Articles :

  • Bienveillance : un état d’esprit, un savoir être au monde…

    “La paix n’est pas l’absence de guerre,
    C’est une vertu, un état d’esprit,
    Une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.”
    Spinoza

     

    Comment donc faire preuve de bienveillance ?
    Comment déterminer que ce que l’on dit, ce que l’on fait,
    Et peut-être ce que l’on pense,
    Peut être réellement mesuré à sa bonté ?
    Quelle est la mesure de la bonté ?

    Dans un monde si facilement enclin au déni, à la méfiance, à l’injustice,
    Où tant de relations humaines semblent promptes à l’invective, à la mesquinerie ou à la querelle,
    Comment adopter une attitude qui puisse ne pas les alimenter
    Ni sur le fait, ni après coup ?

    Bene volens, « vouloir du bien », « être favorable »…

    Oui, un « état d’esprit » assurément
    Mais aussi une discipline à acquérir, un savoir être au monde…

     

    « Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance
    Une pensée exprimée avec bienveillance engendre la profondeur
    Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l’amour… »
    Laozi


  • Effets :

  • Effet VS

    Chaud/froid, jour/nuit, bien/mal, etc., ce ne sont pas les paires (prétendument) opposées qui manquent à notre vocabulaire ni à l’idée que l’on se fait du monde et des variables qui y interagissent. Dès notre prime enfance, l’on nous apprend à penser binaire et quelque empressement peu respectueux du prophète Mani et de ses nuances, dira alors que nous sommes souvent manichéens ! En vérité l’effet vs est quasi inscrit dans nos gènes, ou tout au moins s’en laissera-t-on aisément convaincre. Que le rappel de la complémentarité (et non de l’opposition) entre yin et yang soit ou non au rendez-vous, importe peu. L’envie d’opposer (effet querelle*), le besoin de simplification, l’effet appartenance*… sont autant d’invitations à y souscrire.


  • Indéfinition :

  • donner 

    Transmettre un bien, matériel ou immatériel qui nous est propre, quelle qu’en soit la valeur, en apportant quelquefois un bien-être, physique ou moral, à celui, celle ou ceux qui le reçoivent.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • fétiche

    Objet de culte animiste dont le possesseur croit dans la capacité à agir en bien ou en mal sur un phénomène ou une personne. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • héritage 

    Fait de recevoir un bien matériel ou immatériel (en particulier) d’une personne défunte – À ce titre, constitue une marque relationnelle forte tant au regard du défunt, que des vivants, pouvant susciter admiration ou jalousie, satisfactions ou difficultés.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • lagom

    Principe de juste mesure dont on conseille l’application en Suède consistant à se tenir en toute chose à bonne distance du trop ou du trop peu. Idée d’un « assez » susceptible de satisfaire toutes celles et ceux qui pensent que la vie s’en trouvera ainsi facilitée.

    Bienvenue en Suède où il fait bon d’agir en tenant compte d’un principe, dit lagom. Évidemment difficile à traduire ! Disons que cela correspond à « ni trop ni trop peu », en quelque sorte « raisonnablement ». Très utile dans la vie quotidienne, comme les affaires, on peut le trouver dans toutes sortes de contextes. Bien sûr l’idée même de ce qui est « raisonnable », par exemple du « temps raisonnable » pour accomplir une tâche peut prêter à quelque légitime questionnement !

     

    Un mythe à propos du mot lagom nous apprend qu’il résulte d’une vieille tradition viking. Lorsque les Vikings faisaient passer la corne qui leur servait de coupe, chacun était supposé boire tout juste assez pour que le récipient puisse faire lag om (le tour de l’assemblée ou du groupe), c’est-à-dire qu’ils ne devaient pas boire trop (ni trop peu), mais juste suffisamment pour que tous puissent boire à la corne.  (source : etudes-scandinaves.unistra.fr)

     

    Le terme lagom serait emprunté à l’ancien suédois lagh signifiant « loi », laghum voulant dire « conformément aux lois ». » On aime à le ramener à un illustre dicton : Lagom är  bäst, soit « Lagom, c’est le mieux » ou « Assez est plus important que trop », vantant les bienfaits de la modération.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • propriétaire

    Personne qui possède un bien et les droits d’en user selon ce que la loi lui autorise.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • richesse 

    Possession (de biens, d’argent, autre) estimée importante au regard de son accumulation, mais aussi de sa constitution (création, évolution), voire de sa pérennité – Interroge sur l’emploi qui en est fait, et les valeurs qui y sont attachées (matérielles, immatérielles)

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Citation :

  • alcool 

    « L’alcool, il y a deux versions. Soit c’est un ennemi qui te veut du bien, et qui te fait du mal. Soit c’est un ami qui te veut du mal, mais qui te fait du bien » – Jacques Dutronc (1943 -)


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • Veillée :

  • Est-ce bien, est-ce mal, qui le sait ?

