01. A lexicon for thinking the world together

01. A lexicon for thinking the world together

What if we were to compile together a lexicon of the humanities? A lexicon open to our plurality of knowledge, languages, cultures, ideas? A lexicon for a universal dialogue.


1. Un lexique pour la planète

Et si nous compilions ensemble un lexique des humanités ? Un lexique ouvert à notre pluralité de savoirs, de langues, de cultures, d'idées ? Un lexique en faveur d'un dialogue universel.

02. The crisis, what crisis?

02. The crisis, what crisis?

Crisis" is one of the key words of our time. We live through crises at the continuous rhythm of their succession, be they geopolitical, financial, ecological, or health crises... What if crises were an invitation to rethink models?


2. La crise, quelle crise ?

La « crise » est un des maîtres-mots de notre temps. Nous vivons les crises au rythme continu de leur succession qu’elles soient géopolitiques, financières, écologiques, sanitaires… Et si les crises étaient une invitation à repenser les modèles ?

03. Our planet?

03. Our planet?

Planet Earth did not wait for human beings to be - it will survive them. Alas! the march of humanity has often led to blindly exploit its resources, to appropriate them, defining short-term interests and their priority. This management refers to its impact on the balance of Life to which humanity owes its existence. Can we better measure this responsibility?


3. Planètement nôtre ?

La planète Terre n'a pas attendu les êtres humains pour se constituer - elle leur survivra. Hélas ! la marche de l'humanité a souvent conduit à exploiter aveuglément ses ressources, à se les approprier, à définir des intérêts à court terme et leur priorité. Cette gestion renvoie à son impact sur l'équilibre de la Vie à laquelle l'humanité doit pourtant son existence. Peut-on mieux mesurer cette responsabilité ?

04. The time of disasters?

04. The time of disasters?

The crisis refers to the multiplication of economic, ecological or social disasters. This situation raises questions about both their causes and their effects. How to face them? How to anticipate their consequences?


4. Le temps des catastrophes ?

La crise fait référence à la multiplication des catastrophes économiques, écologiques ou sociales. Cette situation soulève des questions tant sur leurs causes que leurs effets. Comment y faire face ? Comment anticiper leurs conséquences ?

05. Vision of the world ? Visions of the world ?

05. Vision of the world ? Visions of the world ?

The contemporary situation points each person, each individual, each society, each territory to a certain vision of the world. How does our vision of the world contribute to defending life, mutual respect, dignity?


5. Vision du monde ? Visions du monde ?

La situation contemporaine renvoie chacun, chaque individu, chaque société, chaque territoire à une certaine vision du monde et à la lecture plus ou moins prospective que nous en avons. En quoi notre vision du monde participe-t-elle à y défendre la vie, le respect mutuel, la dignité ?

06. Us, here, now?

06. Us, here, now?

Who are we? Or rather, who is "we"? When we appeal to our sense of life, of justice, of responsibility, of commitment, to whom are we referring? Has the time come for an "us of humanity" encompassing the so numerous "us of society" or "us of proximity"? How to reach it?


6. Nous, ici, maintenant ?

Qui sommes-nous ? Ou plutôt qui est "nous" ? Lorsqu'on en appelle à notre sens de la vie, de la justice, à notre responsabilité, à nos engagements, à qui fait-on référence ? Est-il venu le temps d'un "nous d'humanité" englobant les nous de société ou de proximité ? Comment y accéder ?

07. What if we become smart?

07. What if we become smart?

Any vision of the world is determined in its intelligence not only to the world, but to the other and to oneself. It gains to be built in the relationship with the body, the feelings, and the spirit. How to work on it daily?


7. Et si nous devenions intelligents ?

Toute vision du monde se détermine dans son intelligence non seulement au monde, mais à l’autre et à soi. Elle gagne à se construire dans le rapport au corps, aux sentiments, et à l’esprit. Comment y œuvrer quotidiennement ?

08. Eat our fill?

08. Eat our fill?

The food balance reflects in its individual and collective forms, our relationship to a plural intelligence. Can this vital objective be given priority? How can it be made universal? What are the consequences of not doing so?


