• Indéfinition principale :

    partage 

    Activité qui permet de prendre en considération les manques des uns et les ressources des autres afin d’assurer une meilleure équité ou de permettre une amélioration de nos conditions de vivre, d’être, de penser, d’agir, d’échanger.

    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • Articles :

  • 享 : Pour que se partagent les bicyclettes… et plus !

    proposé par W. Wei

    « Depuis quelques années, la Chine commence à choisir un caractère chinois afin de résumer l’année qui s’achève. Avec l’arrivée de l’année 2018, nous avons maintenant le caractère chinois de l’année 2017 : 享.
    Il y a deux aspects concernant ce caractère à voir afin de connaître la grande tendance en Chine en 2017. D’abord c’est partager (共 (gòng) 享(xiǎng)), ou l’économie du partage (共 (gòng) 享 (xiǎng) 经 (jīng) 济 ()). Ce phénomène commence par la mise en place des bicyclettes communes sans bornes. En 2017, nous constatons la présence grandissante de ces bicyclettes un peu partout, avec plusieurs marques dont les deux plus connues sont Mobike et OfO. Afin de s’en servir, il faut télécharger une APP concernée et payer une petite somme pour chaque utilisation.

    Puis «享 (xiǎng)» signifie également « jouir de 享(xiǎng) 受 (shòu)». Avec les bicyclettes communes, en semaine les gens jouissent de plus de facilité de se déplacer entre la station de métro et leur maison ou leur bureau. Et pendant le weekend, des gens les prennent juste pour les loisirs, par exemple pour faire un tour en bicyclette dans un parc.

    L’économie du partage concerne non seulement les bicyclettes, mais également d’autres objets de la vie quotidienne tels que les voitures, les parapluies, ou les charge pal (充 (chōng) 电 (diàn) 宝 (bǎo)). Néanmoins, en 2017, quand on parle de l’économie du partage, on parle avant tout du partage des bicyclettes (共 (gòng) 享(xiǎng) 单 (dān) 车 (chē)) et nous constatons en cette année la « renaissance » des bicyclettes, surtout dans les grandes villes ! »


  • Indéfinition :

  • couchsurfing®

    Pratique qui consiste à s’appuyer sur une plate-forme en ligne afin d’y poster ou d’y trouver une offre d’hébergement à titre (généralement) gratuit chez des particuliers, supposant l’établissement d’une forme d’échange, de participation et de respect mutuel, mettant en avant le rapport à l’autre, à l’intime, au partage (espace, temps, propriété…), pouvant constituer un indicateur des changements collaboratifs, et supposant une confiance réciproque qui renvoie bien entendu à la diversité des intentions et comportements humains.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • covoiturage

    Principe de transport fondé sur le partage d’un véhicule via une plate-forme numérique, son propriétaire s’accordant avec un ou plusieurs passagers afin d’effectuer un trajet commun en échange d’une participation aux frais du déplacement – Le covoiturage a une incidence directe sur le mode de déplacement, l’optimisation des ressources, le taux de remplissage des véhicules, etc.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • dialogue

    Instance de parole et d’échange par laquelle deux protagonistes ou plus participent à une mise en commun fondée sur le partage des idées, savoirs, opinions, prenant en considération et parfois dépassant d’éventuels désaccords – Le dialogue prend tout son envol et sa raison d’être dans la volonté mutuelle, dynamique et apaisée d’y puiser sens et énergie – Il devient encore plus essentiel lorsqu’il ne bénéficie pas d’emblée d’une adhésion de la part d’une ou plusieurs des parties en présence, appelant à trouver les moyens et les raisons d’en saisir l’opportunité.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • économie collaborative

    Type d’organisation et de production s’appuyant sur une mutualisation des biens, espaces, moyens de production et de réflexion, ainsi que la mise en réseau des compétences et des besoins diversement appréhendés selon des critères écologique, éthique, numérique… – Constitue une autre manière de concevoir l’échange et plus largement l’économie, revisitant en particulier la finalité du profit caractéristique de l’économie capitalistique – Se veut défenseur et créatrice de valeurs d’entraide et de responsabilité partagée.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • réseau social (numérique)

