potlatch

potlatch

Potlatch - A gift-giving ceremony practiced by peoples of the Pacific Northwest Coast of Canada and the United States.


potlatch

Potlatch - Cérémonie d'échange de cadeaux pratiquée par les peuples de la côte nord-ouest du Pacifique et des États-Unis.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Tamil wr

Tamil wr

Name: தமிழ் அரிச்சுவடி, Tamiḻ ariccuvaṭi

Systeme: alphasyllabary

Code: Tami

Direction: left to right

Creation: An ascetic from the north, Agastya... / Deed of Gift made by a King of Pallava, Nandivarmà

Complements: This complex script was originally written on coconut or palm leaves, the characters being engraved with earthen styles. Unlike the scripts in the north of the country, those in the south were generally much rounder in shape, as the straight horizontal lines might cut the fibre of the palm leaf. / There are three Tamil scripts: the natural or ordinary, the poetry and the theatre scripts.

Baba Yaga: a Russian classic tale…

 


Il était une fois un homme qui se remaria. Il avait déjà une fille et malheureusement, sa belle-mère lui voulut aussitôt du mal. Un jour, elle lui demanda d’aller voir sa sœur qui habitait assez loin, pour lui demander une aiguille et du fil. La petite-fille mit un fichu rouge sur sa tête et partit pour accomplir sa mission. Mais en chemin, un doute lui vint. Aussi préféra-t-elle s’arrêter auparavant chez sa vraie tante, une brave dame qui l’accueillit avec plaisir. Alors qu’elle venait de lui raconter quelle était sa mission, sa tante s’écria : « Ô ma pauvre enfant, sais-tu que la sœur de ta marâtre n’est autre que Baba Yaga, la terrible ogresse ! » La petite-fille trembla de tout son corps, mais ne se découragea pas pour autant d’autant que sa brave tante lui conseilla d’apporter du jambon pour le chat, de l’huile pour la barrière, un ruban rouge pour le bouleau, enfin du pain tendre pour les chiens. Ainsi rassurée, la petite-fille arriva chez l’ogresse. « je suis venue t’emprunter du fil et une aiguille, lui dit-elle tentant de masquer sa terreur. » Baba Yaga s’en réjouit et tandis qu’elle passait dans la pièce d’à-côté, demanda à cette petite sotte de patienter en tissant. C’est alors que la petite-fille l’entendit exprimer sa joie à sa servante : « J’ai un beau repas pour le dîner, prépare-moi un bon feu ! » La servante vint avec du bois dans la pièce et la petite-fille lui sourit. Celle-ci lui offrit même son fichu rouge et la vieille domestique le mit aussitôt sur sa tête. Baba Yaga appela pour savoir si la petite-fille continuait à tisser : « Oui, ma tante, lui répondit-elle ». Mais elle s’apprêtait plutôt à s’enfuir. À ce moment-là, un chat effrayant bondit devant elle prêt à lui crever les yeux. Mais se souvenant des conseils de sa bonne tante, elle lui donna un morceau de jambon. Quand il l’eût fini, elle lui demanda : « Comment puis-je m’enfuir ? » « C’est simple, la conseilla le chat, prends cette serviette et ce peigne, et si Baba Yaga te rejoint, jette d’abord la serviette par terre ! Et si elle te rattrape de nouveau, jette le peigne ! » Alors la petite-fille sortit de la maison. Il ne fallut pas longtemps pour qu’elle se trouve devant la barrière qui voulut lui bloquer le passage. Toutefois, elle avait une petite burette d’huile pour l’amadouer et après l’avoir versé, la barrière fut si satisfaite qu’elle s’ouvrit complètement. À son tour le bouleau voulut l’arrêter, et tournoya violemment devant elle. Mais la petite-fille noua un ruban à une branche, et le bouleau se redressa calmement. Enfin deux chiens monstrueux voulurent à leur tour lui bloquer le passage. Elle se contenta de leur donner du pain tendre, et ils l’acceptèrent de bon cœur. Il ne lui restait désormais qu’à prendre ses jambes à son cou. Pendant ce temps BabaYaga avait fini par découvrir sa fuite et s’en prenait à tout le monde, frappant et vociférant. Mais chacun eût tôt fait de lui signaler que la petite-fille avait en une seule journée été plus gentille que Baba Yaga depuis des années ! Alors l’ogresse furieuse se mit à courir après son dîner. La petite-fille l’entendant gagner du terrain se souvint de ce que lui avait conseillé le chat et jeta la serviette par terre. Aussitôt celle-ci se transforma en une rivière si large que même l’ogresse ne put la franchir. Baba Yaga n’était pas à court d’idées : elle s’empressa d’aller chercher ses trois puissants bœufs et de leur soif immense, ils parvinrent à boire l’eau de la rivière jusqu’à sa dernière goutte. De nouveau Baba Yaga menaçait la petite-fille qui jeta alors le peigne. La plus luxuriante des forêts sortit de terre et cette fois-ci l’ogresse dut renoncer à la poursuivre. À bout de souffle, la petite-fille regagna enfin la maison où son père inquiet l’attendait. Elle lui fit le récit de tout ce qui s’était passé, et le brave homme décida sur-le-champ de sortir son fusil et de tuer la marâtre. Et le bonheur revint dans sa maison qui plus jamais ne désunit le père et sa fille.