8. Manger à sa faim ?

L’équilibre alimentaire reflète dans ses formes individuelles et collectives, notre relation à une intelligence plurielle. Cet objectif vital, peut-il gagner en priorité ? Comment le rendre universel ? Quelles conséquences à ne pas le faire ?

09. The peasant, provider of well-being?

09. The peasant, provider of well-being?

The peasant is at the heart of food balances and therefore of the collective intelligence necessary to obtain and maintain them. In this respect, he is the primary provider of well-being. How and why can he sometimes be its most paradoxical enemy?


9. Le paysan, fournisseur de bien-être ?

Le paysan est au cœur des équilibres alimentaires et donc de l’intelligence collective nécessaire pour les obtenir et les maintenir. Il est en cela premier fournisseur de bien-être. Comment, pourquoi peut-il en être parfois son plus paradoxal ennemi ?

10. Being human?

10. Being human?

What does "human being" mean? Belonging to humanity cannot be a matter of quantitative evidence, of simple counting. Belonging to humanity requires an active responsibility towards oneself, others and, more broadly, towards life.


10. Être humain ?

Que signifie aujourd’hui « être humain » ? L’appartenance à l’humanité ne saurait renvoyer à une évidence quantitative, un simple décompte. L’appartenance à l’humanité exige une responsabilité active à l’égard de soi, des autres et plus largement de la vie.

12. What, who are we responsible for?

12. What, who are we responsible for?

Considering the contemporary situation, its troubles, its hopes, how can we think of our own responsibility? How can we evaluate the challenge it presents to us?


12. De quoi, de qui sommes-nous responsables ?

Face à la situation contemporaine, à ses troubles, à ses espérances, comment penser notre propre responsabilité ? Comment évaluer le défi qu’elle nous adresse ?

13. Happiness at the end of the road?

13. Happiness at the end of the road?

We often measure life in the light of well-being. So many ways of questioning the paths to happiness or what we mean by it, in relation to our own equilibrium, or that of others.


13. Le bonheur au bout du chemin ?

Nous mesurons souvent nos existences à la lumière du bien-être. Autant de manières de questionner les voies du bonheur ou de ce que l’on entend par là, relativement à notre propre équilibre, ou à celui d’autrui.

14. Looking for comfort?

14. Looking for comfort?

How do we apprehend the idea of comfort? How does the quest for comfort contribute or not to our fulfillment? What is its impact on our environment?


14. À la recherche du confort ?

Comment appréhendons-nous l'idée de confort ? En quoi la quête du confort concourt-elle ou non à notre épanouissement ? Quel est son impact sur notre environnement, proche ou lointain ?

15. The common house?

15. The common house?

Economic balances and imbalances shape the world as we know it. This raises questions about the "common house" that brings us together, but also on the systems that it implements, and on the will and the means to reduce inequalities and nuisances. Do we want to?


15. La maison commune ?

Les équilibres et déséquilibres économiques façonnent le monde que nous connaissons. Cela nous questionne sur la « maison commune » qui nous assemble, mais aussi sur les systèmes qu’elle met en œuvre, et sur la volonté et les moyens d’en réduire les inégalités et les nuisances. Le voulons-nous ?

16. Myths or merits of growth?

16. Myths or merits of growth?

Are we condemned to blind development, to unbridled growth? Are other forms of growth, for example cultural or educational, conceivable?


16. Mythes ou mérites de la croissance ?

Sommes-nous condamnés à un développement aveugle, à une croissance effrénée ? D’autres formes de croissance, par exemple culturelle, éducative, sont-elles envisageables ?

17. A question of money?

17. A question of money?

Money was intended to promote exchange, not to replace it. Is it possible to bring money to its rightful place by the development of a system that is not enslaved to it? An illusion? Or an obligation?


17. Une question d'argent ?

L’argent avait mission de favoriser l’échange et non de s’y substituer. Est-il possible que l’argent favorise l’essor d’un système qui ne lui serait pas asservi ? Une illusion ? Ou une obligation ?

