The level of the elites falls

By conserving themselves, the elites believe they are conserving everything they represent, but they never ask themselves if they are still elites, that is, if they are still fulfilling their duties. ... A society where prestige no longer corresponds exactly to the services rendered, where the ruling classes receive more from the community than they give it, is a society doomed to ruin. I have said over and over again for twenty years that the universal crisis we are threatened to perish from is a crisis of the elites: the level of the revolution rises because the level of the elites falls.


En se conservant, les élites croient conserver tout ce qu’elles représentent, mais elles ne se demandent jamais si elles sont encore des élites, c’est-à-dire si elles en remplissent les devoirs. [...] Une société où le prestige ne correspond plus exactement aux services rendus, où les classes dirigeantes reçoivent plus de la communauté qu'elles ne lui donnent, est une société vouée à la ruine. J’ai dit, redit, répété depuis vingt ans que la crise universelle dont nous sommes menacés de périr était une crise des élites : le niveau de la révolution monte parce que le niveau des élites descend.

Can a society exist without utopia

Can a society not only move forward, but even simply exist without utopia? We have to be careful, the stakes are not low. To see in utopia certainly in a convenient way, that dream, illusion or chimera, to reduce it to the status of ideal perhaps attractive but impracticable, is more than completely approximate: it is to expose oneself to radically miss its mind. Yves Lacroix - Utopia - 1994


Une société peut-elle non seulement avancer, mais même simplement exister sans utopie ? Il faut y prendre garde, les enjeux ne sont pas minces. Ne voir dans l’utopie de manière certes commode, que rêve, illusion ou chimère, la réduire au statut d’idéal peut-être séduisant mais irréalisable, est plus que totalement approximatif : c’est s’exposer à en manquer radicalement l’esprit.

Social sustainability

La durabilité sociale demeure encore l'objet de peu d'investigations. Son analyse implique pourtant un renouvellement assez radical des modes de pensée du développement. Tout d’abord, elle conduit à la problématique d’un développement socialement durable qui ne réduit pas la dimension sociale au seul aspect de pauvreté, mais considère l’ensemble des interactions entre sphères économique, écologique et sociale et leurs effets sur les situations de pauvreté, de vulnérabilité ou d’exclusion. Ensuite, s'appuyant sur les capacités à réagir des personnes face à de telles situations, elle conduit à rechercher comment combiner de façon optimale ces capacités pour réduire la vulnérabilité, ce qui implique de bien connaître ces capacités et leur structure. Enfin, face aux conséquences pas forcément positives des politiques publiques sur les structures de capacité des personnes et ménages, on peut préconiser l’élaboration de principes de précaution sociale qui ont pour but d’assurer une durabilité sociale au développement.

Animism for Tylor and Descola

L’animisme a été défini par Edward B. Tylor (Primitive Culture, 1874) comme la croyance selon laquelle la nature est régie par des esprits analogues à la volonté humaine. Il y voyait la forme primitive ayant engendré toutes les religions. Pour P. Descola, le schème animique n’est pas une croyance mais une façon d’organiser la perception du monde à partir de ressources universellement présentes chez l’être humain. L’animisme consiste donc plus précisément dans le fait de percevoir une continuité (ou une ressemblance) entre l’intériorité humaine (l’intentionnalité) et celle de tous les êtres du monde, mais de fonder leur différence dans leurs propriétés et leurs manifestations physiques (forme du corps, manières de faire, attributs matériels).

Exclusion or poverty: no absolute definitions

On issues as socially or politically sensitive as exclusion or poverty, researchers must first recognize that there cannot be absolute definitions. These are relative notions, variable according to the times and places. It is unreasonable to pretend to find a scientific definition that is fair, objective - and distinct from social debate - without falling into the trap of categorizing specific populations, the boundaries of which distinguish them from other social groups are never clear and valid once and for all.


