Hózhó philosophy (3)

Hózhó is “everything that a Navajo thinks as good—that is good as opposed to evil, favorable to man as opposed to unfavorable or doubtful.” —Wyman and Haile - The Fundamental Law of the Navajo Nation (2015).


Hózhó est « tout ce qu'un Navajo considère comme bon : ce qui est bien par opposition à ce qui est mal, ce qui est favorable à l'homme par opposition à ce qui est défavorable ou douteux». - Wyman et Haile - La loi fondamentale de la nation Navajo (2015).

176/200fear

Sisu is a Finnish word designating resilience and by the way the Finns national character. (Finnish lg)


Sisu est un mot finlandais désignant la résilience et d'ailleurs le caractère national finlandais.

What is fear? How to define it? From the fear of the Mulloka, the Water Devil, to the fear of the number 13, from the fear of failing to the fear of succeeding, how does this feeling accompany humanity? How have cultures considered it? How have they fought it? What place does fear take in our activities? How does digital technology diffuse or transform forms of fear?... (to be completed)

Qu’est-ce que la peur ? Comment la définir ? De la peur du Mulloka, le Diable d'eau à celle du nombre 13, de la peur d’échouer à celle de réussir, comment ce sentiment accompagne-t-il l’humanité ? Comment les cultures l’ont-ils considéré ? Comment l’ont-ils combattu ? Quelle place prend la peur dans nos activités ? Comment le numérique diffuse-t-il ou transforme-t-il les formes de peur ?... (à compléter)

Resilience - Laurence Estève

Ça il en faut. Sans être méchant, être tenace est la qualité qui va te permettre de ne pas abandonner. Brent en est rempli et je me rends compte que je le suis aussi quand le résultat est important. Par exemple pour installer le chapiteau dans lequel est Zip Zap aujourd'hui : il nous a fallu beaucoup de permis alors que nous ne connaissions rien au côté administratif. Et puis pour Zip Zap en général, Brent et moi avons été assez tenaces pour ne pas lâcher quand c'était très dur - et il y aura encore des moments comme ça à venir.

Laurence Estève
Back to Top