18. Better consumption?

18. Better consumption?

Current economic systems are based on the power of consumption leading to individual and collective balances and imbalances. Is the idea of a consumption more respectful of its impacts a chimera? Or a fantastic opportunity for current generations?


18. Mieux consommer ?

Les systèmes économiques actuels se fondent sur le pouvoir de la consommation et renvoient donc à la relation qui lie les consommateurs à des équilibres et déséquilibres individuels et collectifs. L’idée d’une consommation plus réfléchie et plus respectueuse de ses impacts, serait-elle donc une chimère ? Ou une fantastique opportunité pour les générations actuelles ?

19. Choosing to share?

19. Choosing to share?

From money to knowledge, from time to a smile, sharing does not mean being deprived, but on the contrary being enriched by the link thus created. How to increase the strength of sharing?


19. Choisir le partage ?

De l'argent à la connaissance, du temps au sourire, partager ne signifie pas se démunir, mais au contraire s'enrichir du lien ainsi créé. Comment augmenter la force du partage ?

20. Do business equitably ?

20. Do business equitably ?

Because it is the daily environment of many individuals, every company is a space for possible progress. In the midst of other constraints, it can also be an oppressive place. How can we think of its evolution in the context of our times, of its duty of equity and justice? How can we gain in intelligence and common consciousness?


20. Entreprendre équitablement ?

Parce qu’elle constitue le cadre quotidien de très nombreux individus, toute entreprise est un espace de possible progrès. Au rendez-vous d’autres contraintes, elle peut être également un lieu oppressant. Comment penser son évolution au rendez-vous de notre temps, de son devoir d’équité, de justice ? Comment y gagner en intelligence et en conscience commune ?

21. Is the environment in us?

21. Is the environment in us?

The environment, because it begins in each one of us, calls for both collective and individual responsibility. Everything that concerns the environment concerns us: from the consequences of our actions on biodiversity, to the exploitation of resources, to a laissez-faire approach to pollution, the environmental question expresses - or not - our attachment to the quality of life, or even to maintaining it. How much longer can we postpone awareness of this issue?


21. L’environnement est-il en nous ?

L’environnement, parce qu’il débute en chacun, en appelle à une responsabilité à la fois collective et individuelle. Tout ce qui le concerne, nous concerne : des conséquences de nos actions sur la biodiversité, à l’exploitation des ressources, en passant par le laisser-faire en matière de pollution, la question environnementale dit – ou non – notre attachement à la qualité de la vie, voire à son maintien. Peut-on encore longtemps en reporter la prise de conscience ?

22. Two degrees more?

22. Two degrees more?

The environment is conditioned by the growing threat of global warming. What is at stake? And why can we (still) escape from its awareness?


22. Deux degrés de plus ?

L’environnement est aujourd’hui conditionné par la menace croissante du réchauffement climatique. Quels en sont les enjeux ? Et pourquoi peut-on (encore) échapper à la conscience qu’on serait supposé en avoir ?

23. Is water the source of life?

23. Is water the source of life?

Water is the source of life and as such one of the keys to any environment. No progress can be made without thinking about its place and role in global equilibrium/balance. What are the stakes and challenges for the present and future world? How can they be met intelligently?


23. L'eau, source de vie ?

L’eau est source de vie et à ce titre l’une des clés de tout environnement. Aucun progrès ne saurait se faire sans penser sa place et son rôle dans les équilibres/déséquilibres planétaires. Quels enjeux, quels défis, pour le monde présent et à venir ? Comment les relever avec intelligence ?

24. The wood that hides the forest?

24. The wood that hides the forest?

Forests have accompanied the history of civilisations. But they are presently crumbling under an unbridled appetite that condemns them to disappear... and us with them? How can we enhance our responsibility ?


24. Le bois qui cache la forêt ?

La forêt a accompagné l’histoire des civilisations. Mais elle croule aujourd’hui sous l’appétit sans mesure qui la condamne à disparaître… et nous avec elle ? Comment mieux traduire notre responsabilité ?

