• Indéfinition principale :

    allumer

    Mettre le feu ou la lumière par divers moyens.

  • Calendrier :

  • Loy Krathong

    novembre

    En Thaïlande et dans les cultures proches,, c’est la grande fête de Loy Krathong. Tout le pays vibre à la lumière des lanternes posées sur l’eau. Du reste c’est là le nom de la fête, loy : « flotter » et krathong : « petit radeau ». Petite embarcation illuminée qu’on allume et qui va sur l’eau, emportant nos griefs et nos angoisses, afin qu’en cette pleine lune du 12e mois qui conclut l’année thaïe, on soit purifié pour l’année qui vient. Si vous y voyez des éléments proches de deepavali, la fête de la lumière hindoue, ne vous en étonnez pas, c’est bien le cas. D’aucuns rapportent que l’origine de cette fête, donnée en l’honneur de Gangâ (déesse des eaux), serait effectivement hindoue avant de devenir bouddhique.

    On notera qu’à Chiang Mai (18° N – 98° E), on a plutôt pour coutume de faire envoler des lanternes dites célestes. Soulignons enfin qu’un concours de beauté a lieu le jour de Loy Krathong qui couronne la plus belle fille en l’honneur de la splendide Naang Noppamart, fille d’un brahmane qui devint la concubine d’un roi thaï et donna à cette fête toute sa dimension.

    De quoi nous interroger aujourd’hui sur le sens des lanternes qu’on allume de par le monde, de Chine, du Japon et d’ailleurs, et qui fêtent chacune à sa manière la victoire de la lumière sur les ténèbres ou le scintillement de l’espérance.


  • Veillée :

  • La petite fille aux allumettes

    (d’après Hans Christian Andersen) Une petite fille sortit de chez elle dans le froid glacial de l’hiver. Elle ne subsistait qu’en vendant aux passants compatissants, quelques allumettes. Ce soir là, elle avait enfilé une paire de pantoufles trop grandes pour elle. Et les avait aussitôt perdues en esquivant le flot de la circulation. Tout autour d’elle l’empressement du Nouvel An battait son plein. Et la neige tombait. La petite fille savait qu’elle ne pouvait rentrer chez elle sans devoir affronter la brutalité de son père. Elle n’avait encore vendu aucune boîte d’allumettes et vacillant sur ses pieds brûlés par le froid, la rue lui paraissait un univers sombre et vide. Bientôt elle décida de se protéger dans le recoin d’une demeure. Et là, elle s’abattit de tout son petit poids, tentant de se blottir contre les murailles glacées. La Cité tourbillonnait d’énergie autour d’elle mais elle n’en recevait que l’écho sourd et lointain. C’est alors qu’elle décida de frotter une allumette. À peine celle-ci fut-elle allumée qu’il lui sembla qu’elle dégageait un rayonnement infini. Elle vit un poêle se dresser devant elle contre lequel elle s’empressa de presser ses pieds. Hélas l’allumette s’éteignit et le charme disparut avec elle. Alors elle décida de frotter une seconde allumette et là la magie opéra de nouveau. Elle vit une oie rôtie et en sentit tout l’arôme. Puis une fois encore l’émerveillement fut interrompu. De nouveau elle alluma ce petit bois magique et ce fut à présent un magnifique sapin tout illuminé qui se manifesta dans sa splendeur. Puis comme précédemment, il s’éteignit et une petite lueur s’en échappa qui gagna le ciel. La petite fille savait que cela signifiait qu’une personne mourrait bientôt, ainsi le lui avait confié sa grand-mère, dernièrement disparue. Alors, tandis qu’elle frottait une nouvelle allumette, c’est précisément sa grand-mère qui lui apparut. Elle qui l’avait tant aimée, et qu’elle chérissait plus que tout. Non, le charme ne cesserait point cette fois-ci. Une allumette après l’autre, elle maintint la présence de sa grand-mère. Celle-ci la prit dans ses bras et la porta devant le trône du Seigneur là où elle ne connaîtrait ni froid, ni faim, ni misère… Le lendemain du Nouvel An, des passants découvrirent dans ce petit recoin de la Cité, le corps d’une petite fille dont le froid avait volé la vie. Et chacun y alla de son commentaire. On aperçut bien les allumettes consumées, et certains firent même observer qu’elle devait être bien sotte d’avoir pensé qu’elles eussent pu la réchauffer. Qui se doutait alors qu’elle avait gagné le lieu de ses rêves, et qu’elle était à présent dans les bras de sa grand-mère loin de l’indifférence cruelle de ce monde ? Aussi amis, n’oubliez pas le soir du Nouvel An, si quelqu’un vous tend la main. Oui, n’oubliez pas de la réchauffer de votre bienveillance…


  • Unideo :

  • 37 – technique – technics – 技术 – technisch – tecnico – técnico – 技術 – техни́ческий

    Les techniques, de longue date
    technics
    techniques
    Dans la succession des instruments
    instrument
    instrument
    Des outils
    tool
    outil
    Des machines
    machine
    machine
    Des moteurs
    engine
    moteur
    Renouvelant leurs emplois et leurs fonctions
    function
    fonction
    Jusqu’à chercher à les rendre autonomes, avec automates et robots
    robot
    robot

    Un bouton
    button
    bouton
    Qu’on allume
    switch
    allumer
    Et qu’on éteint
    switchoff
    éteindre

    Les techniques qui parfois dysfonctionnent
    dysfunction
    dysfonctionnement
    Et que l’on met au rebut, à moins de les réparer
    repair
    réparer

    Et tour à tour, se renouvellent les inventions plus ou moins conséquentes
    Fruits du génie et de la science*
    science2
    science
    Comme la roue, incroyable levier de changement,
    wheel
    roue
    L’avènement de l’électronique
    electronics
    électronique
    Ou encore l’ordinateur, ce rejeton de l’histoire technique qui l’a profondément bouleversée…
    computer
    ordinateur