Articles :

  • Il pleut…

    Il pleut…
    Il pleut et Lu Ban, le magistral charpentier, ainsi que sa sœur rivalisent d’exploit pour s’en protéger…
    Il pleut et le Serpent arc-en-ciel joue avec la pluie, au fondement des mythes…
    Et là Enkutatash annonce en Éthiopie le Nouvel An et la fin des pluies,
    De même que le Guéréwol et ses danses le font à Cure-Salée au Niger…
    Ici Chaac, dieu de la pluie, domine l’espace d’Uxmal…
    Et là le delta de l’Okavango voit la synchronisation des rythmes biologiques

    « Paix, pluie, prospérité… » Serait-ce la devise du Lesotho ? Ou celle d’une grande part de l’humanité ?

    « Mitra, qui a la force de la pureté, et Varouna, qui est le fléau de l’ennemi, accordez la pluie à la prière qui vous implore »

    Partout la pluie a fait l’objet d’attentions et de rituels
    N’est-elle pas source de vie ?
    Ne vient-elle pas mettre un terme à la douleur de la terre ?
    Toutefois qu’on y prenne garde, car il est également des pluies qui dévastent
    Des pluies qui déferlent
    Et dont l’illustre déluge compte en bien des lieux la suprême sanction…
    Épopée de Gilgamesh avec Uta-Napishtim
    Pyrrha et Deukalion chez les Grecs
    Yao et Fa Li en Chine
    Inuit, Sioux, Mayas…
    Tandis que le Mont Ararat se dresse comme une rédemption…

    Phénomène météorologique étudié avec soin
    Jouant un rôle prépondérant dans le cycle de l’eau
    Naturellement acide, parfois toxique,
    Fréquente, surabondante ou au contraire rare, voire inexistante
    Ainsi vient ou ne vient pas la pluie…
    Entre la lassitude qu’elle peut inspirer à celles et ceux qui en sont nantis,
    Et l’espérance de vivre que nombre placent en elle…


  • Inuits : Un défi de notre temps…

    Il était une fois les Inuits…

    Un peuple admirable, façonné par la force de la nature et une âme exceptionnelle…

    Un peuple de chamans, intercédant auprès des esprits, empruntant le vol de l’aigle et la puissance de l’ours…

    Un peuple de légendes, de jovialité, d’exigence, d’expérience.

    Un peuple doté de langues agglutinantes d’une grande force d’expression…

    Ici sur la banquise, les règles de la vie peuvent être brutalement confinées à celles de la survie. Ce qui expliquerait sans doute à quel point l’existence y est précieuse.

    Ici sur la banquise, peut-être plus qu’en d’autres endroits, s’affirment les traces d’un bouleversement climatique qui en appelle à une urgente conscience de toutes les autres composantes de l’humanité…

    Sommes-nous au rendez-vous ? Comment l’être ?


  • Pour mimer un récit : l’ajagaq

    L’ajagaq ᐊᔭᒐᖅ est un jeu inuit
    Qui se pratique avec un stylet pointu
    Uni par un lien à un corps percé de petits orifices,
    Sorte de bilboquet

    Robert Gessain qui y a consacré une étude typologique
    Les classe de la manière suivante :
    T(Type) 1 – humérus de phoque…
    T2 – omoplate…
    T5 – fémur de chien…
    T10 – sections d’os long d’oiseau…
    T16 – ours…
    (s. : Journal de la société des américanistes – 1952 – vol. 41)

    L’on s’en sert notamment pour mimer un récit et
    Chaque fois qu’on lance
    Ou que l’on rattrape le bilboquet,
    On évoque un événement,
    Comme une rencontre effectuée par le chasseur
    Ou la perte de son couteau…


    Récits


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

    Langue(s) :

    Écriture(s) :

    Question(s) :

  • Indéfinition :

  • inukshuk 

    Assemblage de pierres dont les Inuit se servent comme repère ou épouvantail pour la chasse – Une superposition particulière le fait ressembler à un être humain (et porte plus précisément le nom d’inunnguaq).

