May 21 – A day for the world

mollusc

028/200mollusc

The scallop shell is an iconic symbol for the pilgrims heading to Santiago de Compostela. (Spanish lg)


La coquille Saint-Jacques est un symbole emblématique pour les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

What's a mollusk? How is it defined? Divine pearls of Tahiti, shellfish farms, symbolism of the scallop shell, how have molluscs contributed to the cultural wealth throughout the world? With what symbolism, what economy, what activities? What is the situation today?... (to be completed)

Qu’est-ce qu’un mollusque ? Comment le définir ? Perles divines de Tahiti, fermes conchylicoles, symbolisme de la coquille à Saint-Jacques, comment les mollusques ont-ils contribué à la richesse culturelle à travers le monde ? Avec quel symbolisme, quelle économie, quelles activités ? Qu’en est-il aujourd’hui ?... (à compléter)

Meeting Nadia Murad…

Meeting Nadia Murad…

On May 21, we will take our place in the vehicle of destiny
Alongside Nadia Murad نادية مراد باسي
And we will dive into her story
Facing History...

A story that human madness will have trampled on
Diverted from her loving family path
Removed from its protective cradle
A story of extreme violence perpetrated from 2014 onwards
Projecting Nadia and her family into a succession of abyssal events

A story that also tells of the power of Life
Which despite the vow to keep it quiet
Goes on its way

A way which for her began in 1993
As she was born in the village of Kojo, Iraq
Near Sinjar
A well known place for its Yazidi community
With ancestral roots...

From Yazidism we will evoke the multi-millenium trajectory
In the name of the "seven angels".
And more particularly of Melek Taus, the peacock angel

Following the roads of Kurdistan or the Caucasus
Stopping in a pilgrimage to Lalesh
We will listen to the songs and prayers
Expressed in Kurmandji, related to Kurdish

In truth, a story that tells of the power of Life
As she conducts a project that can contribute directly to it:
‘Nadia's Initiative’
Or “how to rebuild communities in crisis
And defend survivors of sexual violence”

On May 21, , we will remember
That Nadia's work has received the highest recognition
Václav Havel Human Rights Prize in 2016 (Council of Europe)
Sakharov Prize in October 2016 (European Parliament)
Nobel Peace Prize 2018 alongside Denis Mukwege...

https://www.nadiasinitiative.org/


Rencontrer Nadia Murad...

Le 21 Mai 2021, nous prendrons place dans le véhicule du destin
Aux côtés de Nadia Murad نادية مراد باسي طه‎
Et nous plongerons dans son histoire
À la rencontre de l’Histoire…

Une histoire que la folie humaine aura piétinée
Déviée de sa trajectoire familiale et aimante
Arrachée de son berceau protecteur
Une histoire de violences extrêmes perpétrées à partir de 2014
Projetant Nadia et les siens dans une succession d’épreuves abyssales

Une histoire qui dit aussi la force de la Vie
Qui par-dessus le vœu de la taire
Poursuit son chemin

Un chemin débuté en 1993
Naissance dans le village de Kojo, en Irak
Proche de Sinjar
Un lieu bien connu pour sa communauté yézidie
Aux racines ancestrales…

Du Yézidisme nous évoquerons la trajectoire plurimillénaire
Au nom des « sept anges »
Et plus particulièrement de Malek Taous, l’ange-paon

Arpentant les routes du Kurdistan ou du Caucase
Faisant halte au détour d’un pèlerinage à Lalesh
Nous prêterons écoute aux chants et aux prières
Exprimées en kurmandji, apparenté au kurde…

En vérité, une histoire qui dit bel et bien la force de la Vie
Jusqu’à conduire aujourd’hui un projet susceptible d’y contribuer directement :
‘Nadia’s Initiative’
Ou « comment reconstruire les communautés en crise
Et défendre les survivant.es de violence sexuelle »

Le 21 Mai 2021, nous nous rappellerons
Que l’œuvre de Nadia a reçu les plus hautes reconnaissances
Prix des droits de l'homme Václav Havel en 2016 (Conseil de l'Europe)
Prix Sakharov en octobre 2016 (Parlement européen)
Prix Nobel de la Paix 2018 aux côtés de Denis Mukwege…

https://www.nadiasinitiative.org/

El Salvador

El Salvador

El Salvador is a country in America. Its capital is: San Salvador. Its official language is: Spanish . Its currency is: United States Dollar.

