Articles :

  • 5 mars 1764 – Naissance de Mikiel Anton Vassalli, « père de la langue maltaise »

    Le maltais, langue nationale de Malte, appartient à la famille des langues sémitiques, Il est proche de l’arabe sicilien. Le plus vieux texte écrit connu serait le poème Il-Kantilena attribué à un certain Pietru Caxaro (env. 1400 – 1485). Le maltais est transcrit en alphabet latin, ce qui en fait un cas extrêmement singulier parmi les langues sémitiques. Ce fut un processus assez long puisqu’il s’échelonna sur près de deux siècles. Parmi divers noms qui ont nourri et porté cette volonté, on y retiendra tout spécialement l’œuvre de Mikiel Anton Vassalli (1764-1829) considéré comme le « père de la langue maltaise ». Patriote, homme engagé dans le mouvement des Lumières, il est en 1788 l’auteur de Alfabeto Maltese (Alphabet maltais), travail qu’il poursuivra et amendera au fil des décennies. L’alphabet maltais se fixe finalement le 1er janvier 1934. Il comprend aujourd’hui 30 graphèmes incluant un certain nombre de signes diacritiques. Quant à la langue maltaise, elle poursuit son aventure sous le regard vigilant du Conseil national de la langue maltaise (Kunsill Nazzjonali ta’ l-Ilsien Malti) fondé en 2005.

    A

    B Ċ D

    E

    a

    b ċ d e
    F Ġ G

    H

    f

    ġ g h
    Ħ I IE J

    K

    ħ

    i ie j k

    L

    M N O P
    l m n o

    p

    Q

    R S T U
    q r s t

    u

    V

    W X Z Ż
    v w x z

    ż


    Récits


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

    Période(s) :

    Langue(s) :

    Écriture(s) :

  • Veillée :

  • Cadmos, à la recherche d’Europe…

    Europe était une princesse phénicienne de haute noblesse, fille d’Agénor, roi de Tyr, et de Téléphassa. Reconnue pour son exceptionnelle beauté, elle ne manqua pas d’attirer la convoitise de Zeus. C’est pourquoi celui-ci l’enleva sur les rivages de Phénicie, après s’être métamorphosé en taureau. Alors Agénor ordonna à tous les siens, frères d’Europe ainsi qu’à son épouse, de partir à sa recherche et de n’en point revenir sans l’avoir trouvée. C’est ainsi que Phénix s’installa en Phénicie, Cilix fonda la Cilicie, Thasos prit possession de l’île qui porte son nom, et Phinée, au funeste destin – les dieux le frapperaient de cécité, devint roi de Salmydessos. Le dernier frère, Cadmos, partit avec sa mère Téléphassa et ils s’installèrent en Thrace. C’est là qu’elle y mourut. L’oracle de Delphes lui conseilla alors de suivre une génisse et de ne s’arrêter que lorsque celle-ci ferait halte. Elle le conduisit jusqu’au fleuve Asopos. Voulant y sacrifier la bête, Cadmos fut confronté à un dragon qui gardait farouchement les lieux. Celui-ci se débarrassa de tous les hommes venus avec Cadmos, lequel finalement le terrassa. Sur les conseils d’Athéna, il parsema le sol des dents du monstre. En naquirent alors des géants qui s’entretuèrent à l’exception de cinq d’entre eux. En leur compagnie, il fonda la future Thèbes. Puis il épousa Harmonie, fille d’Arès et d’Aphrodite. On dit aussi que cet épisode donna le jour à l’alphabet grec, et c’est un fait que celui-ci dérive en effet de l’alphabet phénicien que Cadmos apportait avec lui. De leur union naquirent deux fils et quatre filles, qui connurent des histoires diversement heureuses. Quant à Cadmos, il fut accueilli à sa mort parmi les dieux avec tous les honneurs.


  • Twitopique :

  • #alphabet

    Vitesse d’apprentissage, économie de moyens, progrès démocratique… / Mérites de l’#alphabet / Les Phéniciens le diffusent au -11e s.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #alphabétisation

    8 septembre : journée internationale de l’#alphabétisation / Et lutte contre l’illettrisme / Celui d’autrui / Le nôtre ?