• Indéfinition principale :

    vieillesse 

    Etat de la vie qu’on lie au grand âge, variable avec les sociétés, et qui, selon les personnes, se caractérise par la diminution des capacités physiques voire psychiques, l’accompagnement familial, l’autorité intellectuelle ou morale, la préparation à la mort, la culture du souvenir, etc. □ Peut-être serions-nous mieux avisés, si nous l’avons oublié, qu’une telle période est tout particulièrement propice à instaurer un partage, une transmission opportune, pour peu que les deux parties y trouvent leur plaisir et le temps d’y consacrer.

    Indéfinition


    Thème(s) :

    Tags :

  • Effets :

  • Effet Âge

    Force de l’âge dont on croit volontiers l’éternité. Engagement de la maturité qui est censée l’incarner sous divers aspects. Et voici qu’une forme de vieillesse vient nous surprendre souvent sans prévenir. Douce ou brutale, elle nous indique que l’horloge va bientôt sonner les douze coups… Alors quel que soit le temps où nous sommes, quel que soit le temps où nous nous projetons, combien serait différent ce rapport apaisé à l’âge qui saurait s’accorder de ses qualités continues ou temporaires. Le rapport aux actualités, parce qu’il est un rapport au monde et au temps, relève également par nature d’un rapport constant à l’âge. Celui de ses artères, celui de ses neurones, celui des protagonistes qui y sont impliqués… de quoi voir surgir un effet âge avec la chaîne des généralisations* et raccourcis qu’il peut occasionner…


  • Indéfinition :

  • personne âgée

    Personne d’un certain âge appelant le respect et certains égards.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • retraite 

    Période située au terme d’une vie active et/ou professionnelle ou en son prolongement, bénéficiant ou non d’un revenu lié à son activité passée ou à son épargne, plus ou moins démarquée des caractéristiques de l’existence menée jusque là, que ce soit dans l’organisation du jour ou plus largement du temps, ou dans le rapport aux autres, mais aussi à soi – Supposée plus sereine par ses moindres responsabilités professionnelles, devant souvent compter avec l’état physique et/ou moral, la retraite peut aussi fournir un espace de réinvention de la relation à la vie, générant de nouvelles activités diversement signifiantes, et offrant quelquefois un moment privilégié pour questionner le sens même de l’existence.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • transhumanisme

    Idéologie qui envisage une modification des capacités intellectuelles, physiques ou/et psychologiques des êtres humains par un recours aux sciences et techniques, visant en particulier un report plus ou moins lointain de la vieillesse, voire de la mort – Selon les différentes approches, le transhumanisme peut apparaître comme une évolution décisive menant à une humanité dite « augmentée », ou au contraire à sa mise en danger contraire à certains principes éthiques.

    Une indéfinition n'est jamais définitive - Vous pouvez la modifier ou la compléter selon vos propres pratiques, opinions, savoirs, cultures, histoire.


  • Citation :

  • vieillesse 

    « En Afrique, un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. »H.H. Ba


  • vieillesse 

    « Quand j’étais jeune, je plaignais les vieux. Maintenant que je suis vieux, ce sont les jeunes que je plains. » Jean Rostand


  • vieillesse 

    « On lui voit dans sa chambre quelques tableaux et quelques estampes ; mais que pensez-vous que ce soit ? Des Adonis ? des Céphales ? des Pâris et des Apollons ? Non. De beaux portraits de Saturne, du roi Priam, du vieux Nestor, et du bon père Anchise, sur les épaules de son fils »Molière – L’avare


    Citation


    Thème(s) :

    Tags :

  • Veillée :

