panchagavya

(or panchakavyam) For Hinduism, a mixture used in traditional rituals prepared with five ingredients from cow: dung, urine, and milk; curd and ghee. Etym. means “five cow-derivatives”. Ayurvedic medicine introduces it in cowpathy as it is considered is capable of curing several diseases. Opponent mention that cow urine may be a source of harmful bacteria and infectious diseases.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Interdependence (4) – Spoon, scapulars and … panchagavya

L’interdépendance (4) – Cuillère, scapulaires et... panchagavya

Quid de la spiritualité dans tout cela (l’une de nos 25 dimensions) ? Quid des croyances, de la force, de la signification, de la sauvegarde que l’on place en elles, de leur relation à la raison, aux usages, aux façons de percevoir le fléau et la(les) manière(s) de le combattre ? Bien des mots se bousculent ici comme ceux de « culte », de « rite », de « foi »... mais aussi comme nous allons le voir d’ustensiles divers et de concepts religieux des plus prononcés.

Parmi les ustensiles, que diriez-vous par ex. de convier cette cuillère, pleinement intégrée au culte orthodoxe de la communion en Bulgarie, soudainement propulsée au centre d’une vive polémique ! Et pour cause, une cuillère unique passant de bouche en bouche ainsi qu’il se doit de longue date, pain imbibé de vin aidant. La proposition d’une cuillère jetable aura fait long feu, puisque les pratiquants sont désormais conviés à rester chez eux. Que cela ne nous prive pas de la possibilité de voir cet objet sous un autre angle...

« Cuillère – Ustensile formé d'un manche et d'une partie creuse, qui sert à transvaser ou à porter à la bouche certains aliments, en particulier liquides ou peu consistants - Elle peut faire l’objet d’usages culturels divers – Ainsi en va-t-il par ex. de la cuillère à absinthe artistiquement percée, de la cuillère bigouden offerte à la jeune mariée, de la cuillère à moka danoise en argent et émail ou encore de la cuillère utilisée dans certains rites orthodoxes permettant de communier. »

Non moins spirituelle est la réponse apportée au Mexique par la protection des saints, notamment sous la forme de scapulaires sur lesquels sont cousues des images sacrées.

Dans un autre registre, que dire de la version indienne prenant appui sur la consommation sacralisée d’urine de vache, réputée être un puissant remède ? Relayée par de hauts responsables, nous voici ici au cœur d’une culture et d’une foi qui attribuent les plus hautes vertus aux cinq produits de la vache (dits panchagavya पंचगव्य) à savoir : le lait, le lait caillé, le ghee (beurre clarifié), l'urine et les excréments. C’est ainsi que des assemblées de croyants après avoir célébré un rituel du feu et chanté des hymnes, procèdent à une communion dans laquelle ils partagent ce breuvage versé dans des coupes d’argile.

De quoi tenter une indéfinition de la « croyance » (sur son versant spirituel)...
« Croire – Attacher une valeur de vérité à une puissance spirituelle, divinité ou ensemble de divinités, force surnaturelle... – Donne en cela un sens à l’existence et au rapport à autrui et au monde, selon un degré variable de tolérance réciproque. La croyance peut être présente dans les situations coutumières ou plus exceptionnellement convoquée face à des moments décisifs de l’existence durant lesquels cet attachement devient un fervent encouragement à l’expression de la joie et de la réjouissance, ou un précieux soutien face à la difficulté, à l’épreuve ou à la souffrance... »

(Une indéfinition n’est jamais définitive – Vous pouvez la modifier, la prolonger...)

(Illustration - UNIDEO (du bas vers le haut et de la droite vers la gauche) - croire / Mexique / Inde / Bulgarie)

Back to Top