Kanji: 切. Radical: 刀. Number of strokes: 4. Meaning: “ cut”. Pronunciation: セツ、(サイ)、き-る、き-れるsetsu, (sai), ki-ru, ki-reru.

partage

Activité qui permet de prendre en considération les manques des uns et les ressources des autres afin d’assurer une meilleure équité ou de permettre une amélioration de nos conditions de vivre, d’être, de penser, d’agir, d’échanger.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

186/200cut

The ulu ᐅᓗ is a knife only used by Inuit, Yupik or Aleut women. (Inuktitut lg, Inuktitut wr)


L'ulu ᐅᓗ est un couteau utilisé uniquement par les femmes inuites, yupik ou aléoutes.

What is cutting? How to define it? From the cutting of the body of Osiris to that of Chinese paper, from the cutting of fields at harvest time to that of hair, from the sharing of a Serbian Slava to the cutting of textiles by laser, what meanings can be attributed to the thousand and one reasons for cutting? What place does this fact hold in human activities? Is digital technology changing the game?... (to be completed)

Qu’est-ce que couper ? Comment le définir ? Du découpage du corps d’Osiris à celui du papier chinois, de la coupe des champs lors de la moisson à celle de la chevelure, du partage d’une Slava serbe à la découpe de textiles au laser, quelles significations attribuer aux mille et une raisons de couper ? Quelle place tient ce fait dans les activités humaines ? Le numérique change-t-il la donne ?... (à compléter)

Knife - Jean Suhas

Mon grand-père est un personnage qui a énormément compté pour moi et quand il n’a plus été là, ça a été vraiment difficile. Il avait un couteau. Le repas se terminait toujours de la même façon. Lorsqu’il avait jugé d’un coup d’œil circulaire que tout le monde était arrivé à la fin du repas, alors il essuyait son couteau, il le fermait et le claquement du couteau qui se fermait, signifiait que le repas était terminé. Oui, il était terminé, et il n’était plus question de continuer à saucer, c’était fini. Tout le monde le savait, on se levait.

Jean Suhas

cut

Divide a set into a number of parts for a different purpose, generally by means of an object intended to carry it out - Can be achieved in a free manner or on the contrary be subject to rules within a specific framework.


couper

Diviser un ensemble en un certain nombre de parties dans un but divers, généralement au moyen d’un objet destiné à y procéder – Peut se réaliser de manière libre ou au contraire faire l’objet de règles dans un cadre précis.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Moirai

Moirai - Μοῖραι - Often known in English as the Fates. Three deities of Fate: Clotho ("the Spinner") weaves the thread of life, Lachesis ("the Allotter") unrolls it and Atropos ("the Unturnable") cuts it. They are equivalent to the Fates in Roman mythology.


Moires

Moires - Μοῖραι - Trois divinités du Destin : Clotho (« la Fileuse ») tisse le fil de la vie, Lachésis (« la Répartitrice ») le déroule et Atropos (« l'Inflexible ») le coupe. Ellles sont équivalentes des Parques dans la mythologie romaine.

104/200build

In Ethiopia, Lalibela (ላሊበላ) is famous for its rock-cut churches. (Ge’ez lg, Ge’ez wr, Amharic lg, Amharic wr)


En Éthiopie, Lalibela (ላሊበላ) est célèbre pour ses églises taillées dans le roc.

What is building? How to define it? Building the Forbidden City or the Angkor City, building the Chinguetti mansions or the shabono yanomami, how was knowledge and know-how mobilized everywhere to ensure its management? What materials were used? For what resistance and lifespan? What trades did architecture require and does it continue to train? How is digital technology called upon to intervene in construction?... (to be completed)

Qu’est-ce que construire ? Comment le définir ? Construire la Cité interdite ou celle d’Angkor, construire les demeures de Chinguetti ou le shabono yanomami, comment partout des savoirs et savoir-faire ont été mobilisés pour en assurer la conduite ? Quels matériaux ont été sollicités ? Pour quelle résistance et quelle durée de vie ? Quels métiers l’architecture a-t-elle nécessités et continue-t-elle de former ? Comment le numérique est-il appelé à intervenir dans la construction ?... (à compléter)

ulu

ulu

Ulu ᐅᓗ… an all-purpose knife traditionally used by Inuit, Yupik, and Aleut women.


ulu

Ulu ᐅᓗ - Un couteau polyvalent traditionnellement utilisé par les femmes inuites, yupiks et aléoutes.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Cut - Jean Suhas

Quelqu’un qui m’a marqué, c’est le Général De Gaulle. Tout d’abord dans le Pacifique lors d’une tournée sur les essais nucléaires français. Puis une seconde fois, à l’époque de l’entrée des troupes soviétiques à Prague en 1968. J’étais alors rédacteur en chef adjoint à Nancy, et lors d’un reportage on s’est fait doubler par les gendarmes à moto… On s’est demandé ce qu’on avait encore fait ! Un gendarme s’est approché, nous a salués et a dit : Est-ce qu’il y a quelqu’un qui s’appelle Jean S. parmi vous ?, j’ai dit : moi Venez avec moi. Alors je l’ai suivi, dans la sacoche de cuir de son engin, il y avait un téléphone (Il n’y avait pas de portables à l’époque !). Et j’avais Michel Péricard au bout du fil, responsable de l’info. Il m’a dit : Les Russes viennent d’entrer à Prague. C’était un dimanche. - De Gaulle est à Colombey-les-Deux-Eglises et c’est toi qui est le plus prêt. - Et alors ? - Alors tu y vas. Il a dit quelque chose au motard, et les motards nous ont ouvert la route jusqu’à Colombey. Nous étions quatre : le chauffeur assistant, le preneur de son, le caméraman et moi. Tante Yvonne est venue avec un petit plateau. Il y avait quatre verres et une bouteille de Dubonnet. Elle nous a servis. On a bu et après on a fait l’enregistrement. On sentait que tout était prêt, Le Général était assis à son bureau. Le preneur de son était par terre avec son Nagra, la caméra derrière moi. - On peut mon Général ? - Oui. - Général de Gaulle, une première ! Je regarde le caméraman et une minute, une minute et demi, mon regard glisse vers le preneur de son. Il était blanc. Il me montre le Nagra et la bobine ne tournait pas. On prenait l’image du Général … mais pas de son ! Dans ces moments là, il faut dire : Coupez. Alors j’ai dit : Coupez. Il s’est exclamé : Ho la technique !. Et on a recommencé. Exactement les mêmes mots, mot pour mot, et aucun papier ! Là on est allé jusqu’au bout, et on est sorti. Il nous a raccompagné jusqu’à la porte, il y avait les marches, le chauffeur était déjà en place, je me suis retourné : Madame de Gaulle !, sans trop m’approcher. Et puis je me suis tourné vers lui : Merci mon Général, au revoir mon Général !, et là il m’a tendu la main, et au moment où je descendais, il ne m’a pas retenu mais j’ai eu l’impression que la main ne me lâchait pas immédiatement et il m’a dit : Jeune homme, il y a loin de Colombey-les-Deux-Eglises aux rives du Pacifique n’est-ce pas ?. Ouf. Il se souvenait parfaitement bien que nous nous étions connus ailleurs. Ça c’était lui.

Jean Suhas
Back to Top