Limitation Effect

It is said that a lord had summoned all the blind people and visually impaired in his city to present them with an elephant. Thus one came into contact with the flank of the animal, another with the tusk, and yet another with the tail. Then everyone was invited to express what an elephant was now for each one. The one who had examined the flank concluded that the animal resembled a wall. And the one who had grabbed the tusk spoke of a ploughshare, while the one in contact with the tail spoke of a liana. The lord concluded that we were all in the image of this observation, that is to say limited in its scope, judging a thing only by the measure of what had fallen under our hand or our eyes. The limitation effect, if it can lead to a humility* effect, or suggest a truth mirror effect*, is more often characterized by the inability to realize the consequences of this restriction, giving rise, among other things, to unnecessary quarrels*, or hasty comments*. Invitation perhaps to take the time to multiply points of view and to confront them before forming our own opinion.


Effet Limitation

On dit qu’un seigneur avait convoqué tous les non et mal-voyants de sa cité afin de leur présenter un éléphant. C’est ainsi que l’un entra en contact avec le flanc de l’animal, l’autre avec la défense, et cet autre encore avec la queue. Puis tous furent invités à exprimer ce qu’était à présent un éléphant pour chacun. Celui qui avait examiné le flanc en conclut que l’animal ressemblait à une paroi. Et celui qui avait saisi la défense parla d’un soc de charrue, pendant que celui en contact avec la queue évoqua plutôt une liane. Le seigneur en conclut que nous étions tous à l’image de cette observation, à savoir limités dans sa portée, ne jugeant d’une chose qu’à la mesure de ce qui était tombé sous notre main ou nos yeux. L’effet limitation s’il peut conduire à un effet humilité*, ou suggérer un effet miroir des vérités*, se caractérise plus souvent par l’incapacité à nous rendre compte des conséquences de cette restriction, engendrant entre autres d’inutiles querelles*, ou des commentaires* empressés… Invitation peut-être à prendre le temps de multiplier les points de vue et à les confronter avant de nous faire notre propre opinion.

Effet Micro-trottoir

Ils s’enchaînent à vive cadence et se ressemblent grandement y compris dans leurs contradictions éventuelles. Les commentaires glanés à chaud au gré du jour et du propos concerné peuvent vous sembler ne pas mériter d’être mis en exergues plus que le vôtre. Mais voilà, la différence est qu’eux y figurent bel et bien, prenant une forme d’autorité a minima qui ne manquera pas, pour peu qu’elle prenne forme provocatrice ou iconoclaste, de connaître ses quelques secondes de gloire. Jadis « on passait à la télé ». Aujourd’hui, on est en live et la démultiplication des supports ainsi que leur enregistrement pérenne non dénué de poursuite posthume, garantissent de beaux lendemains à l’effet micro-trottoir…

Effet Genre

« Être un homme, être une femme, voilà bien une affaire ordinaire que les êtres humains ont trop souvent emberlificotée, quelquefois pour le meilleur, si souvent pour le pire » (pensées matinales). Et pourtant une affaire constante, omniprésente dont l’oubli un instant ne manque jamais de se rappeler à l’ordre par une pointe de sexisme, de brutalité, d’ironie qui se veut de l’humour*… L’effet genre s’observe dans bien des actualités. Que ce soit dans les thèmes auxquels elles font écho. Dans leurs protagonistes. Ou encore dans la manière dont l’exposé en est fait. Ou encore dans ce qu’il suscite chez son destinataire, et que celui-ci, celle-ci, peut traduire en commentaire*…

Back to Top