Les capteurs de rêve

asubakatchin

Il était une fois un jeune homme qui partit à la chasse
Sa volonté était grande et son courage également
Son objectif : débusquer un orignal
Afin de satisfaire aux besoins des siens

Hélas la fortune ne fut pas de son côté
Et il s’avança fort loin
Tout en restant bredouille

C’est avec désespoir qu’il s’apprêtait à renoncer
Lorsqu’une grotte lui sembla un bon abri
Sur le chemin du retour

Il s’y aventura lorsque, soudain
En surgit une bête effrayante
Prête à le dévorer

Il s’enfuit à toutes jambes
Tout en craignant avoir été poursuivi

Puis, pris d’une grande lassitude,
Il s’endormit
Pour une nuit pesante et inquiète

Et ainsi furent désormais ses nuits
Peuplées de cauchemars
Et d’images monstrueuses se jetant sur lui

Toutefois, un jour, alors qu’il s’était assoupi dans la forêt
Quelle ne fut pas sa surprise au réveil
De constater que les cauchemars l’avaient quitté

C’est alors qu’il aperçut
Non loin de sa tête, une toile d’araignée

Il tenta plusieurs fois la même expérience
Et fut en devoir de constater, qu’apparemment
Les toiles l’apaisaient

Et c’est ainsi que naquirent les capteurs de rêves
Dits asubakatchin en langue ojibwé

Suggestions :

Suggestions :