Petrykivka

Petrykivka

Petrykivka painting ... in Ukraine for "decorating living quarters, household belongings and musical instruments with a style of ornamental painting that is characterized by fantastic flowers and other natural elements, based on careful observation of the local flora and fauna" - Intangible Cultural Heritage of Humanity 2013 .


Petrykivka peint ... en Ukraine - "décorent leurs habitations, leurs objets domestiques et leurs instruments de musique de peintures ornementales où prédominent des fleurs imaginaires et autres éléments naturels inspirés d’une observation méticuleuse de la flore et de la faune locales" - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2013.

Kanji: 瓶. Radical: 瓦. Number of strokes: 11. Meaning: “ flower pot”. Pronunciation: ビンbin. Other form: 甁.

Dia de Muertos – Facilitating the return of the souls…

"... Families facilitate the return of the souls to Earth by laying flower petals, candles and offerings along the path leading from the cemetery to their homes. The deceased’s favourite dishes are prepared and placed around the home shrine and the tomb alongside flowers and typical handicrafts, such as paper cut-outs. Great care is taken with all aspects of the preparations, for it is believed that the dead are capable of bringing prosperity (e.g. an abundant maize harvest) or misfortune (e.g. illness, accidents, financial difficulties) upon their families depending on how satisfactorily the rituals are executed. The dead are divided into several categories according to cause of death, age, sex and, in some cases, profession. A specific day of worship, determined by these categories, is designated for each deceased person. This encounter between the living and the dead affirms the role of the individual within society and contributes to reinforcing the political and social status of Mexico’s indigenous communities.

The Day of the Dead celebration holds great significance in the life of Mexico’s indigenous communities. The fusion of pre-Hispanic religious rites and Catholic feasts brings together two universes, one marked by indigenous belief systems, the other by worldviews introduced by the Europeans in the sixteenth century." (source: ich.unesco.org)

painting

Art of producing works by means of a support and generally of materials intended to cover it in whole or in part - From the earliest antiquity, the patterns, the materials, the functions of painting are inseparable not only from aesthetic values but from spiritual, political, social, market dimensions, etc.


peinture

Art de produire des œuvres au moyen d’un support et généralement de matières destinées à le couvrir en tout ou partie – De la plus haute antiquité, les motifs, les matières, les fonctions de la peinture sont indissociables non seulement de valeurs esthétiques mais de dimensions spirituelles, politiques, sociales, marchandes, etc.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Gustav Klimt

Gustav Klimt

Gustav Klimt (1862 –1918) – An Austrian symbolist painter, member of the Vienna Secession. Particularly known for his “golden phase”, using gold leaf: ‘Portrait of Adele Bloch-Bauer I’ (or “The Lady in Gold”, ‘The Kiss’, ‘Danaë’.


Gustav Klimt (1862 –1918) - Un peintre symboliste autrichien, membre de la Sécession de Vienne. Particulièrement connu pour son « cycle d’or », utilisant la feuille d'or : « Le Portrait d'Adèle Bloch-Bauer », « Le baiser », « Danaë ».

Rose Valley of Kazanlak

Rose Valley of Kazanlak

Rose Valley of Kazanlak (Bulgarian: Розова долина, Rozova dolina) - A region in Bulgaria famous for its rose-growing industry developed for centuries and known for its production of half of the world's rose oil.


Vallée des roses de Kazanlak (en bulgare: Розова долина, Rozova dolina) - Une région de Bulgarie réputée pour son industrie de la culture de la rose développée depuis des siècles et pour sa production de la moitié de l'huile de rose du monde.

Upside down (5) – The language of flowers, spring 2020 version …

Sens dessus dessous (5) – Le langage des fleurs, version printemps 2020...

Une invitée bien improbable nous dira-t-on : la fleur... Oui la fleur, dans toute sa promesse d’être. La fleur dans sa présence odorante, sensible, colorée, une présence qui séduit, embaume, parfois étourdit... La fleur que l’on observe assis sur un banc de jardin, en contemplation dans une alcôve, ou que l’on croise sur les sentiers champêtres... La fleur, dans tout son rôle vital que l’on tendrait quelquefois à oublier et pourtant par lequel l’existence de quantité d’autres êtres s’accomplit...
« Le cinquième d’un essaim d’abeilles se posa sur des fleurs de Kadamba. Un tiers se posa sur les fleurs de Silinhdra, et s’envola vers les fleurs d’un Kutaja. Une abeille qui n’avait pas rejoint les autres planait seule dans les airs. Dis-moi, charmante dame, le nombre de ces abeilles. »
Inde – Texte sanskrit
Mais alors nous dira-t-on, quid de la fleur à l’heure pandémique ? Quid de sa présente contribution à la situation planétaire ? Voici alors que le monde s’anime dans toute sa dimension culturelle, symbolique, marchande... d’autant plus que le printemps de l’hémisphère nord lui offre bien des raisons de s’exprimer.
Nous voici soudain dans les vastes étendues des cultures florales néerlandaises. Nous pourrions être par ex. au parc du Keukenhof, là où les sociétés florales viennent chaque printemps – théoriquement – présenter leurs créations de tulipes et autres fleurs à bulbe. Nous glisser aussitôt dans le chariot du temps et remonter jusqu’aux heures de la tulipomanie (Tulpenmanie en néerlandais) qui s'empara des marchés au 17e siècle. Assister à l'augmentation démesurée des cours de l’oignon de tulipe, la négociation d'un seul bulbe pouvant atteindre vingt fois le salaire annuel d’un artisan spécialisé ! Puis voir l'effondrement du système provoquant un véritable krach boursier, le premier dit-on de l’histoire financière moderne. Krach boursier, a-t-on dit ! De quoi renvoyer d’emblée à la crise très contemporaine, à l’instar des centaines de millions de fleurs prêtes à déferler dans ce marché planétarisé, et aujourd’hui mises au rebut...
Autres fleurs, autres mœurs. Nous voici à présent dans l’un des moments les plus sacrés du printemps nippon : Hanami 花見, littéralement « regarder les fleurs ». Féerie des familles s’assemblant sous les draps de fleurs pastels qui flottent et virevoltent au moindre vent. En pleine crise du coronavirus, les pique-niques traditionnels y ont été souvent interdits. En revanche, les autorités ont permis de marcher dans les parcs pour observer la floraison... Comment ne pas paradoxalement reconnaître l’opportunité du message adressé par cette tradition rappelant à tous, petits et grands, la fragilité de la vie et le caractère transitoire de l’existence...
À la venue du 1er mai, c’est également une autre fleur, le muguet cette fois-ci qui revendiquera son droit à l’actualité, se prêtant à une tradition qui remonterait fort loin dit-on. Représentante du printemps et porte-bonheur déjà chez les Celtes, le muguet aurait rencontré son premier « 1er mai » en l’année 1561. Le roi de France Charles IX y ayant reçu un brin de muguet, aurait en effet décidé d'en offrir régulièrement aux dames de la cour. « Qu'il en soit fait ainsi chaque année ! » Ce n’est que plus tard que cette tradition se popularisera en s’associant à la Fête du Travail, celle-ci ayant été établie dans sa dimension internationale en 1889.
Oui, les fleurs de toute époque, de toute société, ont pu revendiquer bien des forces d’expression s’associant à la saisonnalité dont elles sont messagères, mais aussi aux représentations de la fête, des sentiments, du pouvoir, ou encore de la religion ou du travail. De quoi renvoyer à leur meilleure prise en compte ?... Souvenir – celui d’avoir accueilli durant un après-midi de 1997 au Salon du Livre de Paris, Sir Jack Goody, anthropologue britannique auteur de « la Culture des fleurs ». Incomparable moment à voyager avec lui d’une société à l’autre, tandis que nous y avions débattu autour de la représentation graphique de la fleur devant des panneaux couverts de hiéroglyphes égyptiens, caractères chinois et autres signes UNIDEO...
La fleur, soyons-en certains, survivra à ce triste épisode, mais en aurons-nous profité pour bien comprendre tout ce que nous lui devons de vérité biologique et de poésie éternelle...

