• Indéfinition principale :

    pauvreté 

    Situation liée au manque de ressources financières qui varie selon les lieux et les temps, et dont les conditions matérielles ou non peuvent entraver la vie de soi-même ou des siens, et la dignité à laquelle chacun a droit.

  • Articles :

  • Phiona, la reine de Katwe…

    Phiona, la reine de Katwe !
    Katwe ? Une zone pauvre, dans la périphérie de Kampala – Ouganda…
    Phiona ? Une incroyable joueuse d’échecs…

    De l’une à l’autre, l’histoire d’une jeune fille
    Portée par la faim, gagnée par l’espérance
    Rencontrant son destin,
    Ainsi que ceux et celles capables de le favoriser et le partager
    En particulier Robert Katende, son « Coach »…

    Lequel dira :
    « La vie sur un échiquier,
    C’est comme la vie dans un bidonville.
    Il y a des défis et des surprises partout,
    Mais si vous regardez attentivement,
    Vous pouvez trouver des opportunités.
    Vous pouvez trouver le moyen de vous en sortir… »

    Phiona, c’est l’histoire d’une championne
    Affrontant les tournois l’un après l’autre
    Jusqu’à donner le goût d’entreprendre à beaucoup d’autres
    Tout aussi capables de secouer les chaînes de la fatalité…


  • Citation :

  • alimentation 

    « Pour les pays pauvres, la hausse des prix du blé, du riz et du maïs rend ces denrées inaccessibles à des millions de familles dont l’alimentation représente plus de la moitié de leur budget. Cette situation insoutenable est au cœur du développement durable qui signifie, pour nous, un mode de développement répondant, sur toute la planète, aux besoins fondamentaux de l’ensemble de ses habitants » source : christopherieuze.rsfblog.org


  • barbare 

    « Dans quelques dizaines ou centaines d’années, nous regarderons notre époque comme une époque particulièrement barbare. Celle où nous détruisions massivement l’écosystème pour planter des clones de plantes et y deverser des gigatonnes de dérivés pétrochimiques sous préetexte que c’était la meilleure manière de pratiquer l’agriculture. Celle où les écarts entre pauvres et riches ne cessaient de s’accroître sous prétexte que le système néo-libéral était le plus efficace pour développer le Monde. Celle où nous produisions toujours plus, pour devenir obèses et détruire plus de 40 % des aliments produits (voir la couv’ du Monde du 12 décembre), alors que près d’un milliard d’individus ont faim. Celle où face à des preuves massives et évidentes du Réchauffement Climatique, certains continuent de clamer le contraire uniquement pour flatter leur ego. » http://tristanlecomte.altereco.com


  • commerce équitable

    « Rencontre avec des membres d’IKURU, coopérative de producteurs de cacahuètes et de noix de cajou, près de Nampula dans le Nord du pays. Des gens très très pauvres (30 à 500 Euros de revenus annuels). Je n’arrive pas à m’habituer au choc entre les deux mondes. Tant de décalage et d’injustice ! Des situations incroyablement difficiles pour des producteurs complètement isolés, sans débouchés, sans ressources. Le commerce se doit d’être un lien sinon le monde ne tourne pas rond… » tristanlecomte.altereco.com


  • conflit 

    « Les conflits armés ont des répercussions aussi bien au niveau des moyens d’existence des particuliers que de l’économie, dans son ensemble. Ils sont synonymes d’insécurité alimentaire et entravent l’exécution des services sociaux. Ils intensifient la pauvreté et la faim; privent les enfants d’école; alourdissent le fardeau des responsabilités et la charge de travail des femmes; augmentent la mortalité infantile et maternelle; contribuent à la propagation du VIH/SIDA, du paludisme et d’autres maladies et alourdissent les mesures prophylactiques et curatives; sont préjudiciables à l’environnement, restreignent l’accès à l’eau potable et aux installations d’assainissement et forcent les personnes déplacées à vivre dans des abris insalubres et surpeuplés; ils minent la gouvernance, épuisent les ressources nationales et creusent la dette nationale » ftp.fao.org


  • désert 

    « Le salut énergétique mondial viendra-t-il du désert ? … 90% de la population mondiale habite à moins de 3000km des déserts. D’où l’idée invraisemblable initiée par le Club de Rome : installer de gigantesques centrales thermiques dans le désert pour subvenir aux besoins énergétiques mondiaux, réduire la pauvreté et résoudre le problème climatique ! = DESERTEC »


