• autrui

    « J’enseigne depuis pas mal d’années mais ma conception de l’aïkidô a évolué avec l’âge, on n’est plus sur une technique de combat, de puissance. On est dans une notion de rapport à l’autre. Comment je gère l’autre ? Comment je gère l’autre qui fait 1m90, qui pèse 110 kilos et qui pousse comme un fou furieux ? Comment j’arrive à l’amener là où je veux, avec moi. Je prends toujours l’image du chêne et du roseau. Le chêne a beau être fort fort fort, au bout d’un moment, il va tomber car il aura trop de neige sur les branches, alors que le roseau, il plie, il se relève … Donc l’aïkidô c’est aussi ça. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • battre

    « Quand je donne des cours d’aïkidô, je ne veux pas créer des guerriers ! … ou alors des guerriers pour la paix … Moi j’ai des élèves qui sont venus dans le dojo en me disant : « Je veux apprendre à me battre ». Et moi je leur ai dit qu’il ne fallait pas venir me voir … Il n’y aucun art-martial qui ne soit valable dans la rue parce qu’on a des règles précises. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • beauté

    « Le problème c’est que la beauté de l’aïkido amène à une distorsion de la pratique. Certains ont fait de l’aïki-danse. C’est vrai qu’on a en plus un habit qui se prête à ça, mais pour moi, on se détourne de la pratique ! L’aïkidô c’est un budô « la voix du guerrier », mais pas seulement la voix de combat, un budoka c’est quelqu’un capable de faire un poème, un ikebana … C’était un peu comme nos chevaliers. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • cheval

    « Je pratique l’équitation depuis 7 -8 ans. J’ai commencé parce que j’avais peur de l’animal, mais une peur panique comme on peut avoir peur d’une araignée, d’un serpent. C’est un animal qui me fascine, car il symbolise la liberté. J’ai été bercé par Bruce Lee, mais j’adore les Westerns, les grandes chevauchées, les grandes étendues, et pour moi le cheval c’est un symbole de la liberté. Et donc j’avais cette peur panique du cheval et un jour je me suis dit : « C’est bête d’être comme ça, je vais monter sur le dos d’un cheval … Si je peux ». Alors je me suis inscrit dans un club équestre, et les débuts n’ont pas était simples, mais maintenant c’est bon. »


  • dojo

    « Le dojo c’est le lieu où on étudie. C’est l’espace. C’est toujours pareil, on a une vision du dojo en Occident … Il ne faut pas parler, il faut chuchoter comme quand on rentre dans une église ou un temple. Alors que ce n’est pas vrai ! C’est un lieu de vie le dojo ! Moi j’adore quand il y a des élèves qui ramènent leurs enfants qui courent partout, qui montent sur les tatamis, qui viennent me tirer le hakama, etc. Oui, c’est un lieu de vie ! On ne peut pas en faire un lieu fermé. Le dojo est ouvert, des gens peuvent rentrer, s’asseoir, discuter, regarder. Il y a beaucoup de profs d’art-martiaux qui sacralisent complètement ce lieu. Alors évidemment il y a un respect du lieu, on ne salit pas mais ce n’est pas un temple ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • donner

    « Maître Kanetsuka donne énormément, même fatigué, même blessé … Un jour, il avait un problème à un œil, il fallait qu’il se fasse opérer et on lui avait interdit de prendre l’avion. Il vit à Londres. Il a alors demandé à son chirurgien de repousser l’opération, il a dit : « Je prends l’avion, je vais en France, parce que je vais voir mes élèves qui sont en France ». On a un cours d’été, 5 jours de pratiques, et il veut faire ce cours. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • énergie

    « J’ai mon cours d’équitation le vendredi,  donc en fin de semaine parfois je suis un peu fatigué, et la transmission d’énergie de l’animal c’est impressionnant ! Je finis un cours d’équitation, même difficile, je ne suis pas fatigué, et je suis capable de remonter pendant 2h ! Pour moi il y a clairement une transmission d’énergie entre l’animal et la personne qui est dessus. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • équilibre

    « Depuis quelques années, j’ai un plaisir pas possible à monter à cheval et j’y retrouve en plus des relations avec l’aïkido, notamment l’équilibre. Comment je fais pour déplacer une masse qui fait 600 kg ? C’est exactement le même problème en aïkido : comment je fais pour déplacer quelqu’un qui me saisit par le dos, et qui ne veut pas bouger ? Je prends souvent des exemples d’équitation pour mes élèves … On a parfois des chevaux qui ne veulent pas monter dans le camion quand on va en randonnée. Ils sont plantés devant le camion, alors tu tires mais le cheval il fait 600 kg alors dans sa tête ça doit faire « Tire toujours, tu me fais rigoler ». Il y a toujours la possibilité de la contrainte physique, lui taper dessus, mais ce n’est pas la solution. Donc qu’est-ce qu’on fait ? On va générer des déséquilibres, au lieu de le tirer face à soi, on va le tirer sur le côté, le cheval va se retrouver en déséquilibre et naturellement il va avancer et monter dans le van ! Donc c’est vraiment le même principe qu’en aïkido, lorsque je fais bouger quelqu’un qui ne veut pas bouger. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • hakama