(Illustration : Floriographie ou le « langage des fleurs » en UNIDEO, langage qui connut un essor considérable du 18e au 19e siècle, notamment en Allemagne)

Aomori Nebuta Matsuri

Aomori Nebuta Matsuri

Aomori Nebuta Matsuri 青森ねぶた祭り - A summer festival in Aomori Prefecture, Japan in early August. Nebuta designates the float of a brave warrior-figure carried through the center of the city


Aomori Nebuta Matsuri 青森 ね ぶ た 祭 り - Un festival d'été dans la préfecture d'Aomori, au Japon, au début du mois d’août. « Nebuta » désigne le char d’un guerrier courageux qui traverse le centre de la cité.

The master of veena…

 


Le maître de veena...
Il était un grand maître de veena dont la réputation avait franchi les limites des royaumes... Il était également un conseiller du roi, qui était son plus grand ennemi. Le conseiller avait déjà à plusieurs reprises tentait de lui nuire – sans succès. Mais il eut un jour une terrible idée. Tandis que l’anniversaire du roi approchait, il proposa que le maître jouât à cette occasion « le raga du feu ». Le morceau était sublime, et tout le monde était réjoui à l’annonce de l’entendre. Un seul problème subsistait toutefois car quiconque interprétait ce raga à merveille, et sans nul doute cela serait le cas, était assuré d’une chose : se consumer et périr. Néanmoins, à la demande du roi, le maître accepta. Le jour venu, il s’installa devant la cour et entreprit de donner sa dernière représentation. Dès les premières notes, chacun fut ébloui. Son jeu n’était pas seulement exceptionnel, il atteignait la perfection. Le conseiller affichait plus que tous sa satisfaction puisque, très bientôt, son vil projet serait exaucé : le maître s’évanouirait dans les flammes. Or, contrairement à son attente, et à la crainte de quelques uns, il acheva son air sans que rien de tel ne se produisît. Tout au contraire, il se leva, salua respectueusement le roi et les membres de la cour, parmi lesquels le conseiller, puis quitta le palais. Il traversa alors la cité, et rejoignit sa fille bien loin du palais. Là, il lui prit les mains et lui sourit avec tout le respect et l’admiration qu’un père peut avoir pour son enfant. D’autant plus qu’en tant que sa meilleure disciple, celle-ci venait ce soir, parallèlement à la représentation de son père, d’exécuter à merveille le raga de l’eau, seul antidote connu pour apaiser celui du feu.

djembé

Instrument à percussion composé d’un fût de forme caractéristique et d’une peau tendue, originaire de l’empire mandingue.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Kanji: 花. Radical: 艸. Number of strokes: 7. Meaning: “ flower”. Pronunciation: カ、はなka, hana.

The power of flowers

Jack Goody a consacré un majestueux ouvrage à cet objet spécifique dans La culture des fleurs (1994 – Ed. Seuil). Il y apparaît notamment que la fleur constitue l’un parmi les nombreux vecteurs d’identité culturelle. Présente à divers titres sur les cinq continents, elle y fait l’objet d’investissements variés, qui ne sont pas tous, loin s’en faut, d’ordre botanique. L’univers musical s’y manifeste par ex., le dieu musique étant nommé chez les Aztèques Cinq-Fleurs. Le plan architectural s’y énonce également: A Notre-Dame, un cresson de fontaine court en frise, enrichi de motifs en feuilles de chélidoine, et en fleurs de gueules-de-loup. Son analogie en matière spirituelle est bien entendu constante. En Inde Un mortel peut durant sa vie, accomplir autant de bonnes actions qu’on peut tresser de couronnes avec un beau monceau de fleurs…

Yellow gentian

Yellow gentian

Great yellow gentian (Gentiana lutea) - In the mountains of central and southern Europe - Depicted on the reverse of the Albanian 2000 lekë banknote (with the Amphitheatre at Butrinto) - On its obverse, the Illyrian king Gentius 2nd century BCE, the last Ardiaei ruler.


Gentiane jaune (Gentiana lutea) - Dans les montagnes d'Europe centrale et méridionale - Au verso du billet de banque albanais de 2000 lekë (aux côtés de l'amphithéâtre de Butrint) - Au verso, figure le dernier roi illyrien Gentius qui régna de 180à 168 av.J.-C.

gusle

gusle

GuruNanak.png
Gusle.png


gusle

Gusle гусле - Un instrument de musique à une seule corde ainsi qu’un style de musique accompagné de chant - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2018 “…un art ancien d’interprétation des épopées historiques, pratiqué depuis des siècles, qui représente une forme de mémoire historique et d’expression de l’identité culturelle.”

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Pied Piper of Hamelin: the story…

 


On raconte que la ville d’Hamelin connut une bien étrange affaire en 1284. À cette époque, la ville était infestée par les rats. Leur multiplication était telle que les habitants de la cité médiévale en étaient épouvantés. Ils avaient bien tenté de s’en débarrasser de diverses manières, mais rien n’y faisait. Il semblait que la ville fût condamnée à tomber entre les mains, ou plutôt entre les pattes de ces nouveaux propriétaires particulièrement encombrants. C’est alors que le Conseil de la cité eut une idée de génie. On disait qu’il existait une méthode infaillible pour chasser les rats : celle du « meneur de rats », un personnage quelque peu mystérieux qui avait, assurait-on, pareil pouvoir. On ne tarda plus à faire appel à lui et ce fut ainsi qu’un beau matin, un individu à la tunique rayée et au chapeau pointu, fit son apparition à Hamelin. On le pria de remplir sans tarder la mission qu’on lui avait confiée. Toutefois, celui-ci s’assura d’abord qu’il serait gratifié en retour de la fortune qu’on lui avait promise. Bien entendu, les notables d’Hamelin s’empressèrent de le lui confirmer : mais, qu’il ne tarde point à prouver son talent ! L’affaire pressait et la situation devenait insupportable. Le meneur de rats sortit alors une flûte de sa besace devant l’effarement de la population. Etait-ce donc de cette manière qu’il comptait venir à bout de ce fléau ?! Ne prêtant attention à quiconque, il commença à jouer. Et soudain, le miracle s’accomplit. Les rats cachés dans leurs recoins se mirent à écouter cette mélodie. Plus étonnant encore, tandis que le joueur se mettait en marche, des cohortes impressionnantes de rats lui emboîtèrent le pas. Ils venaient de toute la cité et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, l’ensemble de ces créatures furent comme hypnotisées par cette étrange mélodie surgie de nulle part. Le joueur de flûte se dirigea ensuite vers les portes de la ville, suivi par un nombre de rats si élevé que tous les habitants ressentirent un frisson d’effroi, mais aussi de soulagement. Car, assurément, le meneur de rats était bien en train de les en débarrasser ainsi qu’il s’y était engagé. Il n’eut plus qu’à les conduire jusqu’à la rivière Weser, où tous, sans exception, se noyèrent. Ainsi fut mis fin à la tragédie qui hantait la Cité. Hélas, c’était pour qu’une autre s’abatte, bien plus impitoyable ! En effet lorsqu’il revint chercher son dû, les habitants bien heureux de leur sort, et oublieux de celui à qui ils le devaient, décidèrent de ne pas respecter leur engagement. Pire encore, ils ramassèrent des pierres et commencèrent à se déchaîner sur le joueur de flûte qui n’eut d’autre salut que de s’enfuir. Grand mal leur en prit. Car quelque temps plus tard, alors que la ville connaissait enfin la quiétude, le son de la flûte de nouveau fut entendu dans les murs de la cité. Mais cette fois-ci, ce n’était plus de rats dont il était question, mais des enfants mêmes de ceux qui n’avaient pas honoré leur parole. On dit que cette nuit-là, cent-trente enfants, garçons et filles, sortirent de leur lit et suivirent le son ensorcelé de la flûte. Les histoires divergent en ce point. Certaines racontent qu’ils furent menés jusqu’à la rivière. D’autres prétendent qu’ils disparurent dans le fond d’une grotte. En tout cas, une chose est certaine : on ne les revit plus. De quoi laisser méditer les habitants d’Hamelin, comme tout un chacun, sur la valeur de l’engagement et de la parole donnée.

