Articles :

  • Mottainai

    Mottainai : un terme japonais.
    Idée d’un malaise dû au gaspillage.

    dissatisfaction * imply3 waste toomuch
    insatisfaction / causée / par / un gaspillage (déchets) / excessif(s)

    Tradition shintoïste
    Selon laquelle tous les objets ont une âme.
    De ce fait, il faut les respecter,
    Et le gaspillage s’oppose à cette idée de respect.
    Tradition bouddhiste
    Où l’état d’esprit doit être empreint d’humilité
    Et de respect à l’égard du monde,
    Ce qui explique le sentiment de regret face au gaspillage.

    Peut se traduire dans des actions concrètes au sein d’une société
    Ici japonaise.
    Organiser les comportements de consommation…
    Optimiser la consommation des ressources…
    Valoriser le tri, l’économie circulaire…

    Wangari Maathai, scientifique et femme politique kenyane,
    Lauréate du prix Nobel de la paix en 2004,
    Découvre le mot « mottainai » en 2005.
    Elle l’utilise pour baptiser une campagne de protection environnementale.


  • Effets :

  • Effet Mondialisation

    Ah quelle époque détestable ! Ah, quel monde merveilleux ! Allez savoir pourquoi, le terme mondialisation a, aussitôt énoncé, le mérite – le défaut ? – d’attiser les convictions les plus déclarées, les « pour et les contre » (effet vs*), dans une atmosphère rarement apaisée ! Comme si la longue histoire de la migration humaine n’avait pas, de haute antiquité, tranché la question. Comme si les flux de personnes, d’idées, de marchandises, ne l’avaient pas largement installée. Mais bien entendu, c’est d’un autre aspect de la mondialisation dont on parle ici, aspect hégémonique qui a vu en quelques décennies les flux de capitaux et de pouvoir, plus ou moins opaque, s’approprier la planète en pensant que celle-ci s’y prêtait magnifiquement, pour le bonheur de chacun et chacune bien entendu. L’effet mondialisation désigne donc la résurgence (de plus en plus) fréquente de cette situation polémique touchant à la financiarisation* du monde, à la globalisation des marchés, à l’exploitation des ressources, au brevetage du vivant, à la lutte des petits producteurs, à la défense des cultures traditionnelles… autant de combats dont certains pensent qu’ils sont joués d’avance alors que d’autres rétorquent que rien ne se fera sans leur aval…


  • Indéfinition :

  • agriculture

    Parce qu’elle renvoie à l’art de cultiver la terre, c’est-à-dire étymologiquement d’en « prendre soin », afin d’en tirer durablement la subsistance nécessaire à tous, l’agriculture, et ceux qui la pratiquent, sont les mieux placés pour avoir conscience de la valeur des ressources planétaires, et de leur processus de renouvellement – ils sont en cela les premiers et véritables écologistes ! Hélas l’activité agricole peut être aussi selon la logique de la survie, ou celle du profit, un levier de leur destruction, à grands renforts de chimie, de déforestation, de pollution des eaux, de destruction des écosystèmes qui l’ont portée, et autres accélérateurs de mal-être / L’agriculture pose donc la question d’une gestion opportune des ressources planétaires (végétales et animales) dans le but de satisfaire les besoins des populations not. alimentaires, en conscience de l’impact des activités nécessaires pour y parvenir, de la qualité qui en résulte, et de leur renouvellement, et s’y emploie (ou non)

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • croissance 

    Mécanisme par lequel une économie produit sur une période donnée davantage que sur la précédente, dans le but de permettre la satisfaction de besoins supplémentaires (singuliers ou collectifs). La croissance peut être aussi dénoncée pour l’exploitation qu’elle fait des ressources planétaires, au regard de leurs limites et/ou de leurs conséquences environnementales, ou plus largement pour ses effets sur la qualité de vie.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • pêcher 

    Action visant à prendre du poisson (réparti en espèces) dans un environnement où celui-ci s’est développé naturellement, à un rythme et dans des conditions précises, dont l’excès d’exploitation (relatif à certaines espèces), et la détérioration du cadre de vie, interrogent pleinement sur la capacité de renouvellement

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Citation :

  • conflit 

    « Les conflits armés ont des répercussions aussi bien au niveau des moyens d’existence des particuliers que de l’économie, dans son ensemble. Ils sont synonymes d’insécurité alimentaire et entravent l’exécution des services sociaux. Ils intensifient la pauvreté et la faim; privent les enfants d’école; alourdissent le fardeau des responsabilités et la charge de travail des femmes; augmentent la mortalité infantile et maternelle; contribuent à la propagation du VIH/SIDA, du paludisme et d’autres maladies et alourdissent les mesures prophylactiques et curatives; sont préjudiciables à l’environnement, restreignent l’accès à l’eau potable et aux installations d’assainissement et forcent les personnes déplacées à vivre dans des abris insalubres et surpeuplés; ils minent la gouvernance, épuisent les ressources nationales et creusent la dette nationale » ftp.fao.org


  • fragilité

    « Les situations de fragilité représentent un important obstacle au développement durable, à la stabilité régionale et à la sécurité internationale. Leur origine est liée à plusieurs facteurs, comme la fragilité structurelle de l’économie, certaines carences de la gouvernance démocratique, la dégradation de l’environnement ou l’accès aux ressources naturelles. Dans ces situations, l’État ne veut ou ne peut pas assumer ses obligations en termes de fourniture des services de base, de gestion des ressources, d’État de droit, de sécurité et sûreté de la population ainsi que de protection et promotion des droits et libertés des citoyens. » Conclusions du Conseil sur une réponse de l’UE aux situations de fragilité – 2007