    « C’est impensable en France qu’un prof ne soit pas en kimono, qu’il ne soit pas avec sa belle ceinture noire, son beau hakama … C’est impensable ! Lui ce n’est pas ça, il ne s’arrête pas sur l’apparence alors que beaucoup de gens qui pratiquent l’aïkido s’y arrêtent« Ah tu ne mets pas le hakama ce soir ? » « Non ». Si je ne mets pas le pantalon de hakama souvent il y a une raison aussi. Comme on fait beaucoup de déplacements de jambes, le hakama tombe au dessus du pied alors on ne voit pas mes déplacements de jambes, donc je l’enlève pour qu’on puisse les voir. Mais c’est un sacrilège de travailler comme ça en France ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • livre

    « Je ne peux pas me coucher sans lire. Quelque soit l’heure à laquelle je vais me coucher, je vais prendre mon livre, et je vais lire. Pour moi, c’est du repos. Je coupe avec tout ce qu’il y a. Je suis dans mon bouquin ! En plus, vraiment n’importe quel livre, ça va d’un roman policier, en passant par des essais, en passant par des bouquins de politiques … C’est une coupure. Quand je prends un livre, le monde qu’il y a autour de monde n’est plus là. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • maître

    « Quand j’ai la chance d’aller voir mon maître, il y a toujours un échange, c’est quelqu’un qui, sur un cours de 2h30, va faire une démonstration et va aussi nous parler de sa vie, de sa vision de la vie, parler de l’aïkidô … Des fois ça dure 40min alors quand tu es à genou en seiza, tu commences à avoir un petit peu mal ! Et puis ça repart, il parle de technique. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • matin

    « J’adore les cours du matin, les cours du soir ce n’est pas les mêmes ondes car il y a pleins de gens qui sont passés … Donc le matin, quand le dojo a eu toute la nuit pour évacuer, je rentre à l’intérieur et il y a des vibrations incroyables. Moi je produis un aïkidô meilleur le matin. Il y a peut être la fatigue qui joue le soir, mais quand même ! J’aime bien arriver très tôt – par exemple s’il y a un cours qui commence à 9h, j’arrive à 8h – pour être tout seul dans le dojo, pour ressentir ce qu’il se passe. Il y a des vibrations vachement importantes ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • non résistance

    « La non-résistance, pour moi, c’est la notion la plus importante dans la pratique de l’aïkidô, et j’essaie de l’appliquer dans ma vie de tous les jours. J’ai un travail qui, des fois, m’oblige à dire non à des projets. Je peux donc être confronté à des gens agressifs. Là il y a deux solutions : soit je suis en opposition complète en disant que j’ai raison et puis c’est tout , soit je vais l’amener à lui faire comprendre que son projet n’est pas bon, et je vais l’amener à repenser son projet. Dans la pratique martiale c’est pareil, quand tu as quelqu’un qui te pousse pour essayer de te renverser, il y a deux solutions : soit tu résistes parce que tu es assez fort, soit tu acceptes sa poussée. Ce n’est pas de la soumission, c’est accepter l’autre. Tu me pousses ? Ok. Donc on part dans ce sens là, et une fois que tu seras bien parti, je vais te ramener.  C’est de la non résistance. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • océan

    « Je voulais être marin, en même temps que l’aïkidô, peut-être un petit peu avant. Ca ne s’est pas fait mais pour moi, l’océan ça rejoint le livre, ce sont des moments d’apaisement. Quand il y avait des tensions chez moi, je prenais la voiture et j’allais à l’océan. Je restais des heures devant les vagues, à les regarder et à me dire : « Tiens ça c’est une droite, ça c’est une gauche ». Même encore je suis capable de rester assis, de les compter … Pour moi c’était un moment qui me permettait de retrouver le calme. Le top du top c’est être devant la mer, avec un livre ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • puissance

    « Ce qu’on appelle les budôs, j’y intègre l’ikebana, l’art de faire les bouquets, l’art du thé, la calligraphie … Une fois j’ai fait un stage avec un maître de calligraphie, c’est fabuleux ! Je l’ai vu faire un cercle, il était à genou, il faisait un cercle : je suis sur que si on prend un compas, le cercle est impeccable ! Un jour je regardais une japonaise faire un ikebana, la façon dont elle coupait ses fleurs, dont elle utilisait son centre … C’est impressionnant de puissance ! Deux ou trois fois j’ai assisté à des cérémonies du thé, la personne qui fait ça, a une telle puissance ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • thé

    « La cérémonie du thé, ce n’est pas un truc simple. C’est quelque chose de compliqué, qui permet aussi de se dire qu’il ne suffit pas de prendre un bol et de verser de l’eau. Il y a une symbolique importante. Par exemple quand on rentre dans la pièce où se déroule la cérémonie, il y a un torii, une porte, et cette porte est très basse, c’est-à-dire que quelque soit le niveau social de la personne qui rentre, elle est obligée de se baisser. Il y a plein de petites choses symboliques comme ça ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :