• Afrique

    « La terre qui a entendu mes premiers cris et battements de cœur , celle où est enterré mon cordon ombilical , celle qui a porté mes premiers pas, mon enfance et mon adolescence , celle où plongent toujours mes racines et dont le sang inonde en partie mes veines , celle vers laquelle mon âme se retourne comme vers une mère lorsqu’elle est en souffrance , celle où je voudrais qu’on disperse une partie mes cendres … »


  • Afropéen/ne

    « Je suis métisse, me situant au nœud d’une relation triangulaire entre la France, le Bénin et le Cap-vert. Au nœud de liens historiques et improbables entre Noirs et Blancs, entre maîtres et esclaves, entre colons et colonisés. C’est mon histoire, c’est mon héritage, c’est le socle de mon identité. Si j’ai longtemps chéri ce mot « métissage » en tant que synonyme de ce que je suis, je tends désormais à m’en détacher quelque peu pour lui préférer celui d’Afropéenne. Pourquoi ? Peut-être parce que « métissage » est aujourd’hui galvaudé, utilisé à tort et à travers. Peut-être en raison de l’histoire, des origines de ce mot, utilisé au départ pour désigner un hybride, un animal … Peut-être à cause de l’influence de personnalités comme les Nubians, Léonora Miano ou encore Souleymane Diamanka. Mais surtout parce que ce mot décrit davantage la réalité de ce que je suis. Je suis née et j’ai grandi en Afrique, j’ai des racines africaines. Je vis à présent en Europe et j’ai des racines européennes aussi. Mon identité, ma culture, mes valeurs puisent aussi bien aux sources africaines qu’européennes. Au-delà d’être franco-béninoise, je suis Afropéenne. »


  • Asie

    « Continent qui me fascine depuis ma petite enfance. Je parle bien du continent tout entier, avec une attirance particulière pour l’Asie du sud-est, mais toutes les terres, peuples et cultures asiatiques m’appellent. Et comme par hasard, je suis née avec les yeux légèrement bridés, ce qui m’a valu très tôt le surnom de « Chinoise » à l’école et dans les rues de Cotonou (quand ce n’était pas « yovo-yovo » (« blanc » en langue fon du Bénin) évidemment !). Je me rappellerai toujours de ce moment marquant vécu à la fin du primaire ou au début du collège. J’avais passé la journée avec une copine bénino-indienne. A la fin de la journée, elle m’a prêté un de ses saris et nous sommes sorties toutes les deux, ainsi vêtues. Nous avons croisé une vieille dame indienne qui a adressé un namasté à mon amie, les deux mains jointes sur la poitrine, puis elle s’est tournée vers moi et a fait de même. Je ne savais pas ce qu’était le namasté à l’époque. Mais comme j’ai vu ma copine lui répondre en lui rendant son salut, j’ai fait de même. Ma copine m’a dit ensuite que cette dame avait pensé que j’étais Indienne, comme elle ! Ça m’avait fait très plaisir ! Depuis, on me prend régulièrement pour une métisse asiatique ou pour une Malgache ! Je ne m’y suis encore jamais rendue en Asie, mais j’espère le faire bientôt … »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • cuisine

    « Une autre façon de voyager, d’inventer, de composer, de créer. Assemblages de saveurs, de textures, d’herbes et d’épices , composition de couleurs , mélanges d’influences et de cultures. A la fois dépaysement et rattachement aux racines. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • danse

    « Rien qu’à l’évocation du mot, un frisson parcourt mon corps ! J’adore danser ! Lâcher prise et laisser mon corps me mener où il veut. Cela peut m’emmener aux frontières de la transe ! Peu importe le rythme, l’essentiel est qu’il trouve des échos jusqu’au fond de mon âme, qu’il me donne envie de fermer les yeux, de me lever et de me laisser habiter. Danser, c’est un des meilleurs moyens d’entrer en contact avec les forces telluriques et de se sentir vivant(e) ! »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • enfance

    « Mot-refuge, mot-bénédiction, mot-autel, mot-piédestal idéalisé , mot-parfums, mot-saveurs qui fait danser les âmes qui me protègent de leurs paumes , mot-coquillage porté à l’oreille de mes cauchemars , mot-cocon où lover les blessures de l’adulescence. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • épices

    « … et herbes aromatiques. Ce qui donne goût à la vie. Plus important pour moi que le sel. La quintessence d’un plat. Un vecteur de souvenirs. »