25. One species more or less?

25. One species more or less?

Biological crises contributing to the extinction of certain species are not new : we would be at the sixth. But each one is characterized by its own criteria. Would ours be to note the acceleration of the crisis and not to seize the opportunity to become aware of it, for our own survival? Is it more widely about our relationship to life and death?


25. Une espèce de plus ou de moins ?

Les crises biologiques participant à l’extinction de certaines espèces ne sont pas nouvelles : nous en serions à la sixième. Mais chacune se caractérise par ses propres critères. Les nôtres seraient-ils d’en constater l’accélération et de ne pas saisir l’opportunité d’en prendre conscience, pour notre propre survie ? En va-t-il plus largement de notre rapport à la vie, et à la mort ?

26. Energy for what?

26. Energy for what?

The question of energies is at the heart of the world, of the way it works, and therefore cannot be balanced without thinking about new models. Is this possible while taking into account the diversity of situations, their needs, their legacies? While the diversity of sources raises questions about their relevance, their durability, and their possible dangers, what answers do societies provide?


26. Une énergie pour quoi faire ?

La question des énergies est au cœur du monde, de son fonctionnement, de son dysfonctionnement, et ne saurait donc s’équilibrer sans en penser les nouveaux modèles. Cela est-il possible tout en tenant compte de la diversité des situations, de leurs besoins réels ou fictifs, de leurs héritages ? Tandis que la diversité des sources interroge sur leur pertinence, leur pérennité, et leurs possibles dangers, quelles réponses apportent les sociétés actuelles ?

27. Feet in the water?

27. Feet in the water?

Would we have thought that the oceans would remain an inexhaustible resource, independent of our lifestyles and our negligence? How should the observation of their fragility lead us to reset our mind? What needs to urgently change in our relationship with the richness of the oceans and their endangerment?


27. Les pieds dans l’eau ?

Aurait-on pensé que les océans demeureraient une ressource inépuisable, indépendante de nos modes de vie, de nos négligences ? Comment le constat de leur fragilité doit-il nous conduire à modifier nos comportements ? Que faut-il changer dans notre relation à la richesse des océans et à leur mise en danger ?

28. Managing waste or objects?

Waste management sheds light on the management of human activities. The question is therefore: how can we deal with them better? Or: how can we avoid producing them? In other words, what should we produce, with what life cycle?


28. Gérer les déchets ou les objets ?

La gestion des déchets éclaire celle des activités humaines. La question aujourd’hui est-elle donc : comment mieux les traiter ? Ou bien : comment éviter d’en produire ? C’est-à-dire que fabriquer, avec quel cycle de vie ?

29. Being healthy?

29. Being healthy?

Health is a question that everyone recognizes as a priority, even if not everyone gives it the attention it deserves. It is indeed in its break-up, alas, that the evidence is most often obvious. How can we better face it? How can we think about what it means to be healthy and not to be healthy?


29. Être en bonne santé ?

La santé est une question que tous reconnaissent prioritaire même si tous n’y accordent pas toujours l’attention qu’elle mériterait. C’est en effet dans sa rupture hélas que l’évidence s’impose le plus souvent. Comment mieux y faire face ? Comment penser ce que signifie « être en bonne santé » et ne pas l’être ?

30. To be a member of society?

30. To be a member of society?

How to "make society"? How to fight exclusion? From one system to another, what should be put in place to ensure social justice?


30. Faire société ?

Comment "faire société" ? Comment y combattre l'exclusion ? D'un système à l'autre, que mettre en place pour assurer la justice sociale ?

31. Serving others?

31. Serving others?

The present world demands more than ever that its leaders show great probity and total commitment to the service of others. How to get rid of the cortege of corruption, nepotism, partiality ...? How is each citizen equally called upon to take part in a true civic and ethical dimension?


31. Au service des autres ?

Le monde actuel exige plus que jamais que ses dirigeants fassent preuve d'une grande probité et d'un engagement total au service des autres. Comment se débarrasser du cortège de la corruption, du népotisme, de la partialité ... ? Comment chaque citoyen est-il également appelé à participer à une véritable dimension civique et éthique ?

