût du pain…

    It’s a matter of taste
    Everyone to his taste…

    津津有味
    (savoureusement / avec grand plaisir)

    Tentative d’indéfinition :
    « Sens par lequel nous percevons les saveurs,
    Qui se développe dès les premières heures
    Par l’entremise d’une chimie sans cesse renouvelée,
    Tout en recevant l’influence des environnements naturels et culturels,
    Et des contextes éducatifs –
    Peut s’orienter, se travailler,
    Se perdre, s’altérer (agueusie, dysgueusie) –
    Conditionne non seulement notre rapport à l’alimentation,
    Mais à la vie qui va son chemin,
    Suscitant plaisir, indifférence ou répulsion (et dégoût) –
    Constitue une base solide à la connaissance et à la découverte des humanités
    En vue de leur compréhension mutuelle. »


  • Liste 2018 mots

    348 – route

    347 – téléphone

    346 – Kankurang

    345 – espace

    344 – Olonkho

    343 – chiffre

    342 – mort

    341 – /ui-//aes (Twyfelfontein)

    340 – ncegele

    339 – solstice

    338 – appartenir

    337 – coopérative

    336 – année

    335 – Bamiyan

    334 –recherche

    333 – céréale

    332 – Ribeira Grande

    331 – vieillesse

    330 – continent

    329 – Garifuna

    328 – sang

    327 – mouvement

    326 – bajan

    325 – bateau

    324 – Iran

    323 – économie

    322 – vent

    321 – outil

    320 – Cyrène

    319 – fruit

    318 – Comores

    317 – nom

    316 – univers

    315 – printemps

    314 – penser

    313 – Levuka

    312 – signe

    311 – mesure

    310 – religion

    309 – kinyarwanda

    308 – agriculture

    307 – Salvador

    306 – Sanganeb – Dungonab

    305 – art

    304 – tuvaluan

    303 – objet

    302 – couleur

    301 – T’heydinne

    300 – tel

    299 – ville

    298 – train

    297 – Petrykivka

    296 – Nasreddin Hodja

    295 – nudité

    294 – aimer

    293 – Guanacaste

    292 – Al-Bar’ah

    291 – Vatican

    290 – attendre

    289 – fleur

    288 – Slava

    287 – mendé écr (kikaku)

    286 – Liechtenstein

    285 – juche

    284 – montagne

    283 – famille

    282 – colindat

    281 – Damas

    280 – Lopé-Okanda

    279 – nous

    278 – Bouddhisme

    277 – Uluru-kata tjuta

    276 – Navajos

    275 – question

    274 – communication

    273 – Mashramani

    272 – Triglav

    271 – histoire

    270 – donner

    269 – batana

    268 – samoan

    267 – Ennedi

    266 – Paramaribo

    265 – asseoir (s’)

    264 – nüshu

    263 – Internet

    262 – jeunesse

    261 – maramureş 

    260 – griot

    259 – entreprise

    258 – nan pa’ch

    257 – métal (45-14)

    256 – pierre (45-13)

    255 – force (45-12)

    254 – Antigua

    253 – kartuli ena (géorgien lg)

    252 – sport

    251 – solitude

    250 – marshallais

    249 – ardha

    248 – toilettes

    247 – mushingantahe

    246 – Djibouti

    245 – dormir

    244 – araignée

    243 – Martin Luther

    242 – Porto Rico

    241 – bonjour

    240 – travail

    239 – temps

    238 – pluie

    237 – lune

    236 – distance

    235 – mariage

    234 – Tassili n’Ajjer

    233 – Brunei

    232 – révolution

    231 – handicap

    230 – ordinateur

    229 – tongien

    228 – femme

    227 – justice

    226 – Luxembourg

    225 – Monténégro

    224 – matière

    223 – maïs

    222 – pierre

    221 – autisme

    220 – vallée de mai

    219 – théâtre

    218 – crise

    217 – Uruguay

    216 – Kitabi Dədə Qorqud 

    215 – tigrigna

    214 – âge

    213 – e-estonia

    212  – séga

    211 – singapour 

    210 – sesotho

    209 – slovaque

    208 – Atomium

    207 – Comenius

    206 – océan

    205 –  مكة  (makka / La Mecque)

    204 – Cachoubes

    203 – n’ko alphabet

    202 – Grégoire Ahongbonon

    201 –  蔡伦 (Cai Lun)

    200 – rencontre

    199 – éducation

    198 – fleuve

    197 – atome

    196 – avion

    195 – informer

    194 – Vilnius

    193 – Martenitsa

    192 – ubérisation

    191 – jardin

    190 – numérique

    189 – sel

    188 – dzongkha

    187 – Carthage

    186 – nombre

    185 – santé

    184 – Spaarndam

    183 – wiki

    182 – Al-Zajal

    181 – Bialowieża

    180 – selfie

    179 – lumière

    178 – sarazm

    177 – bamoun

    176 – basque

    175 – intelligence

    174 – soleil

    173 – tupi-guarani

    172 – letton

    171 – gilbertin

    170 – commerce

    169 – Roma

    168 – innovation

    167 – sexe

    166 – eau (45-11)

    165 – sécurité

    164 – frère 

    163 – தமிழ்  (tamoul)

    162 – Sri Lanka

    161 – gouverner

    160 – énergie

    159 – automne

    158 – vérité

    157 – Keïta Salif

    156 – Rabat

    155 – Sapitwa

    154 – ngola

    153 – Copán

    152 – Phiona Mutesi

    151 – Rastafarisme

    150 – Manaschi

    149 – Haïti

    148 – kava

    147 – Pakistan

    146 – fjord

    145 – mano

    144 – jedek

    143 – vitesse

    142 – khoisan

    141 – fête

    140 – algorithme

    139 – 万里长城 (Grande Muraille)

    138 – fado

    137 – shabono

    136 – complexité

    135 – heure

    134 – Nazca

    133 – réussir

    132 – Inuit

    131 – symbole

    130 – paix

    129 – voyage

    128 – Pétra

    127 – Cú Chulainn

    126 – somali

    125 – hiri motu

    124 – Stari Most

    123 – fihavanana

    122 – Κύπρος / Kıbrıs 

    121 – alcool

    120 – nous

    119 – déchet

    118 – vaï (écriture)

    117 – famine

    116 – al-kuwait

    115 – animisme

    114 – Costa do Marfim (Côte d’Ivoire)

    113 – ennui

    112 – abebuu adekai (Cercueils (Ga)

    111 – Equateur

    110 – Grütli 

    109 – Kuomboka

    108 – feu (45-10)

    107 – Zanzibar

    106 – apprendre

    105 – Monomotapa

    104 – Brasilia

    103 – éléphant

    102 – organopónicos

    101 – goût

    100 – brezhoneg (breton)

    99 – Abya Yala

    98 – culture

    97 – encyclopédisme

    96 – indalo

    95 – matière (45-09)

    94 – main (45-08)

    93 – son (45-07)

    92 – Shqipëria

    91 – Salzburg

    90 – sisu

    89 – papillon

    88 – Samarkand

    87 – মুহাম্মদ ইউনূস (Muhammad Yunus)

    86 – Héreros

    85 – अवतार (avatāra)

    84 – Internet of trees (IoT)

    83 – Қазақ тілі

    82 – ລ້ານຊ້າງ (Lan Xang)

    81 – ᏍᏏᏉᏯ (Sequoyah)

    80 – Ruth & Seretse

    79 – nogar

    78 – argent

    77 – Yezidis

    76 –  alphabétisation

    75 – Ibeji

    74 – ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴻⵏ  (Imazighen)

