• Indéfinition principale :

    ennui

    Etat d’inactivité subie ou voulue, pouvant selon les cas démontrer une forme d’incapacité à s’animer ou à s’investir dans un engagement, un projet, une activité, ou tout au contraire manifester un choix plus ou moins conscient de ne pas être condamné/e à enchaîner des activités jugées accessoires ou superflues.

  • Effets :

  • Effet Banalisation

    Mais pourquoi suis-je donc en train d’accorder mon peu d’intérêt à cette actualité qui ne m’apporte guère d’information que je ne possède déjà ! L’on pourrait répondre : par ennui, par paresse, ou encore par le confort d’une mécanique déjà bien huilée. Nous dirons plutôt ici : par effet banalisation ! Entendons par cette alimentation d’une couche de fond ne prêtant plus guère à cogitation ni à débat (chez moi en tout cas), constituant un environnement dans lequel je puisse être complaisant, ou au contraire profondément indifférent, en vue (ou non) d’accueillir d’autres actualités plus stimulantes ou déroutantes… En somme, l’effet banalisation comporte deux visages contradictoires. L’un participe à la quiétude (même relative) du jour… L’autre rend insipide ce qui n’aurait jamais dû l’être, mais a fini hélas par le devenir avec force lassitude : « Attentat ce jour à Bagdad – 52 morts… »


  • Effet Numérique

    Certains en sont béats, frappés d’un effet d’émerveillement* quasi permanent. D’autres en sont effrayés, voyant monter une menace digne du puissant effet apocalypse*. La plupart se contentent de l’exploiter, entre engagement* et neutralité*, entre consommation farouche et ennui… Le numérique, puisque c’est de lui dont il s’agit, a mis en définitive fort peu de temps pour imposer sa marque en matière non seulement de communication, mais de langage, d’éthique, de culture, de communauté, de mouvement, de temps, d’espace, de commerce, de savoirs, de techniques, de mémoire ! Entre quelques autres… Tous les secteurs de l’activité humaine sont concernés, et il est peu vraisemblable que l’espèce humaine elle-même puisse échapper au rendez-vous que le numérique lui fixe quant à sa conduite et son destin même. L’effet numérique, cahin-caha, peut emprunter à tout cela et plus encore… Il a incontestablement les plus beaux jours devant lui, reste à savoir à qui cette beauté sera profitable…