• Indéfinition principale :

    pouvoir 

    Ensemble d’attributs matériels ou immatériels permettant à celui qui en dispose de penser, d’agir et de faire selon ce qu’il a décidé, ou ce dont il a la charge.

    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • Articles :

  • « Nous ne sommes que des occupants temporaires de ce poste »

    George Washington (1732-1799), Le Premier
    Les 10 Amendements de la Déclaration des Droits (Bill of Rights)
    Garantissant les libertés de presse, de parole, de religion, de réunion, le droit de porter des armes, et le droit de propriété

    Adams Père auquel succède Thomas Jefferson (1743-1826),
    Principal artisan de la Déclaration d’indépendance
    James Monroe, auteur d’une Doctrine isolationniste,
    Auquel succède Adams Fils

    Martin Van Buren (1782-1862), Premier président
    Né citoyen américain

    Abraham Lincoln (1809-1865),
    Abolition de l’esclavage, Guerre de Sécession
    Assassiné

    William McKinley (1843-1909)
    Début de la puissance mondiale, assassiné

    Lui succède Theodore Roosevelt (1858-1919),
    Chasseur écologiste, inspirateur du Teddy(’s) Bear ?
    T. Woodrow Wilson (1856-1924), fait entrer
    Le pays dans la 1ère Guerre Mondiale, Prix Nobel de la Paix en 1919

    Un second Rososevelt, Franklin Delano (1882-1945),
    Ayant épousé la nièce de Theodore, Eleanor,
    Réussit l’exploit à être élu pour 4 mandats,
    Incluant une réponse à la crise de 1929 avec le New Deal
    Et la participation du pays à la Seconde Guerre Mondiale

    Puis viendront Harry S. Truman, Dwight D. Eisenhower,
    John F. Kennedy, plus jeune président élu, assassiné,
    Lyndon B. Johnson, qui restera associé à la Guerre du Viêtnam,
    Richard Nixon, qui démissionnera à la suite du Watergate,

    Gerald R. Ford, Jimmy Carter, l’acteur Ronald W. Reagan
    George H. W. Bush, Bill Clinton, et le fils du précédent, George W. Bush,
    Présent lors des attentats du 11 septembre
    Barack Obama, père de l’Obomacare, Prix Nobel de la Paix en 2009
    Qui laisse sa place à Donald Trump, 45e président,
    Magnat de l’immobilier, animateur de télévision,
    Auquel son prédécesseur adressa une lettre
    Après la passation de pouvoir stipulant que :
    « Nous ne sommes que des occupants temporaires de ce poste… »


  • Effets :

  • Effet Engagement vs Effet Neutralité

    Chacun, chacune peut, dans son propos, choisir de manifester une forme d’engagement ou tout au contraire rechercher une certaine neutralité, réelle ou supposée. La frontière entre les deux n’est pas toujours très clairement tracée et l’on peut facilement exprimer son engagement, sans avoir, pense-t-on, l’intention de le faire. À l’arrivée, on peut y reconnaître un effet d’appartenance* amplifié par toutes les réactions, approbations ou critiques en chaîne qu’il peut occasionner… Portant sur l’objectivité du propos, sur la responsabilité*, sur la relation au pouvoir*, à la mondialisation*, etc., l’effet d’engagement ou de neutralité offre une base à la discussion et quelquefois à la dispute.


  • Effet Irrationnel

    Avez-vous le sentiment qu’une explication vous échappe ? qu’une force supérieure est convoquée à l’appui d’un phénomène survenu, d’un propos tenu ? Avez-vous l’impression qu’on vous embarque sur un navire où les fondements de l’observation scientifique et les lois de la physique sont quelque peu mis à mal ? Peut-être sommes-nous tout simplement au rendez-vous de l’effet irrationnel, celui qui puise dans les croyances et superstitions la justification de son mystère. Naturel pour les uns, faisant partie des pouvoirs secrets qui honorent croyants ou initiés, décrié par d’autres, pour son absence de scientificité ou les dérives et manipulations qu’il peut entraîner, l’effet irrationnel ne manque jamais de susciter les débats les plus contradictoires.


