Des cercueils… artistiques

La minorité Ga du Ghana fabrique
Depuis plusieurs décennies des cercueils
Qui reflètent un trait important de la vie du défunt :
Le métier qu’il exerçait,
Un rêve non exaucé…

abebuu adekai

C’est ainsi que l’on trouve des cercueils
Aux formes plus originales les unes que les autres :
Téléphone portable,
Poisson, épi de maïs, oiseau, taxi…
Qui sont de véritables œuvres d’art…

Des artisans-artistes y ont gagné une juste reconnaissance
Et leurs oeuvres figurent désormais dans les expositions et musées internationaux…

… Le terme « cercueil » vient du grec sarkophagos – σαρκοφάγος
Celui-ci désignerait une pierre (calcaire) constitutive des tombes
Dont on pensait qu’elle mangeait (suffixe –phage)
Les chairs (gr. sarkos)


Une fois cassé…

Cassé.
Cassé et jeté.
Cassé et réparé.

Cassé, par mégarde.
Cassé avec l’intention de briser, de détruire.

Le fils du paysan s’est cassé la jambe… et ne partira donc pas à la guerre.
Le grand-père casse les assiettes et a droit à une écuelle de bois.
« Break-a-leg », pour conjurer le sort et appeler la fortune.

Grégoire répare les pneus et secourt les âmes,
Le fihavanana malgache tisse et répare les liens sociaux…

Longue histoire des objets, des êtres, des phénomènes
Rappelant à la fragilité de toute condition.

Au Japon l’art du kintsugi 金継ぎ porte l’éthique du wabi-sabi
Objets brisés dont la cicatrice visible dorée à l’or fin
Témoignera pour quelque temps encore…

« La vie brise tout le monde et, par la suite,
Quelques-uns deviennent plus forts aux endroits où ils ont été brisés. »
Ernest Hemingway


UNIDEO :