Effets :

  • Effet Engagement vs Effet Neutralité

    Chacun, chacune peut, dans son propos, choisir de manifester une forme d’engagement ou tout au contraire rechercher une certaine neutralité, réelle ou supposée. La frontière entre les deux n’est pas toujours très clairement tracée et l’on peut facilement exprimer son engagement, sans avoir, pense-t-on, l’intention de le faire. À l’arrivée, on peut y reconnaître un effet d’appartenance* amplifié par toutes les réactions, approbations ou critiques en chaîne qu’il peut occasionner… Portant sur l’objectivité du propos, sur la responsabilité*, sur la relation au pouvoir*, à la mondialisation*, etc., l’effet d’engagement ou de neutralité offre une base à la discussion et quelquefois à la dispute.


  • Effet Numérique

    Certains en sont béats, frappés d’un effet d’émerveillement* quasi permanent. D’autres en sont effrayés, voyant monter une menace digne du puissant effet apocalypse*. La plupart se contentent de l’exploiter, entre engagement* et neutralité*, entre consommation farouche et ennui… Le numérique, puisque c’est de lui dont il s’agit, a mis en définitive fort peu de temps pour imposer sa marque en matière non seulement de communication, mais de langage, d’éthique, de culture, de communauté, de mouvement, de temps, d’espace, de commerce, de savoirs, de techniques, de mémoire ! Entre quelques autres… Tous les secteurs de l’activité humaine sont concernés, et il est peu vraisemblable que l’espèce humaine elle-même puisse échapper au rendez-vous que le numérique lui fixe quant à sa conduite et son destin même. L’effet numérique, cahin-caha, peut emprunter à tout cela et plus encore… Il a incontestablement les plus beaux jours devant lui, reste à savoir à qui cette beauté sera profitable…