    Un paysan possédait un exceptionnel cheval blanc. Tous en louaient la beauté et le mérite. Or, à cette même époque, l’Empereur fit diffuser son vœu de trouver une pareille créature. On ne tarda donc pas à demander au paysan de s’en dessaisir. Contre coquette fortune. Mais celui-ci s’y refusa. On augmenta le prix : il ne transigea pas davantage. Alors tout son entourage cria à la folie : comment avait-il pu laisser passer une telle aubaine ?! Ce à quoi notre bonhomme rétorqua placidement : Est-ce bien, est-ce mal, qui le sait ? Le temps passa. Et bientôt le cheval s’enfuit. Aussitôt les voisins accoururent chez lui et lui firent observer à quel point il avait été malavisé de rejeter l’offre de l’Empereur. Il n’avait désormais plus que ses yeux pour pleurer. Toutefois le paysan leur répondit : Est-ce bien, est-ce mal, qui le sait ? Quelques semaines plus tard, le fier cheval tout de blanc vêtu fit réapparition ! Mieux encore, il avait trouvé une splendide compagne et on devinait la promesse de magnifiques poulains et d’une écurie sans précédent ! L’entourage revint de plus belle et l’en félicita. Mais le brave homme répéta : Est-ce bien, est-ce mal, qui le sait ? Et le temps passa. Le fils du paysan souhaita monter le cheval. Mais à peine était-il en selle qu’il en chuta sévèrement et se brisa la jambe. Alors les voisins revinrent sur leur opinion et firent observer que décidément ce cheval était maudit. Mais le paysan continua sa ritournelle : Est-ce bien, est-ce mal, qui le sait ? Puis comme il en va de bien des pays, la guerre ne tarda pas et l’Empire leva une gigantesque armée. Tous les jeunes gens de la région furent enrôlés. Sauf le fils du paysan en raison de sa jambe cassée. Et comme on s’en doute, le concert de louanges recommença, auquel, sans varier, le paysan répondit : Est-ce bien, est-ce mal, qui le sait ?!…


  • Mensonge ou vérité ?

    (d’après un conte de Saadi – Le Jardin des roses) Ceci est l’histoire d’un homme infortuné. Fait prisonnier à la guerre, il se trouvait à présent dans l’antichambre de son exécution. Bientôt le bourreau abattrait sa hache et c’en serait fini de ses jours. Advint le moment fatidique. Il fut traîné sur le lieu de la sentence et amené devant la cour réjouie à cet effroyable spectacle. Mais notre homme ne l’entendait pas ainsi. Non, il ne mourrait point sans inonder son audience de toutes les injures qu’il connaissait dans sa langue. Il fulmina contre son sort, contre la guerre, contre les hommes et leur soif de pouvoir, et plus particulièrement contre le roi, présent, qu’il traita de tous les noms. Avant d’ordonner la mise à mort, le roi qui n’entendait rien à cette langue, demanda à un proche conseiller de lui traduire les paroles du prisonnier. Ce que l’autre fit avec empressement : « Ô Sire, notre homme vous supplie du fond du cœur, vous qui êtes la générosité et la splendeur incarnées, de vous attarder sur son triste sort. Il vous supplie au nom de votre infinie miséricorde, de lui pardonner ses erreurs, et de ne pas lui ôter la vie. » Le Roi en fut fort touché et ordonna aussitôt qu’on suspende la sentence. C’est alors qu’un autre conseiller intervint : « Ô mon roi, vous venez d’être trompé, s’écria-t-il. » Le Roi en fut troublé, quelle était donc la raison de cette duperie ? Le second conseiller poursuivit : « Ce que l’on vient de vous traduire n’est pas exact. Cet infâme prisonnier vous a traité de tous les noms, et insulté au plus haut degré ! Il est insensé que l’un de vos conseillers puisse ainsi vous mentir.» Le Roi s’insurgea contre ce second propos : « de quelle vérité me parles-tu donc ! Ne trouves-tu pas qu’un tel mensonge est humain, et la vérité bien cruelle ? Lorsque le mensonge apporte le bien, n’est-il pas préférable à la vérité qui nuit ? Que dois-je penser d’un de mes proches s’il me donne des conseils qui m’invitent à ne pas être magnanime ! »


  • Sinograph :

  • hǎo – 好 : « bon/ne », « bien »

    hǎo – 好 : « bon/ne », « bien ». La femme (à gauche) et l’enfant (à droite), de quoi donner une idée du « bien », du « bon ».


    Sinograph


    Thème(s) :

    Tags :

  • Twitopique :

  • #bien

    Un cheval, blanc / L’empereur le vend / Le paysan refuse… / Est-ce #bien, est-ce mal, qui le sait ?…


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • Unideo :

  • 29 – religion – religion – 宗教 – Religion – religione – religión – 宗教 – рели́гия

    L’esprit qui s’élance
    spirituality
    esprit
    Vers le divin
    god
    dieu
    Vers la croyance
    believe
    croire

    Recherche du sacré
    sacred
    sacré/e
    Dialogue avec le profane
    profane
    profane
    Prière
    pray
    prier

    Pluralité des religions
    religion
    religion
    Hindouisme
    hinduism
    hindouisme
    Judaïsme
    judaism
    judaïsme
    Bouddhisme
    buddhism
    bouddhisme
    Taoïsme
    taoism
    taoïsme
    Christianisme
    christianism
    christianisme
    Islam
    islam
    islam

    Choix éthiques ou non
    ethics
    éthique
    Régissant le bien et le mal
    ethicsgood ethicsbad
    bien / mal