32. In the prime of life ?

32. In the prime of life ?

Each age is a space for fulfillment. And it is in an intergenerational dialogue, that our societies draw their most beautiful stories. How can a deep respect for each age of life be a fundamental condition for our common well-being?


32. Dans la force des âges ?

Chaque âge est un espace d'épanouissement. C'est dans un dialogue intergénérationnel que nos sociétés dessinent leurs plus belles histoires. Comment un profond respect pour chaque âge de la vie peut-il être une condition fondamentale de notre bien-être commun ?

33. Rethinking work?

33. Rethinking work?

Work is one of the components of societal balance. But when it fails to respond to it, through its deficiencies, its abuses, its imbalances, its technical evolution, society itself wavers. How can work be thought of differently in the light of new progress? How can we ensure better justice for all?


33. Repenser le travail ?

Le travail est une des composantes de l’équilibre sociétal. Mais lorsqu’il manque d’y répondre, par ses carences, ses abus, ses déséquilibres, son évolution technique, c’est la société elle-même qui vacille. Comment peut-on penser différemment le travail au regard de nouveaux progrès ? Comment en assurer une meilleure justice pour tous et toutes ?

34. A roof over our heads?

34. A roof over our heads?

Housing is a testimony to our forms of individual equilibrium, and to the political project of our societies. How can we contribute to this project where everyone should be called upon to live and flourish? What elements are likely to contribute to this?


34. Un toit sur nos têtes ?

L’habitat témoigne de nos formes d’équilibre individuel, et du projet politique de nos sociétés. Comment pouvons-nous contribuer à ce projet où chacun devrait être appelé à vivre et à s'épanouir ? Quels éléments sont-ils susceptibles d’y œuvrer ?

35. Disability, a criterion for assessing the progress of our societies?

35. Disability, a criterion for assessing the progress of our societies?

What if the relationship to disability were a criterion for assessing the evolution of our societies, respect for each person, and mutual enrichment? What if progress was judged in the light of our common intelligence to live our differences?


35. Le handicap, un critère pour évaluer le progrès de nos sociétés ?

Et si la relation au handicap était un critère pour évaluer l’évolution de nos sociétés, du respect de chacun, de l’enrichissement réciproque ? Et si le progrès se jugeait à la lumière de notre intelligence commune à vivre pleinement nos différences ?

36. Rich in our diversity?

36. Rich in our diversity?

Our cultures, in their peaceful knowledge, offer an essential pillar to the balance of the world. How do we welcome their diversity? How do we work for their evolution? What values and commitments do we place in them on a daily basis?


36. Riche de notre diversité ?

Nos cultures, dans leur meilleure connaissance pacifique, offrent un pilier essentiel à l’équilibre du monde. Comment en accueillons-nous la diversité ? Comment œuvrons-nous à leur évolution ? Quelles valeurs, quels engagements y plaçons-nous au quotidien ?

37. Telling History ?

37. Telling History ?

The History we have been taught shapes to a large extent our thinking and our relationship to the world. It contributes powerfully to establishing peace or to moving away from it. How can we imagine a peaceful teaching of History in the diversity of narratives and the ideologies that underlie them?


37. Raconter l'Histoire ?

L'histoire qui nous a été enseignée façonne dans une large mesure notre pensée et notre relation au monde. Elle contribue puissamment à établir la paix ou à s'en écarter. Comment imaginer un enseignement pacifique de l'Histoire dans la diversité des récits et des idéologies qui les sous-tendent ?

38. All strangers?

38. All strangers?

Who is the stranger? How does his/her origin on the other side of the border question me? What are our mutual rights and duties? As migration flows increase, nourished by the imbalances in the world, how can we live this essential challenge and guarantee justice and dignity?


38. Tous étrangers ?

Qui est l’étranger ? En quoi sa provenance de l’autre côté de la frontière, et parfois du palier, m’interroge-t-elle ? Quels sont nos droits et devoirs mutuels ? Tandis que les flux migratoires s’accentuent nourris par les déséquilibres du monde, comment vivre ce défi essentiel, garant de justice et de dignité ?

