gusle

gusle

GuruNanak.png
Gusle.png


gusle

Gusle гусле - Un instrument de musique à une seule corde ainsi qu’un style de musique accompagné de chant - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2018 “…un art ancien d’interprétation des épopées historiques, pratiqué depuis des siècles, qui représente une forme de mémoire historique et d’expression de l’identité culturelle.”

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
bài chòi

bài chòi

Bài chòi - Intangible Cultural Heritage of Humanity in 2017 "... in Central Viet Nam is a diverse art combining music, poetry, acting, painting and literature."


bài chòi

Bài chòi - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2017 "... un art diversifié mêlant musique, poésie, jeu d'acteur, peinture et littérature."

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Music - Indira Bucha

Dans la maison, quand j'étais enfant, je n’avais jamais entendu de musique classique. À la radio, il y avait une seule chaîne et à tour de rôle, on avait des émissions en plusieurs langues (sauf en créole). On écoutait parfois de la pop ou des variétés indiennes. Mais on faisait très attention… car dès qu’on entendait les pas de mon père, on stoppait tout !

I like this music very much.

: 我非常喜欢这首音乐。

Wǒ fēicháng xǐhuan zhè shǒu yīnyuè.

: I like this music very much.

: この音楽がとても好きです

Konoongakuga totemosukidesu.

: J’aime beaucoup cette musique.

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...
Sutartinės

Sutartinės

Sutartinės, Lithuanian multipart songs - Intangible Cultural Heritage of Humanity 2010 "...a form of polyphonic music performed by female singers in north-east Lithuania".


Sutartinės, chansons lituaniennes à plusieurs voix - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2010 "... une forme de musique polyphonique interprétée par des chanteuses du nord-est de la Lituanie ".

Kanji: 曲. Radical: 曰. Number of strokes: 6. Meaning: “ musical composition”. Pronunciation: キョク、ま-がる、ま-げるkyoku, ma-garu, ma-geru.

I play music.

: Suono la musica.

: 我玩音乐。

Wǒ wán yīnyuè.

: I play music.

: Hago música.

: Ich spiele Musik.

: Je fais de la musique.

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...
Johnny Clegg

Johnny Clegg

Jonathan Paul Clegg or Johnny Clegg (1953 –2019) - A South African musician and anthropologist. After the disbanding of Juluka, he founded a multi-racial band named Savuka in 1986. Sometimes called Le Zoulou Blanc ("The White Zulu"), he is famous for his resistance to apartheid.

Johnny Clegg (With Nelson Mandela) - Asimbonanga - 1999


Jonathan Paul Clegg ou Johnny Clegg (1953-2019) - Musicien et anthropologue sud-africain. Après la dissolution de son premier groupe Juluka, il fonde en 1986 un groupe multiracial nommé Savuka. Parfois appelé « Le Zoulou Blanc », il est connu pour sa résistance à l’apartheid.

Aisha Musa Ahmad

Aisha Musa Ahmad

Aisha Musa Ahmad (1905-1974) or Aisha al-Falatiya - a Sudanese singer, the first woman to sing on Sudanese radio in 1942. After over 150 songs all along her career, she got a great popularity in Sudan as well as in Egypt.


Aisha Musa Ahmad (1905-1974) ou Aisha al-Falatiya - Une chanteuse soudanaise, la première femme à chanter à la radio soudanaise en 1942. Après plus de 150 chansons tout au long de sa carrière, elle a acquis une grande popularité au Soudan et en Égypte.

fujara

fujara

An extremely long flute with three finger holes traditionally played by Slovak shepherds - Intangible Cultural Heritage of Humanity 2008…


fujara

Fujara - Une très longue flûte traversière percée de trois trous - Jouée traditionnellement par les bergers slovaques - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2008…

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

instrument de musique

Objet résultant d’une fabrication plus ou moins élaborée, d’une tradition ou d’une inventivité, dont le but est de produire de la musique de manière solitaire ou accompagnée d’autres instruments, de la voix, d’autres sonorités, dans des contextes publics ou privés, marchands ou non - Sa rareté éventuelle, et par conséquent son caractère plus ou moins onéreux, sa maîtrise, l’entraînement qu’elle requiert, ses usages artistiques, militaires, religieux, festifs…, le plaisir qu’il procure et qu’il partage (sous certaines conditions…), en font un élément prépondérant à de nombreuses activités humaines.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

The master of veena…

 


