« Une vie tranquille et modeste »… selon Einstein

« Une vie tranquille et modeste
Apporte plus de joie
Que la recherche du succès
Qui implique une agitation permanente… »

life without movement andS glory * compare search for succeed imply2 movement continuous * produce more satisfaction
vie / sans / mouvement / et / gloire * comparer / recherche / pour / réussir / entraîner / mouvement / continu * produire / plus / satisfaction

Telle serait la note laissée par Albert Einstein
À un coursier de l’Imperial Hôtel de Tôkyô
En remerciement de la course effectuée
Dans un pays qui ne pratique pas le pourboire…

La scène se serait produite en 1922
Et ferait partie de deux notes
Refaisant surface 95 ans plus tard…

Alors, une idée à ce sujet ?
Que choisir entre les rêves de gloire, de notoriété,
L’avalanche d’avantages et de privilèges
Qu’ils entraînent,
Et une vie moins exposée,
N’ayant pas accès aux mêmes tables
Ni aux mêmes tribunes
Mais prenant le temps d’apprécier
Les bonheurs simples de la vie ?

Eternel dilemme
Souveraine décision
Mais qui ne dépendent de nous
Qu’en partie…

Quant aux deux notes
Les voici mises aux enchères
Ainsi que la gloire y porte…

Einstein's theory of happy living emerges in Tokyo note

A note that Albert Einstein gave to a courier in Tokyo, briefly describing his theory on happy living, has surfaced after 95 years and is up for auction in Jerusalem.

The year was 1922, and the German-born physicist, most famous for his theory of relativity, was on a lecture tour in Japan.

He had recently been informed that he was to receive the Nobel Prize for physics, and his fame outside of scientific circles was growing.

A Japanese courier arrived at the Imperial Hotel in Tokyo to deliver Einstein a message. The courier either refused to accept a tip, in line with local practice, or Einstein had no small change available.

Either way, Einstein didn’t want the messenger to leave empty-handed, so he wrote him two notes by hand in German, according to the seller, a relative of the messenger.

« Maybe if you’re lucky those notes will become much more valuable than just a regular tip, » Einstein told the messenger, according to the seller, a resident of the German city of Hamburg who wished to remain anonymous.

One note, on the stationary of the Imperial Hotel Tokyo, says that « a quiet and modest life brings more joy than a pursuit of success bound with constant unrest. »

The other, on a blank piece of paper, simply reads: « where there’s a will, there’s a way. »

Gal Winner, owner and manager of the Winner’s auction house in Jerusalem, on October 19, 2017 displays two notes written by Albert Einstein in 1922 on hotel stationary from the Imperial Hotel in Tokyo, Japan

It is impossible to determine if the notes were a reflection of Einstein’s own musings on his growing fame, said Roni Grosz, the archivist in charge of the world’s largest Einstein collection, at Jerusalem’s Hebrew University.

While the notes, previously unknown to researchers, hold no scientific value, they may shed light on the private thoughts of the great physicist whose name has become synonymous with genius, according to Grosz.

« What we’re doing here is painting the portrait of Einstein — the man, the scientist, his effect on the world — through his writings, » said Grosz.

« This is a stone in the mosaic. »

The two notes will go on sale on Tuesday at the Winner’s auction house in Jerusalem, alongside other items including two letters Einstein wrote in later years.

dailymail.co.uk - 22 October 2017

Lien : http://dailym.ai/2gzEKn5


Django parmi les Roms…

Génie de l’artiste
Qui mit en orbite
Le jazz manouche

Django Reinhardt
L’homme aux doigts de fée
Dont ceux de la main gauche
Furent pourtant brûlés dans son enfance…

Mais alors que son existence (1910-1953)
Nous emmène dans les heures ténébreuses
De la Seconde Guerre Mondiale
Un abîme parfois oublié
Refait surface

Qu’on le nomme
« Holocauste tsigane »
Porajmos, « dévoration »
Ou encore Samudaripen, « Tuez-les tous »
Il nous entraîne dans ces tourbillons infâmes
Où périrent des centaines de milliers de personnes

De Roumanie, de France,
De Croatie, de Hongrie, d’URSS
D’Autriche, d’Estonie…
Entendons-nous leurs cris ?

Alors quand au son de la guitare magique
La danse nous prend
Quand le rythme nous vient
Ne perdons pas pour autant la mémoire
Qui est le seul véritable rempart
Contre de tels renouvellements…

 

Etienne Comar réalise Django, un film sorti en 2017 avec Reda Kateb, Cécile de France, Bea Palya… s’articulant autour du départ de Django Reinhardt de Paris en 1943 et de sa présence ainsi que de ses proches à Thonon-les-Bains dans l’espoir de passer en Suisse…


Entre chien et loup : histoire d’une domestication… génétique ?

Tous les amoureux de la gent canine,
Et du reste les autres aussi,
N’ont pas manqué de se demander pourquoi un tel attachement !
Réciproque, certes.

Pourquoi le chien est-il de longue date réputé,
Sous de nombreuses latitudes, sinon toutes,
Comme « le meilleur ami de l’homme ».

Si l’idée d’aller voir du côté d’une forme
De socialisation de proximité
N’a pas échappé aux plus fins observateurs,
Des recherches plus récentes sembleraient mettre en avant
Les prouesses génétiques.

De quoi faire une distinction entre chien et loup (au sens propre),
A condition d’élargir l’étude à une plus vaste population.
A suivre donc…


Il était une fois : « Vive le Québec libre ! »

1967 – 24 Juillet
Visite du Général de Gaulle au Québec
100 ans exactement après la Constitution
Créant la Confédération du Canada
Unissant alors
Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Ontario et Québec

Du balcon de l’hôtel de ville
La voix s’élève
Et l’on retiendra un vigoureux :
« Vive le Québec libre ! »

Le gouvernement fédéral n’apprécie guère
Et le Général satisfait de son coup d’éclat
Rentre en France…

Photo by Bobolink