Sur des questions aussi sensibles socialement ou politiquement que l’exclusion ou la pauvreté, les chercheurs doivent tout d’abord reconnaître qu’il ne peut exister de définitions absolues. Ce sont des notions relatives, variables selon les époques et les lieux. Il est déraisonnable de prétendre trouver une définition scientifique juste, objective – et distincte du débat social – sans tomber dans le piège de la catégorisation de populations spécifiques dont on sait pertinemment par ailleurs que les frontières qui les distinguent des autres groupes sociaux ne sont jamais claires et valables une fois pour toutes.

Life is based on belonging

All social life is based on belonging legitimately determining inclusions, and conversely exclusions. Religion, nation, family, property, business, association: so many communities from which those who are not members are excluded, without involving injustice or violence towards them.


Toute vie sociale est fondée sur des appartenances déterminant légitimement des inclusions, et a contrario des exclusions. Religion, nation, famille, propriété, entreprise, association : autant de communautés dont sont exclus ceux qui n'en sont pas membres, sans que cela comporte injustice ou violence à leur égard.

Modern man is the slave of modernity

Modern man is the slave of modernity: there is no progress that does not turn into its most complete servitude. Comfort chains us down. The freedom of the press and the overpowering means at its disposal murder us with printed clamour, pierce us with sensational news. Advertising, one of the greatest evils of our time, insults our eyes, falsifies all epithets, spoils the landscape, corrupts all quality and all criticism, exploits the tree, the rock, the monument and confuses on the pages that the machines vomit, the murderer, the victim, the hero, the centenary of the day and the child martyr. There is also the tyranny of schedules. All this is aimed at our brains. Soon we will have to build strictly isolated cloisters, where neither waves nor leaves will enter; in which ignorance of all politics will be preserved and cultivated. Speed, number, mass effects, surprise, contrast, repetition, novelty and credulity will be despised. It is there that on certain days one will go, through the gates, to consider a few specimens of free men.


L’homme moderne est l’esclave de la modernité : il n’est point de progrès qui ne tourne à sa plus complète servitude. Le confort nous enchaîne. La liberté de la presse et les moyens trop puissants dont elle dispose nous assassinent de clameurs imprimées, nous percent de nouvelles à sensations. La publicité, un des plus grands maux de ce temps, insulte nos regards, falsifie toutes les épithètes, gâte les paysages, corrompt toute qualité et toute critique, exploite l’arbre, le roc, le monument et confond sur les pages que vomissent les machines, l’assassin, la victime, le héros, le centenaire du jour et l’enfant martyr. Il y a aussi la tyrannie des horaires. Tout ceci nous vise au cerveau. Il faudra bientôt construire des cloîtres rigoureusement isolés, où ni les ondes, ni les feuilles n’entreront ; dans lesquels l’ignorance de toute politique sera préservée et cultivée. On y méprisera la vitesse, le nombre, les effets de masse, de surprise, de contraste, de répétitions, de nouveauté et de crédulité. C’est là qu’à certains jours on ira, à travers les grilles, considérer quelques spécimens d’hommes libres.

A language that can touch the hearts and minds of young and old people…

If we are not able to translate our words into a language that can touch the hearts and minds of young and old people, we will not be able to undertake the broad social changes that are necessary to alter the current course of global human development…


Si nous ne sommes pas capables de traduire nos mots en un langage qui puisse toucher le cœur et l'esprit des jeunes comme des aîné.es, nous ne pourrons entreprendre les vastes changements sociaux qui sont nécessaires pour modifier le cours actuel du développement global de l'humanité…

solidarité

Forme d’obligation ou de disposition d’entraide, morale, physique ou encore financière, qui peut faire l’objet d’un débat et d’un accord politiques ou citoyens.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

society

A set of individuals, groups, organizations, institutions, which mobilize inheritances, activities and projects, mingling with time, within an uninterrupted process of weaving, that is to say participatory inclusion. Failing that, a society loses cohesion and produces exclusion, the consequences of which undoubtedly primarily affect those who suffer from it, but much more broadly the societal balance itself and its chance of perpetuating itself.