Le maître de veena...
Il était un grand maître de veena dont la réputation avait franchi les limites des royaumes... Il était également un conseiller du roi, qui était son plus grand ennemi. Le conseiller avait déjà à plusieurs reprises tentait de lui nuire – sans succès. Mais il eut un jour une terrible idée. Tandis que l’anniversaire du roi approchait, il proposa que le maître jouât à cette occasion « le raga du feu ». Le morceau était sublime, et tout le monde était réjoui à l’annonce de l’entendre. Un seul problème subsistait toutefois car quiconque interprétait ce raga à merveille, et sans nul doute cela serait le cas, était assuré d’une chose : se consumer et périr. Néanmoins, à la demande du roi, le maître accepta. Le jour venu, il s’installa devant la cour et entreprit de donner sa dernière représentation. Dès les premières notes, chacun fut ébloui. Son jeu n’était pas seulement exceptionnel, il atteignait la perfection. Le conseiller affichait plus que tous sa satisfaction puisque, très bientôt, son vil projet serait exaucé : le maître s’évanouirait dans les flammes. Or, contrairement à son attente, et à la crainte de quelques uns, il acheva son air sans que rien de tel ne se produisît. Tout au contraire, il se leva, salua respectueusement le roi et les membres de la cour, parmi lesquels le conseiller, puis quitta le palais. Il traversa alors la cité, et rejoignit sa fille bien loin du palais. Là, il lui prit les mains et lui sourit avec tout le respect et l’admiration qu’un père peut avoir pour son enfant. D’autant plus qu’en tant que sa meilleure disciple, celle-ci venait ce soir, parallèlement à la représentation de son père, d’exécuter à merveille le raga de l’eau, seul antidote connu pour apaiser celui du feu.

Salif Keita

Salif Keita

Salif Keïta (1949-) - A singer and songwriter from the Keita royal family of Mali, Golden Voice, Africa" – One of the leaders of the struggle led by the albino community, victims of human sacrifice.


Salif Keïta (1949-) - Un chanteur et compositeur de la famille royale Keita du Mali, connu pour être la "Voix d'or de l'Afrique" - Un des leaders de la lutte menée par la communauté albinos, victime de sacrifices humains.

Music - Patricia Grange

"De la musique avant toute chose … - Paul Verlaine, extrait du poème Art poétique Lorsque j’écris un poème, la musique précède toujours les mots. Je suis souvent, et parfois longtemps, habitée par un souffle musical, par un rythme qui me hante, avant que les mots ne viennent s’y poser. Je ne suis pas musicienne, je ne sais pas lire une partition, mais la musique demeure en moi. Je parviens à composer des pièces éphémères simples et répétitives à l’intuition, avec de petits instruments sonores, pour accompagner la lecture d’un poème. Je peux écouter de la musique à tout moment, sauf lorsque j’écris de la poésie. Dans ces moments-là, je peux éventuellement écouter de la musique classique, mais la plupart du temps, j’écris en silence, accompagnée par mes rythmes intérieurs. Etrangement, j’ai des goûts musicaux très éclectiques. Pas de genre musical, ni d’artiste favori. J’écoute un peu de tout ce qui me touche, tout dépend de mon humeur du jour, du moment.

label (de musique)

Société chargée de produire et distribuer des artistes et groupes musicaux – Bénéficiant ou non d’une antériorité reconnue dans le milieu, un label peut être ou devenir une référence incontournable.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Petrykivka

Petrykivka

Petrykivka painting ... in Ukraine for "decorating living quarters, household belongings and musical instruments with a style of ornamental painting that is characterized by fantastic flowers and other natural elements, based on careful observation of the local flora and fauna" - Intangible Cultural Heritage of Humanity 2013 .


Petrykivka peint ... en Ukraine - "décorent leurs habitations, leurs objets domestiques et leurs instruments de musique de peintures ornementales où prédominent des fleurs imaginaires et autres éléments naturels inspirés d’une observation méticuleuse de la flore et de la faune locales" - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2013.

Biwa houshi

Biwa houshi

Biwa hôshi 琵琶法師 – Lute priests in Japan, caretakers of the Tale of the Heike, playing the biwa.


Biwa hôshi 琵琶法師 - Prêtres luthistes au Japon, gardiens du dit des Heike, accompagnés au son du biwa.