    73 – རྒྱལ་ཡོངས་དགའ་སྐྱིད་དཔལ་འཛོམས་ (Bonheur National Brut) / BNB

    72 – baleine

    71 – université

    70 – encens

    69 – Rapa Nui

    68 – El Güegüense

    67 – zealandia

    66 – frontière

    65 – chamorro

    64 – Ακρόπολη Αθηνών (Acropole d’Athènes)

    63 – mémoire

    62 – partage

    61 – rugby

    60 – ลอยกระทง (Loy Krathong)

    59 – voir (45-06)

    58 – manger (45-05)

    57 – corps (45-04)

    56 – bài chòi

    55 – гэр (ger)

    54 – Quetzalcoatl

    53 – Serpent arc-en-ciel

    52 – Asubakatchin

    51 – ދިވެހިބަސް  (divehi)

    50 – ˁnḫ (ankh)

    49 – atoll

    48 – guerewol

    47 – Eldorado

    46 – animal (45-03)

    45 – plantes (45-02)

    44 – vie (45-01)

    43 – téranga

    42 – ꦕꦤ꧀ꦣꦶꦧꦫꦧꦸꦣꦸꦂ (Borobudur)

    41 –  بزکشی (bouzkachi)

    40 – binge watching

    39 – Cueva de las manos

    38 – Janteloven (Loi de Jante)

    37 – חג החנוכה (Hanoucca)

    36 – 勿体無い (mottainai)

    35 – plastique

    34 – Jadev Payeng

    33 – sango (–> zo kwe zo)

    32 – naissance

    31 – Çatal Höyük

    30 – Alþingi (Althing)

    29 – Yosemite

    28 – oignon

    27 – Ekeko

    26 – ရိုဟင်ဂျာ / রোহিঙ্গা  (Rohingya)

    25 – pantoun

    24 – Porajmos

    23 – ᐊᔭᒐᖅ (ajagaq)

    22 – مجلس (majlis)

    21 – Μεσοποταμία (Mésopotamie)

    20 – Kibera

    19 – ornithorynque

    18 – bidonville

    17 – អង្គរ (Angkor)

    16 – mot-coeur

    15 – sapeur

    14 – матрёшка (matriochka)

    13 – burkinabè

    12 – bienveillance

    11 –온돌 (ondol)

    10 – braille

    9 – čebela

    8 – ላሊበላ  (Lalibela)

    7 – 共享 (gòngxiǎng)

    6 – Արևախաչ (arevakhach)

    5 – ka’el

    4 – अहिंसा (ahimsa)

    3 – 愚公  (Yu Gong)

    2 – lagom

    1 – ubuntu


  • « Une vie tranquille et modeste »… selon Einstein

    « Une vie tranquille et modeste
    Apporte plus de joie
    Que la recherche du succès
    Qui implique une agitation permanente… »

    Telle serait la note laissée par Albert Einstein
    À un coursier de l’Imperial Hôtel de Tôkyô
    En remerciement de la course effectuée
    Dans un pays qui ne pratique pas le pourboire…

    La scène se serait produite en 1922
    Et ferait partie de deux notes
    Refaisant surface 95 ans plus tard…

    Alors, une idée à ce sujet ?
    Que choisir entre les rêves de gloire, de notoriété,
    L’avalanche d’avantages et de privilèges
    Qu’ils entraînent,
    Et une vie moins exposée,
    N’ayant pas accès aux mêmes tables
    Ni aux mêmes tribunes
    Mais prenant le temps d’apprécier
    Les bonheurs simples de la vie ?

    Eternel dilemme
    Souveraine décision
    Mais qui ne dépendent de nous
    Qu’en partie…

    Quant aux deux notes
    Les voici mises aux enchères
    Ainsi que la gloire y porte…


  • 29 – religion – religion – 宗教 – Religion – religione – religión – 宗教 – рели́гия

    L’esprit qui s’élance
    spirituality
    esprit
    Vers le divin
    god
    dieu
    Vers la croyance
    believe
    croire

    Recherche du sacré
    sacred
    sacré/e
    Dialogue avec le profane
    profane
    profane
    Prière
    pray
    prier

    Pluralité des religions
    religion
    religion
    Hindouisme
    hinduism
    hindouisme
    Judaïsme
    judaism
    judaïsme
    Bouddhisme
    buddhism
    bouddhisme
    Taoïsme
    taoism
    taoïsme
    Christianisme
    christianism
    christianisme
    Islam
    islam
    islam

    Choix éthiques ou non
    ethics
    éthique
    Régissant le bien et le mal
    ethicsgood ethicsbad
    bien / mal



  • 23 – fait – fact – 事实 – Tatsache – fatto – hecho – 事実 – факт

    Succession des faits
    fact
    fait
    Qui se produisent, s’enchaînent
    happen
    se produire
    Et tissent l’histoire
    history
    histoire

    Recherche des causes
    cause
    cause
    Analyse des conséquences
    consequence
    conséquence
    Pourquoi ?
    why
    pourquoi

    Relevé des circonstances
    circumstance
    circonstance
    Et des conditions
    condition
    condition

    Evocation de la chance
    luck
    chance
    Ou de la malchance
    badluck
    malchance

    Mise en avant des risques
    risk
    risque
    Et du danger
    danger
    danger



  • 14 – métal – metal – 金属 – Metall – metallo – metal – 金属 – мета́лл

    Eclat du métal
    metal
    métal
    Qui miroite tel l’or
    gold
    or
    Ou l’argent*
    silver
    argent

    Recherche des meilleurs alliages
    alloy
    alliage
    Tel l’acier
    steel
    acier



  • Effet Engagement vs Effet Neutralité

    Chacun, chacune peut, dans son propos, choisir de manifester une forme d’engagement ou tout au contraire rechercher une certaine neutralité, réelle ou supposée. La frontière entre les deux n’est pas toujours très clairement tracée et l’on peut facilement exprimer son engagement, sans avoir, pense-t-on, l’intention de le faire. À l’arrivée, on peut y reconnaître un effet d’appartenance* amplifié par toutes les réactions, approbations ou critiques en chaîne qu’il peut occasionner… Portant sur l’objectivité du propos, sur la responsabilité*, sur la relation au pouvoir*, à la mondialisation*, etc., l’effet d’engagement ou de neutralité offre une base à la discussion et quelquefois à la dispute.


  • Effet Scoop

    C’est là la recherche d’une part importante des quêteurs de nouvelles : le scoop ! Imaginez donc être au cœur d’un événement inédit, être le témoin privilégié d’une naissance, d’une mort, d’un moment qui marquera les consciences par son imprévisibilité, son incongruité, ses conséquences… tout cela soit-il à très court terme (effet zapping*). L’effet scoop a en effet le pouvoir de mettre en mouvement la mécanique de l’instantanéité et de susciter une forme de reconnaissance, sujettes à l’éphémère ou à la durabilité…


  • La moustache était dans la tombe…

    La moustache était dans la tombe
    Et pointait le monde de toute son ironie

    C’est ce que l’on retiendra
    D’un épisode inattendu
    Lié à l’un des plus authentiques excentriques
    Que l’art ait pu connaître :
    Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech

    Une recherche de paternité
    Réclamée par une fille présumée
    En a décidé ainsi
    Et le temps, et la science, diront si la cartomancienne
    A lu les bons indices

    L’exhumation a pu en tout cas confirmer
    Que l’illustre moustache
    N’était pas un signe éphémère d’un génie usurpé
    Mais l’expression d’un véritable « mysticisme corpusculaire » !