société

Ensemble d’individus, de groupes, d’organisations, d’institutions, qui mobilisent héritages, activités et projets, se mêlant avec le temps, au sein d’un processus ininterrompu de tiss’âge, c’est-à-dire d’inclusion participative. À défaut de cela, une société perd en cohésion et produit de l’exclusion dont les conséquences touchent sans doute prioritairement celles et ceux qui en souffrent, mais bien plus largement l’équilibre sociétal lui-même et sa chance de se pérenniser.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

réseau social (numérique)

Ensemble de personnes reliées entre elles sur une plate-forme numérique par une décision de partage et de renouvellement continu d’un certain nombre d’éléments, favorisé par la rapidité d’établissement et la puissante interactivité de ces liens, tout en étant également caractérisé par leur possible volatilité – Le temps passé sur les réseaux sociaux en constitue un aspect des plus importants au sein duquel chaque membre voit évoluer peu ou prou sa représentation de lui-même et des autres, au gré de l’investissement qu’il y consacre – Professionnels ou privés, scolaires, ludiques, politiques…, les réseaux sociaux bénéficient d’un essor constant suscitant l’intérêt de toute entité économique ou idéologique susceptible d’en accompagner ou d’en influencer les pratiques et/ou l’évolution.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

classe sociale

Division de la société en groupes plus ou moins indépendants caractérisés par des modes de fonctionnement, des niveaux de richesse, des activités spécifiques, ou encore des formes d’éducation, auxquels on accède par la naissance, la fortune (ou l’infortune).

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

personne

Quelqu’un qu’on identifie dans un groupe ou une société donnée en fonction de certains attributs qui permettent ainsi de ne pas la confondre avec tout autre.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

institution

Toute organisation ayant un statut déterminant dans une société donnée, souvent caractérisée par son antériorité, ses fonctions spécifiques, les membres qui y sont attachés et, souvent, par un (ou plusieurs) lieu(x) qui lui est (sont) attribué(s).

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

identité

Ensemble de traits définitoires ou jugés tels qui permettent de situer une personne, une entité, un phénomène, dans un espace-temps amenant à le/la distinguer d’autrui, en somme à le/la rendre unique, en l’attachant à une histoire plus ou moins longue et complexe – Cet attachement peut faire l’objet d’un besoin de revendication et de démarcation (voire de discrimination) ou être au contraire plus discret.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

hippy / hippie

Personne qui a opté pour un mode de vie indépendant de la société de consommation, caractérisé par une forme de non-violence et de pacifisme.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

fihavanana

Forme de lien social, familial, créant les fondements de la solidarité malgache et se traduisant par une diversité de dispositions, conduites, actions destinées à le mettre en œuvre et à le préserver – Dicte et régule les mécanismes d’entraide et de réciprocité – Certains le disent plus ou moins bousculé par de nouvelles normes sociales.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

exclusion

Mécanisme par lequel un individu ou un groupe se trouvent à l’écart d’un fonctionnement jugé normal de la société et de ses équilibres en matière de logement, de travail, de santé, etc. Elle interroge sur les processus qui y conduisent, et plus encore sur ceux qui permettent d’en sortir.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

e-réputation

Notoriété acquise ou construite dans l’espace numérique, faisant l’objet d’un soin plus ou moins conscient et constant, en lien ou non avec sa propre présence numérique – Peut faire l’objet d’un souci très élevé dans le contexte d’une marque, d’une institution, d’une célébrité, sans négliger pour autant tout ce qu’elle représente pour une personne plus « ordinaire » attachée – ou non – à donner d’elle-même l’image qu’elle aimerait que l’on s’en fasse – Peut ainsi donner lieu à toutes sortes de procédures, soins, planification… mais aussi de manipulations ou dérives.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…

citoyen/ne

Qui jouit ou peut jouir sous certaines conditions de ses droits civils et politiques, et renvoie parallèlement aux engagements en résultant, au sein des divers ensembles auxquels il est associé □ Toute citoyenneté s'appuie sur des principes d'acquisition, de maintien, voire de déchéance.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
buzkashi

buzkashi

A Central Asian horse-mounted sport or how to place a goat (or a calf) carcass in a goal...

https://www.youtube.com/watch?


bouzkachi

Jeu équestre national afghan se jouant à plusieurs dizaines de cavaliers, également pratiqué sous d’autres noms dans certains pays d’Asie Centrale, consistant à porter la carcasse d’une chèvre ou d'un mouton à une certaine distance, en tentant d’échapper à la tentative des autres équipes de s’en saisir - Le terme signifie « jeu de l’attrape-chèvre » en persan.