  • Effet Pouvoir

    Qui peut échapper à la prédominance du pouvoir et à la place de choix qu’il occupe dans le fil des actualités ? Inspirant une bonne partie d’entre elles, en embuscade dans de nombreuses autres, il détient les clés des systèmes et si certains s’en félicitent, ou s’en contentent, beaucoup s’en désolent plus ou moins bruyamment et ouvertement. L’effet pouvoir suscite alors suspicion, doute, mise en cause quant à sa manière de s’acquérir et/ou s’exercer. Fraudes, abus, escroqueries, délits de corruptions en tous genres, remises en cause des droits, etc., sont alors de la partie, dans une échelle de gravité variable. Quant au pouvoir qui ne s’y prête pas, au pouvoir qui prend cap de de la défense de l’intérêt général, qui combat les prévarications et les dénis de justice, étrangement il ne figure guère à la une des actualités. Serait-il donc une autre voire la principale victime de cet effet ?


  • Effet Propagande

    Dans le sillon de l’effet pouvoir*, et mobilisant toute l’intentionnalité du monde, à commencer par la plus manipulatrice qui puisse être, l’effet propagande emprunte un registre varié. Il peut se faire discret et se glisser subrepticement là où on ne l’attend pas forcément (les grands ténors du placement produit y excellent). Il peut aussi débouler en vagues successives et rapprochées, assumant pleinement sa volonté d’imposer ses idées, de détourner une réalité à son profit, de conduire une audience là où l’on pense qu’elle pourrait effectivement aller.


  • Indéfinition :

  • algorithme

    Techniquement, il s’agit d’un ensemble de règles opératoires, d’instructions de calcul dont l’objectif est de permettre de résoudre un problème ou d’obtenir un résultat – Si le terme renvoie à un illustre mathématicien perse du IXe siècle Al-Khwârizmî, il a toutefois pris une dimension toute particulière avec l’avènement de l’ordinateur et le développement du monde numérique – L’aide à la décision qu’il semblerait apporter ne manque pas de satisfaire voire de fasciner tous ceux et celles qui y voient un précieux compagnon dans leurs activités marchandes, industrielles, socio-politiques, juridiques, amoureuses… Autant de domaines où les algorithmes deviennent de plus en plus présents facilitant une forme donnée de prise de décision, voire de pouvoir ou de contrôle, tout en se substituant peu ou prou aux formes et mécanismes décisionnels qui les précédaient. Un vif débat s’y manifeste donc entre aficionados toujours plus convaincus non seulement de l’efficacité, mais de la pertinence de cet apport, et leurs détracteurs toujours plus sceptiques ou effrayés des conséquences inhérentes à cette perte de contrôle.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • autorité 

    Qualité, titre, faculté, liés à une personne, entité, institution, lui conférant la possibilité d’être écoutée, suivie, obéie, ayant ou non un droit légitime ou naturel à y faire recours □ Toute autorité se reflète dans l’adéquation entre cet appel à observer directives, ordres, commandes, et la volonté ou la contrainte à y procéder.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • Berlin (Conférence de)

    La conférence dite de Berlin s’y déroula de novembre 1884 à février 1885, et eut pour principal objet de convenir du partage de l’Afrique entre puissances coloniales. On y trouva l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Belgique, le Danemark, l’Empire ottoman, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Russie, la Suède-Norvège et les États-Unis.

