Kanji: 幸. Radical: 干. Number of strokes: 8. Meaning: “ happiness”. Pronunciation: コウ、さいわ-い、さち、しあわ-せkō, saiwa-i, sachi, shiawa-se.

bonheur

Les Tibétains nous disent que le bonheur n’est pas au bout du chemin, car il est le chemin … Et si à l’instar de ce chemin, le bonheur renvoyait aussi (surtout ?) à une certaine capacité à vivre l’instant présent et à apprécier tout ce qu’il nous apporte et que nous avons tendance à ne pas, à ne plus voir ?

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

joie

Sentiment de plaisir qui peut s’exprimer sur un moment plus ou moins long et de manière plus ou moins ouverte.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
13. Happiness at the end of the road?

13. Happiness at the end of the road?

We often measure life in the light of well-being. So many ways of questioning the paths to happiness or what we mean by it, in relation to our own equilibrium, or that of others.


13. Le bonheur au bout du chemin ?

Nous mesurons souvent nos existences à la lumière du bien-être. Autant de manières de questionner les voies du bonheur ou de ce que l’on entend par là, relativement à notre propre équilibre, ou à celui d’autrui.

The best thing we can do… to be happy

It is very true that we must think of the happiness of others; but we don't say enough that the best thing we can do for those who love us is still to be happy...


Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d'autrui ; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c'est encore d'être heureux…

Gross National Happiness in Bhutan

Gross National Happiness in Bhutan

Gross national happiness རྒྱལ་ཡོངས་དགའ་སྐྱིད་དཔལ་འཛོམས་ - A Bhutanese index which measures the collective happiness and well-being of the population.


Bonheur national brut

Bonheur national brut འཛོམས་ ཡོངས་ དགའ་ སྐྱིད་ དཔལ་ འཛོམས་ - Un indice bhoutanais, qui mesure le bonheur et le bien-être collectif de la population.

To be happier than others…

If we only wanted to be happy, it would be done soon. But we want to be happier than others, and this is almost always difficult because we believe that others are happier than they are.


Si on ne voulait n’être qu'heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne sont.

satisfaction

179/200satisfaction

Gross national happiness རྒྱལ་ཡོངས་དགའ་སྐྱིད་དཔལ་འཛོམས་ measures the collective happiness in Bhutan. (Dzongkha lg, Tibetan wr)


Le bonheur national brut རྒྱལ་ ཡོངས་ དགའ་ སྐྱིད་ དཔལ་ འཛོམས་ mesure le bonheur collectif au Bhoutan.

What is satisfaction? How to define it? How is pleasure expressed? Displeasure expressed? What place does the current world give to well-being? From the state of wholeness to Greek ataraxy or Bhutanese gross domestic happiness, what is happiness? How does the digital environment contribute to certain forms of satisfaction?... (to be completed)

Qu’est-ce que la satisfaction ? Comment la définir ? Comment a–t–on exprimé le plaisir ? le déplaisir ? Quelle place le monde actuel accorde–t–il au bien–être ? De l’état de plénitude à l’ataraxie grecque ou au bonheur intérieur brut bhoutanais, qu’est-ce que le bonheur ? Comment l'environnement numérique participe-t-il à certaines formes de satisfaction ?... (à compléter)

Effet Utopique, Pantopique et Dystopique

On reconnaîtra aisément l’effet utopique, très usité, dans sa prédisposition à inventer un monde qui n’est pas, ou ne peut être. Il renvoie de prime abord à l’ouvrage de Thomas More paru au 16e siècle sous le titre d’Utopia décrivant un « pays imaginaire où tout est réglé au mieux », île du bonheur pour tous sur laquelle on continue néanmoins de trouver quelques esclaves, et autres accommodements d’époque. Selon l’étymologie la plus courante, on y ferait allusion à un « nulle part » (gr. ou, « non », et topos, « lieu »). Toutefois la propension à nourrir ces mondes utopiques s’est vue plus récemment aiguiller vers une tendance dystopique, reflétant la noirceur des horizons, la promesse d’univers plus sinistres. De quoi nous interroger peut-être sur une troisième voie, celle d’une pantopie (gr. pan-, pantos, « tout », tous les lieux plutôt qu’aucun)… Laissant aux créateurs comme aux commentateurs inspirés la vision de bonheurs ou de malheurs pour tous, de lendemains chimériques ou d’écroulement généralisé, le monde actuel n’encourage-t-il pas davantage à prendre en considération sa réalité plurielle par l’ampleur, la complexité* et l’enchevêtrement de son questionnement contemporain ?

Back to Top