Code: SV | SLV
FR: Salvador
DE: El Salvador
IT: El Salvador
ES: El Salvador
ZH: 萨尔瓦多
PI: sà'ěrwǎduō
JA: エルサルバドル
RO: Erusarubadoru
Capital: San Salvador

Hongi during COVID 19

“A Māori tribe in New Zealand’s capital city has banned the traditional hongi at gatherings this week as more cases of coronavirus emerge. (…) “It’s not a ban – the word taupāruru [restriction] is to actually confine or restrict movement in a certain place … it’s common sense about when coming into contact with people really,” Moeahu told RNZ. (…) “That’s not stopping people from doing what they want to do if they choose to do that but from a tikanga [correct] Māori perspective it’s the right thing to do.”…” (from: theguardian.com 2020/03)

Effet Culpabilisation

Plus vous avancez dans la découverte du propos, plus un sentiment s’y précise. Peut-être aurez-vous tout d’abord du mal à l’identifier, mais vous savez à une petite angoisse, une imperceptible boule au ventre qu’il se passe quelque chose. L’effet culpabilisation est en marche et il lui faudra en vérité peu de temps pour s’affirmer. Ô bien entendu, vous n’y êtes généralement pas pour grand-chose. Mais c’est plus fort que vous, vous vous dites qu’il en va ici d’une tragédie à laquelle vous ne sauriez rester indifférent/e, et ce n’est pas l’effet responsabilité* qui vous garantira d’en sortir indemne.

Effet Cassandre

On se rappellera que Cassandre, fille de Priam, roi de Troie, était aimée d’Apollon. Elle accepta de céder à ses avances à condition qu’il lui enseignât l’art de la divination. Toutefois, lorsqu’elle l’eut acquis, elle se refusa obstinément à lui. Dépité, Apollon fit en sorte que plus personne ne la crût. C’est ainsi qu’elle avertit du sort cruel que devait connaître la Cité, mais ne parvint pas à persuader de l’épouvantable danger qui menaçait. Elle devait à l’occasion de la prise de Troie, subir la violence d’Ajax puis fut offerte à Agamemnon. C’est à ses côtés qu’elle fut assassinée lors de son retour à Mycènes. L’effet Cassandre en rappellera le triste sort…

Mongolian calligraphy

"Mongolian calligraphy is the technique of handwriting in the Classical Mongolian script, which comprises ninety letters connected vertically by continuous strokes to create words. After decades of suppression, Mongolian calligraphy has experienced a rebirth since the country's democratization in the 1990s. Traditionally, mentors select the best students and train them to be calligraphers over a period of five to eight years. At present, only three middle-aged scholars voluntarily train the small community of just over twenty young calligraphers." ich.unesco.org


"La calligraphie mongole est une technique d'écriture mongole classique qui repose sur quatre-vingt-dix lettres reliant verticalement des traits continus pour former des mots. La calligraphie mongole a connu une renaissance depuis la démocratisation de la Mongolie dans les années 1990, après des décennies de répression. Les mentors sélectionnent traditionnellement les meilleurs élèves et les forment pendant cinq à huit ans pour en faire des calligraphes. Actuellement, seuls trois universitaires d'âge mûr initient de manière bénévole une petite communauté d'une vingtaine de jeunes calligraphes à cet art." ich.unesco.org

sushi

sushi

Sushi 寿司 – A Japanese dish of prepared vinegared rice, accompanied by seafood, vegetables…


sushi

Sushi 寿司 – Un plat traditionnel japonais compose de riz vinaigré, accompagné de fruits de mer, de legumes, etc.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Kanji: 符. Radical: 竹. Number of strokes: 11. Meaning: “ token”. Pronunciation: フfu.

spécicide

Pourrait qualifier l’aptitude de l’espèce humaine à nier aux autres espèces – ainsi passagèrement qu’à la sienne – tout droit fondamental à la vie.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

exclusion

Mécanisme par lequel un individu ou un groupe se trouvent à l’écart d’un fonctionnement jugé normal de la société et de ses équilibres en matière de logement, de travail, de santé, etc. Elle interroge sur les processus qui y conduisent, et plus encore sur ceux qui permettent d’en sortir.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
To wonder (3) – About the interest of « small gestures »? …

À se demander (3) – De l’intérêt des « petits gestes » ?...

À la lumière de sa fragilité révélée et de son vœu de rétablissement, le monde peut-il être « meilleur », entendons plus éclairé, plus juste, plus attentif aux autres, à la nature, à nos interactions… ? Alors que certain.es tendent à le penser ou à l’espérer, les légions conjointes du réalisme revendiqué et du cynisme affiché s’ébranlent, porteuses de leur promesse de désillusion. Car voyons assurent-elles à quiconque pourrait y céder, pensons-nous sérieusement que l’humanité soit de nature à tirer les leçons de quelque crise ou catastrophe que ce soit ? N’a-t-elle pas constamment démontré qu’elle aimait à ne pas tirer leçon de ses erreurs afin de les répéter, sinon les amplifier ? L’argumentaire est tout trouvé, il sert à remplir les colonnes des gazettes, les livres du sens pratique et les dîners en ville. Pourquoi rater une occasion de ramener l’idéalisme dans la cage dont il n’est pas invité à sortir, même masqué ! Tout repartira, tout repart généralement comme « avant » et sans doute de plus belle – entendons en pire. Quant à celles et ceux qui en doutent, il suffira, d’un air entendu, de leur donner rendez-vous dans l’actualité du si prochain monde lequel sera, selon eux, en tout point identique à celui que nous aurons « quitté ». Outre une fois encore une magistrale confusion sur les notions d’« avant » et d’« après » [Sens dessus dessous (2)], outre la part de réalisme que tout vœu de lucidité se doit d’accueillir, une remarque de fond survient qui a sa place dans la balance. À quoi jugeons-nous du changement de monde ? Quels sont les repères que nous utilisons pour échapper au prisme des lunettes déformantes qui accompagnent toute perception de la dite réalité ?