39. Living in the complexity of the world ?

39. Living in the complexity of the world ?

The world is complex. And we constantly confront it in our thoughts, judgments and actions. How can we better apprehend this complexity? How important is it in our balance in the world?


39. Vivre dans la complexité du monde ?

Le monde est complexe. Et nous nous y confrontons constamment dans nos pensées, nos jugements comme nos actes. Comment mieux appréhender cette complexité ? Quelle importance y accorder dans notre équilibre au monde ?

40 Objective: languages ?

40 Objective: languages ?

The plurality of languages is a universal heritage, much more alive than we sometimes seem to think. Its safeguarding, and even more so its better animation illustrate the awareness we can have of the importance of their diversity and their role in the defense and dialogue of our identities. What if we participated more actively?


40. Objectif : langues ?

La pluralité des langues est un patrimoine universel, bien plus vivant qu’on ne semblerait parfois le croire. Sa sauvegarde, et plus encore sa meilleure animation illustrent bien la conscience que nous pouvons avoir de l’importance de leur diversité et de leur rôle dans la défense et le dialogue de nos identités. Et si nous y participions plus activement ?

41. Educating, leading?

41. Educating, leading?

Education is at the base of everything: its absence or inadequacies therefore point to the missing foundation. At a time of major global upheavals, at a time of great complexity, how can education fully respond to its mission? How can its content and resources meet the needs of our times?


41. Eduquer, conduire ?

L’éducation est à la base de tout : son absence ou ses insuffisances pointent donc sans réserve le socle manquant. À l’heure de bouleversements mondiaux majeurs, à l’heure de grandes complexités, comment l’éducation peut-elle pleinement répondre à sa mission ? Comment ses contenus, ses moyens, peuvent-ils être au rendez-vous de nos temps ?

42. Communicating, listening ?

42. Communicating, listening ?

In times of "communicational opulence", the search for meaning is not always easy. It sometimes seems to drown under the waves of an uninterrupted avalanche of various and more or less valuable contents whose obsolescence is programmed as well as their digital (and paradoxical) recording. What about our true engagement in the act of communicating... and listening?


42. Communiquer, écouter ?

En pleine « opulence communicationnelle », la recherche du sens n’est pas toujours aisée. Elle semble parfois se noyer sous les flots d’une avalanche ininterrompue de contenus diversement heureux dont l’obsolescence est programmée même si leur enregistrement l’est, paradoxalement, tout autant. En va-t-il de notre meilleur engagement dans l’acte de communiquer… et d’écouter ?

43. A praise of fragility?

43. A praise of fragility?

Life is fragile. Our certainties are fragile. What would happen if we became aware of this? Wouldn't that be the source of real strength?


43. Un éloge de la fragilité ?

La vie est fragile. Nos certitudes sont fragiles. Que se passerait-il si nous en prenions conscience ? Ne serait-ce pas là la source d’une véritable force ?

44. In the name of the precautionary principle?

44. In the name of the precautionary principle?

At a time marked by the presence of multiple forms of risks and threats, isn't the attitude that consists in protecting ourselves from them natural? How far can it go? With what effects - positive or not? Does a general precautionary principle respond to this concern for preservation?


44. Au nom du principe de précaution ?

À une époque marquée par la présence de multiples formes de risques et de menaces, l’attitude qui consiste à s’en prémunir n’est-elle pas naturelle ? Jusqu’où peut-elle se prolonger ? Avec quels effets- positifs ou non ? Un principe général de précaution répond-il à ce souci de préservation ?

45. A time of transition?

45. A time of transition?

We are living in a time of transition. So what's about its meaning, its values, and the real will to implement them? Can we think together about change in order to better define it and live it?


45. Une époque de transition ?

Nous vivons une période de transition. Alors, qu'en est-il de sa signification, de ses valeurs et de la volonté réelle de les mettre en œuvre ? Pouvons-nous réfléchir ensemble au changement afin de mieux le définir et le vivre ?