    Le maître des horloges molles
    En aurait bien fait une suite
    À La Persistance de la mémoire…
    Photo by cocoate.com


  • Imazighen

    Les Imazighen (autrement nommés Berbères) sont un ensemble de populations d’Afrique du nord, et pratiquant une série de langues dites berbères. On y trouve : les Kabyles, les Touaregs, les Rifains, les Chaouis, les Chleuhs, etc. répartis en : Algérie, Maroc, Libye, Mauritanie, etc. Ils ont été très largement au contact des populations arabes qui se sont installées sur l’ensemble de l’Afrique septentrionale, et de ce fait nombre d’entre eux ont été arabisés. Le terme Imazighen est le pluriel d’Amazigh qui signifie soit « homme libre », soit « homme noble ». L’antiquité de ces peuples fait l’objet de nombreuses recherches et hypothèses.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Entre chien et loup : histoire d’une domestication… génétique ?

    Tous les amoureux de la gent canine,
    Et du reste les autres aussi,
    N’ont pas manqué de se demander pourquoi un tel attachement !
    Réciproque, certes.

    Pourquoi le chien est-il de longue date réputé,
    Sous de nombreuses latitudes, sinon toutes,
    Comme « le meilleur ami de l’homme ».

    Si l’idée d’aller voir du côté d’une forme
    De socialisation de proximité
    N’a pas échappé aux plus fins observateurs,
    Des recherches plus récentes sembleraient mettre en avant
    Les prouesses génétiques.

    De quoi faire une distinction entre chien et loup (au sens propre),
    A condition d’élargir l’étude à une plus vaste population.
    A suivre donc…


  • Zealandia : un autre continent ?

    Un nouveau continent peut-il faire l’objet de recherches « sérieuses » ?
    Et rejoindre ainsi le club fermé
    De ceux que nous avons déjà reconnus ?

    C’est une réponse positive
    Que souhaitent apporter les membres d’une expédition
    Partis à la reconnaissance de Zealandia
    dans le Pacifique.

    De quoi nous interroger sur notre idée même
    D’un continent
    Et au passage de leur nombre exact…

    « Un navire de recherche appareille vendredi d’Australie pour explorer Zealandia, une gigantesque masse terrestre essentiellement immergée, que des scientifiques défendent bec et ongles comme un « nouveau continent »…


  • sites de l’évolution humaine du mont carmel : les grottes de nahal me’arot / wadi el-mughara

    « Situé sur le versant occidental du mont Carmel, ce bien comprend les grottes de Taboun, Jamal, el-Wad et Skhul. Quatre-vingt-dix années de recherche archéologique ont mis à jour une séquence culturelle, d’une durée sans équivalent, offrant des archives sur les origines humaines en Asie du sud-ouest. Ce bien de 54 ha contient des gisements culturels représentant au moins 500000 ans d’évolution humaine, seul complexe connu contenant tout à la fois des restes d’hommes de Néandertal et des premiers humains anatomiquement modernes dans un même ensemble culturel du Paléolithique moyen, le Moustérien. Des témoignages des pratiques funéraires natoufiennes et des premières manifestations de l’architecture en pierre illustrent la transition d’un mode de vie de type chasseur-cueilleur vers l’agriculture et l’élevage. A ce titre les grottes sont devenues un site essentiel du cadre chrono-stratigraphique de l’évolution humaine en général et de la préhistoire du Levant en particulier. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Israël

    Date :

    2012

    Catégorie :

    Culturel
  • shennongjia au hubei

    « Situé dans la province du Hubei, au centre-est de la Chine, le site est formé de deux éléments : Shennongding/Badong à l’ouest et Laojunshan à l’est. Il abrite les plus grandes forêts primaires de Chine centrale et sert d’habitat à de nombreuses espèces animales rares comme la salamandre géante de Chine, le rhinopithèque de Roxellane, la panthère nébuleuse, le léopard ou l’ours à collier. Shennongjia au Hubei est l’un des trois centres de biodiversité de la Chine. Le site, qui a fait l’objet d’expéditions internationales de collectes de plantes aux XIX »e« et XX »e« siècles, occupe une place importante dans l’histoire de la recherche botanique. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Chine

    Date :

    2016

    Catégorie :

    Naturel
  • places stanislas, de la carrière et d’alliance à nancy

    « Nancy, résidence temporaire d’un roi sans royaume devenu duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski, est paradoxalement l’exemple le plus ancien et le plus typique d’une capitale moderne où un monarque éclairé se montre soucieux d’utilité publique. Réalisé de 1752 à 1756 par une équipe brillante sous la direction de l’architecte Héré, le projet, d’une grande cohérence, s’est concrétisé dans une parfaite réussite monumentale qui allie la recherche du prestige et de l’exaltation du souverain au souci de la fonctionnalité. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    France

    Date :

    1983

    Catégorie :

    Culturel
  • parc national río abiseo

    « Le parc a été créé en 1983 pour protéger la faune et la flore des forêts humides caractéristiques de cette partie des montagnes andines. Cette faune et cette flore comprennent un nombre élevé d’espèces endémiques. Le singe laineux à queue jaune, qu’on avait cru éteint, se trouve uniquement dans cette zone. Les recherches entreprises depuis 1985 ont déjà permis d’y découvrir 36 sites archéologiques jusqu’alors inconnus, s’étageant entre 2 500 et 4 000 m d’altitude, qui donnent une idée très complète de la société préinca. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Pérou

    Date :

    1990

    Catégorie :

    Mixed
  • parc national de coiba et sa zone spéciale de protection marine

    « Le Parc national de Coiba, au large de la côte ouest du Panama, protège l’île de Coiba, 38 îlots et les zones marines environnantes dans le golfe de Chiriqui. Abritées des vents froids et des effets d’El Niño, les forêts tropicales humides du Pacifique de Coiba entretiennent un niveau d’endémisme exceptionnel pour les mammifères, les oiseaux et les plantes en raison de l’évolution en cours de nouvelles espèces. C’est le dernier refuge d’un certain nombre d’espèces menacées telles que la harpie huppée. Le bien est un laboratoire naturel exceptionnel pour la recherche scientifique et sert de lien écologique clé dans le Pacifique tropical oriental pour le transit et la survie de poissons pélagiques et de mammifères marins. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Panama

    Date :

    2005

    Catégorie :

    Naturel
  • mont etna

    « Ce site emblématique recouvre une zone inhabitée de 19 237 ha, il s’agit des parties les plus hautes du Mont Etna, sur le littoral oriental de la Sicile. L’Etna est la plus haute montagne se trouvant sur une île méditerranéenne mais aussi le stratovolcan le plus actif du monde. Cette activité volcanique remonte à plus de 500 000 ans et elle est décrite depuis au moins 2 700 ans. L’activité éruptive quasi continue de l’Etna continue d’influencer la vulcanologie, la géophysique et d’autres disciplines des sciences de la terre. Le volcan abrite d’importants écosystèmes, y compris une flore et une faune endémiques uniques. Compte tenu de son activité, l’Etna représente un laboratoire naturel pour l’étude des processus écologiques et biologiques. L’assemblage accessible et varié de caractéristiques volcaniques telles que les cratères de sommet, les cônes de cendre, les coulées de lave, les grottes de lave et la dépression du Valle de Bove fait de l’Etna une destination privilégiée pour la recherche et l’éducation. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Italie

    Date :

    2013

    Catégorie :

    Naturel
  • l’œuvre architecturale de le corbusier, une contribution exceptionnelle au mouvement moderne

