Semiovalley – Digital Chronicles  / 8: … The lessons of the egg

Semiovalley – Digital Chronicles / 8: … The lessons of the egg

Semiovalley - Chroniques numériques / 8 : ... Les leçons de l’œuf...

On rapporte qu’au retour de son expédition vers le Nouveau Monde, lors d’un des dîners où l’on prenait connaissance de ses exploits, certains convives auraient fait observer à Christophe Colomb que n’importe qui à sa place aurait pu y arriver : « Il suffisait d’y penser ». Ce à quoi le navigateur aurait demandé à l’ensemble de l’assistance de faire tenir un œuf droit sur sa coquille sans l’appuyer sur quoi que ce soit. Tout le monde s’y serait alors essayé, sans succès, jusqu’à ce que revenu entre ses mains, Colomb en aurait écrasé l’extrémité sur la table, s’exclamant à son tour : « Il suffisait d’y penser ». (cette histoire colportée dès le 16e siècle laissa Voltaire sceptique sur son authenticité)

On dit que dans le cadre de la médecine traditionnelle laotienne, l’appel au soignant le plus approprié requiert que l’on promène un œuf récemment pondu sur le corps du malade. Puis, après diverses étapes visant à s’assurer de la qualité du dit œuf, on le casse dans une assiette afin d’en observer les contours. Un jaune « normal » ? On fera appel au médicastre, ce n’est qu’une simple maladie. Des contours irréguliers ? Il y a un génie là-dessous, la venue du magicien s’impose. Des impuretés ? Il s’agit d’un envoûtement, le sorcier doit intervenir.

À l’instar de ces deux exemples dans l’espace et le temps qui en appellent une myriade d’autres, l’œuf a joué un rôle civilisationnel constant. Sa présence, sa forme, les innombrables exploitations qui en ont été faites, y pourvoient abondamment. Nul ne s’étonnera donc que l’ère numérique lui ait fait appel à son tour, le couvrant de toute la gloire qu’il mérite. C’est ainsi qu’au mois de janvier 2019, la photographie d’un œuf postée sur Instagram détrôna en quelques jours les records de visibilité détenus par Kylie Jenner et Beyoncé – c’est dire ! En quelques jours, des dizaines de millions de « like » ont emporté l’affaire vers les plus hauts sommets de la reconnaissance numérique. J’entends les esprits chagrins qui regretteront qu’une initiative plus méritante, humanitaire, sociale, n’ait pas obtenu un tel succès d’estime. Les commentaires n’ont pas manqué de le faire entendre dans des styles respectifs : « Cette image s’ajoute à la longue liste des records absurdes de popularité sur les réseaux sociaux. » « Gloire à toi, ô œuf le plus liké d'Instagram ! » Finalement, pendant le Super Bowl, l’œuf mystérieux a fait la promotion [sur la plate-forme HULU] de l’association Mental Health America consacrée aux personnes atteintes de maladie mentale... Moralité de l’histoire ? Je vous laisse volontiers la rédiger au gré de vos opinions. En revanche, pour en revenir à notre propos, n’est-il pas incroyable qu’un œuf, dans toute l’universalité qu’est la sienne, puisse à ce point être réinventé à l’heure numérique ! Et finalement, pour la bonne cause. Je trouve ce seul fait suffisamment conséquent pour nous questionner sur toutes les réinventions possibles, à la hauteur des enjeux de notre temps... De quoi passer en revue l’ensemble des items susceptibles de s’y prêter ? Qui sait le numérique pourrait bien alors nous réserver d’heureuses surprises...

Décryptage du pantopic (de G à D) : photo / œuf / sur / internet

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Back to Top