Any suggestion, improvement…? Many thanks and please, contact us…
Baile Chino

Baile Chino

Baile Chino – UNESCO intangible Cultural Heritage of Humanity 2014 – “…Bailes Chinos are brotherhoods of musicians who express their faith through music, dance and singing in the context of commemoration festivities. The practice stretches mainly from the area known as the Norte Chico to the central region of Chile and comprises five fully differentiated styles, each named after the valley or basin where it is most prevalent. Organized mainly by men from rural areas, Baile Chino dances consist of jumps and flexing movements of the legs, performed to the rhythm of isometric instrumental music played on drums and flutes of pre-Columbian origin. The leader sings memorized or improvised rhyming couplets in stanzas that recount holy stories and address religious subjects. He is accompanied by an equal number of musicians and dancers organized in two symmetric columns. A drummer leads the choreography and controls the tempo of the music. Each group also has a flag bearer and guards, who are usually women. The music, dances and couplets are learnt through direct observation, imitation and transmission in the family. Bailes Chinos are a tool for social participation providing prestige to those involved. They function as a model for social integration and cohesion to which almost the entire local community subscribes, out of a sense of identity and solidarity.”


Baile chino

Baile chino - Patrimoine immatériel de l'UNESCO – 2014 – « ...Les bailes chinos sont des confréries de musiciens qui expriment leur foi à travers la musique, la danse et le chant dans le cadre de fêtes commémoratives. Cette pratique s’étend essentiellement de la région connue sous le nom de Norte Chico à la zone centrale du Chili et se caractérise par cinq styles très différents, chacun portant le nom de la vallée ou du bassin à laquelle/auquel il est associé. Organisés principalement par les hommes des zones rurales, les bailes chinos se caractérisent par des sauts et des mouvements de flexion des jambes au rythme d’une musique instrumentale isométrique jouée sur des percussions et des flûtes d’origine précolombienne. Le chef chante des distiques mémorisés ou improvisés en strophes qui racontent des histoires sacrées et abordent des sujets religieux. Il est accompagné d’un nombre égal de musiciens et de danseurs répartis en deux colonnes symétriques. Un percussionniste dirige la chorégraphie et contrôle le tempo de la musique. Chaque groupe comprend un porteur de drapeau et des gardes, qui sont généralement des femmes. La musique, les danses et les distiques s’apprennent par l’observation directe, l’imitation et la transmission au sein de la famille. Les bailes chinos sont un outil de participation sociale qui donne du prestige aux personnes qui y participent. Ils constituent un modèle d’intégration et de cohésion sociales auquel adhère pratiquement toute la communauté locale, et procurent un sentiment d’identité et de solidarité. »

Identity - Indira Bucha

Maurice est à mes yeux une petite Inde… Mais au juste qu’est-ce que c’est : être mauricien ? ou cuisiner mauricien ? Si on prend le seul créole, il y a du français, de l’anglais, du wolof, du malgache… Je ne sais pas décrire ce terme mais je suis heureuse d'entendre les autres dire Les Mauriciens sont hospitaliers. Alors j'ai souvent envie de répondre : C'est si difficile que ça d'être hospitalier ?

Indira Bucha

Caste - Indira Bucha

La caste a eu une influence décisive sur ma vie… On ne nous l’imposait pas. On savait que ça existait. Personne ne se marierait dans une autre caste. Mais on n'en parle pas, encore moins, on l'écrirait... Mes frères étaient profs. À ce moment, c'était une fonction respectée...

Indira Bucha
Back to Top