Patrimoine Mondial :

  • site néolithique de Çatal höyük

    « Les deux grands tertres de Çatal Höyük forment ce bien de 37 hectares situé dans le sud du plateau anatolien. Le tertre oriental, qui est le plus haut, présente 18 niveaux d’occupation néolithique datant de 7400 à 6200 av. J.-C. Il rassemble des peintures murales, des bas-reliefs, des sculptures et d’autres éléments artistiques et symboliques. Les deux tertres témoignent de l’évolution de l’organisation sociale et des pratiques culturelles au moment où les êtres humains s’adaptaient à la vie sédentaire. Le tertre occidental témoigne de l’évolution des pratiques culturelles pendant la période chalcolithique datant de 6200 à 5200 avant J.-C. Çatal Höyük fournit un important témoignage de la transition qui s’est opérée entre les villages et les agglomérations urbaines qui se sont succédé sur un même lieu pendant plus de 2000 ans. Il s’agit d’un site présentant une organisation unique composée de maisons serrées les unes contre les autres, sans rue, et avec accès par les toits. » (source : whc.unesco.org)


    Çatal Höyük, la ville sans rues
    Une anomalie urbaine ?
    Peut-être si, pour nous
    Toute cité doit répondre à un cahier des charges
    Observer une série de normes
    Parmi lesquelles la rue tient toute sa place légitime
    Mais pourquoi ne pas nous ouvrir à d’autres options ?

    Çatal Höyük, « la colline de la fourche(tte) » (turc),
    En activité dès le VIIIe millénaire avant notre ère, en Anatolie centrale
    Mise au jour sous la direction de James Mellaart

    Emploi important de l’obsidienne pour l’outillage
    Présence marquée des bucranes
    Figurines en terre cuite, dont celle de la « dame aux fauves »

    Çatal Höyük que l’on traversait par les toits, et les cours
    Tandis que les demeures conservaient les défunts en leurs soubassements


  • Twitopique :

  • #çatal höyük

    #Çatal Höyük (Anatolie), vers 7000 av. J.-C. / L’une des plus vieilles agglomérations du monde / Sans rue.


  • Galerie UNIDEO :

  • Çatal Höyük: a city, no streets…