Gerardus Mercator

Gerardus Mercator

Gerardus Mercator (1512 –1594) - A cartographer, geographer and cosmographer and from the County of Flanders – Created a renowned world map in 1569 based on a new projection – Also a famous maker of globes and scientific instruments he sold throughout Europe. He coined the term ‘Atlas’ from the mythical king of Mauretania credited with the invention of the first celestial globe. The Atlas Sive Cosmographicae Meditationes de Fabrica Mundi et Fabricati Figura (« Atlas or cosmographical meditations upon the creation of the universe, and the universe as created ») was published just after his death in 1595.


Gerard De Kremer (or Gerardus Mercator) (1512 –1594) - Cartographe, géographe et cosmographe du comté de Flandre - A créé en 1569 une célèbre carte du monde basée sur une nouvelle projection – Fabricant également renommé de globes et d'instruments scientifiques qu’il vendait à travers l’Europe. Il a utilisé le terme « Atlas » en référence au mythique roi de Maurétanie crédité d'avoir inventé le premier globe céleste.

environnement

Ensemble des éléments naturels et culturels qui participent de la construction de l’espace collectif et personnel dans lequel s’établissent nos équilibres physiques, sociaux ou culturels.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

cyberspace

The term cyberspace is intended to give convergence to a hybrid reality, emanating from a historical movement combining remote communication techniques, the networking of computers, and all the contents and intentions they make it possible to convey, whether it be the transmission of knowledge or information. Cyberspace thus echoes the variety of human activities, their possible community attachments, and the interests and creations of all kinds that they mobilize. Cyberspace can also manifest in its users a liberating will, which is exposed to the limits of the law in force in their reference spaces, suggests renewed forms of government and control, and sometimes takes on a universalist character. Lastly, cyberspace is characterized by its constant intercultural component, reflecting the eclecticism of practices, their multilingualism, and a contextualized and up-to-date knowledge of a number of cyberspace reference points.


cyberespace

Le terme cyberespace vise à donner convergence à une réalité hybride, émanant d’un mouvement historique alliant les techniques de communication à distance, la mise en réseau des ordinateurs, et l’ensemble des contenus et intentions qu’ils permettent de véhiculer, qu’il s’agisse de transmissions de savoirs, ou d’informations. Le cyberespace fait ainsi écho à la variété des activités humaines, à leurs possibles attachements communautaires, et aux intérêts et créations de tous ordres qu’elles mobilisent. Le cyberespace peut en outre manifester chez ses usagers une volonté libératoire, qui s’expose aux limites du droit en vigueur sur leurs espaces référents, suggère des formes renouvelées de gouvernement et de contrôle, et prend quelquefois figure universaliste. Le cyberespace se caractérise enfin par sa constante composante interculturelle, renvoyant à l’éclectisme des pratiques, à leur multilinguisme, et à une connaissance contextualisée et actualisée d’un certain nombre de cyberepères

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

polluer

Dégrader l’environnement de manière volontaire ou non avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur le maintien de la vie.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

stade

Espace réservé aux sports qui constitue un cadre d’expression devant un public diversement participatif.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
space

006/200space

The name Honiara, capital city of Solomon Islands, comes from naho ni ara, “place of the east wind”. (Ghari lg)


Honiara, capitale des îles Salomon, doit son nom à naho ni ara, « lieu du vent d'est ».

What is space? How do we perceive space? What is our relationship to space? To its immensity? What representations do we have of places, presence and absence? What is our conception of the environment? What idea do we have of the endangerment of the environment? What are the main sources of pollution? What is orientation? According to what codes and values do we orient ourselves? What is the meaning of the points of the compass, right and left? How does the idea of the South - and the North impose models on our current worldview? What is distance? How has near and far been considered? How can this change? How does digital technology allow us to orient ourselves in space? How and to what extent does digital technology abolish the very idea of distance? With what effects and illusions? How does digital technology restructure physical space? What are the new digital places? Has the digital realm, a space that is completely made up, made us closer to the actual space around us? How does the digital contribute to the fight against the various forms of pollution? (to be completed)

Qu’est–ce que l’espace ? Comment perçoit–on l’espace ? Quelle est notre relation à l’espace ? à son immensité ? Quelles représentations nous sommes–nous faites des lieux, de la présence et de l’absence ? Quelle est notre conception de l’environnement ? Quelle idée nous faisons–nous de la mise en danger de l’environnement ? Quelles sont les principales sources de pollution ? Qu’est–ce que s’orienter ? Selon quels codes et quelles valeurs nous orientons-nous ? Quelle signification a–t–on accordée aux points cardinaux, à la droite et la gauche ? Comment l’idée du Sud – des Suds – et du Nord impose–t–elle des modèles à notre vision du monde actuel ? Qu’est–ce que la distance ? Comment a–t–on considéré le proche et le lointain ? Comment ceci peut–il évoluer ? En quoi le numérique permet–il de s’orienter dans l’espace ? Comment et jusqu’où le numérique abolit–il l’idée même de distance ? Avec quels effets et quelles illusions ? Comment le numérique restructure l'espace physique ? Quels sont les nouveaux lieux du numérique ? Le monde numérique, un espace entièrement constitué, nous a-t-il rapprochés de l'espace réel qui nous entoure ? Comment le numérique contribue–t–il à la lutte contre les diverses formes de pollution ?... (à compléter)

présence

Capacité à s’inscrire dans un lieu et un temps, avec plus ou moins de force et d’interaction avec les personnes et environnement qui s’y trouvent.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

environnicide

Pourrait se dire de toute action humaine ayant un impact destructeur sur l’environnement mettant en péril sa faculté de renouvellement en conduisant à son épuisement relatif ou total, ou à sa dégradation substantielle sinon irréversible

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Interdependence (7) – Finding your way in geo-cultural space …

L’interdépendance (7) – Se repérer dans l’espace géo-culturel...