46. Changing points of reference?

46. Changing points of reference?

Elected sometimes in haste, or by delegation, our points of reference nevertheless guide us along the way. What are our current points of reference in a world in accelerated movement? How can we better acquire them? How can their designation help us to think and live our times?


46. Changer de repères ?

Elus parfois en hâte, ou par délégation, les repères nous orientent pourtant tout au long de notre chemin. Quels sont nos repères actuels dans un monde en mouvement accéléré ? Comment mieux les acquérir ? Comment leur désignation peut-elle nous aider à penser et vivre notre temps ?

47. Returning to the number 1 ?

47. Returning to the number 1 ?

Considering the flood of large numbers, and their possible lack of meaning, even of humanity, is it not time to remember the unity of all phenomena: case, person, object? How to remind us their unicity far from the mass of global evaluations?


47. En revenir au chiffre 1 ?

Face à l’inondation des grands chiffres, et à leur possible manque de sens, voire d’humanité, n’est-il pas temps de se rappeler à l’unité de tout phénomène : à tel cas, à telle personne, à tel objet, à ce que chacun d’eux représente d’irréductible face à la grande masse des évaluations sommaires ?

48. A better world?

48. A better world?

Looking for a "better world"? According to what criteria? To what end? To live in it? In order to impose it on others? What if the best world began in each of us, in the part of humanity and respect that we owe to ourselves as much as to others?


48. Un monde meilleur ?

Chercher un « monde meilleur » ? Selon quels critères ? À quelles fins ? Pour y vivre ? Pour en in imposer la lecture aux autres, y compris en les contraignant ? Et si le meilleur monde commençait en chacun de nous, dans la part d’humanité et de respect que nous nous devons, autant qu’à l’autre ?

49. Learning to give up?

49. Learning to give up?

It is not easy to give up what we think is due, or possible. Yet we will have to learn to do so, understanding the profound value of such renunciation and its value for all, and for ourselves. What can we - should we - renounce?


49. Apprendre à renoncer ?

Il n’est pas facile de renoncer à ce qu’on pense dû, ou possible. Pourtant il va nous falloir apprendre à le faire, en comprenant la valeur profonde d’un tel renoncement et de sa valeur pour tous, et pour soi. À quoi peut-on – doit-on – renoncer ?

50. Living with our gender ?

50. Living with our gender ?

Gender, sexuality, equality between individuals: a universal reality confronted with the way societies and individuals have welcomed it with ease and simplicity, or on the contrary injustice and malice. How much progress is possible if we take the lead!


50. Vivre avec son genre ?

Le genre, la sexualité, l’égalité entre les individus : une réalité universelle confrontée à la manière dont les sociétés et les individus l’ont accueillie avec aisance et simplicité, ou au contraire injustice et malveillance. Que de progrès possibles si l’on en prend la direction !

51. Having confidence in the future?

51. Having confidence in the future?

How do we judge the future? What do some people think it will be like? What place do visions of the future occupy in the construction of the present? What trust and mistrust do we place in the future?


51. Avoir confiance en l’avenir ?

À quoi juge-t-on l’avenir ? À l’idée que certains en donnent ? À celle que l’on s’en fait ? Aux engagements que l’on prend et met en œuvre ? Quelle place les visions d’avenir occupent-elles dans la construction du présent ? Quelle confiance, quelle méfiance plaçons-nous en l’avenir ?

52. Succeeding in life?

52. Succeeding in life?

Every individual aspires to "succeed". This immediately raises questions about the meaning he or she places on it. Faced with the great challenges of our time, what does it mean to succeed: for oneself? For others? For "us"? In what way do these successes contribute or not to the defense of peace, justice, and mutual dignity?


52. Réussir sa vie ?

Tout individu aspire à « réussir ». Ce qui interroge aussitôt sur le sens qu’il y place. Face aux grands défis de notre temps, que signifie y réussir : pour soi ? Pour l’autre ? Pour « nous » ? En quoi ces réussites participent-elles ou non à la défense de la paix, de la justice, de la dignité mutuelle?


#

Back to Top