conga

Instrument de musique à percussion, mais aussi danse et formation musicale que l’on trouve à Cuba et dans les pays d’Amérique latine – Peut désigner plus particulièrement un groupe plus ou moins ancien investi dans la préparation de festivités, notamment le Carnaval.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

dessin

Représentation de nature plus ou moins artistique réalisée à l'aide de divers instruments (crayon, stylo, plume…).

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

flower

Organ of higher plants (angiosperm ) often colored and/or with pleasant scent. The diversity of flowers has provided such a range of various uses and representations from which arts, architecture, but also gastronomy, sciences... have never ceased to draw their inspiration. Often perceived for its relatively ephemeral side, it is also for these same reasons one of the best representatives of the beauty of existence and a hymn to its fragility. It crosses all cultures by its symbolic presence, going as far as to arouse forms of language.


fleur

Organe des plantes supérieures (angiospermes) souvent coloré et/ou au parfum agréable. La diversité des fleurs offre de longue date une palette infinie d'usages et de représentations dans laquelle les arts, l'architecture, mais aussi la gastronomie, la science... n'ont jamais cessé de puiser leur inspiration. Souvent perçue pour son côté relativement éphémère, la fleur est également pour ces mêmes raisons l'une des meilleures représentantes de la beauté de l'existence et un hymne à sa fragilité. Elle traverse l'ensemble des cultures de sa présence symbolique, allant jusqu'à susciter des formes de langages.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
bài chòi

bài chòi

Bài chòi - Intangible Cultural Heritage of Humanity in 2017 "... in Central Viet Nam is a diverse art combining music, poetry, acting, painting and literature."


bài chòi

Bài chòi - Patrimoine culturel immatériel de l'humanité 2017 "... un art diversifié mêlant musique, poésie, jeu d'acteur, peinture et littérature."

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

How the didgeridoo comes to life…

"EXTRA MINUTES: Larry and his father, Djalu Gurruwiwi, are Yolngu men from East Arnhem Land, the birthplace of the renowned didgeridoo or 'Yidaki' as the locals call it. The father and son duo are carry on a tradition thousands of years old by carving the incredible instruments from termite hollowed trees." (60 Minutes Australia)

 


On dit qu’au début des temps, l’obscurité régnait. Tout y était froid et les créatures vivaient dans la peur. C’est pourquoi un dénommé Bur Buk Boon se mit en tête de faire une grande flambée pour réchauffer les siens. Il ramassa quantité de bois et les déposa un à un dans le foyer. Pourtant, il s’arrêta soudain car un bois avait attiré sa curiosité. En vérité, il était habité de termites. Bur Buk Boon se refusant à leur causer le moindre mal, plaça un embout près de sa bouche et souffla dedans. Alors qu’un son grandiose se faisait entendre, les termites s’envolèrent au-dessus du feu et, toutes illuminées, allèrent se fixer dans le ciel. C’est ainsi que furent créées les étoiles. C’est ainsi également que naquit le didgeridoo dont le son harmonieux et puissant allait désormais baigner la Terre de ses bienfaits...

txalaparta

Instrument d’origine basque consistant en une ou plusieurs planches de bois assemblées, posée(s) sur deux paniers ou appuis (recouverts de feuilles de maïs ou de peaux), et sur lesquels deux joueurs frappent à l’aide de bâtons nommés makilas □ Rappelant le galop du cheval selon certains, la txalaparta est un instrument puissant au rythme soutenu

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Do you play any musical instrument?