  • exclusion 

    « Sur des questions aussi sensibles socialement ou politiquement que l’exclusion ou la pauvreté, les chercheurs doivent tout d’abord reconnaître qu’il ne peut exister de définitions absolues. Ce sont des notions relatives, variables selon les époques et les lieux. Il est déraisonnable de prétendre trouver une définition scientifique juste, objective – et distincte du débat social – sans tomber dans le piège de la catégorisation de populations spécifiques dont on sait pertinemment par ailleurs que les frontières qui les distinguent des autres groupes sociaux ne sont jamais claires et valables une fois pour toutes ». Serge Paugam


  • pauvreté

    « A l’avenir, quand des écoliers viendront par cars entiers visiter la section « pauvreté » du Musée de l’homme, ils seront horrifiés de voir quelle misère et quelle indignité nous avons tolérées. Que la condition humaine soit encore ce qu’elle est, à l’aube du 21ème siècle, nos enfants ne nous le pardonneront pas… » Muhammad Yunus


  • Calendrier :

  • pauvreté

    17 / octobre

    Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (A/RES/47/196)


    Calendrier


    Thème(s) :

    Tags :

  • Veillée :

  • La petite fille aux allumettes

    (d’après Hans Christian Andersen) Une petite fille sortit de chez elle dans le froid glacial de l’hiver. Elle ne subsistait qu’en vendant aux passants compatissants, quelques allumettes. Ce soir là, elle avait enfilé une paire de pantoufles trop grandes pour elle. Et les avait aussitôt perdues en esquivant le flot de la circulation. Tout autour d’elle l’empressement du Nouvel An battait son plein. Et la neige tombait. La petite fille savait qu’elle ne pouvait rentrer chez elle sans devoir affronter la brutalité de son père. Elle n’avait encore vendu aucune boîte d’allumettes et vacillant sur ses pieds brûlés par le froid, la rue lui paraissait un univers sombre et vide. Bientôt elle décida de se protéger dans le recoin d’une demeure. Et là, elle s’abattit de tout son petit poids, tentant de se blottir contre les murailles glacées. La Cité tourbillonnait d’énergie autour d’elle mais elle n’en recevait que l’écho sourd et lointain. C’est alors qu’elle décida de frotter une allumette. À peine celle-ci fut-elle allumée qu’il lui sembla qu’elle dégageait un rayonnement infini. Elle vit un poêle se dresser devant elle contre lequel elle s’empressa de presser ses pieds. Hélas l’allumette s’éteignit et le charme disparut avec elle. Alors elle décida de frotter une seconde allumette et là la magie opéra de nouveau. Elle vit une oie rôtie et en sentit tout l’arôme. Puis une fois encore l’émerveillement fut interrompu. De nouveau elle alluma ce petit bois magique et ce fut à présent un magnifique sapin tout illuminé qui se manifesta dans sa splendeur. Puis comme précédemment, il s’éteignit et une petite lueur s’en échappa qui gagna le ciel. La petite fille savait que cela signifiait qu’une personne mourrait bientôt, ainsi le lui avait confié sa grand-mère, dernièrement disparue. Alors, tandis qu’elle frottait une nouvelle allumette, c’est précisément sa grand-mère qui lui apparut. Elle qui l’avait tant aimée, et qu’elle chérissait plus que tout. Non, le charme ne cesserait point cette fois-ci. Une allumette après l’autre, elle maintint la présence de sa grand-mère. Celle-ci la prit dans ses bras et la porta devant le trône du Seigneur là où elle ne connaîtrait ni froid, ni faim, ni misère… Le lendemain du Nouvel An, des passants découvrirent dans ce petit recoin de la Cité, le corps d’une petite fille dont le froid avait volé la vie. Et chacun y alla de son commentaire. On aperçut bien les allumettes consumées, et certains firent même observer qu’elle devait être bien sotte d’avoir pensé qu’elles eussent pu la réchauffer. Qui se doutait alors qu’elle avait gagné le lieu de ses rêves, et qu’elle était à présent dans les bras de sa grand-mère loin de l’indifférence cruelle de ce monde ? Aussi amis, n’oubliez pas le soir du Nouvel An, si quelqu’un vous tend la main. Oui, n’oubliez pas de la réchauffer de votre bienveillance…


  • Twitopique :

  • #pauvreté

    17 octobre : journée internationale pour l’élimination de la #pauvreté / → Est pauvre celui qui n’a pas d’amis – Proverbe bambara.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • Galerie UNIDEO :

  • Muhammad Yunus মুহাম্মদ ইউনূস: Father of microcredit