Le tourisme : du trop au trop peu ?

Avec un flux toujours croissant
Le tourisme serait-il en train de tuer
Ce qui lui a permis de se développer :
L’authenticité des lieux, des êtres et des choses…

Pas besoin de le qualifier de masse
Pour comprendre que sa déferlante
Crée partout où elle enfle,
Venise, Majorque, Bali, Ecosse…
Le sentiment d’une cruelle contradiction

Jamais autant de personnes
N’ont bénéficié de sa manne
Permettant à des familles, à des régions, à des pays
D’envisager des lendemains moins austères

Jamais autant de situations
N’ont amené les mêmes, ou leurs voisins,
A se désoler du coût d’un tel bénéfice

Alors
Accepter sans rien dire au nom du divin profit ?
Rejeter en payant un autre prix au nom d’une préservation
Que certains jugeront luxueuse ?

Et si une meilleure idée du tourisme
D’un tourisme durable, lui-même authentique,
D’un tourisme se rappelant aux vertus du voyage
Respectueux des autres et de soi-même
Etait en vérité un passage obligé ?

De quoi s’interroger avec celles et ceux
Qui le prônent, parfois de longue date,
Pour une plus grande responsabilité commune…
Vous avez dit : humanité ?

En ce même jour, des innocents parcourant l’artère principale de Barcelone (les Ramblas) étaient fauchés par une voiture-bélier, suivis quelques heures plus tard d’un second attentat dans la cité balnéaire de Cambrils…


Mongolie : le temps des nomades est-il révolu ?

Mongolie
Le temps des nomades
Qui vont et viennent dans la steppe

Le temps de monter le ger
Selon des règles et dispositions immuables

Le temps de partager les rites, les fêtes et les contes
Naadam, Tsagaan Sar…

Mongolie
Lorsque le nomadisme côtoie la sédentarité
Lorsque le dzud les y condamne
Lorsque la Cité d’Oulan Bator les y avale en sa périphérie
Lorsqu’on y rêve d’éducation et de mieux gagner sa vie
Sur les pas d’Olzod et Purevsuren…