L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt… et variantes

Le dicton français « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » connaîtra quelques variantes selon les langues. Ainsi on dira plutôt en anglais « Early birds get the worm », soit « les premiers (oiseaux) arrivés sont les premiers servis (en vers) ! » L’allemand lui préfèrera « Morgenstund hat Gold in Mund » (« Le matin a l’or dans la bouche »), que l’on retrouvera en italien : « Il mattino ha l’oro in bocca. » L’espagnol pour sa part, proposera : « A quien madruga, Dios le ayuda. » (« Dieu aide celui qui se lève tôt »). Quant au japonais, ce sera plutôt, « 早起きは三文の得 » (Hayaokiwa sanmonnotoku), soit « celui qui se lève tôt reçoit l’argent » (三文 sanmon désignant une monnaie ancienne).


Le wiphala : un symbole d’identité…

Wiphala vient d’un mot aymara signifiant « drapeau ». Il est un emblème carré qui représente les nations andines et qui est constitué des 7 couleurs de l’arc-en-ciel représentées soit en bandes simples, soit en 49 petits carrés. Leur combinaison détermine les diverses régions de l’empire inca (dont la principale diagonale détermine la couleur de référence). L’une de ces combinaisons (Wiphala du Collasuyo) est représentative du peuple aymara. Il est utilisé aujourd’hui comme un drapeau de revendication par divers mouvements sociaux. Les couleurs sont toutes attachées à des valeurs essentielles : le rouge rappelant la planète terre (dite Pachamama dans la cosmogonie andine) ainsi que l’être humain, le orange désigne la société et culture, le jaune l’énergie, le blanc le temps, le vert les ressources naturelles, le bleu l’espace céleste et le violet la politique et l’idéologie andine.


UNIDEO :