Alors que des dommages considérables dont certains sont et seront durables, auront résulté d’une pareille catastrophe, comment ne pas relever qu’une autre diffusion s’est propagée en même temps que le virus en de nombreux foyers et esprits ? Une forme de (re)prise de conscience tout à la fois de la fragilité de nos existences et des manières plus appropriées de l’assumer, aussi différenciées soient-elles. Conscience de notre besoin de lien social, conscience de notre impact sur la nature, conscience de notre interdépendance avec des cohortes d’anonymes auxquels nous devons une grande part de nos présents équilibres… Ô assurément, ces prises de conscience ne couvriront pas les pages d’actualité de leur témoignage durable lequel, l’émotion dépassée, n’intéressera plus guère… Pourtant, une petite lueur semble nous dire que quelque chose de fort, de vrai, de juste, aura pu s’animer dans un nombre incalculable d’esprits et de cœurs. Une pensée plus aiguë pour la personne qui ce matin a collecté les déchets, un regard sur la machine à coudre longtemps remisée dans un recoin du placard, une manière différente de nous déplacer, un rappel au bonheur du faire ensemble, y compris une recette de cuisine maintes fois répétée… Autant de « petits gestes » incarnant une forme de Renaissance*, de réveil, de rééquilibrage ? Sera-ce suffisant pour affronter les défis colossaux de notre temps ? Sans doute pas, sans doute pas sans une transformation sensible de nos systèmes de gouvernance. Mais suffisamment je pense pour prédisposer celles et ceux qui en ont éprouvé voire en ont consolidé le ressenti à œuvrer sans trop tarder aux changements qui s’imposent de cadre de référence. Vauvenargues avançait que la « Nécessité nous délivre de l’embarras du choix ». Avons-nous, aurons-nous en vérité le choix ?

Quant au concours que ces (micro)prises de conscience prendront dans le jeu global des humanités, disons qu’il pourrait s’incarner dans la confiance que nous accordons aux « petits gestes » dont je vous proposerai l’indéfinition suivante…

« Petit geste : Ramené à des actions apparemment plus prestigieuses bénéficiant d’une meilleure publicité, à juste titre ou pas, un petit geste désigne une mise en œuvre beaucoup plus limitée dans le temps, l’espace ainsi que par la portée à laquelle il prétend, restant généralement anonyme. Un petit geste prend son essor dans un périmètre limité, une interaction réduite à de micro-instants et un espace proche… Mais précisément n’est-ce pas cela qui lui permet de revendiquer une efficience, une intelligence, une réponse adaptée à la taille de la réalisation qu’il conduit et souvent partage ? En cela les petits gestes en s’associant mystérieusement sans éclat, sans tapage, sédimentent la terre la plus fertile pour autoriser bien d’autres accomplissements, parfois conséquents. Les petits gestes constituent en cela le sel de l’existence et du rapport amoureux au monde. »
(Une indéfinition n’est jamais définitive – Vous pouvez la modifier, la prolonger...)

(illustration : L’interaction des petits gestes – cooking – helping – sewing – carrying – acting – playing… and more – UNIDEO)

あなたは手を洗いましたか?

Anata wa te o araimashitaka?

: Did you wash your hands?

: 你洗手了么?

Nǐ xǐshǒule me?

: あなたは手を洗いましたか?

Anata wa te o araimashitaka?

: Hast du deine Hände gewaschen?

: Ti sei lavato le mani?

: ¿Te lavaste las manos?

: Tu t’es lavé les mains ?

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...
Devanagari wr

Devanagari wr

Name: देवनागरी - "divine" "urban"

Systeme: alphasyllabary

Code: Deva

Direction: left to right

Creation: Comes from the Brahmi, via the script Gupta, then Nagari.