    Ensemble de personnes reliées entre elles sur une plate-forme numérique par une décision de partage et de renouvellement continu d’un certain nombre d’éléments, favorisé par la rapidité d’établissement et la puissante interactivité de ces liens, tout en étant également caractérisé par leur possible volatilité – Le temps passé sur les réseaux sociaux en constitue un aspect des plus importants au sein duquel chaque membre voit évoluer peu ou prou sa représentation de lui-même et des autres, au gré de l’investissement qu’il y consacre – Professionnels ou privés, scolaires, ludiques, politiques…, les réseaux sociaux bénéficient d’un essor constant suscitant l’intérêt de toute entité économique ou idéologique susceptible d’en accompagner ou d’en influencer les pratiques et/ou l’évolution.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • selfie

    Prise d’un autoportrait (smartphone, webcam…) dans des conditions diverses, généralement insolites (ou supposées l’être), dans le but d’attester par sa diffusion immédiate sur les réseaux sociaux, de sa présence en une situation donnée, voire en compagnie d’une personne (ou mieux d’une personnalité) dont on témoigne ainsi du partage convivial qu’elle a autorisé – Jugé par certain/es comme un comble de narcissisme, le selfie est censé valoriser la personne qui en fait usage, par les associations plus ou moins répétitives qu’elle opère (de lieux, de personnes…).

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Les Mots De :

  • partage

    « Partager mon savoir est ma plus belle récompense. C’est un honneur d’être utile et cela apporte une grande satisfaction. Nous avons environ 20 volontaires par an qui viennent partager leur savoir avec les enfants de Zip Zap. Ils viennent d’Europe, du Canada et des USA et paient leurs billets d’avion pour avoir l’opportunité de partager. »


    Les Mots De


    Thème(s) :

    Tags :

  • Veillée :

  • Il était une fois deux frères ennemis, Osiris et Seth…

    Osiris était fils de Geb, dieu de la terre, et de Nout, déesse du ciel. Il était aussi le frère de Seth. Or à sa mort, Geb décida de partager son royaume en deux. Partage bien inégal puisqu’il confia à Osiris les terres fertiles, et à Seth les terres rouges du désert. De quoi, on le comprendra, nourrir beaucoup de rancune chez l’infortuné Seth. Puis Osiris épousa Isis et on dit que leur union fut heureuse. Ils dispensèrent leurs bienfaits aux hommes, Osiris leur apportant la culture du blé, la pêche, et Isis la médecine, le tissage. Mais Seth ne s’avoua pas vaincu, et il attendit patiemment son heure. Lors d’un banquet auquel il avait convié 72 de ses amis, il proposa à chacun des convives de s’allonger dans un coffre promettant de l’offrir à celui qui y tiendrait parfaitement. Les complices de Seth s’y essayèrent mais aucun d’eux n’avait la taille voulue. C’est lorsque le tour d’Osiris arriva que tous purent constater qu’il y tenait à merveille, le coffre semblait fait pour lui. En vérité il l’était. Tant et si bien que les auteurs du complot, Seth en tête, fermèrent le coffre sur lui puis le jetèrent dans les eaux du Nil non loin de Byblos. Osiris s’y noya. Mais Isis, épouse fidèle, n’avait pas dit son dernier mot. Elle partit en quête de son corps et, finit par le trouver. Elle le ramena en Egypte. Toutefois Seth profita d’un moment de relâchement pour découper le corps et en éparpiller les morceaux. Isis partit une nouvelle fois à leur recherche et à chaque fois qu’elle en trouva une partie, l’ensevelit sur place. C’est ainsi qu’elle enterra la tête à Abydos, le cou à Héliopolis, et ainsi de suite. Seul son sexe avait été avalé par un crocodile. Puis elle reconstitua son corps, et grâce à l’aide d’Anubis, se fit féconder. Horus devait naître de leur union. Elle embauma le corps, initiant la première momie, et c’est ainsi qu’Osiris devint le seigneur de l’Au-Delà, présidant à la pesée des âmes, assisté de Thot et Anubis. Quant à Horus, dieu à tête de faucon, dont le nom signifie « vengeur de son père », il s’opposa bientôt à Seth, dans une lutte sans merci. Il devait y perdre un œil* mais y gagner l’admiration de tous, devenant ainsi le symbole de la piété filiale.