• Indéfinition principale :

    frontière 

    Ligne qui est censée marquer les limites d’un territoire et l’entrée dans un autre □ Ligne qui plus souvent s’incarne dans un espace l’englobant et dont l’étendue est variable au regard de sa géologie, sa géographie, son habitat, comme bien entendu son histoire, marquant avec une force plus ou moins affichée ou ressentie, les caractéristiques d’un entre-deux (ou trois, ou plus), et l’opportunité offerte de s’en enrichir, ou au contraire subie d’en vivre le déchirement.

  • Les Mots De :

  • voyage

    « Presque synonyme de « rêve ». Car, pour moi, le voyage commence dès que je l’envisage, dès que je le prépare. Que je me déplace de quelques kilomètres ou que j’aille à l’autre bout du monde. Voyager, c’est repousser les frontières géographiques, certes, mais aussi culturelles, linguistiques, gastronomiques, humaines. C’est tester à chaque fois ses propres limites. Sortir de sa « zone de confort » pour se frotter à l’inconnu. Lâcher prise pour découvrir et se redécouvrir. Une infinité d’Autres qui vous tendent la main. « Oser » pourrait également être un autre synonyme. Voyager, c’est une ivresse à chaque départ, un blues à chaque retour, avec la furieuse envie de repartir alors qu’on n’a même pas encore fini de défaire ses valises. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • Veillée :

  • Les frères Philène…

    Dans sa Guerre de Jugurtha, Salluste (- 86 / – 35) rappelle la triste et héroïque destinée des frères Philène, carthaginois, qui acceptèrent de se voir enterrer vifs afin de prouver leur bonne foi, face aux accusations des Cyréniens . Ainsi est le récit : « LXXIX. Dans le temps que les Carthaginois donnaient la loi à presque toute l’Afrique, les Cyrénéens n’étaient guère moins riches et moins puissants. Entre les deux Etats était une plaine sablonneuse, toute unie, sans fleuve ni montagne qui marquât leurs limites. (…) Craignant qu’un troisième peuple ne vînt les attaquer, (on convint) à la faveur d’une trêve, qu’à un jour déterminé des envoyés partiraient de chaque ville, et que le lieu où ils se rencontreraient deviendrait la limite des deux territoires. Deux frères nommés Philènes, que choisit Carthage, firent la route avec une grande célérité , les Cyrénéens arrivèrent plus tard. (…) Les Cyrénéens, se trouvant ainsi devancés, craignent, à leur retour dans leur patrie, d’être punis du dommage qu’ils lui avaient fait encourir. Ils accusent les Carthaginois d’être partis de chez eux avant le temps prescrit (…) Les Grecs leur laissent le choix ou d’être enterrés vifs à l’endroit qu’ils prétendaient fixer pour limites de leur pays, ou de laisser avancer leurs adversaires jusqu’où ils voudraient, sous la même condition. Les Philènes acceptent la proposition , ils font à leur patrie le sacrifice de leurs personnes et de leur vie, et sont enterrés vifs. Les Carthaginois élevèrent sur le lieu même des autels aux frères Philènes, et leur décernèrent d’autres honneurs au sein de leur ville. » (trad. Charles Durosoir – Paris, Librairie Garnier. 1865)

    Valère Maxime, historien romain du 1er siècle, après avoir dénoncé (selon lui) la tricherie des frères Philène, et interrogé l’oubli dans lequel Carthage fut plongée suite à son éclatante défaite, ne manque pas de rendre hommage à la vertu des frères et à l’œuvre de la postérité : « Où sont les hautes murailles de l’orgueilleuse Carthage ? Qu’est devenue la gloire maritime de ce port si fameux ? Où est cette flotte qui portait la terreur sur tous les rivages ? Où, tant d’armées ? Où, cette cavalerie formidable ? Où, cette ambition qui étouffait dans l’immense étendue de l’Afrique ? La fortune a partagé tout cela entre les deux Scipions, mais le souvenir des Philènes et de leur noble dévouement a survécu à la ruine même de leur patrie. L’âme et le bras des mortels ne peuvent donc prétendre, si ce n’est par la vertu, à rien d’immortel. »