    « Choisis dans l’oeuvre de Le Corbusier, les dix-sept sites qui composent ce bien en série, réparti sur sept pays, témoignent de l’invention d’un nouveau langage architectural en rupture avec le passé. Ils ont été réalisés sur un demi-siècle, tout au long de ce que Le Corbusier a nommé une « recherche patiente ». Le complexe du capitole à Chandigarh (Inde), le musée national des beaux-arts de l’Occident à Tokyo (Japon), la maison du docteur Curutchet à La Plata (Argentine) ou encore l’Unité d’habitation de Marseille (France) reflètent les solutions que le mouvement moderne a cherché à apporter aux enjeux de renouvellement, au cours du 20 »e« siècle, des techniques architecturales afin de répondre aux besoins de la société. Ces chefs d’oeuvre du génie humain attestent également de l’internationalisation de la pratique architecturale à l’échelle de la planète. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Argentine,Belgique,France,Allemagne,Inde,Japon,Suisse

    Date :

    2016

    Catégorie :

    Culturel
  • jardin botanique (orto botanico), padoue

    « Le premier jardin botanique du monde a été créé à Padoue en 1545. Il a conservé son plan d’origine – un jardin clos circulaire, symbole du monde, entouré d’un ruban d’eau. Par la suite, des éléments nouveaux ont été ajoutés, à la fois architecturaux (entrées monumentales et balustrades) et pratiques (installation de pompage et serres). Il continue, comme par le passé, à inspirer la recherche scientifique. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Italie

    Date :

    1997

    Catégorie :

    Culturel
  • jardin botanique de singapour

    « « Ce jardin botanique, qui se trouve au cœur de la ville de Singapour, montre l’évolution d’un jardin botanique tropical britannique à caractère colonial, en un jardin botanique moderne de premier ordre, une institution scientifique et un lieu de conservation et d’éducation. Ce paysage culturel comprend une grande variété d’éléments paysagers, de plantations et d’édifices historiques, qui témoignent des transformations du lieu depuis sa création en 1859. Depuis 1875, il est un centre important pour la science, la recherche et la conservation des végétaux en Asie du Sud-Est, notamment en ce qui concerne la culture de l’hévéa. » (source : whc.unesco.org) »


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Singapour

    Date :

    2015

    Catégorie :

    Culturel
  • Îles et aires protégées du golfe de californie

    « Le site comprend 244 îles, îlots et zones côtières situées dans le golfe de Californie au nord-est du Mexique. La mer de Cortez et ses îles sont considérées comme un laboratoire naturel pour la recherche en matière de spéciation. De plus, presque tous les grands processus océanographiques à l’œuvre dans les océans de la planète sont représentés sur le site, lui donnant une importance sans commune mesure pour l’étude. Le site est d’une beauté naturelle remarquable et offre un paysage spectaculaire d’îles au relief accidenté composé de hautes falaises et de plages de sable, qui contrastent avec le cadre désertique qui s’y reflète et les eaux environnantes turquoise. Le site abrite 695 espèces de plantes vasculaires, plus que dans tout autre site marin et insulaire de la Liste du patrimoine mondial. Il est également exceptionnel du point de vue du nombre d’espèces de poissons : 891, dont 90 endémiques. De plus, le site héberge 39 % du nombre total d’espèces de mammifères marins et un tiers du nombre total des espèces de cétacés de la Terre. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Mexique

    Date :

    2005

    Catégorie :

    Naturel
  • ensemble des grottes de gorham

    « Les falaises calcaires escarpées, situées dans la partie est du rocher de Gibraltar, renferment quatre grottes dont les gisements archéologiques et paléontologiques attestent la présence néandertalienne, pendant une période de plus de 125 000 ans. Ce témoignage exceptionnel sur les traditions culturelles des Néandertaliens se traduit notamment par des traces  de  chasse aux oiseaux et aux animaux marins à des fins alimentaires et par l’utilisation de plumes ornementales, ainsi que par la présence de gravures rupestres de caractère abstrait. Les recherches scientifiques menées sur le site ont d’ores et déj à contribué de manière importante aux débats sur l’homme de Neandertal et sur l’évolution humaine. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord

    Date :

    2016

    Catégorie :

    Culturel
  • choirokoitia

    « Le site néolithique de Choirokoitia, occupé du VIIe au IVe millénaire av. J.-C., est l’un des sites préhistoriques les plus importants de la partie orientale de la Méditerranée. Les vestiges retrouvés lors des fouilles ont permis d’en savoir plus sur l’évolution de la société humaine dans cette région si importante à cet égard. Le site n’a été que partiellement fouillé, et constitue donc une réserve archéologique exceptionnelle pour les recherches futures. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Chypre

    Date :

    1998

    Catégorie :

    Culturel
  • auschwitz birkenau – camp allemand nazi de concentration et d’extermination (1940-1945)

    « Les enceintes, les barbelés, les miradors, les baraquements, les potences, les chambres à gaz et les fours crématoires de l’ancien camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, le plus vaste du IIIe Reich, attestent les conditions dans lesquelles fonctionnait le génocide hitlérien. Selon des recherches historiques, 1,1 à 1,5 million de personnes – dont de très nombreux Juifs – furent systématiquement affamées, torturées et assassinées dans ce camp, symbole de la cruauté de l’homme pour l’homme au XXe siècle. » (source : whc.unesco.org)


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    Pologne

    Date :

    1979

    Catégorie :

    Culturel
  • bassin minier du nord-pas de calais

    « Le Nord-Pas de Calais offre un paysage remarquable façonné par trois siècles (XVIIIe au XXe siècle) d’extraction du charbon. Les 120 000 hectares du site sont constitués de 109 biens individuels qui peuvent être des fosses (la plus vieille date de 1850), des chevalements (supportant les ascenseurs), des terrils (dont certains couvrent 90 hectares et dépassent les 140 mètres de haut), des infrastructures de transport de la houille, des gares ferroviaires, des corons et des villages de mineurs comprenant des écoles, des édifices religieux, des équipements collectifs et de santé, des bureaux de compagnies minières, des logements de cadres et châteaux de dirigeants, des hôtels de ville, etc. Le site témoigne de la recherche du modèle de la cité ouvrière, du milieu du XIXe siècle aux années 1960, et illustre une période significative de l’histoire de l’Europe industrielle. Il informe sur les conditions de vie des mineurs et sur la solidarité ouvrière. » (source : whc.unesco.org) « « » »


    Patrimoine Mondial


    Pays :

    France

    Date :

    2012

    Catégorie :

    Culturel
  • La vie… « chandelle dans le vent »

    life
    vie

    La vie.
    « Une chandelle dans le vent »…

    thing hand matter for burn light * in wind
    Une chandelle (objet / maniable / de matière / pour / brûler / (et) éclairer (lumière) ) * dans / le vent

    « Un cheval blanc sautant un fossé qui disparaît »…

    horse white * jump whatS space depth * after see no
    (un) cheval / blanc * saute / (quoi) / un fossé (espace / profond) * puis / (on) ne (le) voit / plus

    (suite…)


  • Tôkyô 2020

    Pour un dialogue universel

    Préambule

    En 2020 se tiendront les prochains Jeux Olympiques d’été. À Tôkyô – pour la seconde fois de son histoire. Et comme à chaque session des J.O. qu’ils soient de Beijing, de Londres ou de Rio ou de l’une ou l’autre des cités prestigieuses qui les ont accueillis et les accueilleront, on y évoquera bien des choses, parfois contradictoires. À commencer par la fraternité humaine, l’universalité du sport, le dépassement de soi, la recherche – parfois hasardeuse – de l’exploit. Sans oublier le lot habituel de petits et grands accommodements qui font de ce type d’événement planétaire un enjeu non seulement sportif, mais politique, commercial… et culturel.

    Initiative

    Quant à ce dernier point, qui nous intéressera plus particulièrement ici, il nous a semblé qu’il portait en lui un rendez-vous inédit, celui de nous y demander ce que la culture pourrait en ce moment même des humanités apporter au concert quelque peu discordant des nations. En vérité comment saisir l’opportunité de ce temps olympique afin d’y questionner et y nourrir un dialogue universel ? Dans l’axe pantopique de la croissance culturelle de l’humanité, nous proposons donc de construire ensemble une double plate-forme de rencontres entièrement dédiée à ce dialogue.