    À la fois connue et méconnue, souvent appelée Conférence sur le Congo, « Congo Conference » ou « West Africa Conference » en anglais, « Kongokonferenz » ou « Westafrika-Konferenz » dans les sources allemandes, elle a exercé une influence déterminante à la fois sur l’histoire de l’Afrique contemporaine et sur le cours des colonisations européennes contemporaines. L’ère coloniale va, après elle, connaître sa plus forte expansion jusqu’à l’éclatement de la Première Guerre mondiale (1914-1918) et la redistribution des cartes du pouvoir. » – Christine de Gemeaux (herodote.net)

     

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • corruption 

    Système de pouvoir par lequel on atteint ses buts illégalement, en s’appuyant sur la capacité des êtres humains à faire fi de leur conscience et de leur devoir, et en usant de séduction ou de contrainte.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • déléguer 

    Transmettre une part plus ou moins importante de son autorité et du droit d’en user à une ou plusieurs personnes ou entités auxquelles on est ainsi censé accorder sa confiance, tout en prenant ou non le temps et le soin d’en accompagner l’exercice, l’ajuster, voire le remettre en cause – Le fait de déléguer contient ou non la capacité, le désir, le besoin d’en préciser l’objet quitte à le moduler dans le temps, et d’anticiper les obligations réciproques qui y sont attachée

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • gouvernement 

    Ensemble de personnes placées (dans un système démocratique ou non) aux commandes d’un État, en vertu de leurs qualités ou/et de leur proximité avec celle, celui ou ceux en décidant, et qui, y disposant ainsi d’un pouvoir conséquent, ont à cœur de le placer au service de l’intérêt général (ou/et quelquefois de leurs intérêts particuliers).

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • marabout 

    Personne reconnue (ou non) pour sa sagesse, voire son ascétisme, auquel on accorde notamment des pouvoirs de guérison – Peut aussi susciter la vocation d’individus y prétendant et en usurpant le titre pour manipuler des gens crédules – Le terme peut également en désigner la sépulture, le tombeau.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • objet connecté

    Objet connecté ayant en plus de ses fonctions usuelles la capacité à interagir à distance en fonction des besoins de leurs usagers – Pose une question plus large de sa participation à l’internet des objets et à la nature des interrelations mondiales qui en découlent, susceptibles de pouvoir, de contrôle, ou encore de détournement… avec toutes les évolutions accessoires ou décisives qui peuvent y être attachées.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • titre 

    Distinction honorifique qui dans une hiérarchie donnée atteste de la valeur ou de l’identité d’une personne et de la fonction qu’elle occupe – Les conditions et parfois les éléments à mettre en œuvre pour l’obtenir et le conserver donnent lieu selon les situations et les individus à diverses entreprises qui relèvent du rapport à la légalité, à l’interaction sociale, ou encore à l’éthique, ou au contraire à leur non observance.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Citation :

  • gouvernance 

    « La gouvernance n’a jamais fait l’objet de définition précise dans le contexte des politiques de développement. La Banque Mondiale traduit la gouvernance comme « la manière par laquelle le pouvoir est exercé dans la gestion des ressources économiques et sociales d’un pays au service du développement ». Le Comité d’aide au développement de l’OCDE, la définit comme « l’utilisation de l’autorité politique et l’exercice du contrôle en rapport avec la gestion des ressources d’une société en vue du développement économique et social ». www2.urbanisme.equipement.gouv.fr


  • Veillée :

  • Senteu et Olanana

    Il était une fois deux frères, Senteu, l’aîné appelé à succéder à son père, le Laibon (chef des Masaï) et Olonana, son cadet. Les pouvoirs de Mbatiany, leur père, étaient sans conteste des plus accomplis. Celui-ci pouvait guérir, pratiquer la divination, et connaissait en outre tous les rituels qui conviennent à la riche culture des Masaï. Or, ses derniers instants étaient comptés. Bientôt il rejoindrait les esprits et il décida d’appeler Senteu. Il lui annonça qu’il s’apprêtait à mourir et qu’il avait décidé de lui transmettre tous ses pouvoirs. Il lui demanda de venir à l’aube recevoir sa bénédiction. Il ferait alors de lui le chef incontestable de toute la communauté. Il l’enjoignit de bien respecter cette ultime demande et en précisa tous les attributs ainsi que les objets qu’il devrait amener avec lui. Mais dans l’ombre, Olonana avait tout entendu. Il alla aussitôt en prévenir sa mère et tous deux, animés du même désir, convinrent qu’il fallait agir ! Ce fut ainsi qu’aux premières lueurs de l’aube, Olonana se présenta à Mbatiany. Celui-ci, alité et faible, le pria de se présenter. À quoi Olonana répondit qu’il était Senteu et qu’il venait comme ils en avaient convenu la veille. La supercherie fut totale et Mbatiany, sans se douter de rien, transmit donc à Olonana l’ensemble des insignes du pouvoir ainsi que la connaissance qui y était attachée. Puis il quitta précipitamment la case. Sur son départ il croisa Senteu qui devina au premier regard l’étendue de la fourberie. À son tour il se présenta devant son père et celui-ci lui demanda qui il était. Assurant qu’il était le vrai Senteu, père et fils comprirent qu’ils avaient été dupés. Hélas, ce qui était fait ne pouvait plus être défait. Néanmoins Mbatiany lui confia une boîte magique qui lui permettrait de jeter des sorts. On dit que plus tard, Senteu parvint à gagner une plus grande estime du peuple Masaï, et Olonana pour maintenir son pouvoir dut faire appel aux colons. Mais c’est là une autre histoire…