Complements: It is a perfectly phonetic writing, indeed a well pronounced word can always be written, just as a read word can always be pronounced.

cyberjournalisme

Forme de journalisme en lien avec une activité numérique qui emprunte peu ou prou les codes du journalisme qui l’a précédé (sources, investigation, vérifications, responsabilité…) ou au contraire s’en affranchit – Dans le premier cas, le cyberjournalisme apparaît comme un complément ou un prolongement du journalisme « traditionnel » - Dans le second, il évolue vers d’autres formes plus ou moins conformes aux besoins ou attentes de son audience ou à sa capacité à en susciter de nouveaux.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
The Louvre (Museum)

The Louvre (Museum)

The Louvre (Museum) - The world's largest art museum, located in Paris - Formerly a castle (in the late 12th to 13th century) - Displaying the royal collection from 1692 - Opened to the public in 1793…


Le Louvre - Le plus grand musée d'art au monde, situé à Paris - Ancien château (entre la fin du 12ème et le 13ème siècle) - Présentation de la collection royale de 1692 - Ouvert au public en 1793…

How the didgeridoo comes to life…

"EXTRA MINUTES: Larry and his father, Djalu Gurruwiwi, are Yolngu men from East Arnhem Land, the birthplace of the renowned didgeridoo or 'Yidaki' as the locals call it. The father and son duo are carry on a tradition thousands of years old by carving the incredible instruments from termite hollowed trees." (60 Minutes Australia)

 


On dit qu’au début des temps, l’obscurité régnait. Tout y était froid et les créatures vivaient dans la peur. C’est pourquoi un dénommé Bur Buk Boon se mit en tête de faire une grande flambée pour réchauffer les siens. Il ramassa quantité de bois et les déposa un à un dans le foyer. Pourtant, il s’arrêta soudain car un bois avait attiré sa curiosité. En vérité, il était habité de termites. Bur Buk Boon se refusant à leur causer le moindre mal, plaça un embout près de sa bouche et souffla dedans. Alors qu’un son grandiose se faisait entendre, les termites s’envolèrent au-dessus du feu et, toutes illuminées, allèrent se fixer dans le ciel. C’est ainsi que furent créées les étoiles. C’est ainsi également que naquit le didgeridoo dont le son harmonieux et puissant allait désormais baigner la Terre de ses bienfaits...

05-Eat

05-Eat

Damascus (Ancient City of)

Damascus (Ancient City of)

"Founded in the 3rd millennium B.C., Damascus is one of the oldest cities in the Middle East. In the Middle Ages, it was the centre of a flourishing craft industry, specializing in swords and lace. The city has some 125 monuments from different periods of its history – one of the most spectacular is the 8th-century Great Mosque of the Umayyads, built on the site of an Assyrian sanctuary." (whc.unesco.org) - UNESCO World Heritage (1979).


Damas (Ancienne ville de)

"Fondée au IIIe millénaire av. J.-C., c'est l'une des plus anciennes villes du Moyen-Orient. Au Moyen Âge, Damas était le centre d'une industrie artisanale florissante (sabres et dentelles). Parmi les 125 monuments des différentes périodes de son histoire, la Grande Mosquée des Omeyyades du VIIIe siècle, édifiée sur le site d'un sanctuaire assyrien, est l'un des plus spectaculaires." (whc.unesco.org) - Patrimoine mondial de l'UNESCO (1979)

Recruit - Libère Tumba

En fait, il existe deux possibilités de recrutement d’enfants soldats. Première possibilité : ils réquisitionnent toutes les écoles, et constituent un camp d’hébergement pour les gens en exode, les déplacés. À ce moment là, les enfants ne peuvent plus étudier, ils restent à la maison … Et l’occasion est belle de les récupérer. La deuxième forme est la suivante : ils font irruption dans l’école, et font des rapts. Ils prennent les enfants comme ça, sans consulter personne. Ils les kidnappent. Débute alors l’endoctrinement des enfants. Le mécanisme est simple : un enfant de 5 ans se fait kidnapper, il pleure, il est faible, influençable. Par la suite, on lui dit qu’on a assassiné ses parents, et qu’il est le seul à pouvoir se battre contre ce pouvoir qui les a tués … En plus, on lui demande de prendre exemple sur tous ces enfants autour de lui qui portent déjà les armes, et qui ont accepté. L’enfant est contraint d’accepter à son tour, il est manipulé. Je me rappelle qu’un jour, j’étais en mission dans l’Ouest du pays, et j’ai entendu des enfants soldats parler en swahili, qui est la langue de l’est. Ils n’arrivaient pas à apprendre le lingala, langue de la contrée où ils se battaient. Alors je me suis rapproché d’eux. Ils se plaignaient d’avoir faim, ils n’avaient rien à manger. Ils évoquaient leurs parents, cela faisait 6 ans qu’ils n’avaient aucune nouvelle de leur famille. Ils ont vécu des choses horribles, et il y en a dont le traumatisme était tellement avancé, qu’ils sont devenus fous.

Libère Tumba
Back to Top