Indéfinition :

  • paix

    Aptitude à penser et vivre les rapports humains dans leur équilibre, à résoudre les éventuels désaccords par le dialogue, et à tout mettre en œuvre pour en assurer la continuité – Plus particulièrement capacité à prévenir ou dépasser la guerre.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Les Mots De :

  • harmonie

    « Êtes-vous en harmonie parfaite avec vous-même ou avec votre vie ? Moi non. On dit souvent : « Il faut vous accepter vous-même tel que vous êtes ». Mais est-ce si facile ? Nous avons d’innombrables raisons de souffrir de la difficulté d’être : raisons politiques, sociales, raciales, physiques, et sentimentales, entre autres. Chacun est aux prises avec les siennes et aspire à la sérénité. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • Veillée :

  • Cadmos, à la recherche d’Europe…

    Europe était une princesse phénicienne de haute noblesse, fille d’Agénor, roi de Tyr, et de Téléphassa. Reconnue pour son exceptionnelle beauté, elle ne manqua pas d’attirer la convoitise de Zeus. C’est pourquoi celui-ci l’enleva sur les rivages de Phénicie, après s’être métamorphosé en taureau. Alors Agénor ordonna à tous les siens, frères d’Europe ainsi qu’à son épouse, de partir à sa recherche et de n’en point revenir sans l’avoir trouvée. C’est ainsi que Phénix s’installa en Phénicie, Cilix fonda la Cilicie, Thasos prit possession de l’île qui porte son nom, et Phinée, au funeste destin – les dieux le frapperaient de cécité, devint roi de Salmydessos. Le dernier frère, Cadmos, partit avec sa mère Téléphassa et ils s’installèrent en Thrace. C’est là qu’elle y mourut. L’oracle de Delphes lui conseilla alors de suivre une génisse et de ne s’arrêter que lorsque celle-ci ferait halte. Elle le conduisit jusqu’au fleuve Asopos. Voulant y sacrifier la bête, Cadmos fut confronté à un dragon qui gardait farouchement les lieux. Celui-ci se débarrassa de tous les hommes venus avec Cadmos, lequel finalement le terrassa. Sur les conseils d’Athéna, il parsema le sol des dents du monstre. En naquirent alors des géants qui s’entretuèrent à l’exception de cinq d’entre eux. En leur compagnie, il fonda la future Thèbes. Puis il épousa Harmonie, fille d’Arès et d’Aphrodite. On dit aussi que cet épisode donna le jour à l’alphabet grec, et c’est un fait que celui-ci dérive en effet de l’alphabet phénicien que Cadmos apportait avec lui. De leur union naquirent deux fils et quatre filles, qui connurent des histoires diversement heureuses. Quant à Cadmos, il fut accueilli à sa mort parmi les dieux avec tous les honneurs.


  • Sinograph :

  • hé – 和 : « harmonie »

    hé – 和 : « harmonie », « paix », « ensemble ». On le trouve par ex. dans hépíng 和平 la « paix ». Ce caractère se dit wa en japonais, et est identifié avec le Japon lui-même ainsi de washitsu 和室 : « une chambre à la japonaise » (c’est-à-dire avec des tatamis), waka 和歌 : «poèmes japonais », ou encore washoku 和食 : « la nourriture japonaise ».


  • Histoire :

  • Abya Yala 

    Si le terme Amérique est lié à l’explorateur Amerigo Vespucci, si en chinois on associe le caractère du « continent » 洲 à celui de la « beauté »  美, soit 美洲 , Abya Yala est pour sa part le nom retenu par une assemblée de peuples d’origine amérindienne afin de requalifier l’ensemble du continent américain. Idée de rebaptiser ce continent pour rendre hommage aux peuples premiers. Il signifie « Terre dans sa pleine maturité » en langue kuna (Panama). Ainsi des déclarations successives, dont celle par ex. de Quito suite à la convention tenue du 21 au 25 juillet 2004 juste avant le FSA (Forum Social des Amériques) :

    « Nous sommes les peuples originels de Abya Yala. Nos ancêtres, nos grands-parents nous ont enseigné à aimer et vénérer notre féconde Pacha Mama, à vivre en harmonie et liberté avec les êtres naturels et spirituels qui existent en elle. » (s. : Alain Durand & Nicolas Pinet. 2005. L’Amérique latine en perspective. Ed. L’Harmattan – Horizons Amériques latines)

     

    « Abya Yala, cette terre est la nôtre » est également le titre d’un documentaire réalisé par Patrick Vanier (2007) et dont le synopsis dit ceci :

    « Mille voix racontent, autour de l’élection du premier président indigène d’Abya Yala, l’histoire de ce continent envahi par l’Europe. Des visages de toutes les couleurs expriment ce que ce fait historique signifie pour eux : des visages qui parlent ou se taisent, des visages qui chantent et haranguent, des visages pour qui l’histoire commence à peine. Pour les uns c’est un moment d’optimisme débordant, pour les autres la prudence leur conseille un peu de scepticisme, mais pour tous c’est l’histoire d’une victoire annoncée. Le film raconte l’histoire de cette aube nouvelle. »