  • Pour une eau qui n’existe pas…

    Les Sakyas et les Koliyas vivaient en pleine harmonie, lorsqu’ils décidèrent soudain de se déclarer la guerre, en raison d’un grave affront. De part et d’autre de la frontière, on se promettait le pire. Aussi le jour de la bataille arriva-t-il rapidement. Mais au jour dit, alors qu’elles se faisaient face, le Bouddha s’assit entre les deux armées prêtes à en découdre. Les deux rois furent contraints à descendre de leur monture et à se présenter à lui , c’est alors qu’ il leur demanda : « Pourquoi vous faîtes-vous la guerre ? » Le roi des Koliyas assura aussitôt que les Sakyas, ses amis d’hier, étaient en vérité des gens abjects et sournois, d’ailleurs son Premier ministre le prouverait aisément. On appela le ministre en question qui, gêné, fit à son tour venir son secrétaire particulier. Celui-ci, beaucoup plus assuré, rappela que les Sakyas avaient traité les Koliyas de tous les noms, de poltrons, et de voleurs. D’ailleurs les Koliyas sauraient se battre, n’étaient-ils pas eux-aussi un peuple de guerriers ! « Mais, reprit le Bouddha doucement, quelles sont exactement ces provocations ? » Le secrétaire fit appeler son adjoint, qui était doté d’une grande mémoire. Hélas, celle-ci le trahit, et il eut grand peine à se souvenir d’une vague histoire d’eau. Seul le chef d’un village, enfin convoqué, sut apporter un éclaircissement. Il raconta que depuis trois ans sévissait le manque de pluie. Or un bruit courut que les Sakyas allaient construire un barrage. Alors que ses propres troupeaux mouraient, était-il normal que ces derniers gardent l’eau pour eux ? Il alla s’en plaindre au chef du district, qui en parla à son chef, qui en parla à son chef, etc. Et tout le monde fut convaincu de la nécessité de faire la guerre. « Et c’est donc pour une eau qui n’existe pas, fit observer le Bouddha, que vous allez aujourd’hui vous battre? » On dit que les armées s’en retournèrent chez elles sans livrer bataille…


  • Twitopique :

  • #frontière

    Limites entre territoires / Géologie, géographie, habitat, histoire / S’en enrichir ou au contraire la subir / La #frontière.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • Unideo :

  • 38 – pouvoir – power – 权力 – Macht – potere – poder – 権力 – мочь

    Le pouvoir
    power
    pouvoir
    Le pouvoir conférant l’autorité, ou le contraire,
    authority
    autorité
    Le pouvoir hiérarchique, définissant ce qui est inférieur
    inferior
    inférieur/e
    Et ce qui est supérieur
    superior
    supérieur/e
    Décidant qui est le chef
    chief
    chef
    Le pouvoir qui accorde la liberté
    freedom
    liberté
    Ou qui l’interdit
    forbid
    interdire
    Le pouvoir qui donne des ordres
    order
    ordre
    Le pouvoir qui donne les titres
    title
    titre
    Et la gloire
    glory
    gloire

    Le pouvoir politique
    politics
    politique
    Cherchant à gouverner
    govern
    gouverner
    S’appuyant sur la force des états
    state2
    état
    Et des nations
    nation
    nation
    Renvoyant aux frontières et à leur contrôle
    frontier2
    frontière
    Renvoyant également à la diplomatie
    diplomacy
    diplomatie

    Le pouvoir de la royauté
    kingdom
    royauté
    Ou de l’empire
    empire
    empire

    Le pouvoir au regard de la justice
    justice
    justice
    Au regard du droit
    right
    droit
    Au regard de la loi
    right
    loi
    Qui amène à accuser, à défendre et à juger
    accuse
    accuser
    Distinguant ce qui est légal de ce qui ne l’est pas
    legal
    légal/e
    Confiant à la police la mission de le faire respecter…
    police
    police



  • Galerie UNIDEO :

  • Frontiers…