gouvernement

Ensemble de personnes placées (dans un système démocratique ou non) aux commandes d’un État, en vertu de leurs qualités ou/et de leur proximité avec celle, celui ou ceux en décidant, et qui, y disposant ainsi d’un pouvoir conséquent, ont à cœur de le placer au service de l’intérêt général (ou/et quelquefois de leurs intérêts particuliers).

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

racisme

Idéologie qui s’appuie sur une division arbitraire de l’espèce humaine selon des attributs variables, physiques, ethniques, religieux... conduisant à l’exploitation que cette segmentation favorise tant sur un plan individuel dans la distanciation à autrui et la ségrégation qui en résulte, que collectif lorsqu’elle prend les formes d’un projet politique avec toutes les conséquences destructrices et morbides qu’il peut engendrer.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Other - Jean Suhas

Ce qui m’a toujours attiré c’est l’autre. Je n’ai jamais pu me concevoir sans l’autre. Je ne sais pas bien me définir sans l’autre, j’ai besoin de l’autre pour exister. L’autre est quelqu’un qui pour moi compte énormément et c’est surtout grâce à ça que j’ai eu envie de faire du journalisme. J’ai besoin de ses yeux, j’ai besoin qu’il me parle, ou bien qu’elle me dise des mots d’amours, ou bien que je m’engueule avec lui ! Sans l’autre je ne suis pas.

Jean Suhas
Interdependence (5) – If humanity?

L’interdépendance (5) – Et si l’humanité ?

S’il est un acteur central à la crise planétaire, un acteur inattendu de son interdépendance, c’est sans aucun doute « l’humanité » elle-même. Voici en effet qu’un ensemble hétérogène d’individus, de groupes et de sociétés, antérieurement aptes à quelques rapprochements mais aussi mais surtout à toutes sortes de divisions, d’indifférences, et de déchirements, se voit assemblé dans une même cause, faisant face à un ennemi commun.

Bien sûr chacun.e aura pu observer que le grand idéal d’une espèce humaine devenue soudain intelligente, taisant complètement le fracas des armes, des rivalités politico-économiques, ou des pré-positionnements d’après-crise, n’est pas pour aujourd’hui. Il y a tant et tant de raisons de se quereller, et comme le dit l’adage, il n’y aurait pas de querelle si l’un des deux avait tort...

Néanmoins, cela n’empêche nullement le terme « d’humanité » d’être au centre du débat, même s’il se trouve légitimement relégué par de pressantes résolutions. C'est alors qu’une question nous vient, inéluctablement : et si dans le cataclysme actuel, l’humanité était invitée à prendre tout simplement une meilleure conscience d’elle-même et de ses devoirs de justice, de respect mutuel, de dignité pour tous et toutes et de paix ? Heureuse chimère nous dira-t-on qui aura tôt fait de voler en éclats une fois que la crise (ou la « catastrophe » ainsi que l’avance B. Cyrulnik) sera passée ? On nous l’aura répété tellement de fois que nous n’aurons plus vraiment le goût, ni du reste le temps, à en dissuader quiconque. D'autant qu'une autre question bien plus troublante s'impose : c’est quoi, c'est qui « l’humanité » ?

Pensez-vous que je plaisante ? En fait, pas vraiment... car voyons, que nous en dit-on : « Ensemble des êtres humains, considéré parfois comme un être collectif ou une entité morale » (larousse .fr) ? « Ensemble des hommes, du genre humain, parfois considéré comme constituant un tout, un être collectif » (cnrtl.fr) ? À cette seule lecture, un doute s’empare de nous... et chaque terme laisse songeur : « être collectif » « entité morale » « homme » « parfois » « tout »...

En quoi suis-je impliqué.e dans cette proposition ? En quoi mes attentes légitimes en matière de justice, de dignité, de paix, s’y retrouvent-elles ? Que puis-je dire à mes enfants quant à l’évolution que devrait connaître notre espèce si elle s’approchait un tant soit peu de cette entité morale ? Comment devraient sans aucun report y être inclus les questions incontournables de la relation à l’environnement, à l’égalité de genre, à l’éradication de la famine, à l’éducation pour tous et toutes, à l’installation de toilettes... ?

Je ne sais pas ce que nous dirons de nos abandons, de nos impuissances, de notre acceptation quotidienne à ce que des millions, des milliards d’individus, en soient écartés. Je crois savoir en revanche que l’union de fait à laquelle nous assistons pourrait servir de catalyseur afin de faire émerger une in/définition beaucoup plus exigeante sinon engageante. Je me dis qu’en y associant nos intelligences, nos soifs de changement véritable, de construction commune, nous pourrions peut-être, en ce début du 3ème millénaire pour le moins chaotique, faire acte inédit : donner enfin à l’humanité une chance d’être. C’est pourquoi j’en proposerai l’indéfinition suivante... bien trop imparfaite pour ne pas mériter vos améliorations...

« Humanité – Regroupant de facto l’ensemble des êtres humains présents, ou quelquefois passés et/ou à venir, l’humanité renvoie aussi ou surtout à la responsabilité que l’appartenance à cette espèce est censée déléguer à chacun, à chacune de nous. On pourrait alors douter de pareille responsabilité, et ce faisant de l’humanité au regard de tout ce qu’elle n’est pas, ou qu’elle n’est pas encore, a fortiori de ce qu’elle est capable de produire comme nuisance, déni, et misère – Toutefois, à qui profite ce doute ? L’humanité peut-elle donc constituer un axe prioritaire d’éducation en ouvrant l’esprit de chacun.e à ses devoirs envers elle-même et les autres espèces, et à notre devenir INEVITABLEMENT commun ? Ceci supposerait que naisse un véritable projet planétaire culturel, écologique, social, artistique, éducatif... instruit de toutes les composantes susceptibles de l’aider à s’accomplir... » Une crise/catastrophe planétaire peut-elle être détournée de sa nocivité afin de nourrir la conscience et la détermination d’un tel projet ? Affaire à suivre...

(Une indéfinition n’est jamais définitive – Vous pouvez la modifier, la prolonger...)
(Illustration – L’humanité au croisement des 25 dimensions pantopiques et de quelques dérivées, non exhaustives, chacune renvoyant à toutes les autres...)

humanité

Regroupant de facto l’ensemble des êtres humains présents, ou quelquefois passés et/ou à venir, l’humanité renvoie aussi ou surtout à la responsabilité que l’appartenance à cette espèce est censée déléguer à chacun, à chacune de nous. On pourrait alors douter de pareille responsabilité, et ce faisant de l’humanité au regard de tout ce qu’elle n’est pas, ou qu’elle n’est pas encore, a fortiori de ce qu’elle est capable de produire comme nuisance, déni, et misère – Toutefois, à qui profite ce doute ? L’humanité peut-elle donc constituer un axe prioritaire d’éducation en ouvrant l’esprit de chacun.e à ses devoirs envers elle-même et les autres espèces, et à notre devenir INEVITABLEMENT commun ? Ceci supposerait que naisse un véritable projet planétaire culturel, écologique, social, artistique, éducatif... instruit de toutes les composantes susceptibles de l’aider à s’accomplir...

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
people

042/200people

The name of Nicaragua may stem from ‘Nicarao’, designating people which inhabited the shores of Lago de Nicaragua , and the Spanish word ‘agua’, meaning “water”.


Le nom du Nicaragua peut provenir de «Nicarao», désignant les personnes qui habitaient les rives du Lago de Nicaragua, et du mot espagnol «agua», qui signifie «eau».

What is a people? How to define it? Whether Hmong or Fulani, Yurok or Samoan, Basque or Evenk, how are peoples constituted? How do they evolve? How do they disappear? In what way is digital technology able or not to consolidate the idea that a people has of itself or that others can have of it?... (to be completed)

Qu’est-ce qu’un peuple ? Comment le définir ? Qu’il s’agisse des Hmong ou des Peuls, des Yuroks ou des Samoans, des Basques ou des Evenks, comment les peuples se constituent-ils ? Comment évoluent-ils ? Comment disparaissent-ils ? En quoi le numérique est-il ou non en mesure de consolider l’idée qu’un peuple se fait de lui-même ou qu’autrui peut s’en faire ?... (à compléter)

hen

hen

Hen
A neutral personal pronoun
In Swedish
An alternative to hon 'she' and han 'he'

Proposed as early as 1966
Included in 2014 in the Svenska Akademiens ordlista
The official glossary of the Swedish Academy


hen

Hen
Un pronom personnel neutre
En suédois
Une alternative au hon ‘elle’ et au han ‘il’

Proposé dès 1966
Inclus en 2014 dans le Svenska Akademiens ordlista
Le glossaire officiel de l'Académie suédoise

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
woman

038/200woman

Sudanese women are often dressed with the thobe (or thawb), a white or colorful long one piece cloth usually covering their head.


Les femmes soudanaises sont souvent habillées d'un thawb (thobe, tobe...), un long tissu blanc ou coloré d'une seule pièce qui couvre généralement leur tête.

