Jonas dans le ventre de la baleine…

Il est dit dans le Livre de Jonas (inclus dans le Tanakh, la Bible hébraïque) que : « 1. La parole du Seigneur s’adressa à Jonas fils d’Amittaï : 2 Lève-toi ! Vas à Ninive la grande ville et profère contre elle un oracle parce que la méchanceté de ses habitants est montée jusqu’à moi. » Or devant la Cité impie, Jonas fut pris de panique et au lieu d’accomplir la parole de son Dieu, le voilà qui s’enfuit à bord d’un bateau en partance pour Tarsis. Se réfugiant dans ses cales, il s’y endormit. Mais la colère de Dieu s’abattit sur le navire et une épouvantable tempête se déchaîna contre ses occupants. Tandis que Jonas poursuivait son sommeil, chacun se mit à prier son Dieu, sans qu’aucune de ces prières ne fût suivie d’effet. Le capitaine songea alors qu’un dernier passager pourrait lui aussi s’y associer et s’en alla trouver Jonas. Leur ayant révélé sa mission et sa fuite, il s’avèra bientôt que c’était à cause de lui qu’un tel danger mortel les menaçait tous. Jonas leur proposa donc de les libérer de sa présence. « Alors le Seigneur dépêcha un grand poisson pour engloutir Jonas. Et Jonas demeura dans les entrailles du poisson, trois jours et trois nuits. » Au terme de ces trois jours, Jonas accomplit enfin sa mission se rendant à Ninive afin de l’informer du châtiment divin. Tous les habitants furent saisis d’effroi jusqu’au roi lui-même lequel proclama un jeûne général et demanda à tous de se couvrir de sacs pour implorer le pardon de Dieu. Peut-être celui-ci, dans sa clémence, accepterait-il de suspendre sa condamnation. Et c’est bien ce qu’il fit ! Il est dit que Jonas en éprouva un grand ressentiment, et qu’à l’étape suivante Dieu lui fit entendre qu’il avait bien tort de se fâcher ainsi, car comment n’aurait-il « pas pitié de Ninive la grande ville où il y a plus de cent-vingt mille êtres humains qui ne savent distinguer leur droite de leur gauche, et des bêtes sans nombre ! »

Suggestions :

Suggestions :