    1er volet : Le Japon, sa culture, ses cultures

    Le premier volet de cette plate-forme, hôte oblige, invitera à partir à la rencontre de la culture japonaise, des cultures japonaises. À terme, nous comptons que cette invitation ait pu réunir 2020 fragments, renvoyant à autant de talents, de pratiques, d’objets, d’histoires, d’inventivité… qui en sont représentatifs. Leur architecture au fil des outils pantopiques se veut porteuse de valeurs à la fois artistiques, scientifiques, linguistiques, environnementales…

    2ème volet : Le monde, un espace de dialogue

    Le second volet tiendra à la qualité de l’échange sans lequel aucune humanité à venir n’est envisageable. Car si nous sommes héritiers de valeurs et de traditions, nous le sommes tout autant de contentieux, conflits, déchirures et rancœurs… Et c’est bien pourquoi il incombe à chacun, à chacune de nous de choisir ce que nous ferons de tout cela, du bon comme du moins bon. Kenneth White disait admirablement de la culture qu’elle est un « idéal à atteindre ». Nous avons indiscutablement, plus que jamais, un idéal de paix à bâtir ensemble. Nous avons à atteindre un stade de développement plus élevé de l’humanité loin des querelles stériles et dangereuses, et de leur constante tentation. Pour nourrir ce dialogue culturel dans un temps un peu plus long que celui de l’échéance de 2020, nous proposons donc dans ce second volet d’amorcer des éléments culturels de toutes provenances. Classés au gré des pays constitutifs de la mosaïque planétaire, nous y réfléchirons parallèlement aux moyens éducatifs aptes à mieux les animer et les partager à travers le monde…

    En attendant…

    Comme l’ensemble des actions pantopiques, « Tôkyô 2020 : pour un dialogue universel » est une projection sur le temps long des humanités. N’y voyons pas seulement un projet événementiel en soi, mais la saisie d’un moment singulier pour faire écho tout à la fois à l’histoire des humanités et à leur devoir de progrès. C’est pourquoi nous avons entrepris une série de rencontres et d’études susceptibles d’en accompagner la réalisation vous donnant rendez-vous dans ces colonnes pour de constantes actualisations, ou au détour de vos concours et conseils pour en promouvoir ensemble la démarche…


  • Une Croissance Culturelle de l’Humanite (CCH)

    Prologue

    Une croissance culturelle de l’humanité (CCH) est en marche, impliquant une autre perception de la notion de « croissance », qu’elle soit médiatique, sociale, pédagogique, sémiotique, environnementale, économique, numérique…

    Chacun, chacune d’entre nous peut en être tout à la fois le bénéficiaire et l’acteur/rice, transformant notre rapport au monde, à l’autre et à soi.

    Dix raisons à cela…

    By: The British Library

    Article 1

    La CCH en appelle à une nouvelle vision du monde.

    1.1 Cette vision est aujourd’hui confrontée aux crises, tensions et conflits de toutes sortes au sein desquelles chacun/e tente – avec plus ou moins de succès – d’établir son propre équilibre.
    1.2 Nous devons y faire face à une grande diversité de concepts, d’opinions, de faits et à la nécessité permanente de les décoder.
    1.3 Une complexité s’y manifeste, à la croisée de nombreux systèmes idéologiques, religieux, scientifiques, sociaux, financiers, cognitifs… et des turbulences qu’ils rencontrent.
    1.4 Au regard de cette période confuse, la CCH interroge les conditions qui favoriseraient l’avènement d’un progrès plus responsable de l’humanité.

    By: Jordan Wade

    Article 2

    La CCH s’appuie sur une approche transculturelle en vue d’une reconnaissance de nos différences et similitudes.

    2.1 Pour y parvenir, deux idées de la culture aspirent à converger : la culture en tant qu’héritage et patrimoine, mais aussi en tant qu’« idéal à atteindre », projet à conduire.
    2.2 La CCH vise à dépasser ethnocentrismes, stéréotypes et préjugés, en soulignant que le « centre du monde est partout, et la périphérie nulle part » (Nicolas de Cues).

    By: Jay

    Article 3

    La CCH requiert une pédagogie innovante à la hauteur des enjeux de nos temps.
    3.1 La CCH accorde une place importante à la manière dont chacun/e de nous acquiert sa culture (processus d’enculturation) et dont elle interagit avec les autres (interculturation).
    3.2 L’idée d’une intelligence plurielle, à la fois intellectuelle, émotionnelle et corporelle, y prend une place centrale aidant à notre meilleur épanouissement.
    3.3 La CCH défend un meilleur accès et partage des savoirs, sous la forme d’un encyclopédisme contemporain, humble et volontaire.
    3.4 La relation à la croyance, de soi, d’autrui, et à l’incroyance, y est un enjeu déterminant, facteur de paix ou germe d’innombrables conflits.
    3.5 La créativité artistique y occupe, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie, une place décisive à la fois transculturelle et transdisciplinaire.

    By: Franck Michel

    Article 4

    Notre relation au sens est au cœur de la CCH.

    4.1 La CCH nous invite à mieux considérer la grande pluralité de nos langages (langues, écritures, autres codes…) et leurs bénéfices quotidiens dans notre rapport au monde et aux autres.
    4.2 La CCH soutient une meilleure prise en compte de nos variations de sens (processus d’indéfinition) afin de réduire malentendus et préjugés.
    4.3 La CCH manifeste un intérêt majeur aux fonctions symboliques et à leur rôle essentiel dans notre saisie du sens.

    By: Masaru Kamikura

    Article 5

    Une communication plus humaniste fonde la CCH et participe naturellement à sa diffusion.

    5.1 La CCH rappelle que la communication est avant tout écoute réciproque, « mise en commun » et que cela nécessite une réelle présence à l’autre.
    5.2 La CCH est également attentive aux formes de médiation susceptibles de comprendre ou résoudre les conflits, contentieux et désaccords qui divisent l’humanité, y interrogeant tout particulièrement le rôle des médias.
    5.4 La CCH voit dans le numérique et dans ses conséquences un levier déterminant des changements en cours et de leurs possibles évolutions invitant à les aborder sous un angle plus humaniste.

    By: www.hacienda-la-colora.com

    Article 6

    La CCH est vecteur de renouveau économique et entrepreneurial.

    6.1 La CCH encourage à bien comprendre la part que les cultures peuvent apporter aux équilibres économiques, notamment dans l’innovation en faveur de nouvelles formes de partage et d’échange, redessinant la carte des valeurs.
    6.2 La CCH est source d’emplois et de valeur ajoutée, s’inscrivant dans de nombreux pans d’activité, incluant le secteur culturel.

    By: Kevin Steinhardt

    Article 7

    La CCH trouve sa pleine mesure collective dans de nouvelles formes d’organisation et de responsabilité sociale, fondées sur la coopération et le partage non seulement des biens matériels, mais du temps, des compétences, des savoirs…

    7.1 La CCH est un atout décisif pour toute collectivité territoriale dont elle peut consolider le projet politique et la gouvernance à court, moyen et long terme.
    7.2 La reconnaissance mutuelle de nos identités, dans leurs attaches historiques, leurs évolutions constantes, leurs raisons migratoires et leur dialogue apaisé, et bien entendu leur transmission, y est essentielle.
    7.3 Une meilleure gestion de l’espace habité, dans sa complexité naturelle et culturelle, dans ses équilibres individuels et collectifs, en est un corollaire.
    7.4 Afin de promouvoir cette dynamique dans toutes les composantes de la société, la CCH s’appuie sur l’idée d’une alliance intergénérationnelle placée au service de chacun/e.