o-seibo

o-seibo

O-seibo お 歳 暮 - A gift exchange period prior to the Japanese New Year, designed to show appreciation and respect to the people to whom we feel indebted. All sorts of presents can be chosen as dishes, food, small decorative accessories often sold in department stores dedicated to this function ... (see o-chūgen お 中元 - its equivalent in summer)


O-seibo

O-seibo お歳暮 – Une période d’échange de cadeaux se situant avant le Nouvel An japonais, destinée à manifester sa reconnaissance et son respect aux personnes vis-à-vis desquelles on se sent redevable. Toutes sortes de présents peuvent être choisis comme de la vaisselle, de la nourriture, de petits accessoires décoratifs souvent vendus dans des départements de grands magasins dédiés à cette fonction... (voir o-chūgen お中元 – son équivalent en été)

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

173/200feeling

How enthusiastic was Phiona Mutesi to experience her fantastic gift for chess. (English lg, Swahili lg)


Phiona Mutesi était enthousiaste à l'idée de découvrir son fantastique cadeau pour les échecs.

What are feelings? How to define them? How do feelings arise? How are feelings shared? How have societies and philosophical and social systems dealt with feelings? What place has the expression of feelings taken? What place does the present world give to feelings? What place does today's world give to emotion? What about feelings in the digital age? How does the digital environment influence our emotions? (to be completed)

Que sont les sentiments ? Comment les définir ? Comment les sentiments naissent–ils ? Comment les sentiments se partagent–ils ? Comment les sociétés et les systèmes philosophiques et sociaux ont–ils appréhendé les sentiments ? Quelle place a prise l’expression des sentiments ? Quelle place le monde actuel accorde–t–il aux sentiments ? Quelle place le monde actuel accorde–t–il à l’émotion ? Qu'en est–il des sentiments à l'heure numérique ? Comment l'environnement numérique influence nos émotions ?... ?... (à compléter)

The Amber Room – A gift from Frederick William I

The Amber Room is a room with walls covered with amber – It was offered by the King of Prussia Frederick William I (1688-1740) to the Russian Tsar Peter the Great (1672-1725) in 1716. It was installed at the Catherine Palace in Tsarskoye Selo. 55 square meters and more than six tons of amber made it a unique creation!


La Chambre d'ambre est une pièce aux murs recouverts d’ambre offerte par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume Ier (1688-1740) au tsar de Russie Pierre le Grand (1672-1725) en 1716. Elle fut installée au palais Catherine à Tsarskoïe Selo. 55 mètres carrés et plus de six tonnes d'ambre en faisaient une création unique !

o-miyage

In Japan, small gifts that one must systematically bring back to relatives after a trip in order to express that one has thought of them.


o-miyage

Au Japon, petits cadeaux que l’on doit systématiquement rapporter aux proches à la suite d’un voyage afin d’exprimer qu’on a pensé à eux.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Back to Top