  • Sinograph :

  • huì – 会 : « pouvoir », « vouloir »

    huì – 会 : « pouvoir », « vouloir ». Une grande simplification pour ce caractère qui s’écrit 會 de manière classique. Idée de deux bouches qui se rejoignent, ou d’une marmite et de son couvercle, dans tous les cas d’une réunion, d’une assemblée. C’est bien l’un des sens principaux de ce caractère (qui veut dire également vouloir, pouvoir, savoir…).


    Sinograph


    Thème(s) :

    Tags :

  • kě – 可 : « pouvoir »

    kě – 可 : « pouvoir ». l’origine est incertaine. D’aucuns le disent provenir de l’écriture d’une hache, lorsque d’autres le rapprochent plutôt d’une simplification de 奇 (voir 骑 qí « monter un cheval ») renvoyant à l’idée d’un homme sur un cheval… D’autres encore y observent le marquage de la bouche (carré) qu’ils associent à un souffle en émanant.


    Sinograph


    Thème(s) :

    Tags :

  • Twitopique :

  • #démocratie

    15 septembre : journée internationale de la #démocratie / Souveraineté du peuple ? / Mode de participation ? / Transparence du pouvoir ?


  • #pouvoir

    #Pouvoir / Ensemble d’attributs matériels ou non / Permettre de penser, agir, faire / Selon ce qu’on a décidé / Ou dont il a la charge.


    Twitopique


    Thème(s) :

    Tags :

  • Unideo :

  • 38 – pouvoir – power – 权力 – Macht – potere – poder – 権力 – мочь

    Le pouvoir
    power
    pouvoir
    Le pouvoir conférant l’autorité, ou le contraire,
    authority
    autorité
    Le pouvoir hiérarchique, définissant ce qui est inférieur
    inferior
    inférieur/e
    Et ce qui est supérieur
    superior
    supérieur/e
    Décidant qui est le chef
    chief
    chef
    Le pouvoir qui accorde la liberté
    freedom
    liberté
    Ou qui l’interdit
    forbid
    interdire
    Le pouvoir qui donne des ordres
    order
    ordre
    Le pouvoir qui donne les titres
    title
    titre
    Et la gloire
    glory
    gloire

    Le pouvoir politique
    politics
    politique
    Cherchant à gouverner
    govern
    gouverner
    S’appuyant sur la force des états
    state2
    état
    Et des nations
    nation
    nation
    Renvoyant aux frontières et à leur contrôle
    frontier2
    frontière
    Renvoyant également à la diplomatie
    diplomacy
    diplomatie

    Le pouvoir de la royauté
    kingdom
    royauté
    Ou de l’empire
    empire
    empire

    Le pouvoir au regard de la justice
    justice
    justice
    Au regard du droit
    right
    droit
    Au regard de la loi
    right
    loi
    Qui amène à accuser, à défendre et à juger
    accuse
    accuser
    Distinguant ce qui est légal de ce qui ne l’est pas
    legal
    légal/e
    Confiant à la police la mission de le faire respecter…
    police
    police