Kanji: 任. Radical: 人. Number of strokes: 6. Meaning: “ responsibility”. Pronunciation: ニン、まか-せる、まか-すnin, maka-seru, maka-su.

Effet Responsabilité

Tentant d’échapper au côté pervers de l’effet culpabilisation*, son corollaire l’effet responsabilité offre l’occasion de susciter un attachement réel à une cause ! Certes il est passible de clicktivisme et autres facilités propres à l’engagement à distance, mais rien n’interdit qu’il ne se traduise par de réelles suites, matérielles ou immatérielles…

Effet Engagement vs Effet Neutralité

Chacun, chacune peut, dans son propos, choisir de manifester une forme d’engagement ou tout au contraire rechercher une certaine neutralité, réelle ou supposée. La frontière entre les deux n’est pas toujours très clairement tracée et l’on peut facilement exprimer son engagement, sans avoir, pense-t-on, l’intention de le faire. À l’arrivée, on peut y reconnaître un effet d’appartenance* amplifié par toutes les réactions, approbations ou critiques en chaîne qu’il peut occasionner… Portant sur l’objectivité du propos, sur la responsabilité*, sur la relation au pouvoir*, à la mondialisation*, etc., l’effet d’engagement ou de neutralité offre une base à la discussion et quelquefois à la dispute.

Communicating on societal commitments

Les organisations, et notamment les entreprises, communiquent désormais sur leurs engagements sociétaux. Pour ce faire, elles tentent de diminuer leurs externalités négatives et de renforcer leurs externalités positives et ce, tant sur le plan de leur environnement humain (interne et externe) que sur celui de leur environnement naturel. Objectif : démontrer à leurs parties prenantes qu'elles prennent leurs responsabilités. Mais leurs messages oscillent dangereusement entre civisme et cynisme, entre greenwashing et communication sociétale : comment faire la part des choses ?

Respect the rules of sustainable development: a double responsibility

L’obligation de respecter les règles du développement durable ressort d’une double responsabilité, celle de l’homme envers Dieu et celle de l’homme envers l’homme. Cette dernière s’entend comme responsabilité envers chaque individu, existant ou à venir. Elle implique donc, non seulement un comportement individuel, mais aussi la maîtrise des moyens collectifs. La responsabilité envers Dieu est la base morale, éthique, de ce développement durable. Il faut rappeler que pour le judaïsme, dans le Talmud et dans les écrits de penseurs, de Maïmonide à Lévinas, le politique, l’autorité politique, ressort de l’eschatologie. Politique et éthique s’appuient l’une sur l’autre.

Effet Culpabilisation

Plus vous avancez dans la découverte du propos, plus un sentiment s’y précise. Peut-être aurez-vous tout d’abord du mal à l’identifier, mais vous savez à une petite angoisse, une imperceptible boule au ventre qu’il se passe quelque chose. L’effet culpabilisation est en marche et il lui faudra en vérité peu de temps pour s’affirmer. Ô bien entendu, vous n’y êtes généralement pas pour grand-chose. Mais c’est plus fort que vous, vous vous dites qu’il en va ici d’une tragédie à laquelle vous ne sauriez rester indifférent/e, et ce n’est pas l’effet responsabilité* qui vous garantira d’en sortir indemne.

Effet Catastrophe

Exacerbation des revendications identitaires et religieuses sources d’hostilités et de rejets, conflits et tensions militaires courant vers leur paroxysme et induisant chaos et souffrances, dégradation de l’environnement avec un dérèglement du climat et les cataclysmes qui en résultent, déséquilibres socio-économiques et financiers causant paupérisation et misère croissantes, flux migratoires croissants causant malheurs et situations critiques… l’heure serait à la catastrophe. Et les actualités leur font un constant écho. D’aucuns le leur reprochent, en dénonçant la morbidité… D’autres ne voient guère à y redire arguant de l’état du monde. L’effet catastrophe y est pour sa part omniprésent créant chez beaucoup un climat anxiogène. Celui-ci est-il alors propice à de nouvelles prises de responsabilité* ? Ou au contraire interdit-il d’y songer ?

[50 morning thoughts… 3/50]

[50 morning thoughts… 3/50]

“Respect for life is the highest form of responsibility and every person you meet offers you the opportunity to implement it.”


[50 pensées matinales… 3/50]

« Le respect de la vie est la plus haute forme de responsabilité et chaque être rencontré t’offre l’occasion de la mettre en œuvre. »

Back to Top