confort

Le confort désigne l’aisance (souvent matérielle) que l’on souhaite acquérir, préserver ou accroître pour soi-même ou son entourage.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

Effet Pluie-soudaine-un-soir-d’été

Pourquoi un effet au titre aussi tarabiscoté ? Tout bonnement parce que chaque mot nous porte à sa rencontre. Le soir d’été donne le ton, celui d’une atmosphère, d’un climat, plutôt chaud et langoureux imaginera-t-on. C’est alors que la pluie propose une source de rafraîchissement ou de surprise. La soudaineté vient confirmer ce facteur, supposant que l’on ne s’y attendait guère… Le tout avancera cet effet pluie-soudaine-un-soir-d’été qui ne manque pas d’apporter quelque réconfort par le ton ou le contenu…

Effet Banalisation

Mais pourquoi suis-je donc en train d’accorder mon peu d’intérêt à cette actualité qui ne m’apporte guère d’information que je ne possède déjà ! L’on pourrait répondre : par ennui, par paresse, ou encore par le confort d’une mécanique déjà bien huilée. Nous dirons plutôt ici : par effet banalisation ! Entendons par cette alimentation d’une couche de fond ne prêtant plus guère à cogitation ni à débat (chez moi en tout cas), constituant un environnement dans lequel je puisse être complaisant, ou au contraire profondément indifférent, en vue (ou non) d’accueillir d’autres actualités plus stimulantes ou déroutantes… En somme, l’effet banalisation comporte deux visages contradictoires. L’un participe à la quiétude (même relative) du jour… L’autre rend insipide ce qui n’aurait jamais dû l’être, mais a fini hélas par le devenir avec force lassitude : « Attentat ce jour à Bagdad – 52 morts… »

Effet Cynisme

On connaissait les Cyniques dans la version grecque. Ils apportèrent avec Diogène de Sinope une contribution d’importance à la philosophie antique. S’y comporter comme des « chiens » (gr. kuôn) relevait d’un engagement* et d’une position à l’égard de la société sans appel. Peut-être quelque part se serait-elle retrouvée dans cette boutade d’Oscar Wilde : « Le cynisme consiste à voir les choses telles qu'elles sont et non telles qu'elles devraient être ». Toutefois une autre forme de cynisme, contemporaine quant à elle, a fait des émules. Prétendrait-elle un instant en être l’héritière ? Le confort qui l’environne souvent, la caisse de résonnance que lui offrent les outils de communication, a-t-elle quelque rapport avec son auguste homonyme ? L’effet cynique souhaiterait-il nous le laisser entendre ?

Back to Top