: 你会演奏乐器吗?

Nǐ huì yǎnzòu yuèqì ma?

: Suoni qualche strumento musicale?

: Est-ce que tu joues d’un instrument de musique ?

: 楽器を弾きますか

Gakkio hikimasuka.

: Do you play any musical instrument?

: ¿Tocas algún instrumento musical?

: Spielst du ein Musikinstrument?

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...

Pop Art

Pop art - An art movement emerging in the United Kingdom and the United States during the late 1950s – Based upon popular and mass culture imagery (advertising, comic books, objects…) often relying on the use of irony.


Pop art - Un mouvement artistique apparaissant au Royaume-Uni et aux États-Unis à la fin des années 1950 - Fondé sur des images de la culture populaire (publicité, bandes dessinées, objets…) et reposant souvent sur l'utilisation de l'ironie.

floriography

floriography

Floriography of the language of flowers – A sort of cryptological communication consisting of the use of flowers arrangement which took its roots in Victorian era in England and spread through Europe and United States as well as in South America mainly during the 19th century. It attributed a great significance to specific flowers and their combination.


langage des fleurs

Une sorte de communication cryptologique consistant à utiliser un arrangement de fleurs qui a ses racines dans l'ère victorienne en Angleterre et s'est répandue en Europe et aux États-Unis, ainsi qu'en Amérique du Sud, principalement au cours du XIXe siècle. Il attribue une grande importance à des fleurs spécifiques et à leur combinaison.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

There are pretty flowers in the garden.

: Ci sono bei fiori nel giardino.

: There are pretty flowers in the garden.

: Il y a de jolies fleurs dans le jardin.

: Es gibt hübsche Blumen im Garten.

: Hay bonitas flores en el jardín.

: 在花园里花很美丽。

Zài huāyuán lǐ huā hěn měilì.

These are just introductory steps – Please if you see anything to be added or modified, contact us, we’ll be glad to receive your contribution...
Al-Qatt Al-Asiri

Al-Qatt Al-Asiri

Al-Qatt Al-Asiri (or nagash painting or majlis painting) - An Arabic art style originated in Saudi Arabia and Yemen for the decoration of majlis. UNESCO's Intangible Cultural Heritage of Humanity 2017. “… Traditionally female interior wall decoration, an ancient art form considered as a key element of the identity of the region of Asir. It is a spontaneous art technique carried out largely by women today in the community that involves decorating the interior walls of their houses, specifically rooms for visiting guests. Women invite female relatives of various age groups to help them in their homes, thereby transmitting this knowledge from generation to generation. The base is usually white gypsum and the patterns consist of icons of geometric shapes and symbols. In the past, only women practised the element, but nowadays male and female artists, designers, interior designers and architects practise it, including on other surfaces. The art enhances social bonding and solidarity among the community and has a therapeutic effect on its practitioners. The application of the art in most households ensures its viability within the community, and local individuals have created galleries within their houses in order to safeguard it.”


Al-Qatt Al-Asiri (ou peinture nagash ou peinture majlis) - Un style d'art arabe originaire d'Arabie saoudite et du Yémen employé pour la décoration murale. Patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO - 2017. « ...Décoration murale traditionnelle exécutée par les femmes, forme d’art ancestrale reconnue comme un élément clé de l´identité de la région de l’Asir. Il s’agit d’une forme d’art spontanée, pratiquée en grande partie par les femmes de la communauté, pour décorer les murs des maisons, notamment dans les salles de réception en l’honneur des invités. La maîtresse de maison invite les femmes de son entourage, toutes générations confondues, à l’aider à décorer les murs. C’est ainsi que les connaissances se transmettent de génération en génération. Les motifs constitués de formes géométriques et de symboles sont dessinés sur un fond en gypse blanc. Autrefois l’apanage des femmes, cet art est désormais également pratiqué par des hommes et des femmes artistes, designers, décorateurs d’intérieur et architectes, notamment sur d’autres surfaces. Cet art renforce les liens sociaux et la solidarité entre les membres de la communauté. Il a également un effet thérapeutique sur ses praticiens. L’utilisation de cet art dans la plupart des foyers assure sa viabilité au sein de la communauté. »