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • qulliq

    Lampe à huile (baleine, phoque) utilisée par les peuples arctiques, en forme de demi-lune.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

    Langue(s) :

    Écriture(s) :

  • ulu 

    Couteau utilisé par les femmes de la région arctique (Inuit, Aléoutes, Yupik…), en forme de demi-lune.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

    Langue(s) :

  • Citation :

  • inukshuk 

    « Traditionally, the Inuit used inukshuit in a variety of ways, including to mark where caribou, fish, or seal might be located. More abstractly, they are symbols to show people that others have been in that location before; there is spirituality, hope, and goodwill with that.” (“Traditionnellement, les Inuit utilisaient les inukshuit de diverse manière, y compris pour marquer l’endroit où on pouvait trouver des caribous, du poisson, ou des phoques. De façon plus abstraite, ce sont des symboles pour montrer aux gens que d’autres ont occupé cet endroit auparavant; il y a là de la spiritualité, de l’espoir, et de la bonne volonté. ») – John Steckley. 2008. White Lies about the Inuit. Ed. University of Toronto Press.


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • ulu 

    « The knives are strongly associated with women and women’s traditional activities such as sewing and butchering, and are often made by men for their wives and other female relatives. Sometimes ulus are given as wedding gifts.” (« Les couteaux sont fortement associés aux femmes et à leurs activités traditionnelles comme la couture et la découpe de viande, ils sont souvent fabriqués par les hommes pour leurs femmes ou d’autres femmes de la famille. Parfois les ulus sont offerts comme cadeaux de mariage. ») Pamela R. Stern. 2004. Historical Dictionary of the Inuit. Ed. Scarecrow Press.


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • Veillée :

  • Sedna, déesse des océans

    (conte inuk) La mer est une source inépuisable dans l’histoire des Inuit. Elle leur apporte une grande partie de leur subsistance grâce à toute la vie qui l’anime, mais aussi grâce aux matières que les Inuit en extraient pour se vêtir, s’éclairer, chasser, etc. Sedna en est l’esprit, tout à la fois crainte et admirée… Les angakkuit, chamans inuit (sorciers), racontent différentes histoires à son sujet. L’une d’elles nous dit que refusant de se marier, son père la contraignit à épouser un chien, et qu’elle en eut des enfants ! Cependant après avoir constaté son erreur, celui-ci décida de noyer le chien. Des années plus tard, Sedna épousa enfin un homme. Mais celui-ci se révéla à nouveau être un chien déguisé en homme ! On dit aussi que s’enfuyant sur les eaux avec son père, le bateau chavira et Sedna passa par-dessus bord. Alors qu’elle s’agrippait désespérément, ses doigts se blessèrent aux rebords acérés de l’embarcation et elle finit par se couper les premières phalanges. Or, à peine tombés à l’eau, les fragments de doigts se transformèrent aussitôt en phoques. Puis les deuxièmes phalanges à leur tour cédèrent, et au contact de l’eau se métamorphosèrent en morses. Prête à lâcher, Sedna se coupa les troisièmes phalanges qui à leur tour devinrent baleines. Alors elle lâcha prise et s’enfonça dans les profondeurs de l’océan. C’est toujours là qu’elle demeure, mère de toutes les créatures qui y résident[1]. On prétend aujourd’hui que quand la mer est déchaînée, c’est parce que Sedna essaie de démêler ses cheveux mais, n’ayant plus de mains, en a le plus grand mal ! C’est alors aux chamans d’aller la peigner ! [1] Une autre histoire, encore plus triste, raconte que ce sont les parents qui décidèrent de se débarrasser de leur fille célibataire ne voulant plus subvenir à ses besoins. Ils partirent donc en bateau et au beau milieu d’une tempête décidèrent de la jeter par-dessus bord. Mais au lieu de disparaître dans les flots, la jeune fille s’accrocha aux rebords de l’embarcation tant et si bien que malgré tous leurs efforts ses occupants ne purent l’en faire tomber. Ils prirent alors un couteau et entreprirent, comble de l’horreur, de lui couper les doigts ! Le résultat serait le même. Une autre histoire encore prend la défense du père contre le méchant mari (l’homme-chien) ! etc.


  • Twitopique :

  • #ajagak

    Sorte de bilboquet / « Faire comme si » / L’#ajagak, un jeu inuit pour mimer les récits.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Zone(s) :

  • #angakkuq

    L’#angakkuq : chaman chez les Inuit / Sorcier ou guérisseur / En contact avec les esprits / Parés d’une ceinture et d’un tambour.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #inukshuk

    « Celui qui peut agir à la place de l’homme » / Assemblage de pierres inuit / Repère ou épouvantail pour la chasse / #Inukshuk.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • #minik

    Il avait huit ans à New-York / Y grandit / Revint sur la banquise / Puis en repartit / Qui se souvient de #Minik ?


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

    Période(s) :

  • Galerie UNIDEO :

  • Ajagaq: to mime a story…


  • Inuit people – ᐃᓄᐃᑦ…