Indéfinition :

  • piscine

    Bassin artificiel rempli d’eau, de nature publique ou privée, de taille plus ou moins conséquente, établi pour y nager seul/e ou à plusieurs afin de se divertir, se délasser, s’entraîner, se livrer à une compétition – Sur le plan privé, la possession d’une piscine peut être évaluée au regard du plaisir procuré, des moyens financiers alloués (attestant ou non d’un statut social) ou encore de son impact écologique (gestion plus ou moins responsable de la réserve d’eau, , etc.) – Sur le plan sportif, une piscine est un espace composite avec ses règles, sensations, émotions, enjeux, public, acoustique…

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Histoire :

  • Mésopotamie

    « La Mésopotamie est une région de l’Asie occidentale située entre le Tigre et l’Euphrate, la Mésopotamie fut, entre le VIème et le Ier millénaire av. J.-C., un brillant foyer de civilisation.

    Le nom de Mésopotamie vient du grec Mesopotamos et signifie « entre les fleuves ». Ce bassin alluvial d’Asie se situe entre le Tigre et l’Euphrate ; il couvre aujourd’hui en partie l’Irak. La zone a un climat aride. Au sud, les cultures ne sont possibles que par l’irrigation. La Mésopotamie n’en demeure pas moins un creuset de notre histoire universelle. Les savants s’accordent à penser que c’est dans cette région qu’est apparue la plus ancienne écriture connue, vers 3500 av. J.-C. Dans l’histoire ancienne de la Mésopotamie, on distingue la culture sumérienne (IVe – IIIe millénaire), puis la culture suméro-akkadienne (à partir de 2300 av. J.-C. environ). Deux langues alors se succèdent ou se juxtaposent : le sumérien et l’akkadien. L’élevage, les cultures, le commerce et la diffusion des écrits vont assurer un grand essor à la région et confirmer son rayonnement, en particulier à travers ses grandes cités telles Assour, Akkad (ou Agadé), Kish, Lagash, Ourouk et Our (ou Ur), puis Babylone. Politiquement, la Mésopotamie évoluera des cités-Etats vers l’Empire. Mais une césure se produira entre l’Assyrie au nord et Babylone au sud. Au premier millénaire av. J.-C., les empires assyriens et babyloniens seront remplacés par l’empire perse des Achéménides. »