paint

To cover something with a liquid and genrally colored mixture, for a dédicated purpose be it decorative, aesthetic, distractive, spiritual, referring to craft or artistic practices whose recognition depends on the value we place on it.


peindre

Apporter de la matière et généralement de la couleur sur un support donné dans un but décoratif, esthétique, distractif, spirituel... Suppose un savoir-faire de nature variée en fonction de l'intention qui l'anime, renvoyant à des pratiques artisanales ou artistiques dont la reconnaissance est fonction de la valeur qu'on lui accorde.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Baile Chino

Baile Chino

Baile Chino – UNESCO intangible Cultural Heritage of Humanity 2014 – “…Bailes Chinos are brotherhoods of musicians who express their faith through music, dance and singing in the context of commemoration festivities. The practice stretches mainly from the area known as the Norte Chico to the central region of Chile and comprises five fully differentiated styles, each named after the valley or basin where it is most prevalent. Organized mainly by men from rural areas, Baile Chino dances consist of jumps and flexing movements of the legs, performed to the rhythm of isometric instrumental music played on drums and flutes of pre-Columbian origin. The leader sings memorized or improvised rhyming couplets in stanzas that recount holy stories and address religious subjects. He is accompanied by an equal number of musicians and dancers organized in two symmetric columns. A drummer leads the choreography and controls the tempo of the music. Each group also has a flag bearer and guards, who are usually women. The music, dances and couplets are learnt through direct observation, imitation and transmission in the family. Bailes Chinos are a tool for social participation providing prestige to those involved. They function as a model for social integration and cohesion to which almost the entire local community subscribes, out of a sense of identity and solidarity.”


Baile chino - Patrimoine immatériel de l'UNESCO – 2014 – « ...Les bailes chinos sont des confréries de musiciens qui expriment leur foi à travers la musique, la danse et le chant dans le cadre de fêtes commémoratives. Cette pratique s’étend essentiellement de la région connue sous le nom de Norte Chico à la zone centrale du Chili et se caractérise par cinq styles très différents, chacun portant le nom de la vallée ou du bassin à laquelle/auquel il est associé. Organisés principalement par les hommes des zones rurales, les bailes chinos se caractérisent par des sauts et des mouvements de flexion des jambes au rythme d’une musique instrumentale isométrique jouée sur des percussions et des flûtes d’origine précolombienne. Le chef chante des distiques mémorisés ou improvisés en strophes qui racontent des histoires sacrées et abordent des sujets religieux. Il est accompagné d’un nombre égal de musiciens et de danseurs répartis en deux colonnes symétriques. Un percussionniste dirige la chorégraphie et contrôle le tempo de la musique. Chaque groupe comprend un porteur de drapeau et des gardes, qui sont généralement des femmes. La musique, les danses et les distiques s’apprennent par l’observation directe, l’imitation et la transmission au sein de la famille. Les bailes chinos sont un outil de participation sociale qui donne du prestige aux personnes qui y participent. Ils constituent un modèle d’intégration et de cohésion sociales auquel adhère pratiquement toute la communauté locale, et procurent un sentiment d’identité et de solidarité. »

Sutor, ne supra crepidam

Pliny the Elder reported in his Naturalis Historia [XXXV] that a shoemaker allegedly pointed out to Apelle de Cos, a Greek painter, a defect in his representation of a sandal. It is said that Appelle would have rectified it according to this wise opinion. However the shoemaker decided to go on and expressed an opinion on many other aspects of the picture. To which Appelle would have replied “sutor, ne supra crepidam” ("shoemaker, not beyond the sandal"). We do hope this doesn’t mean that he ignored the intrinsic quality of a good shoemaker by virtue of his ability to deduce many things from the way we treat our shoes. But this is of course another story ...


