• Indéfinition principale :

    culture 

    Ensemble complexe de valeurs, croyances, normes, usages, pratiques, savoirs, techniques, systèmes, référents et repères spatio-temporels, etc., par lesquels un groupe se reconnaît une certaine unité transmissible entre générations. La culture se définit autant en soi (enculturation) que par écart à l’autre. Toute culture grandit dans sa singularité même, et la défense qu’elle peut ou doit en avoir, dans sa relation à l’universalité qui la porte et la traverse.

  • Effets :

  • Effet Appartenance

    En supposant que le titrage, l’illustration où les premiers éléments communiqués ne nous aient pas déjà mis sur la voie, voici qu’au tournant du développement proposé, notre sentiment ne fait qu’un tour. C’est de nos affinités électives dont il s’agit ici, qu’elles soient sportives, culturelles, politiques, religieuses, etc. et l’effet appartenance est bien placé pour les stimuler ou leur rendre hommage. Théoriquement l’on se sent dès lors davantage concerné que ce soit par adhésion plus ou moins réfléchie, ou rejet, avec toutes les conséquences et partis pris que cela engage. Nous voilà dans un côte-à-côte ou un face-à-face avec les protagonistes, ou/e l’auteur/e du propos, quitte à leur envoyer un bouquet de fleurs ou une salve d’insultes !


  • Effet Indéfinition

    S’il est bien un concours permanent à notre relation aux actualités, c’est celui de la signification des mots, objets et idées qu’elle véhicule. Le chancelier Francis Bacon, parmi beaucoup d’autres, avait eu beau prévenir : « Tandis qu’il vaudrait mieux, suivant la prudente habitude des mathématiciens, commencer par couper court à toute discussion en définissant rigoureusement les termes », il semblerait que nous ayons fait l’école buissonnière ce jour-là… Le résultat est aussi patent que parfois affligeant débouchant sur une cohorte de disputes, de malentendus, de débats mal aiguillés, de querelles*, comme si la précaution précitée avait échappé aux protagonistes ! La réintroduire tout en admettant que nous puissions ne pas avoir la même idée de la « santé », de la « justice », de « l’amour »… ne serait sans doute pas inutile au grand Débat contemporain. Ainsi en va-t-il de l’effet indéfinition, assuré de la différence de nos pratiques, cultures, savoirs, opinions ainsi que de notre histoire. Bien entendu, la prudence élémentaire voudra qu’aucune indéfinition ne soit close ni universelle, de quoi inquiéter quelques-uns et encourager tous les autres…


  • Effet Mondialisation

    Ah quelle époque détestable ! Ah, quel monde merveilleux ! Allez savoir pourquoi, le terme mondialisation a, aussitôt énoncé, le mérite – le défaut ? – d’attiser les convictions les plus déclarées, les « pour et les contre » (effet vs*), dans une atmosphère rarement apaisée ! Comme si la longue histoire de la migration humaine n’avait pas, de haute antiquité, tranché la question. Comme si les flux de personnes, d’idées, de marchandises, ne l’avaient pas largement installée. Mais bien entendu, c’est d’un autre aspect de la mondialisation dont on parle ici, aspect hégémonique qui a vu en quelques décennies les flux de capitaux et de pouvoir, plus ou moins opaque, s’approprier la planète en pensant que celle-ci s’y prêtait magnifiquement, pour le bonheur de chacun et chacune bien entendu. L’effet mondialisation désigne donc la résurgence (de plus en plus) fréquente de cette situation polémique touchant à la financiarisation* du monde, à la globalisation des marchés, à l’exploitation des ressources, au brevetage du vivant, à la lutte des petits producteurs, à la défense des cultures traditionnelles… autant de combats dont certains pensent qu’ils sont joués d’avance alors que d’autres rétorquent que rien ne se fera sans leur aval…


  • Effet Numérique

    Certains en sont béats, frappés d’un effet d’émerveillement* quasi permanent. D’autres en sont effrayés, voyant monter une menace digne du puissant effet apocalypse*. La plupart se contentent de l’exploiter, entre engagement* et neutralité*, entre consommation farouche et ennui… Le numérique, puisque c’est de lui dont il s’agit, a mis en définitive fort peu de temps pour imposer sa marque en matière non seulement de communication, mais de langage, d’éthique, de culture, de communauté, de mouvement, de temps, d’espace, de commerce, de savoirs, de techniques, de mémoire ! Entre quelques autres… Tous les secteurs de l’activité humaine sont concernés, et il est peu vraisemblable que l’espèce humaine elle-même puisse échapper au rendez-vous que le numérique lui fixe quant à sa conduite et son destin même. L’effet numérique, cahin-caha, peut emprunter à tout cela et plus encore… Il a incontestablement les plus beaux jours devant lui, reste à savoir à qui cette beauté sera profitable…