  • Le garçon de la pêche

    Il était une fois un couple de personnes âgées qui vivaient tranquillement une existence modeste mais heureuse… Un seul élément manquait à leur bonheur : ils n’avaient pu hélas avoir d’enfants mais qu’importe, telle était la décision du ciel et il fallait s’y conformer. Chaque jour ils vaquaient à leurs tâches usuelles dans ce district de Okayama. Le vieil homme partait dans la forêt couper du bois tandis que la vieille dame se rendait à la rivière pour laver son linge. Mais, un jour, une chose étrange se produisit. Là, à la surface de l’eau devant elle flottait une énorme pêche qui descendait la rivière. Il faut dire que la région est bien connue pour la qualité de ses pêches. La vieille dame se dit donc qu’elle ferait un magnifique dessert et s’en empara. L’ayant ramenée à la maison, elle attendit impatiemment le retour de son époux et, dès que celui-ci fut rentré, ils commencèrent à découper le fruit. Or, à peine l’avaient-ils ouvert qu’un choc les laissa tous deux sans voix : à l’intérieur figurait un enfant magnifique ! Stupéfaits, mais en même temps comblés, ils décidèrent de l’appeler Momotarô (桃太郎) ce qui signifie « le garçon de la pêche ». Ainsi passèrent des années merveilleuses. Enfin, la jeunesse de la vie résonnait de toutes parts dans l’humble demeure. Mais une ombre planait sur cette sérénité, celle d’un démon qui pillait la région et causait les plus grands malheurs. Momotarô avait grandi et se révélait être un jeune homme très particulier : il était à la fois grand et fort, nanti d’un haut sens moral et de la sagesse de ces deux personnes qui l’avaient élevé. Qui aurait pu imaginer qu’il provenait d’une pêche ! C’est pourquoi il décida d’aller affronter le démon sur son île. Ainsi commença son voyage. Il partit avec une provision de kibidango, de délicieux gâteaux de millet (comparables au mochi) et une grande assurance face à l’adversité. En chemin, il eut la chance de rencontrer trois compagnons, un chien, un singe et un faisan. Ceux-ci choisirent de l’accompagner dans son combat contre le démon en échange d’un de ces délicieux kibidango. Se retrouvant sur l’île des démons, un premier obstacle leur fit face : un portail infranchissable ! C’est alors que le faisan passa au-dessus et réussit à en voler la clé. Les assaillants, armés de courage, purent ainsi se ruer sur leurs ennemis. Le démon n’était pas sans être entouré de nombreuses créatures aussi malveillantes que lui et un combat indécis s’engagea. Mais heureusement, Momotarô avait eu l’intelligence de ne pas venir seul et chacun de ses amis se révéla des plus précieux. Le faisan piqua leurs yeux de son bec acéré. Le chien s’en prit violemment à leurs jambes qu’il mordit de toutes ses forces. Quant au singe, il sauta sur leur dos les griffant sans relâche. Finalement les démons demandèrent pitié. Momotarô et ses compagnons avaient gagné la partie. Il récupéra l’ensemble des richesses qui avaient été volées afin de les redistribuer puis regagna la demeure de ses parents où tous trois vécurent des jours heureux.


  • Une écuelle pour ta vieillesse

    (conte universel…) Un père de famille s’affairait sur son établi. Son fils lui demanda ce qu’il faisait. À quoi le père lui répondit : « Vois-tu, ton grand-père casse toutes les assiettes que nous lui donnons, parce qu’il est bien vieux. Aussi je lui fabrique une écuelle de bois, qui ne risquera rien en tombant. » Quelques jours plus tard, le père aperçut son fils œuvrant sur l’établi. Lui demandant à son tour quel en était l’objet, le fils répondit : « Tu le vois bien, je te fais une écuelle en bois pour ta vieillesse. »


  • Yu Gong déplace la montagne

    Yu Gong dont le nom signifie « vieux sot » était un paysan qui pouvait être fier de sa progéniture. Sa famille était prospère, même si cela demandait bien des efforts pour l’alimenter. Efforts d’autant plus importants que deux montagnes entravaient la route qui séparait les champs de la maison. Alors qu’il avait déjà 90 ans, Yu Gong prit la décision de les déplacer. Son épouse tenta de l’en dissuader, mais rien n’y fit d’autant que la piété filiale ne pouvait se permettre une remise en cause de son autorité. C’est ainsi que toute la famille s’employa à attaquer les montagnes à coups de pioche tout en enlevant les remblais loin de là. Leur projet ne manqua pas d’attirer l’attention du village et c’est pourquoi les voisins vinrent de toutes parts pour s’associer au vieil homme et aux siens. Au bout de quelque temps L’Empereur Céleste lui-même en fut averti. Ce dernier, ému par l’audace et la valeur de cette œuvre collective, choisit d’envoyer deux immortels qui achevèrent de porter les montagnes loin de là. Et c’est ainsi que Yu Gong parvint à déplacer la montagne.


  • Unideo :

  • 01- vie – life – 生活 – Leben – vita – vida – 生命 – жизнь

    De la naissance
    birth
    naître – naissance
    A la mort
    death
    death
    en passant par les variations de l’âge,
    age
    âge
    Jeunesse
    young
    jeunesse
    Ou vieillesse,
    oldage
    vieillesse
    Cette clé est celle de la vie
    life
    vie

    Mais de quelle « vie » parlons-nous donc ?

    De celle de la cellule
    cell
    cellule
    Et des êtres vivants
    livingcreature
    créature vivante
    Qu’ils soient unicellulaires
    unicellular
    unicellulaire
    Ou pluricellulaires
    multicellular
    pluricellulaire
    Et de ses nombreuses investigations :
    Noyau,
    cellnucleus
    noyau cellulaire
    Chromosome,
    chromosome
    chromosome
    ADN
    dna
    ADN
    Gène
    gene
    gène
    Mobilisant les sciences
    A commencer par la biologie
    biology
    biologie
    Et bien entendu la génétique…
    genetics
    génétique
    Avec toutes les questions éthiques qu’elles appellent.

    Ou parlons-nous plutôt de la vie spirituelle, de celle qui possède un « avant » et/ou un « après » ?

    A moins que nous n’en évoquions ici la fragilité…
    De la vie qu’on interrompt, volontairement ou non
    Sachant que certains êtres vivants, à commencer par les humains, peuvent en tuer d’autres
    kill
    tuer
    Voire se tuer soi-même (suicide)…
    suicide
    suicide