What makes someone a woman? How can you define being a woman? How can the history of humanity, of its greatness, of its misguidance, be reflected in the consideration of women? How have societies and cultures defined their place and role, often in terms of domination? What happened when this was not the case? What developments can be seen in these areas that could significantly change the very idea of humanity? How can digital technology - or not - contribute to this? Is technology giving them the power to raise their voice that was for so long silenced? Is this the tool that was needed to lift them up? ... (to be completed)

Qu’est-ce qu’une femme ? Comment la définir ? Comment l’histoire de l’humanité, de sa grandeur, de ses égarements, peut se refléter dans la considération de la femme ? Comment sociétés & cultures en ont-elles défini la place et le rôle, souvent en termes de domination ? Qu’en fut-il lorsque ce n’était pas le cas ? Quelles évolutions peut-on voir en ces domaines susceptibles de modifier sensiblement l’idée même de l’humanité ? Comment le numérique peut-il – ou non – y contribuer ? La technologie donne-t-elle aux femmes le pouvoir d'élever leur voix si longtemps réduite au silence ?... (à compléter)

human

A member of the primate genus Homo, especially a member of the species Homo sapiens, distinguished by a large brain and the capacity for speech. Is human any person who, aware of his/her fragility and the consequences of his/her acts, takes responsibility for them by trying to defend a quadruple respect: respect for himself/herself, respect for the other, respect for the natural and cultural environment to which he/she owes to exist.


humain

Un membre du genre Homo, en particulier un membre de l'espèce Homo sapiens, qui se distingue par un cerveau développé et la capacité de langage. Est pleinement humain celui qui, conscient de sa fragilité et des conséquences de ses entreprises, prend à cœur d’en assumer la responsabilité en tentant de se hisser à la hauteur d’un quadruple respect : respect de lui-même, de l’autre, et de l’environnement naturel et culturel auquel il doit d’exister.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

barbare

Qualificatif attribué par les tenants des civilisations (dans leur vision hiérarchisante) à tous ceux qui n’en feraient pas partie. A ce titre, nous sommes tous le barbare d'un autre.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
In defence of the Earth

In defence of the Earth

Climate change: Never before in history have human beings been called on to act collectively in defence of the Earth.


Le climat change : jamais encore dans l'Histoire, l'humanité tout entière n'avait été appelée à agir collectivement pour défendre la Terre.

Korean wr

Korean wr

Name: 한글 Hangul (Hangeul) in South Korea - 조선글 Chosŏn'gŭl in North Korea

Systeme: alphabet

Code: Hang

Direction: left to right

Creation: At the request of King Sejong (1397-1450) / The Song of the Dragons Flying in the Sky" (yongbi ŏch 'ŏnga) (1445)

Complements: Note some differences in handwriting between North and South Korea - among these are the different lettering, the different names of some consonants, the prohibition of introducing Western names into North Korea, etc.. / The three basic vowels have a symbolic meaning: the horizontal line indicates the earth (Yin principle), the dot indicates the sky (Yang principle) and according to Chinese tradition, the vertical line representing human being guarantees the link between earth and sky. / There is a day of remembrance of the Hangul, the first edition of which dates back to 1926, and which today is October 9 in South Korea and January 15 in North Korea.

man

039/200man

In Samoa, Fa'afafine are males who behave in a range of feminine/masculine-gendered ways.


A Samoa, les Fa'afafine sont des hommes qui se comportent selon des codes à la fois féminins et masculins.

What makes someone a man? How can you define being one? In what way the fact of being a man (meaning not being a woman) has played a major and decisive role in the history of humanity? Why are major transformations currently taking place in this area? Where are they leading? Why are they leading to? How does digital technology contribute to it - or not? (to be completed)

Qu’est-ce qu’un homme ? Comment le définir ? En quoi le fait d’être un homme (entendons de ne pas être une femme) a joué un rôle majeur et décisif dans l’histoire de l’humanité ? Pourquoi des transformations majeures sont actuellement en cours en ce domaine ? Où conduisent-elles ? Pourquoi ? Comment le numérique y contribue-t-il – ou non ?... (à compléter)

Ainu people

Ainu people

Ainu people アイヌ アイヌ民族 - An indigenous people of Japan located in the north of the country (Hokkaido) and in Russia (Sakhalin, Kuril Islands)…


Les Ainus ア イ ヌ ア イ ヌ 民族 - Un peuple du Japon aujourd'hui situé principalement dans le nord du pays (Hokkaido) et en Russie (Sakhaline, Îles Kouriles)…