  • Indéfinition :

  • civilisation 

    Ensemble culturel jugé déterminant dans le rapport aux autres soit par son empreinte historique, ses dimensions spatiales, ou encore son influence déterminante sur les équilibres techniques, religieux, militaires, etc. Ce concept est très souvent connoté, par une volonté de hiérarchisation des valeurs culturelles, la civilisation pouvant être perçue dans sa prétention à civiliser .

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • environnement

    Ensemble des éléments naturels et culturels qui participent de la construction de l’espace collectif et personnel dans lequel s’établissent nos équilibres physiques, sociaux ou culturels. 

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • folklore

    Ensemble des traditions populaires d’un pays souvent considéré pour sa différence avec les autres pays.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • tradition

    Ensemble de faits et coutumes, transmis au fil des générations, qui peut caractériser un groupe ou une culture.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Les Mots De :

  • culture

    « Très grand débat ou plutôt débat qui se répète chaque fois que les jeunes africains doivent choisir entre leur tradition et l’invasion occidentale. Ils adorent le rap, le hip hop et les chaussures qui flashent mais ils doivent passer par la circoncision pour devenir des hommes. Certains ignorent la loi pour suive leur tradition mais vont voir un avocat quand leur patron n’est pas correct. »


  • polyphonie

    «  La polyphonie je trouve que c’est important, il y a peu de peuples qui soient polyphoniques par essence. Les Corses, les Basques, certains Canaques de Nouvelle Calédonie, les femmes bulgares … J’ai entendu des cœurs de femmes bulgares, qu’est-ce que c’est beau ! Il fut un temps où j’avais envie d’écrire quelque chose, de faire une étude sur la polyphonie chez les Basques, mais je n’avais pas suffisamment de maîtrise de la chose et puis je suis un peu flemmard alors … J’avais un copain qui était instit au Pays, Arrotzarena, et un jour il m’a appelé, il m’a dit viens voir, j’ai quelque chose pour ton étude. J’y suis allé. Il a appelé un gosse qui était dans la cour de récréation, un gamin qui avait environ 11 ans. Il lui a donné une note, avec le guide-chant et lui a dit : « Chante ça » et le gamin l’a fait. Il a poussé la note en question. Je lui dis : « Oui et alors ? » … « Hé bien maintenant regarde ! Je te promets, je n’ai rien préparé ». Dans la cour il en a appelé un autre, qui est venu, et il a dit à ce deuxième : « Ecoute ton petit camarade », et le camarade a refait sa note et il a dit :« Maintenant, tous les deux ensemble » et tac ! Pourquoi est-ce que le second chante automatiquement la tierce inférieure, ou la tierce supérieure d’une note chantée ? Pourquoi ? Quand on demande au gamin, il ne sait pas. La polyphonie c’est ça, quand l’oreille ne peut pas accepter autre chose qu’un accord, quand l’oreille ne peut pas accepter un son à l’unisson. Dans une chorale normale il faut 5 mois pour arriver à travailler des accords comme ça, là tu les lâches dans la cuisine ou ailleurs et ça vient tout seul ! Je crois que ça aussi c’est dans les gènes, ça fabrique la culture. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • Citation :

  • culture 

    « Je ne veux pas que ma maison soit murée de toutes parts, ni mes fenêtres bouchées, mais qu’y circule librement la brise que m’apportent les cultures de tous les pays. » Gandhi


  • culture 

    « La diversité culturelle, patrimoine commun de l’humanité, est un ressort fondamental du développement durable et elle est, de ce fait, aussi nécessaire pour le genre humain qu’est la diversité biologique dans l’ordre du vivant » UNESCO 2004


