Effets :

  • Effet Fragilité

    La vie est fragile. le monde est fragile. Ils semblent parfois tenir à un fil, si ténu, si soumis à l’avalanche des oppositions qu’ils peuvent rencontrer. L’effet fragilité met l’accent sur cette constante. Il rappelle – opportunément ou pas – que nous sommes parfois victimes d’illusion lorsque nous tablons sur certaines forces, ou certaines certitudes. Il peut aussi encourager à faire de cette fragilité la base de toute action, de tout projet, pour mieux l’assumer et, au cas échéant, la dépasser.


  • Effet Historique

    L’histoire est un socle permanent sur lequel une grande part de notre propos se bâtit, même lorsqu’il n’en a pas conscience. Prendre l’histoire à témoins ne doit alors jamais faire défaut à quiconque prétend éclairer le présent. Ce témoignage peut s’appréhender tant en diachronie, dans la succession des faits qu’en synchronie, dans la contemporanéité et l’environnement plus ou moins large qu’il connaît à une époque donnée. Certes, nous savons principalement de l’histoire ce qu’on nous en a raconté, dans les formes, les analyses, les justifications qu’on y a placées. Et quand bien même, nous aurions à un moment mené notre propre enquête contradictoire, ce n’est là qu’une étape supplémentaire dans l’élaboration de nos certitudes. Plus rarement nous demandons à l’histoire de se questionner, de nous questionner. Or, n’est-ce pas là le service qu’elle pourrait rendre plus communément à la pensée ? Celui de participer à une discussion dont les esprits les plus éclairés peuvent émerger ? Combien de situations intra- et inter- nationales mériteraient de s’y prêter ! L’effet historique, dans ses forces et faiblesses, dans son brio et ses limites, n’a pas fini de nourrir nos appétits de compréhension…