  • féminisme

    « Il paraît que c’est devenu un gros mot aujourd’hui. Il paraît qu’on n’en a plus besoin aujourd’hui parce que désormais, hommes et femmes seraient définitivement égaux. Je suis féministe. Je l’affirme et je le revendique. Et quand j’entends dire ce genre de choses, cela me révolte. Certes, de nombreuses luttes et combats ont été gagnés. Du moins en Occident. Parce qu’il suffit de retirer ses œillères pour se rendre compte qu’ailleurs, excision, mariage précoce et/ou forcé, interdiction d’école, réclusion dans la sphère du foyer, soumission au père/frère/mari, lapidation, violences et viol etc. sont encore le lot d’innombrables filles et femmes. Et en regardant les choses en face, on s’aperçoit que l’Occident n’est pas épargné, et que même sans aller jusqu’à ces extrémités, les femmes n’ont toujours pas le même salaire ni les mêmes opportunités financières que leurs homologues masculins. Etre féministe, pour moi, ce n’est pas faire partie d’un mouvement, mais tout simplement vouloir les mêmes droits et devoirs pour tout le monde, partout dans le monde. Et rester en veille et vigilant(e) car un droit obtenu n’est jamais définitivement acquis. »


  • langue des signes

    « Depuis toute petite, je suis fascinée par cette danse des mains qui produit du sens. Cette voix du corps (mains, expressions du visage, mouvements du corps tout entier), cette chorégraphie de mots silencieux. J’ai la chance d’avoir rencontré des sourds qui sont devenus mes amis et qui me font découvrir leur langue et leur culture, d’une richesse inattendue. Parler avec le corps, au-delà des mots, pouvoir « dire » lorsque ce qu’on ressent ne peut pas s’écrire. Découvrir un monde de possibilités et de création infini. Et puis, tout simplement, pouvoir communiquer au-delà du silence. La langue des signes devrait être enseignée à l’école, dans toutes les écoles, dès le plus jeune âge. »


  • lecture

    « La lecture est le plus ancien et le principal de mes loisirs. Je lis beaucoup et de tout : de la poésie bien sûr, mais aussi des romans, des bandes dessinées, des livres d’artistes, des livres jeunesse aux illustrations superbement travaillées, des magazines et parfois des essais. J’ai toujours une pile de lecture en cours et je ne peux pas partir en voyage sans glisser deux ou trois ouvrages dans mes bagages. Même si je ne pars qu’une semaine, voire un week-end. Pour toujours avoir le choix. Et je lis souvent plusieurs ouvrages en même temps. Les livres, la lecture, c’est une autre possibilité de voyage. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • main

    « Celle qu’on tend, celle qu’on prend, celle qu’on prête, celle qu’on accepte. Souvent le premier contact physique avec un(e) autre. Prolongement du cœur car en son poignet vibre le pouls. Au cœur des paumes, le carrefour des lignes où bat la vie. Sur la peau fine des doigts, l’empreinte singulière de notre identité, le tatouage intime de l’eau du giron maternel. Terriblement intime, la main. Les mains ont aussi une voix. Une voix silencieuse qui s’élève dans la danse des mudra ou de la langue des signes. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • musique

    De la musique avant toute chose … – Paul Verlaine, extrait du poème « Art poétique » « Lorsque j’écris un poème, la musique précède toujours les mots. Je suis souvent, et parfois longtemps, habitée par un souffle musical, par un rythme qui me hante, avant que les mots ne viennent s’y poser. Je ne suis pas musicienne, je ne sais pas lire une partition, mais la musique demeure en moi. Je parviens à composer des « pièces » éphémères simples et répétitives à l’intuition, avec de petits instruments sonores, pour accompagner la lecture d’un poème. Je peux écouter de la musique à tout moment, sauf lorsque j’écris de la poésie. Dans ces moments-là, je peux éventuellement écouter de la musique classique, mais la plupart du temps, j’écris en silence, accompagnée par mes rythmes intérieurs. Etrangement, j’ai des goûts musicaux très éclectiques. Pas de genre musical, ni d’artiste favori. J’écoute un peu de tout ce qui me touche, tout dépend de mon humeur du jour, du moment. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • nappy

    « Depuis peu, j’ai abandonné le défrisage pour retrouver mes cheveux naturels, frisés, crépus. Par la même occasion, j’ai découvert le mot nappy, contraction de l’anglais natural and happy, à savoir naturel(le) et heureux(se). Ce mot qualifie les personnes qui, comme moi, font le choix du retour au cheveu naturel. Il suffit de le saisir dans Google pour obtenir une foule d’informations sur le retour au naturel, les soins à apporter aux cheveux, des idées de coiffure, etc. Mais pas que. Nappy désigne aussi un réel mouvement identitaire et de revendication, une réappropriation des racines noires, africaines. Au point d’être parfois extrémiste, nappex (nappy extrémiste), et de stigmatiser les femmes noires et métisses qui continuent à se défriser les cheveux et/ou à porter des extensions ! Je revendique mon retour au naturel, pour ma santé et mon bien-être personnel, mais je ne fais partie d’aucun mouvement, surtout s’il est extrémiste. »