    By: Department of Foreign Affairs and Trade

    Article 8

    Considérant le besoin urgent de solutions durables, la CCH pointe l’obligation de mieux défendre la Vie sous toutes ses formes car sa présente mise en danger ne menace pas seulement nos cultures mais notre espèce même.

    8.1 La CCH est soucieuse de l’équilibre et de la fragilité des écosystèmes, de leur dérèglement climatique ainsi que de la gestion des ressources (océans, forêts, eau, énergie…), liés à nos modes de production et de consommation, à nos usages énergétiques et à leurs déchets, c’est-à-dire à notre vision du monde.
    8.2 La CCH veut contribuer à un développement plus harmonieux, plus responsable et plus équitable des activités humaines au regard tant de leur équilibre que de leur impact sur les écosystèmes.
    8.3 La CCH est attentive à notre état de santé, incluant nos besoins alimentaires, et aux interactions avec les écosystèmes qui l’autorisent ou la contrarient.

    By: Swedish National Heritage Board

    Article 9

    Ainsi qu’il apparaît, chacun/e de nous est susceptible de mettre en œuvre la CCH.

    9.1 Loin de se réduire à une idée conventionnelle de la croissance, la CCH peut accompagner tout projet de vie, dans la recherche d’un équilibre quotidien au monde, aux autres et à soi-même.
    9.2 Le respect mutuel s’y impose comme une condition à son émergence que l’on soit homme ou femme, enfant ou adulte.

    By: seyed mostafa zamani

    Article 10

    Résolument tournée vers un avenir pacifique de l’humanité, sa prise de conscience et ses exigences constantes, appelant à la responsabilité et à l’engagement de chacun/e, la CCH se veut une alliée sur le chemin de progrès de l’espèce humaine.

    10.1 La CCH souhaite ainsi contribuer à la transition de notre temps qui ne doit pas être obligée mais désirée.
    10.2 La CCH y défend l’idée d’une Renaissance inédite, forte de l’enthousiasme des générations présentes et à venir, reposant sur le choix de nous y engager.


  • Tupi et Guarani…

    Les langues tupi-guaraní constituent un ensemble de langues pratiquées en Amérique Latine qui s’étend sur une vaste aire englobant : Paraguay, Brésil, Bolivie, Pérou, Equateur… Le tupi et le guaraní en sont les principaux représentants. Le déplacement constant est du reste l’une des particularités de ce groupe, renvoyant à une antique légende opposant les deux frères Tupi et Guaraní, et leurs tribus. Ce différend débuta à propos d’un magnifique gua’á, un splendide perroquet (faut-il observer au passage que le mot « ara » est justement un emprunt au tupi). Refusant de se laisser entraîner dans une guerre fratricide, Guaraní implora l’aide des esprits et celle-ci lui fut accordée. On lui indiqua ainsi comment prendre la route en suivant de jour l’ombre d’un nuage, et de nuit, un rayon de lune. Depuis lors, les Guaranis sont à la recherche de la « Terre sans mal », un lieu où ils pourront vivre dans le bonheur et l’absence de souffrances.


  • Aller à cheval et regarder les fleurs…

    … Il était une fois dans le vaste empire chinois, un jeune homme de bonne société qui se nommait Guiliang. Le pauvre garçon avait à déplorer une jambe défectueuse et ne parvenait pas à se marier. Il était également en ce même empire, et dans le voisinage du précédent, une jeune fille de bonne famille qui se nommait Ye Qing. La pauvre enfant avait à supporter un appendice nasal disproportionné, lequel lui causait quelque ennui dans sa recherche de l’âme-sœur. Guiliang profita un jour de la perspicacité de son ami Hua Han pour tenter de résoudre son problème. Les circonstances voulurent qu’à la même époque on fit également appel aux services de ce dernier afin de trouver époux à l’infortunée Ye Qing. Hua Han ayant évalué la difficulté de la tâche organisa son stratagème. Ce fut ainsi par une matinée souriante que le jeune et fringant Guiliang passa à cheval devant la demeure d’une délicieuse jeune fille. Alors que sa monture l’avait conduit au plus proche de la belle enfant, celle-ci plongea son joli minois dans un superbe arrangement floral d’où jaillirent ses yeux langoureux et complices. Le cœur de nos deux protagonistes vibra bien sûr d’un même élan, et le respectable ami Hua Han arrangea bientôt les détails de leur union. Un proverbe chinois en quatre caractères rappelle encore aujourd’hui la légèreté de tels jugements. On pourrait le transposer par « aller à cheval et regarder les fleurs ».


  • Le Grand Rama…

    Le Ramayana conte l’histoire du grand Rama, septième avatar de Vishnu, qui partit combattre le démon Ravana retranché à Sri Lanka… Son père était le roi d’Ayodhya, Dasaratha, lequel à cette époque n’avait pas de descendance mâle et en était affligé. En ce même temps, les dieux se désolaient du pouvoir du roi des démons Ravana qui empêchait les rites sacrés et contre lesquels ils étaient impuissants. C’est pourquoi Vishnu décida de redescendre sur Terre, sous forme humaine, car si les dieux ne pouvaient le contraindre, un homme lui pouvait vaincre Ravana. Les épouses de Dasaratha furent conviées à boire un philtre magique, et tombèrent simultanément enceintes : quatre fils en naquirent, Rama, Lakshamana, Bharata, Satrughna. Rama et Lakshamana furent très tôt complices, et fort jeunes, ils ne manquèrent pas de prouver leurs exploits. C’est ainsi qu’ils mirent à mal une démone et des cascades de fleurs de lotus se déversèrent sur eux. De même le roi Janaka avait promis que quiconque parviendrait à domestiquer l’arc de Shiva (que 500 hommes ne parvenaient à soulever) emporterait la main de sa fille Sita. Or à peine Rama le prit-il entre ses mains qu’il se brisa. Dasaratha sentait venir sa fin et naturellement il voyait en Rama le plus digne des successeurs. Hélas, l’une de ses épouses lui rappela qu’il avait promis le trône à son fils. Fidèle à sa parole, il dut se résoudre à le lui accorder et exila Rama. Lakshamana et Sita décidèrent de le suivre. 10 années d’errance les menèrent à Panchavati où ils prirent résidence. Quelque temps plus tard une démone, métamorphosée en belle servante, tenta de se rapprocher de Sita. Mais Lakshamana lui coupa le nez et les oreilles. Ravana avertit de l’affaire, conçut dès lors un stratégème pour les perdre. Il envoya tout d’abord un magnifique cerf blanc qui appata Rama. Celui-ci décidé à le chasser traça un cercle magique autour de la demeure pour protéger son épouse. Mais Ravana, dans toute sa ruse, s’en approcha sous les traits d’un vieux mendiant et pria hors du cercle Sita de le nourrir. Ne se méfiant pas, celle-ci tomba dans le piège et il l’enleva sans difficulté. Rama et Lakshamana durent alors mener d’intenses recherches pour la retrouver. Au cours de ces tentatives, ils s’associèrent les mérites de Sugriva, le chef de l’armée des singes. Ceux-ci partirent dans toutes les directions et seule l’armée conduite par Hanuman tarda à rentrer. Pour cause, ils avaient trouvé où Ravana détenait Sita : sur l’île de Sri Lanka. Il parvint à franchir les mers et fit savoir à Sita que Rama n’avait pas abandonné. Puis il revint avec l’un de ses anneaux et en informa Rama qui prit aussitôt la route. Grâce à la construction d’un pont magique, une impressionnante armée s’abttit sur Ravana. Mais celui-ci ne manquait pas de ressources, et les pertes furent terribles. Lakshmana fut ainsi gravement blessé, et Rama lui-même sentit les forces lui manquer. Heureusement les herbes médicinales du Mont Kailash, Surya le dieu-soleil, et in fine l’arme de Brahmâ, parvinrent à vaincre les démons et à tuer Ravana. Rentrés victorieux à Ayodhya, on ne tarda pas toutefois à douter de la vertu de Sita. N’aurait-elle pas été séduite par le démon Ravana ? C’est pourquoi elle se retira en forêt avec l’aide de Lakshamana auprès du sage Vâlmîki. Et c’est là qu’elle enfanta des jumeaux Kusa et Lava, auquels elle apprit l’épopée du Ramayana. Ils devaient quelques années plus tard le conter devant Rama à Ayodhya et tous purent aisément reconnaître en eux, ses fils légitimes. Sita ne manqua pas d’être alors rappelée auprès de lui.


  • L’enfant et la digue

    (D’après Mary Mapes Dodge. 1865. Les Patins d’Argent) Hans Brinker était un petit garçon des belles étendues de Hollande, habitant dans la commune de Spaarndam. Amoureux de ce « pays » que l’on a qualifié de « bas » en raison de son souci constant du niveau des eaux, il vivait comme beaucoup de ses camarades et compatriotes proche d’une digue. Et c’est naturellement qu’il empruntait chaque soir le chemin qui la longeait afin de rentrer chez lui. Rien de bien particulier ne s’y passait. Pourtant un soir, alors qu’il revenait à la maison à vélo, fredonnant un air avec insouciance, un bruit inattendu attira son attention. De quoi pouvait-il bien s’agir ? Hans jeta un œil en bas de la digue et un frisson le gagna. Une toute petite brèche laissait passer un filet d’eau. Ô quiconque ne connaît pas la puissance de l’eau, et sa capacité à renverser tous les obstacles placés sur sa route, n’y aurait sans doute pas prêté attention. Mais Hans, comme tout un chacun ici, était un vrai connaisseur des dégâts qu’elle peut occasionner et il se précipita donc au bas de la digue. Que faire ? Personne aux environs… Aucune possibilité de colmater cette petite brèche. Il n’hésita pas plus longtemps et glissa son doigt dans l’interstice d’où s’échappait l’eau. Le « bouchon » fonctionna à merveille. Jusqu’à quand ? Il était soudain prisonnier de la digue mais il savait que c’était son devoir de se comporter ainsi. Alors Hans patienta, et nul ne vint davantage durant l’heure qui s’écoula qui lui parut désespérément longue. Son doigt était enflé à présent, et une douleur communiquée à travers le bras gagnait tout son corps. Le regard perdu au loin à la recherche d’une aide providentielle, Hans savait que la nuit bientôt viendrait. Ce qu’elle fit, inéluctablement. Et de longues et interminables heures, à moins que ce ne soit des siècles, se succédèrent. Au petit matin, le premier passant, un pasteur dit-on le retrouva, transi de douleur, grelottant de froid. Hans avait sauvé le village. Et il devint naturellement un héros. Si vous passez par Haarlem, ne manquez pas de faire un détour par sa statue qui se dresse sur l’une des écluses entrecoupant la digue de Spaarndam.


  • Il était une fois deux frères ennemis, Osiris et Seth…

    Osiris était fils de Geb, dieu de la terre, et de Nout, déesse du ciel. Il était aussi le frère de Seth. Or à sa mort, Geb décida de partager son royaume en deux. Partage bien inégal puisqu’il confia à Osiris les terres fertiles, et à Seth les terres rouges du désert. De quoi, on le comprendra, nourrir beaucoup de rancune chez l’infortuné Seth. Puis Osiris épousa Isis et on dit que leur union fut heureuse. Ils dispensèrent leurs bienfaits aux hommes, Osiris leur apportant la culture du blé, la pêche, et Isis la médecine, le tissage. Mais Seth ne s’avoua pas vaincu, et il attendit patiemment son heure. Lors d’un banquet auquel il avait convié 72 de ses amis, il proposa à chacun des convives de s’allonger dans un coffre promettant de l’offrir à celui qui y tiendrait parfaitement. Les complices de Seth s’y essayèrent mais aucun d’eux n’avait la taille voulue. C’est lorsque le tour d’Osiris arriva que tous purent constater qu’il y tenait à merveille, le coffre semblait fait pour lui. En vérité il l’était. Tant et si bien que les auteurs du complot, Seth en tête, fermèrent le coffre sur lui puis le jetèrent dans les eaux du Nil non loin de Byblos. Osiris s’y noya. Mais Isis, épouse fidèle, n’avait pas dit son dernier mot. Elle partit en quête de son corps et, finit par le trouver. Elle le ramena en Egypte. Toutefois Seth profita d’un moment de relâchement pour découper le corps et en éparpiller les morceaux. Isis partit une nouvelle fois à leur recherche et à chaque fois qu’elle en trouva une partie, l’ensevelit sur place. C’est ainsi qu’elle enterra la tête à Abydos, le cou à Héliopolis, et ainsi de suite. Seul son sexe avait été avalé par un crocodile. Puis elle reconstitua son corps, et grâce à l’aide d’Anubis, se fit féconder. Horus devait naître de leur union. Elle embauma le corps, initiant la première momie, et c’est ainsi qu’Osiris devint le seigneur de l’Au-Delà, présidant à la pesée des âmes, assisté de Thot et Anubis. Quant à Horus, dieu à tête de faucon, dont le nom signifie « vengeur de son père », il s’opposa bientôt à Seth, dans une lutte sans merci. Il devait y perdre un œil* mais y gagner l’admiration de tous, devenant ainsi le symbole de la piété filiale.


  • #urbanisme

    Aménagement réfléchi (ou censé l’être) / Recherche du bien-être de tous (ou de qqs uns) / 8 novembre : journée mondiale de l’#urbanisme.


    Twitopique


    Thème(s) :

  • #smith adam

    Adam #Smith (1723/1790) / Ami de Hume / Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations / Père du libéralisme économique.


  • art

    « Qu’est-ce qu’on attend de l’art ? Dans mon cas, j’apprécie les œuvres issues de recherches approfondies personnelles qui échappent à une compréhension facile et s’imposent comme une proposition énigmatique, tout en dégageant une sensibilité monstrueuse de l’artiste qui agite la conscience et l’inconscience du public. Un travail juste bien fait ne m’intéresse guère. Il m’ennuie. J’attends une interrogation complexe qui me fait réagir. On sent parfois la faculté de penser suspendue à cause de sa complexité éblouissante, mais ça fait partie du plaisir qu’on peut avoir dans l’appréciation de l’art. En effet, c’est une grande extase que les bonheurs de la vie quotidienne ne peuvent pas remplacer (et vice versa). »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • #rachi

    Rabbi Shlomo – #Rachi (1040/1105) / Exceptionnel commentateur de la Bible et du Talmud / Recherche d’un sens concis et simple / Vigneron.


