Louis Braille’s story

This is the story of a child who, at the age of three, was playing with an awl in his father's leatherer workshop. Unfortunately the tool severely hurt one of his eyes and successively, the other eye was also infected. By the age of five, he became totally blind. During his young age, thanks to the wise and tender care of his parents. He lived the life of any other child even impressing people around by his smart and creative abilities.
Admitted in the National Institute for Blind Youth, he discovered books devised by Valentin Haüy using a technique of embossing heavy paper. Although not satisfactory because of the limits of this process, his attention was drawn to the sense of touch. Thanks to the system of night communication invented for the Army by Captain Charles Barbier, he realized that such a process using a code of dots and dashes impressed into paper could be of decisive importance for blind people. This persuaded him to create his own raised-dot system which will be named after him: braille system. For achieving this task, it is said that Louis Braille (1809-1852) used an awl, reminding the tool which, many years earlier had blinded him.


Louis Braille's story

C'est l'histoire d'un enfant qui, à l'âge de trois ans, jouait avec un poinçon dans l'atelier de cuir de son père. Malheureusement, l'outil blessa gravement l'un de ses yeux puis l'autre œil fut également infecté. À l'âge de cinq ans, il devint complètement aveugle. Au cours de sa jeunesse, grâce aux soins attentionnés de ses parents, il mena la vie de tout autre enfant de son âge parvenant même à impressionner les gens par ses facultés de réflexion et de créativité.
Admis à l'Institut national des jeunes aveugles, il découvrit des livres conçus par Valentin Haüy utilisant une technique de gaufrage sur papier épais. Bien qu’insatisfait en raison des limites de ce processus, son attention fut portée sur le sens du toucher. Grâce au système de communication nocturne inventé pour l'armée par le capitaine Charles Barbier, il se rendit compte qu'un tel processus, utilisant un code de points et de tirets imprimé sur du papier, pourrait être d'une importance décisive pour les non-voyants. Cela le persuada de créer son propre système à points en relief qui bientôt porterait son nom : le système braille. Pour accomplir cette tâche, il est dit que Louis Braille (1809-1852) utilisa un poinçon rappelant l'outil qui l'avait blessé de nombreuses années auparavant.

Limitation Effect

It is said that a lord had summoned all the blind people and visually impaired in his city to present them with an elephant. Thus one came into contact with the flank of the animal, another with the tusk, and yet another with the tail. Then everyone was invited to express what an elephant was now for each one. The one who had examined the flank concluded that the animal resembled a wall. And the one who had grabbed the tusk spoke of a ploughshare, while the one in contact with the tail spoke of a liana. The lord concluded that we were all in the image of this observation, that is to say limited in its scope, judging a thing only by the measure of what had fallen under our hand or our eyes. The limitation effect, if it can lead to a humility* effect, or suggest a truth mirror effect*, is more often characterized by the inability to realize the consequences of this restriction, giving rise, among other things, to unnecessary quarrels*, or hasty comments*. Invitation perhaps to take the time to multiply points of view and to confront them before forming our own opinion.


Effet Limitation

On dit qu’un seigneur avait convoqué tous les non et mal-voyants de sa cité afin de leur présenter un éléphant. C’est ainsi que l’un entra en contact avec le flanc de l’animal, l’autre avec la défense, et cet autre encore avec la queue. Puis tous furent invités à exprimer ce qu’était à présent un éléphant pour chacun. Celui qui avait examiné le flanc en conclut que l’animal ressemblait à une paroi. Et celui qui avait saisi la défense parla d’un soc de charrue, pendant que celui en contact avec la queue évoqua plutôt une liane. Le seigneur en conclut que nous étions tous à l’image de cette observation, à savoir limités dans sa portée, ne jugeant d’une chose qu’à la mesure de ce qui était tombé sous notre main ou nos yeux. L’effet limitation s’il peut conduire à un effet humilité*, ou suggérer un effet miroir des vérités*, se caractérise plus souvent par l’incapacité à nous rendre compte des conséquences de cette restriction, engendrant entre autres d’inutiles querelles*, ou des commentaires* empressés… Invitation peut-être à prendre le temps de multiplier les points de vue et à les confronter avant de nous faire notre propre opinion.

Kanji: 盲. Radical: 目. Number of strokes: 8. Meaning: “ blind”. Pronunciation: モウmō.

Louis Braille

Louis Braille

Louis Braille (1809-1852) - Inventor of a system of reading and writing for use by the blind or visually impaired.


Louis Braille (1809-1852) - Inventeur d'un système de lecture et d'écriture destiné aux aveugles et aux malvoyants.

eye

070/200eye

Louis Braille (1809-1852) created a system of reading and writing for the blind people. (Braille wr)


Louis Braille (1809-1852) a créé un système de lecture et d'écriture pour les personnes non ou mal-voyantes.

What is vision? How to define it? From the Egyptian Udjat to the Turkish Nazar, from the Indian third eye (bindi) to the Mayan strabismus, how have cultures and societies considered the eye? What do we really see? With what consequences? How have sight problems been corrected? How do we consider vision today? the visual environment? How important is this meaning in our relationship to the world? In what way is the image - or not - decisive here? How is our vision changing in the digital age? What consequences can its "increase" have in the perception of the world, of others, of oneself ? (to be completed)

Qu’est-ce que la vision ? Comment la définir ? De l’oudjat égyptien au nazar turc, du troisième œil indien (bindi) au strabisme maya, comment cultures et sociétés ont-elles considéré l’œil ? Que voyons-nous réellement ? Avec quelles conséquences ? Comment a-t-on corrigé les problèmes de vue ? Comment considérons-nous aujourd’hui la vision ? l’environnement visuel ? Quelle importance prend ce sens dans notre relation au monde ? En quoi l’image y est-elle – ou non – décisive ? Comment notre vision se transforme-t-elle à l’ère numérique ? Quelles conséquences peut avoir son « augmentation » dans la perception du monde, des autres, de soi ?... (à compléter)

Back to Top