Pline l’Ancien rapporta dans son Naturalis Historia [XXXV] qu’un cordonnier aurait fait observer à Apelle de Cos, peintre grec, un défaut dans sa représentation d’une sandale. Celui-ci l’aurait dit-on rectifié en fonction de ce sage avis. Or, ne voilà-t-il pas que le cordonnier s’enquit de poursuivre et émettre un avis sur bien d’autres aspects du tableau. Ce à quoi Appelle lui aurait répondu « sutor, ne supra crepidam » (« cordonnier, pas au-delà de la sandale »). L’on espérera que cela signifiait en rien qu’il ignorait la qualité intrinsèque à un bon artisan cordonnier en vertu de sa capacité à déduire bien des choses de la manière dont nous traitons les chaussures. Mais c’est bien entendu là une autre histoire...

instrument de musique

Objet résultant d’une fabrication plus ou moins élaborée, d’une tradition ou d’une inventivité, dont le but est de produire de la musique de manière solitaire ou accompagnée d’autres instruments, de la voix, d’autres sonorités, dans des contextes publics ou privés, marchands ou non - Sa rareté éventuelle, et par conséquent son caractère plus ou moins onéreux, sa maîtrise, l’entraînement qu’elle requiert, ses usages artistiques, militaires, religieux, festifs…, le plaisir qu’il procure et qu’il partage (sous certaines conditions…), en font un élément prépondérant à de nombreuses activités humaines.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
litema

litema

Litema - A form of Sesotho mural art with geometric patterns, displayed on the outer walls as well as inside. It is common for the patterns to mimic ploughed fields by a combed texture. A writing system, Ditema syllabary, has been devised with a close reference to this art.


litema

Litema - Une forme d'art mural sesotho avec des motifs géométriques, s'affichant sur les murs extérieurs ou intérieurs. Il est courant que les modèles imitent les champs labourés par une texture peignée. Un système d'écriture, le syllabaire Ditema, a été conçu avec une référence étroite à cet art.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Kadamba flowers

"The fifth of a swarm of bees landed on Kadamba flowers.
A third landed on the flowers of Silinhdra, and flew to the flowers of a Kutaja.
A bee that had not joined the others hovered alone in the air.
Tell me, charming lady, the number of these bees. "
India - Sanskrit Text


« Le cinquième d’un essaim d’abeilles se posa sur des fleurs de Kadamba.
Un tiers se posa sur les fleurs de Silinhdra, et s’envola vers les fleurs d’un Kutaja.
Une abeille qui n’avait pas rejoint les autres planait seule dans les airs.
Dis-moi, charmante dame, le nombre de ces abeilles. »
Inde – Texte sanskrit

Beloved Güiro

Beloved Güiro

“Star of all dances,
Too humble to proclaim it,
He says that life must be celebrated,
And cherished together, as one. Unmissable guest of merengue, bachata and cumbia,
Embodiment of a way of life
Common to an entire civilization,
The traditional and beloved Güiro
Carries the magnificent duality
Which characterises human beings,
And especially the Dominican people
As well as its incredible love to express it through music…”


« Star de toutes les danses, trop humble pour le proclamer,
Il dit que la vie doit être célébrée,
Et être chérie ensemble comme une seule unité.
Invité incontournable du merengue, bachata et cumbia,
Incarnation d’une appréhension de la vie commune à toute une civilisation,
Le traditionnel et bien-aimé Güiro porte la magnifique dualité
Qui caractérise l’être humain,
Et surtout le peuple dominicain
Ainsi que son incroyable amour pour l’exprimer en musique… »

Proposed by

chrysanthème

Plante de la famille des composées caractérisée par ses fleurs, et dont on peut également faire certains usages alimentaires.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Back to Top