How the didgeridoo comes to life…

"EXTRA MINUTES: Larry and his father, Djalu Gurruwiwi, are Yolngu men from East Arnhem Land, the birthplace of the renowned didgeridoo or 'Yidaki' as the locals call it. The father and son duo are carry on a tradition thousands of years old by carving the incredible instruments from termite hollowed trees." (60 Minutes Australia)

 


On dit qu’au début des temps, l’obscurité régnait. Tout y était froid et les créatures vivaient dans la peur. C’est pourquoi un dénommé Bur Buk Boon se mit en tête de faire une grande flambée pour réchauffer les siens. Il ramassa quantité de bois et les déposa un à un dans le foyer. Pourtant, il s’arrêta soudain car un bois avait attiré sa curiosité. En vérité, il était habité de termites. Bur Buk Boon se refusant à leur causer le moindre mal, plaça un embout près de sa bouche et souffla dedans. Alors qu’un son grandiose se faisait entendre, les termites s’envolèrent au-dessus du feu et, toutes illuminées, allèrent se fixer dans le ciel. C’est ainsi que furent créées les étoiles. C’est ainsi également que naquit le didgeridoo dont le son harmonieux et puissant allait désormais baigner la Terre de ses bienfaits...

Pied Piper of Hamelin: the story…

 


On raconte que la ville d’Hamelin connut une bien étrange affaire en 1284. À cette époque, la ville était infestée par les rats. Leur multiplication était telle que les habitants de la cité médiévale en étaient épouvantés. Ils avaient bien tenté de s’en débarrasser de diverses manières, mais rien n’y faisait. Il semblait que la ville fût condamnée à tomber entre les mains, ou plutôt entre les pattes de ces nouveaux propriétaires particulièrement encombrants. C’est alors que le Conseil de la cité eut une idée de génie. On disait qu’il existait une méthode infaillible pour chasser les rats : celle du « meneur de rats », un personnage quelque peu mystérieux qui avait, assurait-on, pareil pouvoir. On ne tarda plus à faire appel à lui et ce fut ainsi qu’un beau matin, un individu à la tunique rayée et au chapeau pointu, fit son apparition à Hamelin. On le pria de remplir sans tarder la mission qu’on lui avait confiée. Toutefois, celui-ci s’assura d’abord qu’il serait gratifié en retour de la fortune qu’on lui avait promise. Bien entendu, les notables d’Hamelin s’empressèrent de le lui confirmer : mais, qu’il ne tarde point à prouver son talent ! L’affaire pressait et la situation devenait insupportable. Le meneur de rats sortit alors une flûte de sa besace devant l’effarement de la population. Etait-ce donc de cette manière qu’il comptait venir à bout de ce fléau ?! Ne prêtant attention à quiconque, il commença à jouer. Et soudain, le miracle s’accomplit. Les rats cachés dans leurs recoins se mirent à écouter cette mélodie. Plus étonnant encore, tandis que le joueur se mettait en marche, des cohortes impressionnantes de rats lui emboîtèrent le pas. Ils venaient de toute la cité et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, l’ensemble de ces créatures furent comme hypnotisées par cette étrange mélodie surgie de nulle part. Le joueur de flûte se dirigea ensuite vers les portes de la ville, suivi par un nombre de rats si élevé que tous les habitants ressentirent un frisson d’effroi, mais aussi de soulagement. Car, assurément, le meneur de rats était bien en train de les en débarrasser ainsi qu’il s’y était engagé. Il n’eut plus qu’à les conduire jusqu’à la rivière Weser, où tous, sans exception, se noyèrent. Ainsi fut mis fin à la tragédie qui hantait la Cité. Hélas, c’était pour qu’une autre s’abatte, bien plus impitoyable ! En effet lorsqu’il revint chercher son dû, les habitants bien heureux de leur sort, et oublieux de celui à qui ils le devaient, décidèrent de ne pas respecter leur engagement. Pire encore, ils ramassèrent des pierres et commencèrent à se déchaîner sur le joueur de flûte qui n’eut d’autre salut que de s’enfuir. Grand mal leur en prit. Car quelque temps plus tard, alors que la ville connaissait enfin la quiétude, le son de la flûte de nouveau fut entendu dans les murs de la cité. Mais cette fois-ci, ce n’était plus de rats dont il était question, mais des enfants mêmes de ceux qui n’avaient pas honoré leur parole. On dit que cette nuit-là, cent-trente enfants, garçons et filles, sortirent de leur lit et suivirent le son ensorcelé de la flûte. Les histoires divergent en ce point. Certaines racontent qu’ils furent menés jusqu’à la rivière. D’autres prétendent qu’ils disparurent dans le fond d’une grotte. En tout cas, une chose est certaine : on ne les revit plus. De quoi laisser méditer les habitants d’Hamelin, comme tout un chacun, sur la valeur de l’engagement et de la parole donnée.