agriculture

Parce qu’elle renvoie à l’art de cultiver la terre, c’est-à-dire étymologiquement d’en « prendre soin », afin d’en tirer durablement la subsistance nécessaire à tous, l’agriculture, et ceux qui la pratiquent, sont les mieux placés pour avoir conscience de la valeur des ressources planétaires, et de leur processus de renouvellement – ils sont en cela les premiers et véritables écologistes ! Hélas l’activité agricole peut être aussi selon la logique de la survie, ou celle du profit, un levier de leur destruction, à grands renforts de chimie, de déforestation, de pollution des eaux, de destruction des écosystèmes qui l’ont portée, et autres accélérateurs de mal-être / L’agriculture pose donc la question d’une gestion opportune des ressources planétaires (végétales et animales) dans le but de satisfaire les besoins des populations not. alimentaires, en conscience de l’impact des activités nécessaires pour y parvenir, de la qualité qui en résulte, et de leur renouvellement, et s’y emploie (ou non)

Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.

Suggestions :