  • culture 

    « La culture (au sens général), c’est la manière dont l’être humain se conçoit, se travaille et se dirige. Ces trois aspects forment un ensemble indissociable car, si la culture offre une vision de l’homme, une conception de ce qu’est un être humain, elle insiste également sur ce que l’homme pourrait être en fonction d’une direction, d’un idéal à atteindre. Selon moi, la culture devrait favoriser le travail sur soi et aider l’être humain à exprimer ce qu’il peut avoir de meilleur. » – Kenneth White – Traité de Géopoétique


  • culture 

    « Elle consiste dans les moyens traditionnels de résoudre les problèmes (…). Elle se compose des réponses qui ont été acceptées parce qu’elles ont obtenu le succès ; en bref, la culture consiste dans les solutions apprises de problèmes », (Forde, 1942)


  • cupidité 

    La culture est « l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, entre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances » – Conférence mondiale sur les politiques culturelles (MONDIACULT) organisée par l’UNESCO – Mexico – 1982


  • Calendrier :

  • culture

    21 / mai

    Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement (A/RES/57/249)


  • Twitopique :

  • #acculturation

    Perte ou transformation de nos repères culturels / Migration, mouvement, échange / Adaptations réciproques / L’#acculturation.


  • #césaire aimé

    → L’homme de culture doit être un inventeur d’âmes / Aimé #Césaire (1913/2008).


  • #culture

    → #Culture : Permet à l’homme de maintenir, enrichir ou transformer sans l’affaiblir l’image idéale de lui-même qu’il a héritée – Malraux.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #white kenneth

    → Culture : Manière dont l’être se conçoit, se travaille et se dirige / Fonction d’une direction, d’un idéal à atteindre – Kenneth #White.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • Unideo :

  • 24 – société – society – 社会 – Gesellschaft – società – sociedad – 会社 – о́бщество

    La société
    society
    société
    Telle qu’on s’y assemble, ou non
    assembly
    assemblée
    Au sein de cultures
    culture
    culture
    De communautés
    community
    communauté
    D’institutions
    community
    institution
    D’organisations
    community
    organisation

    La société, telle qu’on s’y segmente souvent en classe sociale
    socialclass
    classe sociale
    La société, telle qu’on y participe, ou pas
    participate
    participer
    De manière publique
    public
    public/que
    Ou privée
    private
    privé/e

    La société, encline à la festivité
    feast
    fête
    Et aux spectacles
    show2
    spectacle
    La société, encline aux jeux
    game
    jeu
    Gagner ou perdre ?
    win lose2
    gagner / perdre
    Les développant sous les formes les plus diverses…
    Celle des jouets par exemple
    toy
    jouet
    Des jeux d’argent
    gambling
    jeu d’argent
    Des jeux vidéo
    videogame
    jeu vidéo
    Et bien entendu des sports
    sport
    sport
    Sous leurs formes les plus diverses…



  • Histoire :

  • Mésopotamie

    « La Mésopotamie est une région de l’Asie occidentale située entre le Tigre et l’Euphrate, la Mésopotamie fut, entre le VIème et le Ier millénaire av. J.-C., un brillant foyer de civilisation.

    Le nom de Mésopotamie vient du grec Mesopotamos et signifie « entre les fleuves ». Ce bassin alluvial d’Asie se situe entre le Tigre et l’Euphrate ; il couvre aujourd’hui en partie l’Irak. La zone a un climat aride. Au sud, les cultures ne sont possibles que par l’irrigation. La Mésopotamie n’en demeure pas moins un creuset de notre histoire universelle. Les savants s’accordent à penser que c’est dans cette région qu’est apparue la plus ancienne écriture connue, vers 3500 av. J.-C. Dans l’histoire ancienne de la Mésopotamie, on distingue la culture sumérienne (IVe – IIIe millénaire), puis la culture suméro-akkadienne (à partir de 2300 av. J.-C. environ). Deux langues alors se succèdent ou se juxtaposent : le sumérien et l’akkadien. L’élevage, les cultures, le commerce et la diffusion des écrits vont assurer un grand essor à la région et confirmer son rayonnement, en particulier à travers ses grandes cités telles Assour, Akkad (ou Agadé), Kish, Lagash, Ourouk et Our (ou Ur), puis Babylone. Politiquement, la Mésopotamie évoluera des cités-Etats vers l’Empire. Mais une césure se produira entre l’Assyrie au nord et Babylone au sud. Au premier millénaire av. J.-C., les empires assyriens et babyloniens seront remplacés par l’empire perse des Achéménides. »