25. Oui, 25 de nouveau. 25 espaces contigus. 25 zones géographiques pour une deuxième grille pantopique en quête de cette interdépendance...

(d’après quelques titres de presse...)

[Péninsule arabique] Report du pèlerinage à la Mecque (hajj) en Arabie Saoudite...
[Afrique Centrale] Décès d’une des stars de la rumba congolaise, Aurlus Mabélé...
[Pacifique] Bouleversement de la vie communautaire des tribus kanaks en Nouvelle-Calédonie...
[Monde slave] Diffusion gratuite par le Théâtre Bolchoï de ses meilleurs spectacles...
[Anatolie & Caucase] Ruée sur l’eau de Cologne en Turquie...
[Asie du sud-est] Peur accrue dans les camps de Rohingyas en Birmanie (Myanmar) et au Bangladesh...
[Afrique du nord] Sortie d’un billet de banque tunisien rendant hommage à Tawhida Ben Cheikh, femme médecin du Maghreb...
[Amérique du nord] Mise en danger des producteurs de sirop d’érable au Canada...
[Inde] Illuminations sur tout le territoire indien à la grâce des bougies et lampes traditionnelles...
[Amérique du sud / Pacifique] Application du concept de « tapu » sur l’île de Rapa Nui...

... Tandis que tourne la roue du grand manège planétaire à la vitesse de la crise actuelle, on se prend presque à imaginer ce que pourrait être une reconnexion géographique à ce vaste espace qui soudain s’interconnecte – virus oblige. Non pas simplement une connexion intellectuelle, faite de savoirs cumulés et un peu froids, mais quelque chose de plus profond, de plus sensible, de plus durable... L’idée d’établir ou rétablir un pont d’humanités, d’innombrables ponts lancés à la rencontre du monde.

C’est ici que loin de composer une mosaïque inerte, cette deuxième grille se combine à la première, celle des thématiques pantopiques... 25 x 25... Histoire d’inviter au tiss’âge annoncé.

Ainsi l’eau de Cologne turque, dite « kolonya », nous plonge-t-elle à la découverte de ses origines rappelant sa mise au point par un parfumeur italien bien entendu à Cologne, au 18e siècle, puis sa venue en Turquie au siècle suivant... Et à côté des grandes marques, ‘Atelier Rebul’, ‘Eyüp Sabri Tuncer’, ‘Selin’ ou ‘Vakko’, nous nous prenons à apprécier ses variantes et saveurs régionales à base de mandarine, de tabac ou de pomme...

C’est alors qu’à côté de la prouesse de Tawhida Ben Cheikh, nous pouvons plus largement questionner la place de la femme au Maghreb et par exemple, rencontrer dans une autre dimension, celle de l’intellect, Fatima al-Fihriya (9e siècle). L’on dit souvent que celle-ci serait la fondatrice de la plus vieille université du monde encore en activité, à Fes (Maroc) : l’Université Al Quaraouiyine...

Et de la même manière pourquoi ne pas partir sur des rythmes de danse et de rumba et de ses déclinaisons africaines, retrouver son exportation cubaine dans les années 1930, son lien avec les langues, et plus particulièrement le lingala, ses attaches locales comme le « soukous »...

Et comment ne pas faire halte sur les traces de l’acériculture (exploitation du sirop d’érable), se fondre dans les savoirs traditionnels, ceux des Abénakis, des Haudenosaunee ou encore des Mi’kmaq ! Les Anishinaabe n’appellent-ils pas « la période durant laquelle la sève est recueillie la « saison des sucres », la « lune d’érable » ou « le mois des sucres » »... (thecanadianencyclopedia.ca) Comment ne pas nous sentir solidaires des plus de 10000 exploitations aujourd’hui présentes sur l’ensemble du territoire canadien...

En vérité, chaque fragment du monde contient la puissance de ses attachements multiples, variés... Chaque fragment du monde est une invitation à renforcer les ponts qui nous y mènent, non seulement pour la satisfaction d’un instant de découverte mutuelle, mais pour toute la promesse d’un dialogue universel.

Plus que jamais, la devise pantopique prend ici toute sa résonance : « Le centre du monde est partout et la périphérie nulle part. » (Nicolas de Cues) Puissions-nous le ressentir de plus en plus au fond de notre être, de nos pensées, comme de nos actes. Puissions-nous demain prendre les décisions qui s'imposeront à la lumière et dans le meilleur respect de cet enchevêtrement. La crise planétaire peut aussi permettre cela : une invitation durable à nous raccorder aux autres centres du monde, un appel à une meilleure conscience de nos interactions et de la place que nous pouvons y tenir.