  • scolarisation

    « Apprendre l’art de se questionner et trouver des solutions aux questions difficiles, l’esprit de recherche , aller à l’école. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • identité

    «  Quand on a commencé les Savoir-Faire d’Aquitaine, l’idée c’était de rechercher et valoriser l’identité régionale, et on s’est aperçu qu’il fallait plutôt écrire Recherche et valorisation des identités régionales et pas de l’identité régionale. Il n’y a rien de commun entre un natif du Périgord et un basque, il n’y a rien de commun entre un type du fond du Lot-et-Garonne et un Médocain. Il n’y a rien, ou pas grand chose, ou peut-être quelque chose quand même, c’est la table. Et quand on dit que le Sud-Ouest est une des régions de France où l’on mange le mieux, je crois que c’est ça. Parce que ces identités qui se croisent, et qui se mélangent dans des tas de circonstances ce sont, me semble t-il, d’abord mélangés avec les plaisirs de la table, dans le partage. »


  • censure

    «  La plus grave de toutes les censures, et celle à laquelle il ne faut jamais obéir c’est l’autocensure, qui est peut-être la plus sournoise, la plus dure, dont on parle peu. Si tu ne veux pas tout dire ou tout écrire, d’abord il ne faut peut-être pas se lancer dans ce sujet là. Les choses que l’on s’interdit à soi-même, c’est grave dans ce métier. C’est plus grave de se trahir soi-même que de trahir quelqu’un d’autre. On ne choisit pas ce métier là pour gagner du pognon, on choisit ce métier là pour un certain nombre de valeurs. Je crois à ces choses là et comme j’y crois, je les défends. Si quelqu’un parce qu’il a de l’argent, parce qu’il est puissant, parce qu’il me fait peur, me donne l’ordre de me taire, il ne faut pas faire ce métier, et surtout, il ne faut pas se taire. Dans la recherche de la vérité, si tu connais un élément qui entre en ligne de compte, il faut le dire, tant pi si on se fâche et qui on fâche. »


  • #pareto vilfredo

    Vilfredo #Pareto (1848/1923) / Sociologie et économie / Recherche des bases mathématiques / Concept d’efficacité / Courbe d’indifférence.


  • #inventer

    #Inventer : produire idée ou objet allant au-delà de ce qu’on connaissait jusqu’ici / Recherche ou accident / Conséquences +- importantes.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • rugby

    Sport collectif pratiqué à 15, 13 ou 7 joueurs, consistant à porter un ballon ovale derrière une ligne de but adverse ou entre des poteaux – Loué pour ses valeurs d’engagement, pouvant tourner à la foire d’empoigne, la pratique du rugby évolue en fonction des époques et des sociétés qui l’ont adopté – Quant à son nom, l’histoire a retenu que durant une partie de football, un certain William Webb Ellis, élève du Collège de Rugby (Angleterre), aurait pris la liberté de prendre le ballon dans ses bras afin de le porter derrière la ligne de but adverse.

    (Proposé par Marc C.)

    « Pratiqué à 7 (discipline olympique), à 13 ou à 15 ce sport est classé parmi les sports de combat.

    Divisé en 2 catégories, les joueurs d’avant ont la responsabilité principale de la conquête du ballon (au travers de phases de jeu précises : coup d’envoi, touches, mêlées…) alors que les joueurs d’arrière recherchent, en priorité, par le déplacement du ballon (passes) et par des courses aux orientations complexes à créer des espaces libres dans la défense adverse afin d’aller aplatir le ballon derrière la ligne dite d’essai.

    La professionnalisation de cette discipline et l’intensification des entrainements qu’elle a engendrée a permis un accroissement important des performances des joueurs mais aussi une violence accrue des chocs (qualifiés aujourd’hui par le monde médical de collisions) posant de nombreuses questions sur leur santé (commotions, entorses graves, arrachements ligamentaires…).

    Jeu aux règles denses (lignes de hors-jeu définies par les rucks, passes qui doivent être exécutées vers l’arrière…) et changeantes, l’arbitre tient un rôle essentiel qui nécessite un respect total de ses décisions par l’ensemble des joueurs.

    Du fait de l’engagement qu’il impose, le rugby est réputé pour les valeurs portées par ses pratiquants : solidarité, abnégation, courage, respect, humilité… ; valeurs dont il convient de préserver la transmission pour que ce sport continue d’être « un jeu de voyous pratiqués par des Gentlemen »… »

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #énergie

    Transformer un état pour produire mouvement, lumière ou chaleur / Recherche de sources / Cycles / Impacts / L’#énergie.


  • rencontre 

    Situation de mise en contact voulue, anticipée, préparée ou au contraire fortuite, spontanée, inattendue, dont la qualité, le développement et l’issue, dépendent d’un nombre élevé de critères incluant la participation, l’empathie, les codes et langages, la recherche d’un objectif ou non, la capacité d’adaptation, d’écoute réciproque, mais aussi la volonté de puissance, la possibilité de frottement, voire de conflit, et de ce fait l’aptitude ou le désir de les dépasser, ou de les exploiter, etc. □ Toute rencontre contient des potentialités d’être et d’agir qui sont le fait tant de ses protagonistes, que d’un environnement plus large où elle s’inscrit.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #équanimité

    Égalité d’humeur envers l’agréable et le désagréable / Recherche de l’équilibre / L’#équanimité.


  • inventer 

    Produire une idée ou un objet qui va au-delà de ce que l’on connaissait jusqu’ici, au terme d’une recherche ou d’un accident, avec des conséquences plus ou moins importantes sur ce qui existait déjà.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • #cern

    #CERN (Conseil européen recherche nucléaire) / Genève / Large Hadron Collider / Etude des neutrinos, rayons cosmiques, axions solaires…


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • innovation 

    Qui apparaît, au regard de ce qui existe déjà (objet, service, méthode, etc..), comme inédit – Résultant d’un processus de recherche conscient, élaboré, parfois itératif ou/et d’un concours de situations opportunes – Ayant un impact (attendu ou non) plus ou moins important sur les équilibres précédemment établis, vecteur d’évolution voire de rupture – S’inscrivant dans le temps, créatrice de valeurs, l’innovation peut être appréhendée de manière économique, politique, sociétale, philosophique..

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • fumer 

    Aspirer (et expirer dans une moindre proportion) la fumée du tabac (ou de matières comparables) dans la recherche d’un plaisir personnel donné, ou/et en raison d’une forme de dépendance, avec des effets diversement conséquents sur l’organisme et la santé – Certains environnements sociaux ou parfois culturels y encouragent, épisodiquement ou plus régulièrement, tandis que d’un autre côté l’abus d’une telle pratique peut être dénoncé voire occasionnellement interdit par les autorités sanitaires.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • énergie 

    L’énergie consiste en la transformation d’un état afin de produire un mouvement, de la lumière ou encore de la chaleur. Dans le contexte des sociétés humaines, elle se traduit par la recherche de sources (épuisables ou renouvelables) permettant de répondre aux besoins des individus et des organisations, ou quelquefois de les solliciter. Elle suppose en cela un cycle favorable à son obtention, sa transformation et ses usages, renvoyant non seulement à la gestion locale qui en est faite, à ses impacts environnementaux et sanitaires, à ses appétits financiers, mais à sa considération plus générale (accès, équité, prospective, etc.)

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • économie 

    Organisation des échanges (à dimension locale, nationale ou internationale) permettant d’assurer la production, la distribution et la consommation des biens et services, au regard des diverses obligations que cela engage, sociales, morales, politiques, tant dans ses formes de mise en œuvre que dans ses conséquences. La recherche et la défense de l’équité du système mis en place peuvent alors apparaître comme une simple hypothèse idéaliste, susceptible d’être contredite, par ex. par les appétits singuliers, ou comme un devoir de justice et de conduite, supposant un encadrement, une participation et une organisation appropriés.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • athlétisme 

    Ensemble de sports pratiqués sur un stade, comprenant des courses, lancers, sauts, pouvant inclure la recherche de l’exploit, du record, et les moyens physiques, psychiques ou autres d’y accéder.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • #abri

    → Croyez-moi la courte recherche d’un #abri avant une giboulée / Ce n’est pas autre chose la vie– Iio Sogi, moine-poète.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :