Ainu people

Ainu people

Ainu people アイヌ アイヌ民族 - An indigenous people of Japan located in the north of the country (Hokkaido) and in Russia (Sakhalin, Kuril Islands)…


Les Ainus ア イ ヌ ア イ ヌ 民族 - Un peuple du Japon aujourd'hui situé principalement dans le nord du pays (Hokkaido) et en Russie (Sakhaline, Îles Kouriles)…

barbare

Qualificatif attribué par les tenants des civilisations (dans leur vision hiérarchisante) à tous ceux qui n’en feraient pas partie. A ce titre, nous sommes tous le barbare d'un autre.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Modern man is the slave of modernity

Modern man is the slave of modernity: there is no progress that does not turn into its most complete servitude. Comfort chains us down. The freedom of the press and the overpowering means at its disposal murder us with printed clamour, pierce us with sensational news. Advertising, one of the greatest evils of our time, insults our eyes, falsifies all epithets, spoils the landscape, corrupts all quality and all criticism, exploits the tree, the rock, the monument and confuses on the pages that the machines vomit, the murderer, the victim, the hero, the centenary of the day and the child martyr. There is also the tyranny of schedules. All this is aimed at our brains. Soon we will have to build strictly isolated cloisters, where neither waves nor leaves will enter; in which ignorance of all politics will be preserved and cultivated. Speed, number, mass effects, surprise, contrast, repetition, novelty and credulity will be despised. It is there that on certain days one will go, through the gates, to consider a few specimens of free men.


L’homme moderne est l’esclave de la modernité : il n’est point de progrès qui ne tourne à sa plus complète servitude. Le confort nous enchaîne. La liberté de la presse et les moyens trop puissants dont elle dispose nous assassinent de clameurs imprimées, nous percent de nouvelles à sensations. La publicité, un des plus grands maux de ce temps, insulte nos regards, falsifie toutes les épithètes, gâte les paysages, corrompt toute qualité et toute critique, exploite l’arbre, le roc, le monument et confond sur les pages que vomissent les machines, l’assassin, la victime, le héros, le centenaire du jour et l’enfant martyr. Il y a aussi la tyrannie des horaires. Tout ceci nous vise au cerveau. Il faudra bientôt construire des cloîtres rigoureusement isolés, où ni les ondes, ni les feuilles n’entreront ; dans lesquels l’ignorance de toute politique sera préservée et cultivée. On y méprisera la vitesse, le nombre, les effets de masse, de surprise, de contraste, de répétitions, de nouveauté et de crédulité. C’est là qu’à certains jours on ira, à travers les grilles, considérer quelques spécimens d’hommes libres.

- Regards sur le monde actuel et autres essais,1931
In defence of the Earth

In defence of the Earth

Climate change: Never before in history have human beings been called on to act collectively in defence of the Earth.


Le climat change : jamais encore dans l'Histoire, l'humanité tout entière n'avait été appelée à agir collectivement pour défendre la Terre.

Torajans

Torajans

Torajans - An ethnic group of South Sulawesi, Indonesia. Christian and Muslim, many practice a sort of animism known as aluk "the way". They have very specific funeral rites and the celebration of death is considered to deserve the most elaborate and expensive event.


Torajans - Ethnie de Sulawesi (Célèbes) du Sud, Indonésie. Chrétiens et musulmans, beaucoup pratiquent également une sorte d'animisme appelé aluk, "la voie" (ou Aluk To Dolo « la voie des ancêtres »). Ils ont des rites funéraires très spécifiques, la célébration de la mort étant l’événement le plus élaboré et le plus coûteux.

Eastern Han

The eastern Han moved their power to Luoyang (from 25CE to 220CE). The Han now constitute 90% of the Chinese population.


Les Han de l’Est déplacent leur pouvoir à Luoyang (à partir de 25 jusqu’en 220). Les Han constituent aujourd’hui 90 % de la population chinoise.

Khoisan

Khoisan

Khoisan people or Khoe-Sān - A term designating the "non-Bantu" indigenous peoples of Southern Africa, including the Khoekhoen (or "Khoikhoi") and the Sān (or Sākhoen) - Formerly known as “Hottentots” – speaking Khoesān (or Khoisan) languages.


Peuple Khosan - Terme global désignant les peuples autochtones de l'Afrique australe "non-bantous", comprenant les Khoïkhoï et les Sankhoïs - Autrefois appelés "Hottentots" – Ils parlent les langues khoïsan. ï

stéréotype

Schéma prédéfini lié à un groupe culturel donné, qu’on va attribuer à cet ensemble ou à une personne supposée y appartenir indépendamment de toute singularité et des critères que ce schéma n’a pas retenus - Se révélant commode par sa disponibilité, sa reproductibilité et son immédiateté, le stéréotype apparaît comme l’une des sources majeures de l’incompréhension interculturelle – Ouvrant à toutes formes de généralisation, les stéréotypes sont de puissants indicateurs de la représentation culturelle, non seulement de l’autre, mais de soi-même.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Kanji: 民. Radical: 氏. Number of strokes: 5. Meaning: “ people”. Pronunciation: ミン、たみmin, tami.

racisme

Idéologie qui s’appuie sur une division arbitraire de l’espèce humaine selon des attributs variables, physiques, ethniques, religieux... conduisant à l’exploitation que cette segmentation favorise tant sur un plan individuel dans la distanciation à autrui et la ségrégation qui en résulte, que collectif lorsqu’elle prend les formes d’un projet politique avec toutes les conséquences destructrices et morbides qu’il peut engendrer.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Sámi people

Sámi people

Sámi people - a Finno-Ugric people present in northern parts of Norway, Sweden, Finland, and Russia. Speaking the Sámi languages. Best known for their semi-nomadic reindeer herding.


Sami - Peuple finno-ougrien présent principalement dans le nord de la Norvège et de la Suède, ainsi que de la Finlande et de la Russie. Parler les langues same. Bien connus pour leur élevage semi-nomade de rennes.

Sentinelese

Sentinelese

Sentinelese (or Sentineli or North Sentinel Islanders) - An indigenous people inhabiting North Sentinel Island - Bay of Bengal, India - belonging to the Andamanese people with the Great Andamanese, the Jarawas, the Onge, the Shompen, and the Nicobarese - Said to be one of the world's last uncontacted peoples. Since 1956 declared by Indian government as a tribal reserve and prohibited travel.


Sentinelles - Un peuple indigène habitant l’île de North Sentinel - Baie du Bengale, Inde - Appartiennent au peuple andamanais – Réputés être l'un des derniers peuples isolés du monde. Depuis 1956, le gouvernement indien l'a déclaré réserve tribale, interdisant tout contact avec elle.

inukshuk

Stones assembled by the Inuit as a landmark, esp. for hunting - It may look like a human being (and in this case is more specifically called inunnguaq).


inukshuk

Assemblage de pierres dont les Inuit se servent comme repère ou épouvantail pour la chasse - Une superposition particulière le fait ressembler à un être humain (et porte plus précisément le nom d'inunnguaq).

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

There are a lot of people here…

: There are a lot of people here…

: Il y a beaucoup de monde ici…

: ここにはたくさんの人がいます…

Koko ni wa takusan no hito ga imasu...

: 这里有很多人……

Zhè li yǒu hěnduō rén......

: Es gibt viele Leute hier …

: Hay mucha gente aquí …

: Ci sono molte persone qui …

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...
Haidas

Haidas

Haida People - From North America, on the Pacific coast, and more particularly in the Haida Gwaii archipelago - Speak Haida language - The traditional structure of the society was forged between 1000 BCE and 500 CE. The Haida are divided into two social groups, or moieties, called Raven and Eagle.


Haïdas - Peuple de l’Amérique du Nord, sur la côte du Pacifique, et plus particulièrement dans l'archipel Haida Gwaii – Parle la langue haïda – La structure traditionnelle de la société haïda se forge entre 1000 av. J.-C.et 500 ap. J.-C. Les Haïdas sont divisés en deux groupes sociaux, appelés corbeau et aigle.

geek

Personne qui ne demande aucunement à ce qu'on s'occupe d'elle et qui, pourtant, peut attirer une attention appuyée au regard de sa relation sinon exclusive, très souvent intense, à la sacro-sainte puissance de l'ordinateur, d'Internet, et des réseaux numériques, dont elle semble avoir fait son environnement privilégié à moins que ce ne soit l'inverse - Selon son degré de sociabilité (ou d'asociabilité), peut inspirer de la sympathie ou de la gêne, être constamment sollicité/e pour des compétences qu'elle ne revendique pas forcément, et susciter toutes sortes de commentaires plus ou moins conformistes

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

ethnocentrisme

Ethnocentrisme - Mécanisme par lequel un individu ou un groupe fixe des normes* à partir de ses propres références culturelles, valeurs, usages. L’ethnocentrisme sous-entend la mesure (consciente ou non) d’écarts avec d’autres références jugées périphériques. Cette mesure devient vite discriminatoire dès lors qu’elle se revendique ou se considère elle-même comme la seule mesure possible, ou qu’elle refuse à autrui la possibilité équivalente de définir son propre centre. 

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…


International Day for the Remembrance of Holocaust Victims

"Every year around 27 January, UNESCO pays tribute to the memory of the victims of the Holocaust and reaffirms its unwavering commitment to counter antisemitism, racism, and other forms of intolerance that may lead to group-targeted violence. The date marks the anniversary of the liberation of the Nazi Concentration and Extermination Camp of Auschwitz-Birkenau by Soviet troops on 27 January 1945. It was officially proclaimed, in november 2005, International Day (link is external)of Commemoration in Memory of the Victims of the Holocaust by the United Nations General Assembly.

The Holocaust profoundly affected countries in which Nazi crimes were perpetrated, but also had universal implications and consequences in many other parts of the world. Member States share a collective responsibility for addressing the residual trauma, maintaining effective remembrance policies, caring for historic sites, and promoting education, documentation and research, seven decades after the genocide. This responsibility entails educating about the causes, consequences and dynamics of such crimes so as to strengthen the resilience of young people against ideologies of hatred. As genocide and atrocity crimes keep occurring across several regions, and as we are witnessing a global rise of anti-Semitism and hateful discourses, this has never been so relevant." - en.unesco.org


"Chaque année le 27 janvier, l’UNESCO rend hommage à la mémoire des victimes de l’Holocauste et réaffirme son engagement indéfectible à lutter contre l’antisémitisme, le racisme et les autres formes d’intolérance qui peuvent conduire à la violence ciblée sur un groupe. La date marque l’anniversaire de la libération du camp de concentration et d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau par les troupes soviétiques le 27 janvier 1945, et a été le 1er novembre 2005, officiellement proclamée Journée internationale(link is external), dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste par l’Assemblée générale des Nations Unies.

L’Holocauste a non seulement profondément meurtri les pays dans lesquels les crimes nazis ont été perpétrés, mais il a également eu des implications et des conséquences d’ordre universel en de nombreux autres endroits du monde. Les États membres partagent la responsabilité collective de remédier aux traumatismes résiduels, en maintenant des politiques de mémoire efficaces, en préservant les sites historiques et en encourageant l’enseignement, la documentation et la recherche, soixante-dix ans après le génocide. Cette responsabilité suppose d’enseigner les causes, les conséquences et la dynamique de ces crimes afin de renforcer la résilience des jeunes face aux idéologies de haine. Alors que des génocides et des atrocités continuent de se produire dans plusieurs régions cet enseignement n’a jamais été aussi pertinent qu’aujourd’hui." - fr.unesco.org

démographie

Étude des populations humaines, de leur état et de leur mouvement ainsi que des facteurs susceptibles d’en expliquer les variations.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

humanité

Regroupant de facto l’ensemble des êtres humains présents, ou quelquefois passés et/ou à venir, l’humanité renvoie aussi ou surtout à la responsabilité que l’appartenance à cette espèce est censée déléguer à chacun, à chacune de nous. On pourrait alors douter de pareille responsabilité, et ce faisant de l’humanité au regard de tout ce qu’elle n’est pas, ou qu’elle n’est pas encore, a fortiori de ce qu’elle est capable de produire comme nuisance, déni, et misère – Toutefois, à qui profite ce doute ? L’humanité peut-elle donc constituer un axe prioritaire d’éducation en ouvrant l’esprit de chacun.e à ses devoirs envers elle-même et les autres espèces, et à notre devenir INEVITABLEMENT commun ? Ceci supposerait que naisse un véritable projet planétaire culturel, écologique, social, artistique, éducatif... instruit de toutes les composantes susceptibles de l’aider à s’accomplir...

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Achuars

Achuars

Achuar “the people of the aguaje palm” – An Amazonian community belonging to Jivaroan groups, living along either side of the border in between Ecuador and Peru. Dreams are essential for them.


Achuars « le peuple du palmier aguaje » - Une communauté amazonienne appartenant aux groupes Jivaros vivant de part et d'autre de la frontière entre l'Équateur et le Pérou. Les rêves sont essentiels pour les Achuars.

ubuntu

ubuntu

Ubuntu – A Southern African concept (Nguni Bantu term) involving "humanity" and “fraternity” and often translated as "I am because we are," – Focuses on a sort of universal bond of sharing that connects all humanity – Used by Nelson Mandela et Desmond Tutu, esp. after Apartheid, for reconnecting all the people under the same flag of the Rainbow nation.


ubuntu

Ubuntu - Un concept d'Afrique australe (un terme des langues bantoues) impliquant l’idée « d’humanité » et de « fraternité » et souvent traduit par « je suis parce que nous sommes » - Met l’accent sur une sorte de lien universel et de partage qui relie toute l'humanité - Utilisé par Nelson Mandela et Desmond Tutu, tout particulièrement après la période de l'Apartheid, afin de reconnecter tout le monde sous le même étendard de la Nation arc-en-ciel.
-------



Umuntu ngumuntu ngabantu

« Je suis ce que je suis parce que vous êtes ce que vous êtes »

Idée d’une humanité en partage

Idée d’une conscience de l’autre en soi, de soi en l’autre



Perception des liens que tisse l’humanité

Et qui nous emportent tous vers un destin commun



Force de l’alliance par laquelle nous vivons une existence

Dont nous sommes tous co-responsables



Par-delà le contexte africain,

Envolée vers d’autres sphères humaines

Choix de dépasser l’individualisme

Et d’élargir notre regard à la force d’une solidarité inédite…

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Interdependence (5) – If humanity?

L’interdépendance (5) – Et si l’humanité ?

S’il est un acteur central à la crise planétaire, un acteur inattendu de son interdépendance, c’est sans aucun doute « l’humanité » elle-même. Voici en effet qu’un ensemble hétérogène d’individus, de groupes et de sociétés, antérieurement aptes à quelques rapprochements mais aussi mais surtout à toutes sortes de divisions, d’indifférences, et de déchirements, se voit assemblé dans une même cause, faisant face à un ennemi commun.

Bien sûr chacun.e aura pu observer que le grand idéal d’une espèce humaine devenue soudain intelligente, taisant complètement le fracas des armes, des rivalités politico-économiques, ou des pré-positionnements d’après-crise, n’est pas pour aujourd’hui. Il y a tant et tant de raisons de se quereller, et comme le dit l’adage, il n’y aurait pas de querelle si l’un des deux avait tort...

Néanmoins, cela n’empêche nullement le terme « d’humanité » d’être au centre du débat, même s’il se trouve légitimement relégué par de pressantes résolutions. C'est alors qu’une question nous vient, inéluctablement : et si dans le cataclysme actuel, l’humanité était invitée à prendre tout simplement une meilleure conscience d’elle-même et de ses devoirs de justice, de respect mutuel, de dignité pour tous et toutes et de paix ? Heureuse chimère nous dira-t-on qui aura tôt fait de voler en éclats une fois que la crise (ou la « catastrophe » ainsi que l’avance B. Cyrulnik) sera passée ? On nous l’aura répété tellement de fois que nous n’aurons plus vraiment le goût, ni du reste le temps, à en dissuader quiconque. D'autant qu'une autre question bien plus troublante s'impose : c’est quoi, c'est qui « l’humanité » ?

Pensez-vous que je plaisante ? En fait, pas vraiment... car voyons, que nous en dit-on : « Ensemble des êtres humains, considéré parfois comme un être collectif ou une entité morale » (larousse .fr) ? « Ensemble des hommes, du genre humain, parfois considéré comme constituant un tout, un être collectif » (cnrtl.fr) ? À cette seule lecture, un doute s’empare de nous... et chaque terme laisse songeur : « être collectif » « entité morale » « homme » « parfois » « tout »...

En quoi suis-je impliqué.e dans cette proposition ? En quoi mes attentes légitimes en matière de justice, de dignité, de paix, s’y retrouvent-elles ? Que puis-je dire à mes enfants quant à l’évolution que devrait connaître notre espèce si elle s’approchait un tant soit peu de cette entité morale ? Comment devraient sans aucun report y être inclus les questions incontournables de la relation à l’environnement, à l’égalité de genre, à l’éradication de la famine, à l’éducation pour tous et toutes, à l’installation de toilettes... ?

Je ne sais pas ce que nous dirons de nos abandons, de nos impuissances, de notre acceptation quotidienne à ce que des millions, des milliards d’individus, en soient écartés. Je crois savoir en revanche que l’union de fait à laquelle nous assistons pourrait servir de catalyseur afin de faire émerger une in/définition beaucoup plus exigeante sinon engageante. Je me dis qu’en y associant nos intelligences, nos soifs de changement véritable, de construction commune, nous pourrions peut-être, en ce début du 3ème millénaire pour le moins chaotique, faire acte inédit : donner enfin à l’humanité une chance d’être. C’est pourquoi j’en proposerai l’indéfinition suivante... bien trop imparfaite pour ne pas mériter vos améliorations...

« Humanité – Regroupant de facto l’ensemble des êtres humains présents, ou quelquefois passés et/ou à venir, l’humanité renvoie aussi ou surtout à la responsabilité que l’appartenance à cette espèce est censée déléguer à chacun, à chacune de nous. On pourrait alors douter de pareille responsabilité, et ce faisant de l’humanité au regard de tout ce qu’elle n’est pas, ou qu’elle n’est pas encore, a fortiori de ce qu’elle est capable de produire comme nuisance, déni, et misère – Toutefois, à qui profite ce doute ? L’humanité peut-elle donc constituer un axe prioritaire d’éducation en ouvrant l’esprit de chacun.e à ses devoirs envers elle-même et les autres espèces, et à notre devenir INEVITABLEMENT commun ? Ceci supposerait que naisse un véritable projet planétaire culturel, écologique, social, artistique, éducatif... instruit de toutes les composantes susceptibles de l’aider à s’accomplir... » Une crise/catastrophe planétaire peut-elle être détournée de sa nocivité afin de nourrir la conscience et la détermination d’un tel projet ? Affaire à suivre...

(Une indéfinition n’est jamais définitive – Vous pouvez la modifier, la prolonger...)
(Illustration – L’humanité au croisement des 25 dimensions pantopiques et de quelques dérivées, non exhaustives, chacune renvoyant à toutes les autres...)