Patrimoine Mondial :

  • cueva de las manos, río pinturas

    « La Cueva de las Manos, Río Pinturas, renferme un ensemble exceptionnel d’art rupestre exécuté il y a de cela 13 000 à 9 500 ans. Elle doit son nom (grotte aux mains) aux impressions de mains – comme au pochoir – réalisées sur ses parois, mais comprend aussi de nombreuses représentations d’animaux, notamment de guanacos (Lama guanicœ ) qui sont toujours présents dans cette région, ainsi que des scènes de chasse. Les auteurs de ces peintures pourraient avoir été les ancêtres des communautés historiques de chasseurs-cueilleurs de Patagonie rencontrées par les colons européens au XIXe siècle. » (source : whc.unesco.org)


    Río pinturas
    Cueva de las manos,
    « La grotte aux mains »
    Rouge, pourpre et or

    Un site archéologique d’une rare conservation
    Remontant à près de 13000 ans
    Au hasard de guanacos, apparentés aux lamas

    Puis plus proche de nous, il y a 7000 ans,
    Entrelacs impressionnant de mains négatives
    Mains gauches le plus souvent
    Laissées au pochoir

    Présence également d’empreintes de nandous, sorte d’autruches,
    Ou encore de scènes de chasse, certaines utilisant des bolas

    Quel peuple nous a-t-il transmis ces traces ?
    S’agirait-il des ancêtres des Tehuelche de Patagonie ?


  • Veillée :

  • Izanami et Izanagi

    (légende japonaise) Il était une fois Izanami et Izanagi, la femelle et le mâle, kamis à l’origine de toute chose… Ils décidèrent de créer une terre ferme et plongèrent la Lance céleste dans les océans. Bientôt du mouvement créé et des gouttes retombées naquirent les îles japonaises. Puis les deux héros primitifs s’unirent et mirent au monde les enfants des eaux. Hélas ceux-ci étaient malformés car le couple n’avait pas respecté les codes du mariage. Ils recommencèrent donc et cette fois-ci leur union fut couronnée de succès. Kamis et divinités en naquirent. Hélas en enfantant Kagutsuchi, le kami du feu, Izanami fut gravement brûlée et mourut. Profondément épris d’elle, et fou de douleur, Izanagi la rejoignit dans le séjour des morts. Pendant qu’elle était entourée de ténèbres, Izanami lui fit promettre de ne surtout pas tenter de la regarder. Elle devait demander l’autorisation de le suivre aux kamis des enfers. Toutefois, une nuit, rongé d’impatience, Izanagi leva le voile qui cachait son visage et l’éclairant fut saisi d’un immense effroi : la chair était en putréfaction et son visage grouillait d’une infinité de petites créatures. Izanami fut réveillée en sursaut et hurla aux démons de l’attraper. Mais Izanagi fut plus rapide qu’eux et parvint à regagner l’entrée des séjours des morts qu’il obstrua d’une lourde pierre. Il eut le temps d’entendre Izanami lui criait que désormais elle tuerait chaque jour mille de ses créatures, à quoi il lui répondit qu’il en créerait lui-même mille cinq cents ! Ce fut ainsi que commença le grand cycle de la vie et de la mort.


  • Twitopique :

  • #grotte

    Sept. 1991 / Henri Cosquer plonge au large de Marseille / 36 m sous l’eau / Une #grotte sous-marine / Peintures rupestres / Emerveillement.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • Galerie UNIDEO :

  • La cueva de las manos