  • nature

    « Depuis le passage du cap de la trentaine, mon corps fait petit à petit un rejet du « chimique ». Je ne m’en suis pas vraiment rendue compte au départ. Les choses se sont faites petit à petit, de façon inconsciente, avant que je ne m’en aperçoive vraiment et que je poursuive la tendance de façon tout à fait consciente désormais. Cela a commencé par ma contraception, puis est venu le tour de mes cheveux, des produits cosmétiques , je continue à présent avec l’alimentation, les produits ménagers, etc. etc. Il n’est pas simple de changer ses habitudes. J’ai encore beaucoup de progrès à faire et je ne suis pas certaine de parvenir au 100% naturel un jour. Mais la santé et le bien-être sont là en récompense. Ainsi qu’une complicité plus forte avec la Nature et mon propre corps. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • pantoun

    « Ma dernière découverte et mon dernier coup de cœur poétiques. Le pantoun (pantun en malaisien) est un quatrain originaire de l’archipel malais, constitué de deux distiques à rimes croisées, construit « en miroir » l’un par rapport à l’autre. Le premier distique énonce une idée générale, quelque chose de concret. Le deuxième distique en développe le sens. J’ai tout de suite eu un coup de cœur pour cette forme poétique, écrite pour être dite à voix haute (voire même faire l’objet de joutes) et qui peut avoir aussi bien une dimension strictement poétique que proverbiale. J’en écris de plus en plus souvent. Et plus j’en apprends sur le pantoun, plus j’en sais aussi sur la culture du monde qui lui a donné naissance et plus j’ai envie de me rendre sur ces terres … »


  • poésie

    « Monde merveilleux et sans limite qui m’a ouvert ses portes et ses bras à l’adolescence, qui m’a protégée des chaos du mal-être de cet âge bête et ingrat, qui m’a bercée et consolée, où j’ai trouvé des échos et des béquilles pour rester debout et avancer. Monde qui continue de me porter, haut et fort, chaque jour de ma vie, qui insuffle à ma verve le verbe de la création. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • sourd/e

    « Depuis que j’ai des amis sourds, j’ai découvert que « sourd » n’était pas qu’un adjectif définissant une particularité/singularité physique. Sourd est une identité en soi, voire une revendication, et s’écrit souvent avec une majuscule. Les Sourds considèrent souvent qu’ils font partie d’une communauté. (On peut d’ailleurs faire de nombreux parallèles entre les Sourds et d’autres « communautés minoritaires » telles que celle des Afro-américains ou celle des homosexuels). Ils ont leur propre culture, avec leur histoire tourmentée, leurs luttes toujours en cours et leurs victoires, leur langue (la langue des signes) qu’ils veulent faire reconnaître, leurs jeux olympiques (Deaflympics), leurs festivals, leurs personnalités célèbres, etc. etc. Il y a encore énormément à faire pour les droits des Sourds. Encore plus pour une réelle cohabitation apaisée entre Sourds et Entendants. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • terre

    « Ma planète, ma mère, ma nourrice, mon sang, mon cœur, la Pachamama de mon âme. Celle dont les sources, que l’on voudrait intarissables, abreuvent ma chair et mon esprit. Celle qui veille sur moi et sur laquelle j’essaye de veiller. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • tissage

    « Ce mot est l’image même de l’idée que je me fais des relations interpersonnelles et du monde : une somme d’individualités interdépendantes les unes des autres qui forment un tout solidaire et uni. Chaque fil existe de façon singulière tout en étant intimement lié aux autres. De plus, le mot tissage s’entend en écho dans le mot « métissage » qui est un autre mot qui fonde mon histoire et ma personnalité. Enfin, la racine latine du verbe tisser, textere, a donné naissance au mot « texte » qui est un tissage de mots. Et en tant que poète, je vis de façon permanente au coeur des textes, au nœud des tissages de mots. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • voyage

    « Presque synonyme de « rêve ». Car, pour moi, le voyage commence dès que je l’envisage, dès que je le prépare. Que je me déplace de quelques kilomètres ou que j’aille à l’autre bout du monde. Voyager, c’est repousser les frontières géographiques, certes, mais aussi culturelles, linguistiques, gastronomiques, humaines. C’est tester à chaque fois ses propres limites. Sortir de sa « zone de confort » pour se frotter à l’inconnu. Lâcher prise pour découvrir et se redécouvrir. Une infinité d’Autres qui vous tendent la main. « Oser » pourrait également être un autre synonyme. Voyager, c’est une ivresse à chaque départ, un blues à chaque retour, avec la furieuse envie de repartir alors qu’on n’a même pas encore fini de défaire ses valises. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :