Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

kadogo

« Vous savez, à la chute de Mobutu, avant qu’il ne tombe, on entendait beaucoup parler de l’armée d’enfants de Kabila qui avançait rapidement vers la capitale Kinshasa. Les médias occidentaux félicitaient ces enfants là, car ils avaient une telle force, qu’aucune armée du dictateur Mobutu ne leur résistait. Ces enfants étaient appelés les « Kadogo » qui signifie« encore petit » en swahili. On ne les qualifiait pas d’enfants soldats. À ce moment là, il n’y avait aucun problème. Ils ont fait leur marche jusqu’à Kinshasa, en faisant fuir le dictateur Mobutu au Maroc, où il est décédé. Kabila le père a pris le pouvoir, et, ironie de l’histoire, c’est que dans la version officielle, c’est un kadogo qui a tiré sur Kabila …

Les mots de Libère T.

Les mots de Libère T.

Libère est né au Congo. Et c’est naturellement qu’il nous invite ici à rencontrer ses frères et sœurs de cœur, ses parents, la forêt, la cité, les croyances. Maîtrisant le swahili et le lingala, ainsi que le tshilouba et le kikongo, aux côtés du français, il nous convie à ouvrir notre regard sur une vision plurielle du monde. Membre de la Croix-Rouge internationale durant des années, il s’est plus particulièrement préoccupé de la question des enfants, qu’ils soient enfants de la rue, enfants-soldats, ou enfants dits «sorciers » ! Autant de situations que ses mots nous révèlent… avec engagement et tendresse.

Suggestions :